Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

07/08/20 : Suite au décret du 30 juillet dernier, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l'espace public dans les communes de Bidart, Espelette, Guéthary et Saint-Jean-Pied-de-Port.

05/08/20 : Dès aujourd'hui, le port du masque est obligatoire dans les secteurs piétonniers d'Hossegor.

05/08/20 : Jean-Baptiste Irigoyen, le maire de Saint-Jean-Luz a fait savoir en début de soirée que sa ville rejoignait le club des villes du littoral basque exigeant le port du masque dans le centre-ville et notamment la rue piétonne Gambetta hyper fréquentée

04/08/20 : A compter du 05 août et jusqu'à nouvel ordre, le département de la Gironde et du Lot-et-Garonne sont placés en vigilance orange pour le risque "feux de forêt". Le département des Landes a cette vigilance depuis le 29 juillet dernier.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/08/20 | Un cluster de Covid à Idaux-Mendy en Soule

    Lire

    l’ARS Nouvelle-Aquitaine signale l’existence d’un cluster à Idaux-Mendy (64); Il s’est formé lors d’un stage organisé par une association toulousaine fin juillet dans un gîte de la commune. Un premier cas positif a été détecté au retour à Toulouse le 31 juillet chez un enfant symptomatique, puis chez un deuxième enfant le lendemain. Tous deux avaient participé au même séjour à Idaux-Mendy. Au total, 6 enfants et 1 éducateur ont été contaminés. Le cluster est géré par l’ARS Occitanie en lien avec Nouvelle-Aquitaine, afin d’établir un traçage efficace.

  • 08/08/20 | La LPO Aquitaine cherche des "rapatrieurs"

    Lire

    Face au grand nombre d'animaux retrouvés en détresse par des particuliers, la Ligue de protection des oiseaux vient de lancer un appel à bénévoles pour transporter ceux-ci dans leur véhicule personnel. Leur mission : aller du lieu où a été trouvé l'animal jusqu'au centre de soins d'Audenge. La LPO cherche des volontaires en particulier sur les secteurs du Médoc, de Blaye, Libourne ainsi qu'en Dordogne. Contact : benevolot.cds33@lpo.fr.

  • 08/08/20 | Incendie d'Anglet: un adolescent mis en examen

    Lire

    C'est le procureur de la République qui l'a annoncé: un jeune apprenti de 16 ans, apprenti menuisier et vivant dans un foyer de Bayonne dans le cadre d'une assistance a été mis en examen. Il se serait vanté de son "exploit" à des camarades. Il avait déjà tenté de mettre le feu à sa chambre. S'il n'a pas reconnu les faits, le Procureur l'a mis en examen en raison d'indices graves concordants", mais Jérôme Bourrier insiste: "La présomption d'innocence doit être respectée". La peine maximale pour cet acte de destruction volontaire est de vingt ans de prison.

  • 08/08/20 | L’Open de France Espoirs et 100% filles de Surf annulés et reportés à Lacanau

    Lire

    Initialement prévu du 12 au 16 août, l’Open de France Espoirs et l’Open de France 100 % filles ont été annulés et reportés par les services de l’État, la ville de Lacanau et le Lacanau Surf Club. Cette décision a été prise suite aux conditions sanitaires actuelles, du pic de fréquentation touristique et du brassage géographique des compétiteurs. La Fédération et ses partenaires travaillent actuellement pour trouver une nouvelle date pour l’Open de France 100 % filles.

  • 07/08/20 | Bordeaux Métropole soutient le Liban

    Lire

    Suite aux évènements qui viennent de se dérouler à Beyrouth, le président de Bordeaux Métropole, Alain Anziani, propose d’allouer une aide exceptionnelle à Médecins Sans Frontières, qui est actuellement dans la capitale libanaise pour assurer l’aide médicale d’urgence, de 50 000€. MSF depuis 25 ans a sa plus grande base logistique à Mérignac. Fin septembre lors du prochain Conseil de Bordeaux Métropole, une délibération formalisera ce soutien.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Vu des Landes: Alouette, gentille alouette...

28/10/2018 | Dans les Landes, les quotas sont passés de 210.000 à 61.600 oiseaux, soit le nombre de volatiles officiellement chassés la saison dernière

ChasseAlouette

La décision prise fin septembre par le gouvernement d'abaisser les quotas de chasses traditionnelles aux pantes (filets) et matoles (petites cages), a réussi le tour de force de mécontenter à la fois la Ligue de protection des oiseaux (LPO) et les chasseurs. Entre déclin de population des oiseaux dû surtout à l'intensification des pratiques agricoles et aux pesticides, et volonté de maintenir des pratiques transmises de génération en génération, retour sur le sujet en pleine saison de chasse à l'alouette en pays d'Orthe.

Dans les Landes par exemple, les quotas autorisés pour la chasse à l'alouette ont été divisés par trois pour cette saison suite aux annonces de François de Rugy, passant de 210.000 à 61.600 oiseaux, ce qui correspond au nombre de volatiles officiellement chassés la saison dernière. Dénonçant le fait que le ministre de l'Ecologie autorise encore « le piégeage cruel de milliers d'oiseaux », la LPO s'est insurgée : « qui donc peut garantir que ces quotas seront respectés ? Qui peut contrôler sur le terrain puisque les chasseurs et l’administration sont dans l’impossibilité de suivre les prélèvements en direct et en temps réel et donc d’arrêter le piégeage quand les quotas seraient atteints ? ».

-30% d'oiseaux en 15 ansDans son argumentation, l'association s'appuie notamment sur les derniers travaux du CNRS et du Museum d'histoire naturelle qui ont conclu à une chute de population d'un tiers en 15 ans des oiseaux des campagnes, comme l'alouette des champs. Mais d'après l'étude, c'est avant tout le monde agricole qui a « les clefs pour inverser la tendance ». En cause, les pratiques agricoles intensives et les pesticides...
AlouetteLes chasseurs traditionnels, eux, mettent en avant leur « chasse raisonnée » et ne décolèrent pas devant cette brusque baisse des quotas alors que le Conseil national de la chasse et de la faune sauvage avait validé ceux de l'an passé.
Depuis sa petite cabane en feuillage au milieu d'un champ de maïs de plusieurs hectares à Saint-Etienne-d'Orthe (Landes), Philippe Labadie tente d'attirer - quand il en passe - les vols d'alouettes, travaillant au sifflet et à l'aide d'appelants, pour faire poser les oiseaux au sol, là où sont disposés à plat ses trois paires de filets de 50m2 qui se refermeront sur eux. Une technique « aux pantes » qui nécessite ingéniosité et savoir-faire, héritée de son père qui l'a lui-même apprise en famille, et que Philippe espère transmettre à son fils Gabin.

Conserver les traditionsSur son fauteuil recyclé d'une 4L avec vue sur le ciel, les hérons garde-boeufs, les grues et les chardonnerets, ce quarantenaire, employé de banque à Dax, parle d'une « chasse de patience, très aléatoire, un pied de nez au monde hyperconnecté » dans lequel on vit, et il « ne comprend pas les intolérants et les extrémistes qui veulent tuer nos traditions ». Selon lui, « les chasseurs sont de vrais écologistes ». Pour preuve, il participe au suivi des oiseaux, envoyant notamment le numéro de bagues d'alouettes capturées et aussitôt relâchées, au Centre de recherche sur la biologie des populations d'oiseaux (CRBPO). « Ce qu'on prélève en tant que chasseur, c'est ridicule par rapport à la population totale », assure-t-il, rappelant que ¾ des passages ont lieu la nuit quand la chasse est interdite, et que des mouvements se font aussi en pleine mer, jusqu'à des dizaines de kilomètres à l'ouest de nos côtes. Ce jour-là, au cours d'une saison jusqu'ici plutôt morne, Philippe Labadie a attrapé deux alouettes et une a été renvoyée dans le ciel pour la laisser se remplumer avant de poursuivre sa route vers le Sud.

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo : JD

Partager sur Facebook
Vu par vous
5252
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !