Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/12/20 | Irrigation : les interdictions de prélèvement se prolongent avec l'automne

    Lire

    C'est presque exceptionnel pour la saison. La ressource en eau et notamment les nappes souterraines étant à la baisse, le préfet de Charente-Maritime a interdit jusqu'au 15 janvier 2021 les prélèvements d’eau en vue du remplissage ou du maintien à niveau des retenues à usage d’irrigation sur le bassin versant de l’Antenne Rouzille, qu'ils soient à partir de forages en nappe souterraine, de cours d’eau, les plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau.

  • 01/12/20 | Gironde : neuf rencontres pour imaginer la société du futur

    Lire

    Le Conseil départemental de la Gironde organise, jusqu'au 18 décembre, la dixième édition des conseils de territoire. Ce cycle de rencontres met la résilience territoriale au cœur des échanges, dont le prochain se déroulera le jeudi 3 décembre à Bordeaux dès 9h. Crise sanitaire oblige, ce conseil de territoire se déroulera en visioconférence en présence de Jean-Luc Gleyze, Président du Département, Christine Bost, 1ère vice-présidente en charge du développement des territoires et Jacques Respaud, conseiller départemental du canton de Bordeaux 5.

  • 01/12/20 | La fibre se déploie dans les Landes

    Lire

    Le Syndicat d’équipement des communes des Landes (Sydec 40) bénéficie d’un accompagnement financier de la Région Nouvelle-Aquitaine en matière de développement du très haut débit. Le Sydec 40 a fixé définitivement en 2019 le périmètre de la 2ème phase de son action. Lors de la commission permanente du 23 novembre dernier, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d’aider le Sydec 40 de 10 millions d’euros, sous la forme d’un apport en fonds de concours, pour 61 000 prises supplémentaires.

  • 01/12/20 | Dordogne: Une nouvelle station multi-acteur au BioGNV

    Lire

    Afin d’opérer une transition vers une sortie du diesel, la société Gaz’Up 24 à Boulazac, portée par des entreprises de transport routier comme Doumen ou Sirmet, est chargée de la construction et de l’exploitation d’une station GNV/BioGNV. L’ouverture de cette nouvelle station en Nouvelle-Aquitaine est prévue pour janvier 2021. La Région accompagne ce projet à hauteur de 285 682 euros.

  • 01/12/20 | Creuse : Flayat revitalise son centre-bourgs

    Lire

    Dans le cadre de la revitalisation de son centre-bourgs, la commune de Flayat en Creuse va rénover l’ancien bâtiment de La Poste pour le transformer en tiers-lieu et egalement en faire un lieu d’hébergement touristique. Cette rénovation va bénéficier d’une subvention de la Région Nouvelle-Aquitaine de 36 706 euros, attribuée lors de la commission permanente du 23 novembre dernier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Vu des Landes: Alouette, gentille alouette...

28/10/2018 | Dans les Landes, les quotas sont passés de 210.000 à 61.600 oiseaux, soit le nombre de volatiles officiellement chassés la saison dernière

ChasseAlouette

La décision prise fin septembre par le gouvernement d'abaisser les quotas de chasses traditionnelles aux pantes (filets) et matoles (petites cages), a réussi le tour de force de mécontenter à la fois la Ligue de protection des oiseaux (LPO) et les chasseurs. Entre déclin de population des oiseaux dû surtout à l'intensification des pratiques agricoles et aux pesticides, et volonté de maintenir des pratiques transmises de génération en génération, retour sur le sujet en pleine saison de chasse à l'alouette en pays d'Orthe.

Dans les Landes par exemple, les quotas autorisés pour la chasse à l'alouette ont été divisés par trois pour cette saison suite aux annonces de François de Rugy, passant de 210.000 à 61.600 oiseaux, ce qui correspond au nombre de volatiles officiellement chassés la saison dernière. Dénonçant le fait que le ministre de l'Ecologie autorise encore « le piégeage cruel de milliers d'oiseaux », la LPO s'est insurgée : « qui donc peut garantir que ces quotas seront respectés ? Qui peut contrôler sur le terrain puisque les chasseurs et l’administration sont dans l’impossibilité de suivre les prélèvements en direct et en temps réel et donc d’arrêter le piégeage quand les quotas seraient atteints ? ».

-30% d'oiseaux en 15 ansDans son argumentation, l'association s'appuie notamment sur les derniers travaux du CNRS et du Museum d'histoire naturelle qui ont conclu à une chute de population d'un tiers en 15 ans des oiseaux des campagnes, comme l'alouette des champs. Mais d'après l'étude, c'est avant tout le monde agricole qui a « les clefs pour inverser la tendance ». En cause, les pratiques agricoles intensives et les pesticides...
AlouetteLes chasseurs traditionnels, eux, mettent en avant leur « chasse raisonnée » et ne décolèrent pas devant cette brusque baisse des quotas alors que le Conseil national de la chasse et de la faune sauvage avait validé ceux de l'an passé.
Depuis sa petite cabane en feuillage au milieu d'un champ de maïs de plusieurs hectares à Saint-Etienne-d'Orthe (Landes), Philippe Labadie tente d'attirer - quand il en passe - les vols d'alouettes, travaillant au sifflet et à l'aide d'appelants, pour faire poser les oiseaux au sol, là où sont disposés à plat ses trois paires de filets de 50m2 qui se refermeront sur eux. Une technique « aux pantes » qui nécessite ingéniosité et savoir-faire, héritée de son père qui l'a lui-même apprise en famille, et que Philippe espère transmettre à son fils Gabin.

Conserver les traditionsSur son fauteuil recyclé d'une 4L avec vue sur le ciel, les hérons garde-boeufs, les grues et les chardonnerets, ce quarantenaire, employé de banque à Dax, parle d'une « chasse de patience, très aléatoire, un pied de nez au monde hyperconnecté » dans lequel on vit, et il « ne comprend pas les intolérants et les extrémistes qui veulent tuer nos traditions ». Selon lui, « les chasseurs sont de vrais écologistes ». Pour preuve, il participe au suivi des oiseaux, envoyant notamment le numéro de bagues d'alouettes capturées et aussitôt relâchées, au Centre de recherche sur la biologie des populations d'oiseaux (CRBPO). « Ce qu'on prélève en tant que chasseur, c'est ridicule par rapport à la population totale », assure-t-il, rappelant que ¾ des passages ont lieu la nuit quand la chasse est interdite, et que des mouvements se font aussi en pleine mer, jusqu'à des dizaines de kilomètres à l'ouest de nos côtes. Ce jour-là, au cours d'une saison jusqu'ici plutôt morne, Philippe Labadie a attrapé deux alouettes et une a été renvoyée dans le ciel pour la laisser se remplumer avant de poursuivre sa route vers le Sud.

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo : JD

Partager sur Facebook
Vu par vous
5630
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 4 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !