aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/16 | Fête des voisins à Cenon le 6 octobre

    Lire

    Fidaquitaine, cabinet d'expertise comptable organise lee 6 octobre la 3ème édition de la «Fête des Voisins du Travail » à Cenon (33). Son principe, basé sur la rencontre et l’échange professionnel, réunit salariés et chefs d'entreprises situés à proximité autour d’un midi festif. Cette année, la Ville présentera le portail des commerçants , qui recense les commerçants et artisans exerçant dans la commune en quelques clics! Les inscriptions pour les commandes des menus sont ouvertes jusqu'au 04 octobre. Rens: Fidaquitaine (Rémi Houbion, responsable marketing) au 05 56 40 54 74

  • 30/09/16 | Salon Horizon Vert, les 1er et 2 octobre au Parc des expos de Villeneuve/Lot

    Lire

    Ce rendez-vous dédié à l'écologie fait la part belle cette année à la biodiversité dans tous ses aspects. L'occasion de découvrir, à travers conférences, ateliers et autres animations, quelques exemples de tout ce qui peut être fait au quotidien pour protéger la biodiversité. L'inauguration se déroulera le samedi 1er octobre à 11h. Ce salon est ouvert de 10h à 19h, et le samedi jusqu'à 23h pour l'espace restauration/spectacle. Tarifs : 2,50 €/adulte - Gratuit pour les moins de 20 ans.

  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Ambiance très tendue lors du débat sur les discriminations organisé par les Escales du Livre de Bordeaux.

05/04/2013 | Jeannette Bougrab, excédée par les interventions agressives du public, a choisi de quitter un débat déjà électrique avec Vincent Feltesse et des sociologues.

Jeannette Bougrab quitte le débat sur les discriminations organisé par les Escales du Livre

L'ancienne présidente de la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité (HALDE) était l'invitée idéale pour ce débat sur les discriminations organisé dans le cadre des Escales du Livre de Bordeaux, ce 5 avril ; elle venait aussi présenter "Ma république se meurt" (Grasset), ouvrage où elle parle de sa propre expérience sur le sujet. Elle ne devait pas s'attendre à être chahutée par un public plutôt dissipé, qui n'hésitait pas à couper la parole de manière agressive également au président de la CUB Vincent Feltesse et aux sociologues Eric Macé, François Dubet et Sandrine Rui.

"Il ne faut plus être dans le constat des discriminations mais les combattre"Dès l'entrée en salle, tardive pour cause de problèmes techniques, il était clair que le public comptait s'immiscer dans le débat, refusant d'attendre l'arrivée de Vincent Feltesse, président de la Communauté urbaine de Bordeaux et député de Gironde. Pour autant, il fut plutôt sage durant la première partie du débat, laissant le sociologue Eric Macé, co-auteur avec les autres universitaires présents du livre "Pourquoi moi ? L'expérience des discriminations" (Seuil), différencier la stigmatisation et la discrimination : l'une sociale, et l'autre pénalement condamnable.
Jeannette Bougrab, ancienne secrétaire d'Etat à la Jeunesse et à la Vie associative du gouvernement de François Fillon, a ensuite pris la parole pour discuter de son propre combat pour la laïcité, où elle ne souhaite "pas se poser en victime mais en militante". De même, elle estime "avoir été lestée sur la ligne de départ" et reste consciente que sa réussite est une exception. "Il ne faut plus être dans le constat des discriminations mais les combattre", explique-t-elle, tout en reconnaissant que, "à 65 ans, on me demandera toujours de faire mes preuves".

Stratégies contre la discrimination.Une idée partagée par les sociologues François Dubet et Sandrine Rui qui tirent de l'exemple personnel de Jeannette Bougrab, les analyses qu'ils ont développé dans leur livre. Il explique ainsi que beaucoup de personnes stigmatisables se disent "à tout moment, ce que je croyais être réglé, peut revenir". Sandrine Rui ajoute à la stratégie d'évitement des discriminations de l'ancienne présidente de la HALDE, celles de surconformité de certains, de lutte par la réplique, l'humour et l'explication.
Des stratégies qui existent déjà depuis longtemps, selon Vincent Feltesse : "pour éviter la confrontation au groupe", "de façon très intime avec différents degrés de violence". Pour le député socialiste, il faut que le politique se demande "que faire pour que les gens se sentent moins discriminés", "quel horizon commun proposer". Celui qui dit avoir fait HEC avec des chaussures DocMartens remarque alors que : "moi, je n'ai pas reçu l'ordre national du mérite par Sarkozy" (décoration reçue par Jeannette Bougrab des mains de l'ancien président).

Un débat qui devient politique.Le débat s'échauffe dès lors un peu entre Vincent Feltesse et Jeannette Bougrab, qui choisit d'orienter celui-ci vers la question de la crèche de Baby-Loup et son effarement d'être, avec Elisabeth Badinter, "traités de fous furieux dans les médias", pour avoir critiqué le jugement de la Cour de Cassation annulant le licenciement d'une employée de crèche qui avait refusé d'enlever son voile. Et Jeannette Bougrab d'appuyer ses propos par l'appui qu'elle a reçue de Manuel Valls. "Que vous détestez peut-être ?", ajoute-t-elle à l'intention du président de la CUB ; "Pas du tout, c'est un très bon ami", réplique celui-ci. Après que l'ancienne secrétaire d'Etat eut fait un détour sur une vidéo mise en ligne sur Le Monde montrant l'excision de jeunes filles en Indonésie avant de revenir sur la question de la laïcité, Vincent Feltesse s'énerve légèrement : "Lors des commémorations, quand j'étais maire, je m'arrêtais à la porte de l'Eglise, donc la leçon sur la laïcité, ça va".
Jeannette Bougrab réplique qu'elle n'est pas là pour faire un débat UMP-PS, mais les sociologues reviennent également sur ses déclarations : pour François Dubet, "ce n'est pas en emménageant près du lycée Henri IV qu'on fera évoluer les choses" (stratégie d'évitement que venait d'avouer l'ancienne secrétaire d'Etat) mais "l'enjeu maintenant est de reconstruire l'égalité et de refabriquer une image de la France qui n'est pas blanche et catholique" ; de même, pour Eric Macé, "on trouvera toujours des exemples en Indonésie, que personne ne conteste"; pour autant, "on a aujourd'hui en France, une lecture de la laïcité où la République ne garantit pas l'expression des convictions religieuses".

La réflexion de trop.Suite à ces interventions assez tendues, le public se sera sûrement senti autorisé à s'exprimer, coupant plusieurs fois la parole aux intervenants, et essentiellement à Jeannette Bougrab, qui fait mine une première fois de partir. Suppliée par le public de rester, "ce serait leur donner raison", elle reste. Le débat se calme un temps, Vincent Feltesse déclarant que "sur la question de la charia, je suis entièrement d'accord avec vous", mais le public est devenu dissipé.
Mélangeant le cumul des mandats, les élections socialistes et les dernières affaires judiciaires des politiques français, les spectateurs râlent à haute voix et ne respectent plus les prises de parole de chacun. Jeannette Bougrab, tentant de détendre l'atmosphère en commançant une de ses phrases par "Sur Baby-Loup, le président, qui n'est pas d'UMP je crois, celui qui a été élu en 2012…", se fait couper directement la parole : "Cela suffit, l'ironie !". Dernier acte irrespectueux qu'elle ne tolère pas : "Il ne m'a pas fallu attendre 40 ans pour me faire insulter dans un débat !", dit-elle à l'attention du public avant de partir. Pierre Mazet essaya bien de reprendre la conversation, mais une seule prise de parole suffit à tout le monde pour savoir qu'il était temps de clore cette rencontre houleuse.

Laura Jarry
Par Laura Jarry

Crédit Photo : Aqui.fr - Tous droits réservés.

Partager sur Facebook
Vu par vous
163
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
cr | 06/04/2013

La mise en ligne de la vidéo de cette séquence permettrait aux lecteurs de se faire une opinion du comportement des intervenant-e-s (et du public). Que la question des discriminations en France aujourd'hui ait été ramenée à la question de la laïcité, voire de l'islam et de l'islamophobie est inquiétant et tellement éloigné des problèmes quotidiens de ceux qui sont discriminés

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !