Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/11/18 : Gironde: le préfet de Gironde et Nouvelle-Aquitaine annonçait la réouverture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation à 19h15

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Dordogne : lundi après midi, ils subsistaient encore une dizaine de points rassemblement organisés par les Gilets jaunes : à Thiviers, Mussidan, Montpon, Sarlat, Terrasson, Port de Couze, Eymet, St Laurent s/Manoire, Bergerac, Chancelade et Trélissac.

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Charente-Maritime : Ce lundi matin, des manifestants bloquaient les accès sur la voie publique aux dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle. Les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir la libre circulation - opération sans incident.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

15/11/18 : Une nouvelle invitée vient rejoindre les 21 personnalités des Idées mènent le Monde (Pau): Christine Ockrent interviendra sur "Europe : évitons la marginalisation", samedi 17 novembre à 16h30.

15/11/18 : L'auteur palois David Diop, lauréat ce 15 novembre du prix Goncourt des lycéens pour son ouvrage Frère d'âme (Editions du Seuil), participera au Grand débat de Lettres du monde – Welcome ! vendredi 23 novembre, 18h30 à la cour d'appel de Bordeaux

15/11/18 : Journée nationale d’action samedi 17 novembre. En Lot-et-Garonne, les accès aux supermarchés, stations-service, centres-villes et à l’A62 risquent d’être perturbés. Plus d'infos sur http://www.lot-et-garonne.gouv.fr/

14/11/18 : Rencontre/débat avec les parlementaires du 47 autour de la réforme des retraites et des nouvelles revendications de l'ADRA 47 le vendredi 16 novembre à 14 H 30 à la Salle de l'Orangerie du Conseil Départemental d'Agen.

14/11/18 : Dans la continuité de la réflexion d’Agen 2030, des tables rondes autour du handicap et de l’accessibilité de la Ville d’Agen sont proposées le lundi 19 novembre de 14 h à 16 h 30, Salle des Illustres à l’Hôtel de ville d’Agen.

14/11/18 : Dans le cadre de la Journée international des droits de l’enfant, le centre social Maison pour Tous de la Masse (Agen) présentera le 20 nov dans son local à 17 h 30 les travaux des enfants inscrits au CLAS autour de la charte nationale.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/11/18 | Gilets jaunes : l'après 17 novembre en région

    Lire

    Le mouvement des gilets jaunes a continué dimanche, avec des opérations péages gratuits en Charente-Maritime, deux gardes à vues et la RN10 perturbée en Charente et le péage de Virsac toujours occupé en Gironde. Ce dernier a fait l'objet de dégradations "sur plus de 800 mètres" note la préfecture, notamment des glissières de sécurité arrachées et une chaussée "très abimée". Evacués par les forces de l'ordre ce lundi matin, les manifestants ont rapidement libéré les lieux. Ce lundi, le pont d'Aquitaine était toujours fermé (évacué à 11h)et un barrage filtrant installé sur le pont François Mitterrand, perturbant le trafic.

  • 19/11/18 | Vienne: 2.9M€ en soutien aux FPF

    Lire

    Les "Fonderies du Poitou Fonte" (FPF) qui font l'objet d'un plan de redressement industriel de 12 M€, vont bénéficier de 2 aides du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine: une subvention d'investissements de 1,2 M€ et un prêt public de 1,7 M€ pour aider à la restructuration financière de l'entreprise. Les dispositifs régionaux de formations sont aussi mobilisés à destination des salariés. Le projet subventionné consiste notamment à consacrer une ligne de production à de nouveaux produits. Une diversification qui vise à sortir de la dépendance aux pièces du véhicule diesel vue la chute rapide des volumes de ce marché.

  • 19/11/18 | A Limoges, « La lavandière et le Tommy »

    Lire

    Le musée de la Résistance de Limoges présente dans le cadre du Centenaire de la Guerre une exposition pédagogique du 19 novembre au 17 février 2019. Au travers d’une quinzaine de panneaux et de nombreux objets d’époque, l’exposition rend hommage aux troupes britanniques. Elle met aussi en avant le devoir de reconnaissance et de mémoire grâce à la construction des monuments aux morts notamment.

  • 19/11/18 | Bordeaux : l'histoire de l'antisémitisme en expo

    Lire

    C'est une première à Bordeaux: l'exposition "L'Antisémitisme du Moyen Âge à nos jours", conçue par la LICRA, présente en 36 panneaux les origines et la montée de l'antisémitisme à travers le temps. Ayant pour but de sensibiliser à la lutte contre l'antisémitisme, cette exposition illustre l'histoire des attitudes hostiles aux juifs et de l'antisémitisme actuel qui durant le XXème siècle a causé la mort de millions de personnes. Une exposition qui permet aussi de mieux appréhender certains faits de l'actualité, en Europe ou au Moyen Orient. A voir jusqu'au 23 novembre dans le hall d'entrée de Bordeaux Métropole.

  • 16/11/18 | Libourne et le dessin...180 ans d’amour

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, pour fêter les 180 ans de l’Ecole de Dessin de Libourne, l’école municipale se délocalise au sein de l’Hôtel de Ville pour proposer de nombreuses séances de dessins gratuites et ouvertes à tous : dessin d’observation dans l’Hôtel de Ville, dessin d’après des sculptures au musée, workshop arts graphiques, exposition...Mais attention le nombre de places est limitée. Inscription : 05 57 25 02 58

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | André Boniface: "Plus que les victoires, c'est l'esprit du jeu qui compte"

01/11/2016 | Entre coups de gueule, souvenirs et nostalgie, c'est toujours avec passion, mais sans complaisance, que "Dédé Boni" regarde le rugby.

Rencontre avec André Boniface au pôle culturel de Hinx

C'est dans la convivialité que s'est achevée l'exposition « Boniface ou la beauté du geste » proposée au Musée de la Chalosse à Monfort-en-Chalosse. Dédiée aux frères Guy (décédé en 1968) et André Boniface, légendes du rugby montois et natifs de Montfort ; l'exposition démarrée au mois de mars dernier, organisait ,en quelque sorte, son dévernissage ce samedi 29 octobre. Au programme, visite de l'exposition au côté d'André Boniface, séance de dédicaces, et enfin rencontre publique avec l'ancien international au pôle culturel de Hinx sur le thème « Le rugby d'hier à aujourd'hui ». De quoi démontrer devant un public de passionnés du ballon ovale, toutes générations confondues, qu'André Boniface n'a rien perdu de son franc parler de l'époque... Morceaux choisis.

Sur le rugby français d'aujourd'hui, point d'admiration dans la bouche de l'ancien centre puis allié du Stade montois. Pour lui la seule référence qui vaille est celle du rugby ...néo-zélandais, qu'il prendra souvent comme modèle tout au long de la soirée : «  Pour moi l'essentiel du jeu doit être basé sur la passe. C'est le cas des néo-zélandais qui ont un jeu de passes et de rapidité. On n'est pas sur un jeu d'écrasage, et d'empilage de barbaque, comme ce qu'on voit ici. Moi je n'aurais pas joué à ce rugby là !» Un commentaire pas vraiment étonnant dans la bouche de celui qui s'est fait connaître par ses « passes en or ». Il poursuit « Le fameux « french flair », dont on a beaucoup parlé à mon époque, ce n'est pas nous qui l'avons inventé en tant que tel. Ce sont les britanniques, à l'époque, qui ont été surpris par notre jeu, et qui l'ont baptisé ainsi. Aujourd'hui quand je lis ou écoute les commentateurs britanniques, ils disent que le french flair est en train de quitter le jeu français. Et c'est dommage, parce que l'important, ça n'est pas de gagner tout le temps, les résultats on s'en fout, c'est l'esprit qui compte ! On ne peut pas venir voir un match de rugby, et s'ennuyer pendant 80 minutes ! Et pourtant maintenant c'est souvent ça et c'est regrettable... » A l'entendre « la beauté du geste » qui a baptisé l'exposition qui lui est consacrée ainsi qu'à son défunt frère est en voie de disparition...

"Le rugby, c'était une espèce de drogue"Ses amertumes, incompréhensions et coups de colère sur le rugby d'aujourd'hui, et particulièrement le rugby français, sont nombreuses : « des changements de règles presque tous les ans et sans aucun intérêt », « une volonté d'attaquer perpétuelle », sans prendre le temps « ni d'analyser le jeu, ni de garder de la profondeur », la possibilité de « remplacer les joueurs à tout va, qui ne permet pas d'atteindre le point de rupture de la défense pour marquer », etc... L'occasion d'ailleurs de placer sans fierté particulière, « moi je vous avoue, je n'ai jamais eu l'impression d'être fatigué sur un terrain, jamais. Le rugby c'était même plutôt une espèce de drogue »... Une bonne drogue dans ce cas, contrairement à d'autres ... Si de dopage, rien, dit-il, ne lui a été proposé, il n'est pas tendre sur ce qu'il constate aujourd'hui, ne serait-ce que sur le physique des joueurs, « on leur intoxique les muscles ! C'est pas la muscu qui leur donne cette carrure, et conséquences, les chevilles ou tendon d’Achille ne supportent pas tout ce poids, ils pètent. On les détruit ces jeunes ! », dit-il avec quelques noms en tête.
Une des conséquences sans doute de la professionnalisation du sport, même si sur l'évolution du jeu du rugby français, se sont plutôt les entraîneurs qu'il charge : « diplomés des écoles mais pas tellement du terrain... ». Cela dit, au sujet du professionnalisme... drôle d'impression dans le public, surtout pour les plus jeunes, quand l'international qu'il était, rappelle : « En 20 ans de carrière je n'ai jamais touché d'argent, pas une seule prime. Nous on était passionnés, on n'aurait même jamais pensé à monnayer notre valeur rugbystique... On aurait bien eu du mal à le faire d'ailleurs. Une seule fois pour une sélection en équipe de France, j'ai touché 2,5 francs par jour pour un déplacement de 2 mois en Nouvelle-Zélande. Sinon pour vivre, j'avais mon magasin à Mont-de-Marsan ».

"Avoir un don, c'est la plus belle chose, mais aussi la plus fragile"Un magasin, qu'il quittait chaque jour à 17h pour aller s'entraîner: « je courrais dans les sentiers autour de Mont-de-Marsan en écoutant mon corps, je faisais chaque jour 300 abdominaux, je buvais presque pas d'alcool, j'avais arrêté la viande à 18 ans, je faisais de l'athlétisme... On me prenait pour un anormal à m'entraîner comme ça.. !» Alors s'il veut bien admettre que malgré tout, il avait peut être aussi un don, il ajoute aussitôt que « si c'est la plus belle chose que d'avoir un don, c'est aussi la plus fragile... »
Mais une amertume quand même le hante, et l'exposition a été, malgré elle, l'occasion de le lui rappeler : l'absence de reconnaissance de la fédération, et en local, des dirigeants du club de Mont-de-Marsan. « On ne m'a jamais invité à voir un match international. Sur la tombe de mon frère, il n'y a aucune plaque de la fédération de rugby, pas un dirigeant de la fédé n'était là pour son enterrement.... Et pour cette exposition ici à Monfort, après 20 saisons dans ce club de Mont-de-Marsan, pas un dirigeant du club n'est venu, pas un. Les mêmes dirigeants qui par contre n'oublient pas, dès qu'ils peuvent de faire valoir, le glorieux passé du club... ». Plus qu'une amertume, c'est une blessure, un bleu à l'âme pour ce sportif franc et généreux. A l'entendre, c'est encore un peu de l'esprit du rugby qui se perd.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4751
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Olivier de Baillenx | 02/11/2016

Très belle expo avec des photos et quelques reliques comme ces maillots cerclés 12 et 13 et la paire de chaussures de Guy qu'André présente à la caméra à la fin du documentaire "le temps des Boni". Elle va bientôt faire escale à St Pierre du Mont, dont le maire, Joël Bonnet, est un ancien "élève" d'André entraîneur. Pour que l'esprit du jeu flotte encore un peu...

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !