aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Antonio Rubio, le marathonien de l’info

07/10/2014 | Journaliste d'investigation espagnol, il est le rédacteur en chef de la 6ème Fabrique de l'info. Il nous parle du métier et de son expérience.

Antonio Rubio journaliste et ex directeur d’El Mundo

Antonio Rubio n’est pas que l’ex directeur d’El Mundo, l’un des plus grands quotidiens espagnols, c’est avant tout un journaliste d’investigation avisé et pugnace. La soif de dénoncer la corruption chevillée au cœur, il a eu envie de la transmettre aux futures plumes de la presse d’enquête de demain. Directeur d’un Master d’investigation à l’Université Juan Carlos, il a accepté d’être le rédacteur en chef des étudiants du Master 2 à l’IJBA de Bordeaux dans la cadre de la 6ème Fabrique de l’info sous la direction de l’enseignant chercheur Maria Santos-Saintz. L’occasion pour lui de transmettre son savoir-faire et son goût immodéré pour l’information.

« J’ai commencé par faire du journalisme sportif en 1973 à Barcelone. Je faisais essentiellement des reportages locaux, mais je m’intéressais aussi à la police et au judiciaire », avoue Antonio Rubio. Ex entraîneur de natation et de water-polo alors promu journaliste au sein de Tele-Express, il fait ses premières armes dans le monde de la presse. Ecrire non pas pour soi même mais pour les autres, réveiller les consciences, c’était son rêve depuis toujours : « Depuis tout petit, je voulais faire de l’enquête et de l’investigation. Je voulais dénoncer et révéler les irrégularités et les injustices de mon pays ». Son premier vrai scandale, il le dévoile en pleine page en 1981 : la séquestration d’un des plus célèbres joueurs de l’équipe de foot du F.C Barcelone, Enrique Castro surnommé « Quini ». C’est le point de départ d’une carrière prestigieuse, durant laquelle il n’a plus jamais lâché sa plume et sa soif de justice. Ecoutes téléphoniques, enquêtes multiples sur les rois, juristes ou politiques espagnols, Antonio Rubio a une sacrée liste de scandales mis au jour à son actif. Spécialisé dans la corruption, il a notamment révélé l’affaire du détournement des Fonds réservés, enquêté sur le groupe terroriste ETA et découvert ce qui se cachait derrière l’attentat islamiste du 11 mars 2004 à Madrid. Le secret de ses enquêtes ? Des documents, fournis par des sources anonymes, qui constituaient à chaque fois des preuves dans les procès qu’il a du affronter. Ses articles ont souvent été repris par les médias internationaux, et ont fait la une d’El Mundo, journal qu’il a codirigé pendant près de 20 ans, et qui lui ont valu de nombreuses pressions. « A ce jour, il a du y avoir environ une quarantaine de procès intentés contre moi, car je me suis notamment attaqué au délits financiers et à l’argent du ministère de l’intérieur. J’ai connu des périodes difficiles, on me suivait dans la rue, on m’a même adressé plusieurs menaces de mort si je continuais; ça me poussait à enquêter encore plus, parce que je savais que j’étais prêt du but », avoue-t-il.

De rédacteur à professeurCe « détective public » n’a pas totalement rangé son carnet de notes, mais il est depuis juillet 2012 directeur d’un Master de journalisme en partenariat avec El Mundo, l’un des premiers à associer l’apprentissage universitaire et une rédaction de presse. Pour lui, le journalisme, c’est avant tout un état d’esprit qu’il faut non seulement cultiver, mais aussi transmettre : « Je continues toujours à enquêter, mais à un autre rythme. Aujourd’hui, je considère plus important de véhiculer ce goût pour l’enquête aux étudiants en journalisme. C’est seulement dans 4 à 5 ans que les gens vont mesurer l’importance du travail des journalistes d’aujourd’hui. Il faut les préparer. Aujourd’hui, tout le monde est écouté, contrôlé. La situation est plus difficile qu’il y a 30 ans, il faut donc apprendre aux jeunes générations à la maîtriser ». Au sein de son pôle d’études, des journalistes aujourd’hui reconnus qui sillonnent le monde entier : Argentine, Colombie, Espagne… Pour aider ces jeunes en formation, il a crée un site internet, ou les étudiants espagnols publient leurs enquêtes et leurs conclusions. Récemment, un article brillant et très détaillé sur le taux de suicide en Espagne, ses raisons et ses conséquences. Antonio Rubio donne souvent des conseils aux jeunes qui veulent percer dans le métier : « Pour être bon dans ce type de presse, il faut travailler sans cesse, connaître les spécificités administratives de chaque pays sur lequel on enquête, avoir de nombreux contacts dans les hautes instances, et plutôt une adresse qu’un numéro de téléphone », leur conseille-t-il. L’homme qui a fait tomber le gouvernement socialiste espagnol en 1996 garde pourtant  toujours la tête froide, l’envie d’apprendre et de faire apprendre son métier. Un métier difficile, une route cabossée, mais sur laquelle il faut quand même savoir courir droit devant : « Etre journaliste d’investigation, c’est comme courir un marathon. Si on laisse tomber au premier obstacle, jamais on ne réussira à se faire respecter des lecteurs ».

Infos pratiquesLe travail des étudiants du Master Investigation dirigé par Antonio Rubio est visible sur le site www.masinvestigacion.es (en espagnol). Plusieurs enquêtes du reporter sont archivées sur le site du journal www.elmundo.es. Pour découvrir les enquêtes des étudiants de l’IJBA de Bordeaux, une seule adresse : www.lafabriquedelinfo.fr

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : Romain Béteille

Partager sur Facebook
Vu par vous
784
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !