Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/01/21 : La Rochelle: la compagnie aérienne britannique Jet2 va ouvrir une nouvelle ligne entre Birmingham et La Rochelle l’été 2022. Les 2 lignes actuelles avec Leeds-Bradford et Manchester seront desservies du 29/05 au 18/09 et du 3/07 au 18/09 - 1 vol/samedi.

22/01/21 : Charente-Maritime : Cédric Tranquard, 44 ans, a été élu ce matin président de la Chambre d'agriculture départementale. Il succède à Luc Servant, élu en décembre à la présidence de la Chambre régionale.

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/01/21 | Vienne: une visite guidée digitale de l'Abbaye de Saint-Savin !

    Lire

    L'abbaye de Saint-Savin (86) propose une visite virtuelle en partenariat avec la société Conférentia spécialisée dans l’organisation d’événements digitaux. Totalement gratuite, cette visite inédite se déroule ce lundi 25 janvier entre 18h30 et 20h et sera animée par 2 guides-conférenciers de l’abbaye. Le temps de cette visite atypique, le visiteur sera transporté de son salon jusqu’au au cœur du Moyen Âge, entre petite et grande histoire de France, à la découverte de l’abbaye et de lieux traditionnellement interdits d’accès ! Infos et inscription : www.conferentia.fr (onglet conférence gratuite)

  • 25/01/21 | Aéronautique : - 4% des effectifs entre janvier et septembre 2020 dans le Sud-Ouest

    Lire

    Selon l'INSEE Nouvelle-Aquitaine sur les 9 premiers mois de 2020, les établissements du Grand Sud-Ouest de la filière aéronautique et spatiale perdent 5 800 salariés (hors intérim), soit -3,6% de leur effectif. Si chez les donneurs d’ordres les effectifs restent stables, les effectifs de la chaîne d'approvisionnement diminuent de plus de 5%. Les PME perdent 6,8% de leurs effectifs, les ETI 5,1%, et les grandes entreprises 2,3%. Métallurgie et activités tertiaires sont les secteurs les plus impactés, avec -8,7% et -5,0 %, soit 1 700 et 2 600 salariés de moins dans chacun de ces secteurs.

  • 25/01/21 | Les écoles de Charentes perdent des élèves

    Lire

    Selon l'Académie, il y aura moins d'élèves dans le 1er degré à la rentrée. Cette baisse amorcée dès 2014 s’accentue. La Charente-Maritime devrait perdre 984 élèves, avec 47 470 inscrits. Ils seraient 25 768 en Charente, soit 332 de moins. En 2023, les écoles publiques auraient perdus 12,3% de leurs effectifs. Cette baise coïnciderait avec celle de la natalité. Pas d'impact dans le 2cd degré pour l'instant, avec des effectifs stables en Charente (21 333) et en progression en Charente-Maritime (42 993, +273).

  • 25/01/21 | Haute-Vienne : des restaurants pour les salariés du BTP

    Lire

    A la demande de la CCI de la Haute-Vienne avec l’Umih 87, des contrats de restauration collective peuvent être passés avec les restaurateurs à destination des salariés du BTP. Un contrat de restauration collective provisoire peut être établi entre les entreprises et les restaurateurs. A ce jour, une trentaine de restaurants ont déjà répondu à l’appel. La CCI reste à disposition des entreprises qui souhaitent mettre en œuvre ces contrats dérogatoires de restauration collective.

  • 25/01/21 | Les travaux de la Bibliothèque Mériadeck se poursuivent en 2021

    Lire

    L'établissement va fêter ses 30 ans en 2021 et fait l'objet de travaux de modernisation depuis 2008. La troisième tranche de travaux nécessitera une fermeture progressive des étages entre le 15 février et le 26 juillet. Le chantier apportera à la bibliothèque un espace jeux vidéos et jeux de société, une facilitation de l'accueil aux personnes en situation de handicap et une mise à disposition des collections en braille ou encore l'installation de prises électriques pour les personnes souhaitant travailler avec leur ordinateur personnel.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Après 26 ans d’absence, le Tour de France a fait étape à Poitiers

10/09/2020 | Poitiers n'avait pas accueilli le Tour de France depuis 1994. Un retour qui a attiré du monde sur le bord de la route en ce 9 septembre.

Poitiers retrouve le Tour de France. La cité médiévale n'était plus ville départ ou arrivée depuis 1994

La dernière fois que le Tour de France avait fait étape à Poitiers, c’était en 1994. En 2000, le Futuroscope avait accueilli le grand départ du Tour. La cité médiévale n’est pas vraiment une étape habituelle. Seulement trois arrivées et six départs s’y sont tenus. C’est quasiment historique que Poitiers accueille l’arrivée de la 11e étape de cette édition 2020. Et il a fallu marquer le coup. Pour cela les agents de la ville ont été mobilisés pour l’organisation et la sécurisation du parcours d’un peu plus de huit kilomètres mais aussi pour quelques décorations qui sont venues embellir la ville. Ce 10 septembre, les coureurs du Tour prendront le départ à une vingtaine de kilomètres à l’est, depuis la ville de Chauvigny. Là aussi, la ville se prépare à cette grande fête.

Poitiers enfile le maillot jaune pour accueillir le Tour de France. Le service espace vert de la ville de Poitiers était sur le pied de guerre en cette veille d’arrivée de la 11e étape. Des vélos aux couleurs des différents maillots récompensant les meilleurs coureurs ont été hissés au sommet de la tour de Paris. Mais ce mardi, c’est une quinzaine d’agents qui était mobilisée pour déployer en dix minutes à peine un énorme maillot jaune (40 mètres de long, 33 de large). « Il ne fallait pas être moins. On a eu de la chance qu’il n’y ait pas trop de vent. Il fallait qu’on fasse quelque chose pour le passage du Tour à Poitiers. Ce n’est pas fréquent », explique Fabien Michardière, responsable des « espaces verts », qui a tenu à faire participer la plupart des agents de son service. Pour le contempler, il faut prendre un peu de hauteur (voir la photo ci-dessous). En son centre se dévoile un emblème de la ville, la célèbre Notre-Dame-la-Grande. « J’espère que les caméras de l’hélicoptère le mettront en avant », poursuit-il alors qu’il distribue les agrafes permettant de fixer le maillot au sol. À quelques mètres de là, sous la Pénétrante, un graphe représentant un local (ou presque puisqu’il est né à Châtellerault), l’ancien coureur professionnel, Sylvain Chavanel. L’oeuvre de deux artistes locaux Jean Jam (association Pictav’Art) et Rebeb. 

40 mètres de long et 33 de large. Ce sont les dimensio de ce maillot jaune géant disposé par le service espaces verts de Poitiers au Pré-de-l'Abbesse

40 mètres de long et 33 de large. Ce sont les dimension de ce maillot jaune géant disposé par le service espaces verts de Poitiers au Pré-de-l'Abbesse

 250 à 300 agents de la ville mobilisés

Le jour J arrive. Dans la matinée du 9 septembre, la signalisation débute. Déjà la veille au soir, certaines routes, notamment l’avenue John Kennedy, où se situe la ligne d’arrivée, avaient été interdites à la circulation. C’est ici que sont postés Gérard Léaud et Carole Dulin. Tous deux agents à la ville de Poitiers. Ils ont répondu à un appel de volontaires pour sécuriser le parcours du Tour. Ils se sont levés tôt pour prendre leur garde à 4 heures du matin. Derrière eux s’organise le montage de la ligne. Une véritable usine. Où les bips incessants du chariot élévateur qui positionne les barrières rythment leur matinée. À portée de mains, ils conservent leur carnet de bord et leur fiche de mission. « Nous devons nous occuper des barrières, guider les riverains ou les personnes qui le demandent et laisser passer les véhicules officiels », explique Carole. Elle a tout de suite accepté de se porter volontaire pour aider à l’organisation de cet événement. Comme eux, 250 à 300 agents de la ville de Poitiers sont mobilisés tout au long des un peu plus de huit kilomètres de parcours. « Le compte est bon, sourit Adèle Boudeau, chargée de mission Tour de France à Poitiers. Ils doivent sécuriser le parcours du tour, la fermeture des intersections. Il y en a plus d’une centaine au total ». Ce ne sont que des agents de la ville. « On considérait que c’était comme une journée de travail pour eux et ça leur permet de participer à un événement au coeur de la ville. Ils vont jouer un rôle important », poursuit-elle tout en distribuant les box repas. Elle-même prendra le relais de certains arrivés à 4 heures.
Après le passage du Tour, les rues rouvriront au fur et mesure. Sauf la ligne d’arrivée qui sera coupée jusqu’à 22 heures. Quant à Gérard et Carole, même s’ils se sont levés aux aurores, ils se motivent à rester jusqu’au passage de la caravane puis des coureurs. « Vous voyez, ça se passe bien. Seules quelques personnes ont râlé parce qu’elles ne pouvaient pas passer pour aller travailler, mais la plupart du temps les gens nous demandent des renseignements en toute politesse. Puis nous rencontrons des passionnés, nous discutons et nous voyons l’envers du décor », explique Gérard. D’ailleurs, durant leur discussion, ils sont souvent coupés pour ouvrir les barrières ou guider et aiguiller les Poitevins. En souvenir, les agents de la ville de Poitiers repartiront avec un T-shirt et une casquette avec le logo du Tour et de Poitiers. 

Carole Dulin et Gérard Léaud, agents de la ville de Poitiers, ont sécurisé le parcours du Tour de France.

Carole Dulin et Gérard Léaud, agents de la ville de Poitiers, ont sécurisé le parcours du Tour de France

« Pour une fois qu’il ne passe pas loin… »

Tout autre endroit, un peu plus en amont, à plus de dix kilomètres de la ligne d’arrivée : Vouneuil-sous-Biard et Biard. Sur le bord de la route, les spectateurs s’amassent. Certains sont venus en camping-car, la tonnelle est dépliée et la télévision prête à l’emploi pour suivre l’étape de bout en bout depuis Châtelaillon-Plage. Jocelyne, Jean-Claude et leur fils, Sébastien, sont venus de Fontaine-le-Comte, commune voisine, dès 9h30 ce matin. « Bien sûr quand la caravane passera, on sortira », rigole Jocelyne. Jean-Claude est passionné de vélo. Il était déjà sur le bord de route quand, en 1971, le Français, Jean-Pierre Danguillaume s’était imposé à Poitiers. Un sacré souvenir. Mais aussi plus récemment en 2000, quand le Tour s’était élancé du Futuroscope ou encore quand il était de passage à Montmorillon en 2016 lors de la 4e étape reliant Saumur à Limoges. « Pour une fois qu’il ne passe pas loin, il fallait venir le voir ». Cependant, Jean-Claude ne se risque pas à un pronostic. « L’étape est plate. Ce sera sans doute une arrivée groupée au sprint ».
Effectivement 1 200 mètres de dénivelé, c’est peu sur 167,5 kilomètres. Quant à Sébastien, il s’inquiète sur le passage de la caravane. Il compte bien récupérer et ramener chez lui quelques souvenirs du Tour. À côté d’eux,  Raymonde et Gérald sont arrivés, peu après, à dix heures moins le quart, pour être précis. Ils n’habitent pas loin. À Smarves au sud-est de Poitiers. « Nous l’avons vu passer plusieurs fois, mais ça faisait un moment qu’il n’était pas venu dans le coin », commente Gérard. Un cycliste passe. « Ah c’est déjà l’échappée, plaisante Raymonde. Nous en voyons passer beaucoup depuis ce matin. Des gens qui reconnaissent l’étape peut-être ». Ils ont prévu le pique-nique, le café, les gâteaux et le parasol et ont trouvé un coin d’ombre car le soleil commence déjà à taper. Il ne leur reste plus qu’à patienter que les coureurs passent.

Les coureurs se sont élancés de Châtelaillon-Plage à 13h25 avant de franchir la  ligne de départ réelle à 13h45. Aux environs de Poitiers, les spectateurs attendent tout en cherchant un peu d’ombre. De plus en plus de personnes essayent de se frayer un chemin pour tenter d’apercevoir les coureurs. À 16 heures, les premières voitures de l’organisation passent. Certaines s’arrêtent pour distribuer des masques. Ils sont obligatoires sur la route du Tour. Puis, la caravane publicitaire se fait entendre au loin. Dans les chars, les jeunes animateurs envoient quelques goodies au public. Les enfants se penchent pour les ramasser. Ils ne repartiront pas les mains vides. Mais certains sont déçus, ils n’ont rien. « Je n’ai pas eu le bob Cochonou », soupire Elio. Puis encore une fois, l’attente. Les gens suivent l’avancée des coureurs sur leur téléphone portable. Un hélicoptère passe au-dessus pour prendre quelques vues de la cité médiévale. 17h30, postée à moins de 10 kilomètres de la ligne d’arrivée. Ça y est le peloton passe en ligne et à vive allure. À peine le temps de distinguer deux ou trois d’entre eux. Finalement, les pronostics étaient bons. Vers 17h45, les cyclistes arrivent  sur l’avenue John Kennedy. Ça s’est donc joué au sprint et c’est l’Australien, Caleb Ewan, qui l’emporte en costaud d’une courte roue. 

Ce 10 septembre, ce sera la 12e étape du Tour de France entre Chauvigny et Sarran avec un passage à Saint-Léonard-de-Noblat, et un hommage à « Poupou » disparu le 13 novembre dernier. Il s’agit de la plus longue étape du Tour 2020 avec 218 kilomètres. La cité médiévale de Chauvigny s’est préparée. Les commerçants ont joué le jeu. Ils ont décoré leur vitrine. Lorsqu’on vient de Poitiers, un vélo géant, avec marqué sur sa roue avant « Vive le Tour », accueille les visiteurs. Les agriculteurs locaux ont également prévu de mettre en avant le terroir local avec une animation visible du ciel. Les communes de Grand Poitiers et de la Vienne traversées par le Tour ont joué le jeu et ont su mettre en avant cet événement. Ce mercredi, il y avait du monde sur le bord de la route pour applaudir et encourager les coureurs. Et ce sera sans doute la même chose ce jeudi. Preuve que le Tour de France est une véritable fête populaire.

Quelques images de la 11e étape du Tour

Sous la Pénétrante de Poitiers, un graph' représentant l'ancien pro Sylvain Chavanel réalisés par Jean Jam et Rebeb.

Sous la Pénétrante de Poitiers, un graph' représentant l'ancien pro Sylvain Chavanel réalisé par Jean Jam et Rebeb.

 

L'hôtel de ville de Poitiers affiche en grand le passage du Tour de France

 L'hôtel de ville de Poitiers affiche en grand le passage du Tour de France

 Une véritable usine. Le montage de la ligne d'arrivée s'est en à peine plus de trois heures dans la matinée du 9 septembre à Poitiers

Une véritable usine. Le montage de la ligne d'arrivée s'est en à peine plus de trois heures dans la matinée du 9 septembre à Poitiers

 

Passage de la caravane. Petits et grands espèrent ramener quelques souvenirs de cette 11e étape du Tour de France

 Passage de la caravane. Petits et grands espèrent ramener quelques souvenirs de cette 11e étape du Tour de France

 

Route de la Casette. Une route pas très large reliant Biard à Poitiers. Il reste moins de 10 kilomètres aux coureurs avant l'arrivée. Ça sent le sprint...

Route de la Casette. Une route pas très large reliant Biard à Poitiers. Il reste moins de 10 kilomètres aux coureurs avant l'arrivée. Ça sent le sprint...

 

Une fois que les coureurs cyclistes sont passés, on suit la fin de la course sur le téléphone portable. Qui va l'emporter ?

Une fois que les coureurs cyclistes sont passés, on suit la fin de la course sur le téléphone portable. Qui va l'emporter ?

 

Pont Neuf, à Poitiers, une cote qui coupe les jambes. Ici, le dossard 55, le Béarnais, Matthieu Ladagnous, coureur le plus combattif de la 11e étape. Seul échappé, il s'est fait rattraper à moins de 50 km de l'arrivée

Pont Neuf, à Poitiers, une cote qui coupe les jambes. Ici, le dossard 55, le Béarnais, Matthieu Ladagnous, coureur le plus combattif de la 11e étape. Seul échappé, il s'est fait rattraper à moins de 50 km de l'arrivée

 

Lorsqu'on arrive de Poitiers, un vélo géant nous accueille à l'entrée de Chauvigny

Lorsqu'on arrive de Poitiers, un vélo géant nous accueille à l'entrée de Chauvigny

 

A l'entrée du centre-ville de Chauvigny, un totem indiquant les directions des autres villes arrivée ou départ du Tour de France 2020

A l'entrée du centre-ville de Chauvigny, un totem indiquant les directions des autres villes arrivée ou départ du Tour de France 2020

 

Les commerçants de Chauvigny ont joué le jeu et affichent sur leur vitirine leur engouement pour le Tour de France

Les commerçants de Chauvigny ont joué le jeu et affichent sur leur vitirine leur engouement pour le Tour de France

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3465
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !