Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/03/19 : Naufrage du Grande America : deux oiseaux mazoutés par les hydrocarbures provenant du navire marchand ont été retrouvés dans les Landes et en Pays Basque, annonce ce matin la préfecture de Région.

23/03/19 : La Rochelle: sur le net circulent des appels à manifester ce samedi en centre-ville. Aucune déclaration de manifestation n’a été déposée, rappelle la préfecture, qui s'attend à "des actions délibérées de trouble à l’ordre public au Vieux Port".

23/03/19 : Dordogne : Mardi 26 mars, le tribunal administratif de Bordeaux doit se prononcer sur l'arrêt définitif ou non du chantier de la déviation de Beynac, 14 mois après l’autorisation préfectorale et près de trois mois après sa suspension par le Conseil d’Etat

22/03/19 : En visite à La Rochelle, le ministre de l'écologie François de Rugy a annoncé un soutien financier supplémentaire de 100 000 € à l'observatoire Pelagis, qui recense et étudie les dauphins - 1100 cétacés morts ont été recensés depuis janvier.

22/03/19 : A l'occasion de la journée mondiale de l'autisme le 2 avril prochain, l'association la Banda Marius et Cap Soins 17 organisent à l'hôpital Marius Lacroix un après-midi festif sur le thème "Ensemble nous chantons, dansons, créons...Ensemble nous vivons".

21/03/19 : Charente-Maritime : le festival Jazz au Phare, qui se déroulera du 4 au 8 août au Phare des Baleines, vient de dévoiler ses têtes d'affiches : Melody Gardot pour l’ouverture sur la grande scène le 4 août et Christophe le 5 août.

20/03/19 : Le Pont de l'île de Ré ne sera pas fermé à la circulation dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 mars 2019 comme annoncé le 22 février dernier.

20/03/19 : A Périgueux, la journée de l'audition se concrétise ce mercredi 20 mars, par le spectacle "yes ouie can", au Sans réserve à partir de 18 h 30. Cette soirée est organisée par le service de santé au travail. Gratuit dans la mesure des places disponibles.

19/03/19 : Jean-Frédéric Laurent, économiste de formation et spécialiste du transport maritime international est depuis le 13 mars dernier, le nouveau Président du Directoire du Grand Port Maritime de Bordeaux.

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/03/19 | La Rochelle : Fountaine prend des mesures pour la manifestation des gilets jaunes

    Lire

    Le maire de La Rochelle a pris des mesures complémentaires à celles de la préfecture concernant les manifestations de ce samedi. Des policiers municipaux sont mobilisés en renfort pour la circulation et des vigiles sur le chantier de l'hôtel de ville. Les entreprises ayant des chantiers sont invitées à faire de même et à enlever tout projectile par destination. Un Arrêté municipal a été pris pour interdire les terrasses du Vieux Port, la Motte Rouge incluse, dès 13h30. Les bus seront aussi déviés.

  • 23/03/19 | Le fioul du Grande America fait ses premières victimes

    Lire

    Deux oiseaux ont été retrouvés mazoutés cette semaine, souillés par des hydrocarbures dont les analyses ont fini par attester qu'il s’agissait bien du fioul du Grande America, annonce ce matin la préfecture de région. Le premier, un fou de bassan, a été retrouvé mort sur une plage d'Hendaye le 19 mars. Le deuxième, encore vivant, a été découvert à Messanges dans les Landes. Il a été pris en charge par le centre de soins Alca Torda à Pouydesseaux pour nettoyage.

  • 22/03/19 | Grande America : la toxicité des produits à bord se confirme

    Lire

    La préfecture maritime a publié hier soir la liste des produits contenus à bord du Grande America, confirmant que la pollution ne sera pas liée qu'aux hydrocarbures. Le navire contenait à son départ 365 conteneurs dont 45 de matières dangereuses: de l'Hydrogénosulfure de sodium, du White Spirit, du phosphate de zinc, du polyéthersiloxane, du prothioconazole, du chloro-méthyl, de l'acide sulfurique, de l'acide chlorhydrique et divers aérosols.

  • 22/03/19 | Ecoles : fermeture de 31 classes à la rentrée en Charente-Maritime

    Lire

    L'inspection académique fermera 31 classes dont une école (Saint-Exupéry à Saintes) à la rentrée prochaine. Le sort de 7 classes reste en suspens d'ici juin. La Charente-Maritime devrait perdre en septembre 644 inscriptions sur les 4937 enfants actuellement en école publique. Une chute démographique observée depuis plusieurs années qui impacte aujourd'hui les effectifs scolaires, selon l'Académie. Le doublement des classes de CP-CE1 en zone prioritaire devrait permettre l'ouverture de 12 classes.

  • 22/03/19 | Job dating à Pau

    Lire

    Le 26 mars prochain, le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne et Wizbii organisent un job dating à destination des jeunes. Cette initiative « 1er stage, 1er job » a pour but de permettre aux jeunes de développer leur réseau professionnel mais aussi de pouvoir décrocher leurs futurs stages, alternances ou emplois. Une dizaine d’entreprises seront présentes dont le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne et Square Habitat notamment. Inscription obligatoire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Après les attentats, les conséquences de l'état d'urgence en Dordogne

21/11/2015 | Les parlementaires et les maires de Dordogne se sont retrouvés sous l'égide du préfet pour une réunion relative à l’état d’urgence et les mesures qui en découlent.

Les grands salons  de la préfecture étaient presque trop petits pour accueillir les maires de Dordogne

Le président de la République a demandé aux Préfets d'organiser sur dans chaque département une réunion avec l'ensemble des maires afin de les informer sur la mise en oeuvre de l'état d'urgence et la déclinaison sur le plan local. C'est devant une assemblée d'élus de plus de 300 personnes que vendredi matin, Christophe Bay, Préfet de Dordogne, a décliné les pouvoirs dont sont dotés les préfets dans le cadre de l'état d'urgence. Il a présenté les mesures mises en oeuvre en Dordogne. Cette réunion était aussi destinée à répondre à leurs interrogations.

Depuis une semaine, la France est en guerre, une guerre particulière avec un ennemi invisible. Les attentats de Paris du 13 novembre ont tué 130 personnes. La majorité sont des jeunes, d'une vingtaine ou d'une trentaine d'années. La Dordogne n'a pas été épargnée avec la tragique disparition de Maxime Bouffard, jeune périgourdin de 26 ans, tué alors qu'il assistait au concert du Bataclan. Sa commune d'origine, le Coux et Bigaroque et son club de rugby  de Saint Cyprien lui ont rendu hommage cette semaine. Depuis le 14 novembre, la Dordogne, comme l'ensemble du territoire national, est en état d'urgence et pour une durée de trois mois. Que signifient  les mesures d'état d'urgence et leurs déclinaisons locales? Christophe Bay, le préfet de la Dordogne, a réuni les parlementaires et les maires pour les informer "sur l'état de la menace" et sur les mesures prises dans le département.

19 perquisitions administrativesLe préfet peut ainsi dissoudre les associations ou mouvement portant atteinte à l’ordre public, procéder à des perquisitions administratives, peut suggérer au Premier ministre des assignations à résidence, prendre des mesures de restriction des libertés publiques, de même que des mesures de couvre-feu, protéger les bâtiments publics ou privés, interdire toute ou partie du territoire à toute personne cherchant à entraver l’action publique, ou encore interdire des manifestations ou fermer des débits de boisson si elles venaient à troubler l’ordre public. Il a précisé qu'il y avait eu en Dordogne 19 perquisitions administratives dont une seule a donné lieu à des poursuites judiciaires mais qui n'a rien à voir avec le terrorisme. Il s'agit d'une fraude aux prestations sociales et du travail dissimulé. Les moyens ont aussi été renforcés : 250 gendarmes et une centaine de policiers sont en permanence sur le terrain. Le préfet a tenu a souligné le travail exemplaire des forces de l'ordre à l'occasion de cette réunion. Le préfet s'est engagé à exercer avec discernement ses mesures d'exception pour assurer la sécurité des Périgourdins. Il a rappelé que l'ordre public était une coproduction entre l'Etat, les services de l'Etat et les maires. Ce sont eux qui sont en première ligne. Ils sont invités à signaler toute situation qui leur paraîtrait anormale, tout changement de comportement, sans tomber dans la paranoïa ou la délation. 

Réactions fermes en cas d'infractions  Présent à cette réunion, le Procureur de la République, Jean-François Mailhes, a précisé que le Parquet aura une réaction ferme en cas d'infractions liées aux mesures d'état d'urgence. Par exemple, il prévient que les propos à caractère racistes, ou encore des propos publics faisant l'apologie du terrorisme, seront lourdement sanctionnés.  Ils seront aggravés si ces faits sont propagés par le net. Il se dit également très vigilant sur le respect des mesures dans le cadre de l'état d'urgence (fermetures de lieux et interdiction de manifestations). Le non respect d’une restriction de fermeture d’établissement, peut occasionner pour son auteur  deux mois de prison et 3 000 euros d’amende.


Les voyages scolaires peuvent reprendre Du côté des services académiques, il a été précisé que les sorties scolaires et voyages pouvaient reprendre à condition qu'ils soient signalés.  Il faut que la vie courante reprenne. Les craintes, les doutes, les divisions, c’est ce que recherchent les malfaisants. Ne tombons pas dans ce piège. Continuer à vivre sera notre plus belle victoire contre ces assassins ». Plusieurs élus dont les maires de Périgueux et de Bergerac se sont interrogés sur la conduite à tenir sur l'organisation de manifestions spontanées, par exemple les marches blanches. "De nombreux jeunes, notamment ont envie de se retrouver, d'exprimer leur ressenti. C'est la jeunesse de notre pays qui a été touchée vendredi. " "Elles sont autorisées  dans la mesure où ces manifestations ne constituent pas une menace." Malgré la gravité de la situation, soulignée par Germinal Peiro, le président du Conseil départemental, la vie doit reprendre ses droits. " Nous devons continuer à aller de l'avant, à sortir, aller au restaurant, à organiser des concerts. « Il n’y a pas plus de risque en Dordogne que sur le reste du territoire. Nous devons continuer à vivre. Ce sera notre plus belle victoire contre ces assassins », a conclu le préfet.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3397
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !