Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

06/12/19 : La Rochelle : suite aux manifestations d'hier, environ 200 personnes se sont rassemblées devant la gare suite à un appel intersyndical. Rendez-vous est donné pour une nouvelle manifestation mardi au départ de la place de Verdun à 14h.

06/12/19 : Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé, devait venir en Dordogne ce 6 décembre, pour présenter le dispositif de complémentaire santé solidaire mais les perturbations des transports l’ont contrainte à annuler sa venue.

05/12/19 : La Rochelle : (erratum) contrairement à ce qui a été indiqué, l'ouverture officielle des portes se fera en deux soirée : le vendredi à 18h avec élus, pompiers et Compagnons ; le samedi à 18h40 avec Isabelle Autissier et Romain Sazy (non Uini Antonio)

04/12/19 : Grèves dans les transports: Les infos trafic en Nouvelle-Aquitaine sont à retrouver sur : https://transports.nouvelle-aquitaine.fr/fr/info-trafic

04/12/19 : Saintes des manifestations sont à prévoir demain de 10h à 17h : Cours National, Pont Palissy, rue Gautier, cours Charles de Gaulle, rue Martel.

04/12/19 : La Rochelle : des manifestations sont à prévoir demain de 14h à 20h : Quartier de la Gare, boulevards Joffre, Robinet, Sautel et l’axe du Moulin des justices.

04/12/19 : Rochefort : demain des manifestations sont à prévoir de 10h à 14h : Corderie Royale, rues Toufaire, Grimaux, Docteur Peltier, Audry de Puyravault, de la République, et Victor-Hugo.

04/12/19 : Niort : pour la grève de demain, La Ville met en place à l’école des Brizeaux un service minimum d’accueil (SMA), sans restauration (pique-nique possible), pour les écoles dont le nombre d’enseignants grévistes est au moins de 25%.

04/12/19 : Charente-Maritime: les communes d'Esnandes, Rochefort et Saint-Georges de Didonne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour les périodes de juillet à décembre 2018 suite à des mouvements de terrain consécutifs à la sécheresse.

03/12/19 : Le feuilleton biarrot ne fait que commencer d'autant que sur la Chaîne Public Sénat, le ministre Didier Guillaume a annoncé qu'il ferait part de sa décision en janvier. Suite à un appel cosigné par Guy Lafitte, premier adjoint de Michel Veunac.

03/12/19 : Après les louanges tressés lors du congrès des hôteliers, le secrétaires d'Etat Jean-Baptiste Lemoyne au tourisme a abattu ses cartes et annoncé son ralliement à la liste du maire sortant Michel Veunac. Avec une demande commune d'investiture LREM

03/12/19 : Le Haut Commissaire à la lutte contre la pauvreté, Isabelle Grimault se rendra en Corrèze le 4 décembre afin de découvrir les dispositifs déployés et rencontrer les bénéficiaires de ces actions.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 08/12/19 | Angoulême: "Mode et Bande dessinée", plus qu'un mois !

    Lire

    A Angoulême, l'expo "Mode et Bande dessinée" au Musée de la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image, inaugurée en juin 2019, a déjà attiré plus de 22.000 visiteurs. Il ne reste plus qu'un petit mois (5janvier) pour la découvrir, avec près de 200 pièces dont certaines très rarement exposées signées Yves Saint Laurent, Winsor McKay, Thierry Mugler ou encore Moebius. Le dialogue entre planches originales, vêtements et accessoires de mode est un des facteurs du succès de cette exposition inédite, et rare.

  • 08/12/19 | Bordeaux : Matthieu Rouveyre sur le départ

    Lire

    Le vice-président du Conseil départemental et conseiller municipal d'opposition Matthieu Rouveyre a annoncé dans un post Facebook son retrait de la vie politique. Même s'il ne s'était pas déclaré officiellement candidat aux prochaines municipales, il a participé aux propositions au travers du collectif "Bordeaux Maintenant", retiré du jeu ce vendredi à la suite de négociations non-abouties avec les écologistes. Tout en expliquant qu'il ira au bout de ses mandats en cours, il annonce "préparer notamment un tour du monde de quelques années en tant que nomade digital".

  • 07/12/19 | François Bayrou mis en examen

    Lire

    Ce 6 décembre, François Bayrou a été mis en examen pour " complicité de détournement de fonds publics" dans le dossier des emplois du parti centriste au Parlement européen. Pour son avocat Pierre Cornut-Gentille cette décision a été prise " à l'encontre de tous les éléments de preuve produits, la suite de l'instruction démontrera qu'elle est totalement infondée"

  • 06/12/19 | Lancement des Foires Grasses de Brive

    Lire

    Pour la saison 2019-2020, tapis rouge pour les Foires Grasses, salle Brassens à Brive. Dès samedi 7 décembre, les chefs des tables Gaillardes présenteront plusieurs recettes pour les repas de fin d’année. Le 14 décembre, la salle Brassens accueillera la Foire primée aux chapons, le 1er février, celle des oies et canards et le 7 mars la Foire grasse des producteurs et commerçants de gras.

  • 06/12/19 | SNCF: Trafic encre "très perturbé" ce 6 décembre

    Lire

    En raison de la reconduite du mouvement de grève des cheminots ce vendredi 6 décembre, la SNCF annonce à nouveau un trafic "très perturbé" sur les voies ferrées de Nouvelle-Aquitaine. Pour les TER, 10 seulement circuleront : 3 A/R Bordeaux-Arcachon et 2 A/R Bordeaux-Agen, 292 autocars de substitution seront répartis sur l’ensemble du territoire. Côté TGV sont assurés 3 A/R Bordeaux - Paris, 1 A/R OUIGO Bordeaux- Paris, 1 A/R La Rochelle-Paris et 1 A/R Toulouse-Paris. Enfin sur les Intercités seul 1 A/R Brive-Paris sera en circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Aqui! plongé dans la réalité virtuelle

16/06/2019 | Le complexe de réalité virtuelle REIV, au cœur du centre commercial Saint Christoly vient d'ouvrir ses portes. Récit d'une découverte.

L'espace de réalité virtuelle en statique

A l’occasion de l’ouverture du complexe REIV (« Réelle Expérience d’Immersion Virtuelle ») au cœur du centre commercial Saint Christoly, à Bordeaux, quelques chanceux ont pu tester des jeux en réalité virtuelle, parmi lesquels After H, sorti en février 2018. Votre serviteur, habitué du jeu vidéo sur console ou ordinateur, s’est glissé dans l’équipement de réalité virtuelle pour deux essais : un en statique – dans un espace limité – puis en déplacement libre, aux côtés de trois autres joueurs dans une pièce de 100m².

Une expérience déroutante. Je dois avouer ma surprise au sortir des tests, tant je suis habitué à mon canapé

ou mon siège de bureau pour jouer. En effet, passer d’un écran à quelques mètres de soi au cœur de l’action vidéoludique produit un effet étrange de vertige, dissipé après quelques secondes de jeu. Autre habitude à prendre, le réflexe de tourner la tête pour chercher des objets ou avancer dans le jeu, pas si facile. Muni de deux manettes et d’un casque, je m’attaque donc au premier test, en statique, sur un jeu de tir. Plongé dans un univers de dessin animé futuriste, il semble presque étonnant de se dire que le monde du jeu vidéo en réalité virtuelle n’en est qu’à ses premières heures. Le casque aide beaucoup à l’immersion, tant visuelle qu’auditive : si vous installez votre équipement correctement, deux oreillettes vous permettent d’entendre le rire de votre antagoniste, pas forcément rassurant. Après deux essais avortés en moins de deux minutes – littéralement – pour cause d’une concentration défectueuse devant l’univers qui s’offre à mes yeux, j’arrive tant bien que mal à me hisser jusqu’au ‘boss’ de fin. Cet immense robot n’a pas eu de mal à triompher. Frustré de cette troisième défaite, je décide de céder ma place aux autres. Un « Rage quit » comme disent les ‘gamers’.

Déplacement libre : des sensations excitantes

Un membre de l’équipe de REIV s’approche de moi, avant de demander « ça vous dit de tester le jeu [After H, développé par SmartVR Studio] en déplacement libre ? Il manque un joueur ». Me voici donc harnaché de la tête aux pieds : un casque de réalité virtuelle sur la tête, un ordinateur sur le dos, un capteur sur chaque bras, chaque pied et une arme à la main. En attendant l’arrivée dans le monde virtuel des autres joueurs, je teste les capacités de mon personnage, les capteurs reproduisant mes mouvements à l’identique. Au total, nous avons quasiment trois kilos d’équipement sur nous. Me voici donc en train de remuer les bras, sautiller, m’accroupir, aussi bien dans le jeu qu’à l’extérieur, une salle neutre de 100m². Nous disposons aussi de micros intégrés au casque pour échanger entre joueurs.

Pour ce laser game collaboratif d'une grosse demi heure, je suis accompagné de Wendy, Franck, et « Player 3 ». Ce dernier nous a laissé suite à un problème technique, avant d’être remplacé par un autre Franck, confrère localier, en cours de partie. Le jeu, bien que simple dans le concept – une survie par équipe à différentes vagues – , semble complexe quand il est vécu de l’intérieur. Forcément, une forme de pression s’installe : faire attention à l’objectif que nous devons protéger, regarder dans toutes les directions pour s’assurer de ne pas être pris à revers, surveiller les alentours des coéquipiers, autant de facteurs de stress qui me font penser ‘en fait, j’y suis vraiment’. Ajoutez à cela la fatigue d’après partie, où vous avez gesticulé avec des équipements sur le dos, une arme à la main et vous avez la recette d’un concept à la fois ludique et sportif. Activité qui devrait ravir une certaine personne, célébrée le 26 mai dernier, chère aux gamers, appelés en l’occurrence les « REIVERS ».

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
2610
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 11 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !