Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

12/12/18 : En raison des liens historiques et fraternels qui unissent les villes de Strasbourg et de Périgueux, le drapeau français sur la mairie de Périgueux sera en berne ce mercredi suite au drame survenu hier sur le marché de Noël de la capitale alsacienne.

12/12/18 : Vigipirate : Urgence Attentat. Renforcement de la sécurité en Gironde. Renforcement des contrôles notamment à l’aéroport de Bdx-Mérignac, surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et interdiction de manifestations sur la voie publique.

12/12/18 : Signature de la charte urbaine, architecturale et paysagère de Pessac le 13 déc. Elle entend garantir et préserver la qualité du cadre de vie des Pessacais en travaillant sur la qualité des espaces extérieurs, de la construction et des usages.

12/12/18 : La FFMC47 organise avec les Restos du Cœur la balade des pères Noël motards, le samedi 15 déc. au Gravier à Agen à 13h30. Le principe : venir déguiser en père Noël avec un cadeau neuf non emballé qui sera offert à des enfants par les Restos à Noël.

12/12/18 : Les 22-26 et 28 déc, Bordeaux Visite organise une visite-famille "Bordeaux à Noël", afin de découvrir la place Pey Berland, le cours de l'Intendance, les allées de Tourny, la place de la Comédie. Accessible aux familles avec enfants dès 7 ans.

12/12/18 : Forum « Sport en société, Droit au Sport et contraintes économiques », les vendredi 14 et samedi 15 décembre, organisé par le CDOS33 en cette année du 40ème anniversaire du mouvement sportif girondin, à l'Hôtel du Département à Bordeaux.

12/12/18 : La Mairie de Billère (64), met en garde sur des démarchages abusifs proposant une intervention pour détruire un nid de frelons ou pour réclamer un paiement pour une intervention déjà effectuée. Ces personnes ne sont pas mandatées par la Mairie.

11/12/18 : 70 ans après l’adoption de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme la Ligue des Droits de l'Homme organise une conférence-débat avec Henri Leclerc pdt d’honneur de la LDH France, le mardi 18 déc à 19h30 à l’Athénée municipal à Bordeaux.

11/12/18 : Vendredi 14 décembre à 20h30, concert de fin d'année de l'Orchestre universitaire de Bordeaux, dans l'amphi 700 de l'Université Bordeaux Montaigne, avec au programme : Wolfgang Amadeus Mozart, Vincenzo Bellini et Antonín Dvořák.

11/12/18 : Ouverture des Halles de Talence ! Après 9 mois de travaux et 18 mois d’élaboration cet équipement a fait peau neuve. Prochainement, il accueillera 16 commerces de bouche dans l’hypercentre.

11/12/18 : 3ème « Partage - Groove for Food », dimanche 16 déc, où 12 des meilleurs DJs bordelais se mobiliseront en faveur des plus démunis de 12 h à 19 h, en se relayant aux platines du restaurant L’Épicerie Bordelaise, 14 rue Ravez.

11/12/18 : Charente-Maritime : à compter du 1er janvier 2019, deux nouvelles communes vont voir le jour : Marennes-Hiers-Brouage et Saint-Hilaire-de-Villefranche (près de St Jean d'Angély). Les nouveaux maires et adjoints seront élus lors des prochaines séances de c

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 12/12/18 | Impact économique de la mobilisation des gilets jaunes : la CCI47 solidaire de ses entreprises

    Lire

    Les 15 000 ressortissants de la CCI47 sont actuellement sondés pour faire un état des lieux à date des impacts suite aux blocages des « gilets jaunes ». Le sondage est accessible via le site web de la CCI www.cci47.fr. Une cellule d’aide et de soutien aux entreprises est également mise en place.

  • 12/12/18 | En Dordogne, patrouilles renforcées sur les marchés de Noël

    Lire

    Après le drame qui a frappé Strasbourg, mardi, le préfet appelle chacun à la vigilance. Dans un communiqué, la préfecture indique que des mesures de sécurisation des marchés de Noël et des rassemblements festifs en Dordogne ont été prises avant la fusillade de Strasbourg, mais l'ensemble des dispositions de sécurité initiales sera au besoin renforcé conformément au plan Vigipirate. Les patrouilles de police et de gendarmerie seront plus fréquentes et l'ensemble des acteurs de sécurité sont mobilisés.

  • 12/12/18 | Electricité publique : Limoges re-signe pour 30 ans

    Lire

    Une nouvelle convention de concession vient d'être signée entre la ville de Limoges, Enedis et EDF, respectivement pour la gestion du service public de distribution d'électricité et la fourniture d'énergie électrique (tarif règlementé) pour trente ans. Ce contrat, visan notamment, selon la ville, à "améliorer les indicateurs de performance et de suivi de service public d'électricité", permet aussi aux clients de bénéficier de e.quilibre, une solution numérique pour les aider à maîtriser leur consommation énergétique.

  • 12/12/18 | Urgence Attentat : la sécurité renforcée en Gironde

    Lire

    Suite à l'attentat commis mardi soir à Strasbourg, la préfecture de Gironde, après l'instauration au niveau national du plan vigipirate au niveau "Urgence Attentat", a annoncé avoir fait appel aux services de sécurité et aux forces armées pour "renforcer sans délais" les contrôles à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac, dans les gares et les ports et la surveillance des marchés de Noël, centres commerciaux et bâtiments publics. Par ailleurs, elle interdit toute manifestation ou rassemblement sur la voie publique et incite les professionnels à "prendre toutes les mesures nécessaires".

  • 12/12/18 | La CCI Charente débraye

    Lire

    Ce 11 décembre à l’appel d’une intersyndicale entre les différents syndicats, un débrayage a eu lieu durant une heure dans l’ensemble du réseau des CCI Charente. En cause, la loi de Finances 2019 qui est en cours de discussion et qui, selon les grévistes, "menace l’avenir des CCI avec des bouleversements annoncés qui auront un impact sans précédent sur les missions, emplois et les conditions de travail du personnel". Les salariés ont répondu à cet appel en écho à l’action menée le même jour sur Paris, devant le ministère de l'Economie.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Aquitaine et OGM : " c'est comme si on tuait le facteur" estime D. Graciet

19/01/2008 |

Aquitaine et OGM :

Le président de la chambre régionale d'agriculture d'Aquitaine, Dominique Graciet, n'a pas été tendre pour Nicolas Sarkozy en présentant le programme 2008 de l'assemblée consulaire estimant que l'entrave à la culture du maïs génétiquement modifié "c'est comme si on tuait le facteur pour ne pas recevoir les mauvaises nouvelles" "Or, selon lui, Sarkozy a tué le facteur"

Le président de la chambre régionale d'agriculture d'Aquitaine nel'a pas caché: à ses yeux la demande française de clause de sauvegarde à propos du maïs génétiquement modifié Mon 810, principalement à l'initiative de Nicolas Sarkozy, est mauvais coup pour l'agriculture régionale. Selon lui, elle contribue en effet à défaire ce qui a été construit en Aquitaine "pour fiabiliser les filières". "Cette décision nous déçoit, a -t-il déclaré. Nous la vivons très mal. On a donné raison à des gens qui se sont mis hors-la-loi. Nous espérons maintenant que d'autres agriculteurs ne se mettront pas, aussi en dehors de la loi". Dominique Graciet a souligné le caractère peu étayé des dits éléments nouveaux avancés pour entamer la procédure de clause de sauvegarde rappelant que "14 scientifiques se sont désolidarisés". "On, ne peut pas, a-il- ajouté, sacrifier une technique sur le dos d'une plante. Cela va encore apporter plus de confusion dans l'opinion publique"

Réconcilier avec le progrès

En fait, les organisations agricoles majoritaires et la grande maïsiculture préféreraient en Aquitaine, en dépit des nombreuses productions sous labels, continuer à faire cohabiter le maïs modifié et le conventionnel, les dispositions prises en matière de séparation leur paraissant suffisantes. Elles ne veulent suivre, ni la Confédération Paysanne, qui veut inscrire dans les cahiers de charges l'exclusion des OGM, ni la Coordination rurale qui avance, elle, l'intérêt économique des filières garanties sans OGM.Interrogé sur le clonage des animaux dont le développement est annoncé, le président de la chambre régionale d'agriculure aquitaine a estimé qu'il s'agit d'un outil de sélection supplémentaire avant de déplorer "qu'en France et en Europe on ait peur du progrès, alors que ce dernier est indispensable". "La question est de savoir ce que l'on peut faire pour réconcilier les gens avec le progrès" a-t-il affirmé.

Vers des aides modulées

En tout cas, la campagne céréalière est particulièrement satisfaisante pour les producteurs de ce secteur en raison de la flambée des prix et de la forte demande de maïs. Pour le président de la chambre d'agriculture "ce n'est qu'un rattrapage après 10 ans de baisse des prix". Cependant, il en résulte un renouveau qui doit rendre l'agriculture plus attractive auprès des jeunes. Le phénomènen'arrange pas cependant le démarrage de la production de bioéthanol à Lacq. "Mais les acteurs de ce projet sauronts'adapter" a estimé Dominque Graciet. En tout cas, dans le cadre d'un révision de la distribution des primes PAC (Politique Agricole Commune) voulue par le ministre de l'Agriculture Michel Barnier, les céréaliers pourraient bien avoir à partager les subventions communautaires avc d'autres agriculteurs; Les producteurs de fruits et légumes et certains viticulteurs, jusque là exclus du système, pourraient en effet en bénéficier. Les chambres d'agriculture sont invitées à se réunir en sessions élargies aux élus et aux consommateurs afin de réfléchir à la question dans le cadre "du bilan de santé de la PAC".Dominique Graciet souhaite que "l'équité des aides soit réfléchie par exploitation ou unité de travail".

Gilbert Garrouty

Partager sur Facebook
Vu par vous
179
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !