18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Aquitains dans les médias - Jean-Claude Raspiengeas, un journalisme d'exigence

20/03/2009 |

../bib/photos/img_id_31202.jpg

Jean-Claude Raspiengeas, directeur du Service Culture à La Croix a accordé à Aqui.fr plus de deux heures d'entretien. Entre anecdotes et analyses sur la télévision, ce journaliste spécialiste de la Culture nous livre son expérience de la presse écrite et de la télévision. Documentariste récompensé, il revient avec plaisir sur ses années à Télérama et aux « Nouvelles littéraires ». Son enthousiasme pour son métier est demeuré intact. Sa passion pour le reportage et le documentaire est communicative.

Jean-Claude réalise assez jeune qu'il souhaite exercer le métier de journaliste. Né à Aiguillon en Lot-et-Garonne, il y reste jusqu'à l'âge de 15 ans. « J'ai fait Sciences po Bordeaux. Et je suis monté à Paris. Je n'y connaissais personne » se souvient-il. Fidèle auditeur de France Culture, Jean-Claude tente sa chance et appelle Jacques Paugam, producteur de sa radio préférée. « Je lui ai dit que j'aimais son émission et il m'a proposé de venir le voir lorsque je serai de passage ». Aussi tôt dit, aussi tôt fait. Jean-Claude cherche justement un boulot d'été. Il obtient donc un travail à la discothèque de Radio France. Chaque été, pendant sa scolarité à Sciences Po Bordeaux, il reprend ce petit boulot à Radio France. Le jeune homme a une idée en tête : entrer aux « Nouvelles littéraires », son magazine favori. «Je dois beaucoup à Maurice Achard. Ce fut pour moi une rencontre marquante» insiste Jean-Claude. La première fois que je le vois, nous parlons littérature pendant 1h. » Maurice Achard lui propose alors de faire la critique de trois romans pour la semaine suivante pour le fameux magazine. « Inutile de vous dire que pendant une semaine, j'arrête tout pour écrire ces critiques. » Jean-Claude est retenu et envoie ses critiques de Sciences Po Bordeaux, dont il redouble sa troisième année.

« Tu n'es pas fait pour faire ce métier »
A la fin de ses études, c'est sous la direction de Maurice Achard qu'il entame un stage aux « Nouvelles littéraires ». Au bout de deux mois, ce dernier lui annonce de but en blanc : « Tu n'es pas fait pour le métier ». Cet entretien agit comme un déclic. « Il me restait un mois de stage. Et, je réalise que je n'écris pas de manière journalistique. Aujourd'hui, je lui suis très reconnaissant » se rappelle Jean-Claude. En un mois, il lit, travaille son écriture. « J'avais envie que ça marche. J'ai ensuite été embauché ». Jean-Claude passe cinq ans aux Nouvelles littéraires, « une époque formidable. Nous nous amusions énormément » raconte-t-il enjoué. « Avec Jérôme Garcin, aujourd'hui animateur de l'émission de France Inter « Le masque et la plume », Pierre Combescot, depuis prix Goncourt, nous avions une liberté folle » ajoute-t-il. « Ce fut notre école de journalisme à nous ». Le journal appartient à Philipe Tesson et Jean-François Kahn dirige la rédaction. A la vente du magazine, Jean-Claude quitte le journal dans les mois qui suivent.

Privés de télé
Jean-Claude a un peu hésité entre presse écrite et télévision. Il réalise un reportage pour Taxi de Phillipe Alfonsi. « Son principe : pas un mot, pas de voix off, pas de commentaire. « Aujourd'hui, je ne peux regarder ni les infos ni « Envoyé Spécial ». Il y a beaucoup trop de commentaires. Normalement, lorsqu'on regarde un reportage, les images, leur succession doivent avoir un sens » insiste-t-il. Pour son premier documentaire, il réalise une expérience inédite : dans les années 85, priver de télévision une vingtaine de familles. « Nous en avions marre de lire des statistiques sur le nombre d'heures que passaient les gens devant la télévision » se remémore-t-il. L'expérience est assez exceptionnelle entre ceux qui abandonnent ou ceux qui trichent. « C'était vraiment incroyable se souvient-il. Les gens se sont redécouverts ». L'équipe veut d'ailleurs piéger les familles et leur proposer l'expérience à 6 mois. A leur grande surprise, seules trois familles sont contre !

Paroles d'otages
Son deuxième reportage s'intéresse à la question des otages, un thème qui le passionne dont il pourrait parler des heures durant. Jean-Claude enquête sur les otages libanais et s'intéresse particulièrement à l'histoire de Jean-Paul Kauffman. Il appartient au comité du journaliste, que dirige sa femme, Joëlle. Hasard du destin, lorsqu'on annonce à la famille la libération du père et du mari, il est présent, « un moment indescriptible ». Jean-Claude décide alors de prendre une année sabbatique pour un nouveau documentaire sur le retour des otages après leur libération. « Un otage a une situation très spécifique : le prisonnier ne sait pas pour combien de temps il est prisonnier. Et surtout, il croit qu'il va mourir à chaque instant » explique-t-il. Pour « Paroles d'otages, il interview Jean-Paul Kauffman, le baron Empain otage pendant 63 jours et un touriste hollandais pris en otage dans un train en Indonésie pendant 13 jours. Le documentaire obtient le Fipa d'or en 1989, le plus grand festival international des programmes audiovisuels.

De Télérama à La Croix
Télérama avait essayé de le débaucher, pendant ces années aux « Nouvelles littéraires », mais sans succès. Jean-Claude devient grand reporter pour Télérama et y reste 18 ans. « Pendant 14 ans, nous faisions le journal que nous avions envie de faire » se rappelle-t-il. En 2001, il réalise une biographie imposante de Bertrand Tavernier. "J'ai quitté Télérama l'année suivante. Un ami me parle de La Croix"; il en devient pourtant le chef du service Culture n'ayant jamais travaillé pour un quotidien. Aujourd'hui, il participe aussi à l'émission de France Inter "Le masque et la plume" de son ami et ancien collègue des Nouvelles littéraires, Jérome Garcin. « J'ai eu beaucoup de chance au cours de ma carrière » confie t-il modestement.

Charlotte Lazimi

Partager sur Facebook
Vu par vous
1211
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !