Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/05/18 : Demain dimanche, de 10 h à 17 h se tiendra la deuxième édition du marché de producteurs fermiers du Pays basque IDOKI à Ustaritz. Outre la production de produits locaux, le matin, sera organisé le concours culinaire "Défi Crêpes"

16/05/18 : Amateurs de musique, rendez-vous ce week-end la 4ème édition du festival ODP de Talence. Coeur De Pirate, Les Négresses Vertes ou Alt-J en seront les principales têtes d'affiche. Ils chanteront au profit des "Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France".

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

15/05/18 : Ils l'avaient annoncé, ils l'ont fait: 300 cheminots CGT de la SNCF de Bayonne et d'Hendaye se sont invités ce matin devant la résidence secondaire du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy, située au dessus de la falaise de la Côte des Basques à Biarritz.

12/05/18 : La 35e édition de Herri Urrats, le jour de fête des ikastola du Pays basque a lieu ce dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle. Cette année, elle visera à récolter des fonds pour les travaux d'agrandissement du collège de Larceveau

08/05/18 : Le 35ème chapitre de la Confrérie du Chipiron de Bidart aura lieu dimanche 13 mai au Kirolak avec la participation d’une soixantaine de confréries. Après un défilé vers la Chapelle de la Madeleine, la Confrérie intronisera plusieurs personnalités.

03/05/18 : Deezer, leader du streaming musical en France, vient d’annoncer sa décision d’ouvrir un nouveau site dans la métropole bordelaise. "Une nouvelle reconnaissance de notre attractivité" soulignent satisfaits Alain Juppé et Virginie Calmels.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

  • 16/05/18 | La Gironde poursuit ses conseils de territoire

    Lire

    Le département de la Gironde poursuit ses travaux autour des "conseils de territoire". Autour de ces réunions, organisées deux fois par an, l'ensemble des acteurs locaux (collectivités, associations, entrepreneurs...), la Gironde tente de faire avancer ses pactes territoriaux, mis en place en 2017. Entre mai et juin 2018, neuf conseils de territoire se déclineront sur tout le département comme le 17 mai à Talais (Médoc), le 5 juin à Sainte-Foy-La-Grande (Libournais), le 18 juin à Lanton (Bassin d'Arcachon) ou encore le 19 juin à Bordeaux.

  • 15/05/18 | Trois jours de Fêtes de Bayonne payantes pour les non Bayonnais

    Lire

    Nous en avions fait écho, son maire l'a annoncé en fin de matinée: les Fêtes de Bayonne (25-29 juillet) seront gratuites pour les Bayonnais, et pour tous les enfants entre le vendredi midi et le lundi matin. Si on regarde le verre(de rosé)à moitié vide, gratuites pour tous mercredi et jeudi,elles seront en partie payantes -7 à 8 euros- pour les autres -non Bayonnais- le week-end afin, assure le maire Jean-René Etchegaray, de financer "le coût de leur sécurité et la pérennité de l'événement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Aquitains dans les médias - Jean-Claude Raspiengeas, un journalisme d'exigence

20/03/2009 |

../bib/photos/img_id_32067.jpg

Jean-Claude Raspiengeas, directeur du Service Culture à La Croix a accordé à Aqui.fr plus de deux heures d'entretien. Entre anecdotes et analyses sur la télévision, ce journaliste spécialiste de la Culture nous livre son expérience de la presse écrite et de la télévision. Documentariste récompensé, il revient avec plaisir sur ses années à Télérama et aux « Nouvelles littéraires ». Son enthousiasme pour son métier est demeuré intact. Sa passion pour le reportage et le documentaire est communicative.

Jean-Claude réalise assez jeune qu'il souhaite exercer le métier de journaliste. Né à Aiguillon en Lot-et-Garonne, il y reste jusqu'à l'âge de 15 ans. « J'ai fait Sciences po Bordeaux. Et je suis monté à Paris. Je n'y connaissais personne » se souvient-il. Fidèle auditeur de France Culture, Jean-Claude tente sa chance et appelle Jacques Paugam, producteur de sa radio préférée. « Je lui ai dit que j'aimais son émission et il m'a proposé de venir le voir lorsque je serai de passage ». Aussi tôt dit, aussi tôt fait. Jean-Claude cherche justement un boulot d'été. Il obtient donc un travail à la discothèque de Radio France. Chaque été, pendant sa scolarité à Sciences Po Bordeaux, il reprend ce petit boulot à Radio France. Le jeune homme a une idée en tête : entrer aux « Nouvelles littéraires », son magazine favori. «Je dois beaucoup à Maurice Achard. Ce fut pour moi une rencontre marquante» insiste Jean-Claude. La première fois que je le vois, nous parlons littérature pendant 1h. » Maurice Achard lui propose alors de faire la critique de trois romans pour la semaine suivante pour le fameux magazine. « Inutile de vous dire que pendant une semaine, j'arrête tout pour écrire ces critiques. » Jean-Claude est retenu et envoie ses critiques de Sciences Po Bordeaux, dont il redouble sa troisième année.

« Tu n'es pas fait pour faire ce métier »
A la fin de ses études, c'est sous la direction de Maurice Achard qu'il entame un stage aux « Nouvelles littéraires ». Au bout de deux mois, ce dernier lui annonce de but en blanc : « Tu n'es pas fait pour le métier ». Cet entretien agit comme un déclic. « Il me restait un mois de stage. Et, je réalise que je n'écris pas de manière journalistique. Aujourd'hui, je lui suis très reconnaissant » se rappelle Jean-Claude. En un mois, il lit, travaille son écriture. « J'avais envie que ça marche. J'ai ensuite été embauché ». Jean-Claude passe cinq ans aux Nouvelles littéraires, « une époque formidable. Nous nous amusions énormément » raconte-t-il enjoué. « Avec Jérôme Garcin, aujourd'hui animateur de l'émission de France Inter « Le masque et la plume », Pierre Combescot, depuis prix Goncourt, nous avions une liberté folle » ajoute-t-il. « Ce fut notre école de journalisme à nous ». Le journal appartient à Philipe Tesson et Jean-François Kahn dirige la rédaction. A la vente du magazine, Jean-Claude quitte le journal dans les mois qui suivent.

Privés de télé
Jean-Claude a un peu hésité entre presse écrite et télévision. Il réalise un reportage pour Taxi de Phillipe Alfonsi. « Son principe : pas un mot, pas de voix off, pas de commentaire. « Aujourd'hui, je ne peux regarder ni les infos ni « Envoyé Spécial ». Il y a beaucoup trop de commentaires. Normalement, lorsqu'on regarde un reportage, les images, leur succession doivent avoir un sens » insiste-t-il. Pour son premier documentaire, il réalise une expérience inédite : dans les années 85, priver de télévision une vingtaine de familles. « Nous en avions marre de lire des statistiques sur le nombre d'heures que passaient les gens devant la télévision » se remémore-t-il. L'expérience est assez exceptionnelle entre ceux qui abandonnent ou ceux qui trichent. « C'était vraiment incroyable se souvient-il. Les gens se sont redécouverts ». L'équipe veut d'ailleurs piéger les familles et leur proposer l'expérience à 6 mois. A leur grande surprise, seules trois familles sont contre !

Paroles d'otages
Son deuxième reportage s'intéresse à la question des otages, un thème qui le passionne dont il pourrait parler des heures durant. Jean-Claude enquête sur les otages libanais et s'intéresse particulièrement à l'histoire de Jean-Paul Kauffman. Il appartient au comité du journaliste, que dirige sa femme, Joëlle. Hasard du destin, lorsqu'on annonce à la famille la libération du père et du mari, il est présent, « un moment indescriptible ». Jean-Claude décide alors de prendre une année sabbatique pour un nouveau documentaire sur le retour des otages après leur libération. « Un otage a une situation très spécifique : le prisonnier ne sait pas pour combien de temps il est prisonnier. Et surtout, il croit qu'il va mourir à chaque instant » explique-t-il. Pour « Paroles d'otages, il interview Jean-Paul Kauffman, le baron Empain otage pendant 63 jours et un touriste hollandais pris en otage dans un train en Indonésie pendant 13 jours. Le documentaire obtient le Fipa d'or en 1989, le plus grand festival international des programmes audiovisuels.

De Télérama à La Croix
Télérama avait essayé de le débaucher, pendant ces années aux « Nouvelles littéraires », mais sans succès. Jean-Claude devient grand reporter pour Télérama et y reste 18 ans. « Pendant 14 ans, nous faisions le journal que nous avions envie de faire » se rappelle-t-il. En 2001, il réalise une biographie imposante de Bertrand Tavernier. "J'ai quitté Télérama l'année suivante. Un ami me parle de La Croix"; il en devient pourtant le chef du service Culture n'ayant jamais travaillé pour un quotidien. Aujourd'hui, il participe aussi à l'émission de France Inter "Le masque et la plume" de son ami et ancien collègue des Nouvelles littéraires, Jérome Garcin. « J'ai eu beaucoup de chance au cours de ma carrière » confie t-il modestement.

Charlotte Lazimi

Partager sur Facebook
Vu par vous
1670
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !