Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Séniors : le bonheur est dans la colloc ?

20/06/2012 | « Cohabiter… à mon âge ? » réalisé par Rémy Batteault, un documentaire à ne pas manquer sur France 3 Aquitaine les 27 et 29 juin prochains.

Image du documentaire,

Danièle, Charlotte, Yves, Linda ou Jean-Marie, ont tous un point commun. Ils sont les pionniers d’un nouveau mode d’habitat : la colocation. Non pas la « coloc » entre étudiants ou jeunes actifs, désormais bien entrée dans les mœurs, mais la colocation entre seniors. Un nouveau mode d’habitat, et de vie, qui attire de plus en plus de volontaires notamment chez les jeunes (et moins jeunes) retraités vivant seuls. Tout un monde et une palette de motivations que le documentaire « Cohabiter… à mon âge ? » réalisé par Rémy Batteault s’applique à décrypter. La coloc, une alternative joyeuse à la maison de retraite… Et pourquoi pas ?

Une espérance de vie plus courte, réglait bien des problèmes. Dans les années 50  à peine était-on arrivé à l’âge de la retraite que la grande faucheuse faisait généralement son œuvre, évitant ainsi au malheureux élu toute question existentielle quant à savoir comment et où il passerait ses derniers années… Désormais, le temps est long, et tant mieux, entre l’arrêt de la "vie active" et le glas de la dernière heure. Un temps qui se couple aussi avec une plus grande solitude pour les personnes concernées soit qu’elles soient plus nombreuses à avoir goûtées aux « joies » du divorce, soit, simplement, que les liens familiaux ne sont plus tout à fait ce qu’ils étaient du temps de nos grand-mères… Une solitude à laquelle il n’est pas rare de devoir coupler des soucis financiers…
Autant de raisons, mais il y a en a d’autres, qui poussent de plus en plus de « jeunes vieux » à réfléchir à des solutions de cohabitation. Bien sûr, en France, le mouvement débute à peine, avec plus ou moins de facilités d’ailleurs… mais malgré tout il se lance via des initiatives privées, comme le souligne le reportage. Une des chevilles ouvrière de cette dynamique c’est l’association Cocon 3S, dont une branche vient de voir le jour en Aquitaine. Mettre en lien les personnes éventuellement partantes pour l’aventure de la colocation, tout en les préparant aux éventuelles bonnes et moins bonnes surprises de la vie à plusieurs.

Fuir la maison de retraite
Mais, croire que ce mode de vie se résume à la location partagée d’une même propriété serait bien réducteur… En effet, Rémy Batteault pointe plusieurs types d’habitats partagés ; allant traîner sa caméra jusqu’en Belgique voir ce qui se passe de bien de l’autre côté de la frontière. Colocation au sens stricte, habitat groupé où le chacun chez soi existe parallèlement à des parties communes, ou encore le projet de la Maison des Babayagas à Montreuil, exclusivement prévu pour des femmes, l’inventivité des séniors n’a pas de limites quant à leur choix d’habitats… Autant de solutions alternatives à la maison de retraite. Car de tous les témoignages compilés durant ces 52 minutes de reportage pas un ne l’envisage, bien au contraire, tous espèrent la fuir. Pour autant, les réponses deviennent moins évidentes quant il faut envisager la question de la dépendance qui pourrait un jour, malgré tout, se poser…
Cela dit une chose est sûre, répondant à leur souci financier mais surtout de solitude ces séniors "en cocon" le resteront encore surement plus longtemps que les autres. Car plein d’humour et de dynamisme c’est avant tout la jeunesse de leur esprit et une forme de bonheur qui ressort de ce documentaire… Un épanouissement, qui interroge d’autant plus sur l’absence ou le peu d’initiatives publiques mises en place pour soutenir ces projets, en lieu et place de maisons de retraites, qui elles se multiplient…

"Cohabiter...à mon âge?": Diffusion France 3 Aquitaine : 27juin à minuit, 29juin à 8h55 et 10 septembre à minuit

 

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : France 3 Aquitaine - DR

Partager sur Facebook
Vu par vous
731
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !