17/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient vivre le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

  • 12/10/17 | Le maire de Captieux démissionne

    Lire

    Denis Berland, maire de Captieux depuis 2015 suite à l’élection de Jean-Luc Gleyze à la présidence du Conseil Départemental de la Gironde, a présenté par courrier au préfet de la Gironde sa démission. Celui qui a été premier adjoint jusqu’en 2015 n’a pas encore indiqué les raisons de son départ.

  • 11/10/17 | Une Landaise élue Miss Aquitaine

    Lire

    C'est au Théâtre Quintaou d'Anglet ce week-end qu'a été décernée l'écharpe 2017 de Miss Aquitaine en vue de succéder à la Lot-et-Garonnaise Axelle Bonnemaison. Le jury -avec l'aide du public- a désigné la Landaise Cassandra Jullia, 18 ans, du Comité Béarn-Landes ,domiciliée à Orthevielle. Étudiante en BTS esthétique, option management à Mont-de-Marsan. Elle qui représentera l'Aquitaine au concours Miss France de décembre. Pour la petite histoire, le Poitou-Charentes a son propre comité de miss régional.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Assises nationales du foncier 800 professionnels du foncier à Bordeaux

17/10/2013 | Durant 2 jours des acteurs du foncier venus de la France entière se rencontrent à Bordeaux pour développer leur réseau, échanger leurs idées et leurs bonnes pratiques

Il y avait du monde au palais des congrès en ce premier jour d'Assises nationales du foncier- le 17/10/2013

Qu'ils soient praticiens, élus ou universitaires, issus d'organismes privés ou d'institutions publiques, les acteurs du foncier sont réunis, ces 17 et 18 octobre, au Palais des Congrès à Bordeaux Lac à l'occasion des 2èmes Assises Nationales du Foncier organisées par l'Association Des Etudes Foncières (ADEF). Après Lille en 2011, quelques 800 personnes participent aux trois débats et sept ateliers qui animent ces journées bordelaises, tentant aux fils des échanges et discussions de répondre à la thématique un brin provocante des ces Assises: «La rareté: une légende foncière?».

Difficile de parler d'habitat, de renouvellement urbain, ou de développement du logement social sans évoquer la question foncière. De même, impossible d'imaginer un développement économique, sans penser le foncier attractif qui le précède. Évoquer l'étalement urbain, le mitage ou la disparition de terres agricoles sans aborder la dimension foncière serait là encore un non sens... idem encore pour la protection des espaces naturels ou la densification des bourgs. Des thématiques qui parfois s'affrontent et pour lesquels l'expression de «concurrence des usages» des sols est bien souvent utilisée. Une concurrence qui souligne ainsi le caractère limité et fini de la disponibilité de l'espace foncier et donc sa prétendue «rareté». Et qui dit rareté, sous entend souvent prix élevés, difficultés à construire, étalement urbain, mitage...et donc une rareté, de plus en plus forte. Bref, le serpent se mord la queue.
Avec la série de débats et de conférences proposées par ces Assises du foncier, l'ADEF et son président Marc Kaszvynski, entendent bien «bousculer les idées reçues», ou à tout le moins refuser d'admettre comme une fatalité ce qui découle de cette supposée rareté. Car pour Laure Lascar, chef de projet de ces Assises Nationales, la rareté, si souvent évoquée, voire invoquée, pourrait bien être «une légende pour éviter les questions qui fâchent» à commencer par celles des responsabilités et des choix politiques, économiques et sociaux en la matière.

"La rareté foncière n'est pas la question"Et la volonté politique est bel et bien ce qui a unanimement été appelé de leur vœux, presque comme un paradoxe, par les élus eux-même. Lors de l'ouverture des Assises ce jeudi matin, de Vincent Feltesse, Président de la Cub, à Alain Juppé, Maire de Bordeaux en passant par Bernard Dussaut, vice président du Conseil général de Gironde et Alain Rousset, Président du Conseil régional Aquitaine, tous dans leurs interventions ont souligné le caractère politique, avant d'être technique, de la question foncière. Et chacun de souligner les initiatives prises, ou encouragées dans ce domaine tels que le projet urbain pour l'un, le SCOT interdépartemental pour l'autre, plate-forme de données foncières pour un troisième...
Des initiatives et outils qui semblent pourtant avoir leur limite. Une limite synthétisée par Pierre-Louis Soldaini, consultant et ancien directeur de Etablissement Public Foncier PACA, dans la conclusion de son intervention: «la rareté foncière n'est pas la question, c'est plutôt la rareté de stratégies foncières et plus encore la rareté de stratégies sur l'offre foncière disponible qui est en cause». Une stratégie qu'il n'envisage pas, lui non plus, autrement que dans le cadre d'une action de politique publique. Plus que dans les outils techniques c'est bien plutôt dans la gouvernance que les choses pourraient être revues, avec par exemple la création d'un plus grand nombre d'établissements publics fonciers locaux qui n'existent ni en Gironde ni dans la CUB et une évolution des pratiques vers plus de coordination entre les différents acteurs concernés par ces questions.

Mais au delà du niveau territorial, qui est le niveau du projet foncier, la question foncière est également à l'étude au niveau national. En effet, trois projets de loi interfèrent avec cette thématique; l'un sur l'urbanisme commercial, l'autre sur la préservation des espaces agricoles et un troisième, porté par Cécile Duflot, ministre de l'environnement et du logement, intitulé «accès au logement et urbanisme rénové». Un projet sur lequel elle reviendra sans aucun doute ce vendredi 18 octobre, puisque c'est elle qui aura la charge de conclure à Bordeaux, ces Assises nationales du Foncier.

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
810
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 19 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !