aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/16 | Fête des voisins à Cenon le 6 octobre

    Lire

    Fidaquitaine, cabinet d'expertise comptable organise lee 6 octobre la 3ème édition de la «Fête des Voisins du Travail » à Cenon (33). Son principe, basé sur la rencontre et l’échange professionnel, réunit salariés et chefs d'entreprises situés à proximité autour d’un midi festif. Cette année, la Ville présentera le portail des commerçants , qui recense les commerçants et artisans exerçant dans la commune en quelques clics! Les inscriptions pour les commandes des menus sont ouvertes jusqu'au 04 octobre. Rens: Fidaquitaine (Rémi Houbion, responsable marketing) au 05 56 40 54 74

  • 30/09/16 | Salon Horizon Vert, les 1er et 2 octobre au Parc des expos de Villeneuve/Lot

    Lire

    Ce rendez-vous dédié à l'écologie fait la part belle cette année à la biodiversité dans tous ses aspects. L'occasion de découvrir, à travers conférences, ateliers et autres animations, quelques exemples de tout ce qui peut être fait au quotidien pour protéger la biodiversité. L'inauguration se déroulera le samedi 1er octobre à 11h. Ce salon est ouvert de 10h à 19h, et le samedi jusqu'à 23h pour l'espace restauration/spectacle. Tarifs : 2,50 €/adulte - Gratuit pour les moins de 20 ans.

  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Au CHU de Bordeaux, la chirurgie ambulatoire et la relation ville-hôpital se développent

18/02/2014 | Vendredi 14 février, un séminaire a été organisé à l'hôpital Xavier Arnozan sur la chirurgie ambulatoire avec des professionnels de santé.

Séminaire sur la chirurgie ambulatoire organisé par le CHU de Bordeaux et l'ARS

Aujourd’hui, plus de 41 % des actes chirurgicaux dans les établissements de santé français sont réalisés en ambulatoire. En 2016, ce sera 50%. Le patient arrive à l’hôpital le matin, est opéré dans la journée et en sort le soir. La chirurgie ambulatoire est en plein essor et suppose une excellente coordination entre l’hôpital et la ville, notamment les infirmiers et médecins libéraux. C’était l’objet d’un séminaire organisé vendredi 14 février par le CHU de Bordeaux et l’Agence régionale de santé (ARS), en partenariat avec Sanofi, à destination des professionnels de santé publics et privés.

Actuellement, en France, plus de 400 types d’interventions chirurgicales (cataracte, chirurgie des varices, amygdales…) peuvent se pratiquer en ambulatoire. Et, la première raison de cet essor, ce sont les progrès de la médecine. Dans les hôpitaux, on sait désormais pratiquer des interventions complexes de façon moins invasive (incision réduite …) et les techniques d’anesthésie sont moins lourdes et permettent un meilleur contrôle de la douleur post-opératoire. Les patients se remettent donc plus vite. Ensuite, « c’est une demande forte des patients, qui, dans la mesure du possible, ne souhaitent pas passer de nuit à l’hôpital», a rappelé Philippe Vigouroux, directeur général du CHU de Bordeaux, lors de ce séminaire. Au CHU de Bordeaux, qui accueille de nombreuses personnes avec des pathologies lourdes du fait de sa renommée, la chirurgie ambulatoire devrait passer de 24% à 32% en 2016. Au niveau national, l’objectif est fixé à 50% à cette échéance.

5 milliards d’économiesPour y parvenir, il va falloir une excellente coordination entre l’hôpital et la ville. « Ce travail a déjà été entamé avec les médecins libéraux en ville », a indiqué Philippe Vigouroux. Il faudra également regrouper les séjours ambulatoires dans des unités ayant la taille pour les accueillir, fermer des unités d’hospitalisation classique, redistribuer le personnel au sein de l’hôpital. Une réorganisation, qui se fera progressivement en formant le personnel. « Nous avons déjà un mode d’emploi de la chirurgie ambulatoire issu de la pratique de 20 établissements pendant 2 ans, réalisé par l’Agence Nationale d'Appui à la performance des Etablissements de santé et médico-sociaux (Anap) », a souligné le Pr Dominique Dallay, président de la commission médicale d’établissement (CME) du CHU de Bordeaux. Au final, la chirurgie ambulatoire sera source d’économies pour l’hôpital public et les comptes de la sécurité sociale : 5 milliards d’économies, selon la cour des comptes. Une nuit à l’hôpital revient aujourd’hui à près de 1 000 euros par patient. « Je crois beaucoup à l’hôtellerie confiée à des associations ou l’hôtel privé près de l’hôpital », a précisé Philippe Vigouroux. Et ce, d’autant plus que certains services comme celui du Pr Vincent Darrouzet, chef du service ORL au CHU de Bordeaux, accueillent près de 52% de patients venant hors de Gironde.

Plus de confort pour le patient et moins d’infections nosocomiales« Tout ceci sans que la qualité des soins aux patients s’en trouve altérée », a souligné le Dr Francis Gadrat, coordinateur de l’unité de chirurgie ambulatoire groupe hospitalier Pellegrin au CHU de Bordeaux. Bien au contraire. « La chirurgie ambulatoire permet de mettre l’usager au centre des dispositifs. Ce sont les professionnels qui s’adaptent au patient », a mis en exergue Nicolas Portolan, directeur de l’offre de soins et de l’autonomie à l’ARS Aquitaine. « Avec la chirurgie ambulatoire, il y a une réduction des risques d’infections nosocomiales* », a fait remarquer le Pr François Sztark, chef du pôle anesthésie-réanimation au CHU de Bordeaux. « La chirurgie ambulatoire n’est pas expérimentale. Ce sont des actes totalement maîtrisés. Cela signifie un renforcement de l’information auprès du grand public afin de ne pas inquiéter la population, notamment les personnes âgées. », a insisté le Pr Marc Beaussier, médecin anesthésiste réanimateur, responsable de l’unité de chirurgie ambulatoire à l’Hôpital Saint-Antoine à Paris.

Vérifier l’environnement social et sanitaire du patientLa relation hôpital-ville sera capitale. Actuellement, « dans plus de 80% des cas, quand il y a un problème après une opération chirurgicale, les patients se tournent vers leur médecin généraliste », a révélé le Dr Hubert Le Hetet, médecin anesthésiste réanimateur à l’hôpital privé Sévigné à Rennes. Cet hôpital a fait des efforts pour développer l’ambulatoire. Et, les patients semblent très satisfaits. Une enquête montre que 86% des patients opérés recommanderaient à leurs proches la même opération de la vésicule biliaire en chirurgie ambulatoire. Tout ceci suppose un important travail en amont pour préparer cette opération et s’assurer que toutes les conditions sont réunies. « Il faut par exemple vérifier l’environnement sanitaire au domicile de la personne pour éviter toute infection, mais aussi s’assurer de l’environnement social pour que le patinent soit accompagné et aidé par ses proches dès sa sortie de l’hôpital », a rappelé Dany Guérin, présidente de l’URPS Aquitaine des médecins libéraux, qui a surtout insisté sur la nécessité de bien s'organiser et de se coordonner en amont de l'opération. « La qualité de la transmission de l’information entre l’hôpital et nous, infirmiers, sera déterminante », a ajouté Françoise Desclaux élue à l’URPS des infirmiers libéraux d’Aquitaine, qui demande une formation spécifique. Les aidants, aussi, auront un rôle important à jouer, surtout à l’heure où la population vieillit. C’est le message qu’a fait passer Jean-Pascal Piermé, administrateur à l’AFCA (Association française de chirurgie ambulatoire) et directeur général de la fondation Bordeaux Bagatelle.
La gestion de l’avant et l’après seront donc cruciaux pour le bon développement de la chirurgie ambulatoire. A cet effet, « des outils comme le chemin clinique et le patient traceur (avec vérification de l’appel de la veille pour rappeler la convocation et le lendemain de l’opération pour s’assurer que tout va bien) doivent être mis en place », a conclu Sophie Zamaron, directrice du département qualité et performance au CHU de Bordeaux.

*Une infection nosocomiale est une infection contractée dans un établissement de santé.

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : NC

Partager sur Facebook
Vu par vous
1399
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !