aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86% se sont exprimés

24/04/17 : Résultats définitifs Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : EM 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %

24/04/17 : Résultats définitifs Pau : Votants 76,05%. Macron 29,95%, Mélenchon 21,95% , Fillon 17,96%, Le Pen 12,01 % , Hamon 8,98%, Lassalle 3,57%, Dupont-Aignan 3,01%, Poutou 1,13%, Asselineau 0,83%, Arthaud 0,44%, Cheminade 0,17%.

24/04/17 : Résultats définitifs Floirac : JLM 30,41%; EM 23,64%; MLP 17,22; BH 10,73%; FF 9,34%

24/04/17 : Résultats définitives Carbon-Blanc : EM 26,77%; JLM 23,60%; MLP 18,75%; FF 11,85%; BH 9,36%; NDA 4,74%; PP 1,89%; JL 1,71%; FA 0,71%; NA 0,41%; JC 0,21%

24/04/17 : Résultats complets à Bègles : JLM 33,63%; EM 26,02%; MLP 12,58%; BH 10,85%; FF8,90%; NDA 2,96%; JL 1,76%; PP 1,63%; FA 0,91%; NA 0,54%; JC 0,22%

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/04/17 | 'Isabelle Vetois: En Marche en Charente-Maritime

    Lire

    Face aux résultats obtenus par Emmanuel Macron, Isabelle Vétois s'est dit "absolument enthousiaste". "Les Français veulent moderniser la France, on va vers de l'espoir [...] C'est le seul qui peut rassembler une majorité plurielle". Elle a conscience qu'il faudra encore convaincre la vingtaine de pourcentage ayant voté Le Pen dans le département (en particulier dans les petites communes rurales) et préfère retenir le recul du FN dans les quartiers populaires de La Rochelle.

  • 24/04/17 | P-Atlantiques : un front républicain se dessine face au FN

    Lire

    A gauche comme à droite, les voix se succèdent pour faire barrage au second tour au Front National dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de la sénatrice Frédérique Espagnac, porte-parole de Benoit Hamon, comme des députés PS Martine Lignières-Cassou et David Habib. Une même position est adoptée par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Même si celui-ci entend combattre les mesures d'Emmanuel Macron qui porteraient atteinte aux travailleurs. Nicolas Patriarche, secrétaire départemental LR, soutiendra pour sa part Macron, en souhaitant que ce dernier... s'en souvienne.

  • 24/04/17 | Réaction d'Olivier Falorni, député de la circonscription La Rochelle-Ré

    Lire

    Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime s'est montré satisfait des résultats : "Si je devais résumer cette élection en un mot, je dirais : neuf. La vie politique ne sera plus la même.La gauche et la droite ont implosé. Les Français ont montré une volonté de tout mettre en l'air,de bazarder les anciennes pratiques. Macron comme Le Pen sont trangressifs en ce sens qu'ils refusent d'être de droite ou de gauche[...] Les Français ne veulent plus d'une politique de clivages périmés"

  • 23/04/17 | Pyrénées-Atlantiques : le Modem évoque une "belle espérance"

    Lire

    Comme l'a fait François Bayrou, qui estime que la clé du second tour réside dans le rassemblement, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, qualifie de "belle espérance" le résultat obtenu par Emmanuel Macron sur le plan national. Il salue également un projet qui associe "la recherche d'une économie compétitive et un équilibre social sans lequel rien ne peut se construire".

  • 23/04/17 | François Bayrou : "Le premier défi sera de rassembler"

    Lire

    "Après tant et tant d'inquiétudes, les Français ont choisi de faire mentir les prophètes de malheur et de choisir l'espoir" estime François Bayrou. "Le premier défi sera de rassembler sans perdre son cap, avec un renouvellement des visages mais également des pratiques". Sans prendre le risque de crier victoire trop tôt, François Bayrou ajoute qu'aux élections législatives, il "sera proposé aux Français d'élire une majorité nouvelle. Le temps de cette fracture entre des supposées droite et gauche elles mêmes éclatées en leur sein n'est plus le temps que nous vivons".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Au menu à Dax, ortolans, LPO, slip et pinsons...

10/02/2017 | Jean-Marc Dutouya (à gauche) en discussion avec le chef Alain Darroze (au chapeau). 150 personnes sont venues en soutien aux chasseurs devant le tribunal.

Chasseurs

Longue journée ce jeudi pour les chasseurs landais qui sont sortis à 22h15 du tribunal de Dax après neuf heures d'audience... 13 chasseurs comparaissaient pour détention d'espèces animales protégées, ortolans et pinsons, en 2015. Jean-Marc Dutouya était également poursuivi avec son frère et son fils pour leur altercation avec Allain Bougrain-Dubourg qui avait agité les réseaux sociaux en novembre 2015 par la fameuse photo du chasseur brandissant sa pelle en slip.

Cette fois-ci, Allain Bougrain-Dubourg n'a pas fait le déplacement dans les Landes. Pourtant partie civile dans le procès comme président de la Ligue de protection des oiseaux (LPO) face à la famille Dutouya, son absence a été vivement critiquée par Jérôme Carbonnell qui présidait le tribunal correctionnel. Ce jour-là du 9 novembre 2015, l'écologiste vedette avec une demi-douzaine de militants LPO et autant de journalistes, pénètrent dans un champ de tournesols d'Audon pour détruire des matoles. Mais ils sont pris à partie par les propriétaires leur ordonnant de quitter les lieux. Dans l'agitation, beaucoup de bousculades, la chute avec blessure de la mamie Dutouya de 86 ans, un ou deux coups de pelle envers les écologistes, des menaces au hapchot et des pneus crevés... Parlant de « violences graves », le vice-procureur, Laurent Bidault, a requis une peine de trois mois de prison avec sursis et une amende de 400€ envers Jean-Marc Dutouya, assorti du retrait de son permis de chasse de 6 à 12 mois et la « confiscation de la désormais célèbre pelle ». A peu près autant pour son frère. Leur avocat Me Dutin qui a pesté contre le classement sans suite de la plainte pour violation de la propriété privée et atteinte à l'image, a dénoncé « une enquête partiale » et « deux poids deux mesures dans ce dossier » pendant que M. Dutouya (9 kg et du sommeil en moins après l'altercation) confiait avoir vécu « un choc » en voyant les images détournées de lui dans le monde entier.
Tolérance?Auparavant, 13 chasseurs dont une femme, âgés de 50 à 85 ans (ils devaient être 15 mais deux sont morts entre-temps), étaient passés à la barre pour avoir chassé ortolans et pinsons. Parmi eux, le président de la Chambre d'Agriculture des Landes et de Nouvelle Aquitaine, Dominique Graciet.
Pendant plusieurs heures, la notion de tolérance accordée par les autorités à ces chasses traditionnelles interdites a monopolisé les débats. « Tout ça c'est fini partout, sauf dans les Landes », s'est insurgé Me Ruffié, avocat de la LPO. Témoin de la défense, le sénateur socialiste Jean-Louis Carrère, a lui confirmé le « gentleman agreement » sur quelques dizaines de matoles par chasseur, assurant que, jusqu'à l'an passé, « les préfets successifs nous appelaient chaque année pour dire qu'on pouvait continuer à chasser dans le respect de ces clauses ! » Même Alain Juppé quand il était Premier ministre l'avait soutenu, a-t-il assuré. Des amendes avec retraits de permis de chasse ont été requises avant le verdict du 13 avril. Tous les prévenus ont assuré, en tout cas, avoir arrêté de chasser pinsons et ortolans... La LPO qui a admis utiliser des avions pour repérer les matoles, n'a pas manqué de s'en réjouir, anticipant sans doute le début de la fin de cette chasse traditionnelle. Mais du côté des chasseurs, souvent agriculteurs aux petites retraites, dont certains utilisaient le matériel de leurs grands-pères, on en appelait à la volonté politique, seule capable de permettre une dérogation pour maintenir ce patrimoine ancestral, que défendent beaucoup de Landais.

Julie Ducourau
Par Julie Ducourau

Crédit Photo : JD

Partager sur Facebook
Vu par vous
4693
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !