Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Au Pays basque, une association de service social pour les entreprises

27/04/2015 | Depuis 25 ans,l'Iscipa assure l'indispensable service social pour plusieurs entreprises, dont Turbomeca. Le conférencier Roland Guinchard a décortiqué le burn out pour le 25e anniversaire

colloque ICIPA

Beaucoup ignorent son existence et pourtant elle constitue une aide indispensable pour les entreprises. En effet, l'association Interventions sociales, conseils inter-entreprises de l'Adour (Iscipa) dont le siège est à Bayonne permet à ces dernières de trouver par son intermédiaire la solution à des problèmes de personnel. Plus exactement dénouer le volet social d'une situation personnelle en respectant son anonymat. Trois axes d'intervention:un service social du travail,auprès des usagers et un service de formation en Sauvetage et secourisme du travail

"Pour fêter, les 25 ans de sa création, nous avons choisi d'organiser, avec l'aide de la Chambre de commerce Bayonne-Pays basque à la technopôle Izarbel un colloque rassemblant les acteurs de notre association d'intervention, chefs d'entreprise, syndicalistes et professionnels de santé, explique Jean-Baptiste Etcheto, -ici en compagnie de Sylviane Alaux, députée de la sixième circonscription lors du colloque du 25e anniversaire- nouveau président de l'association Iscipa, (Interventions sociales conseils interentreprises des Pays de l'Adour). C'est le meilleur moyen d'améliorer notre service."
En quoi consiste-t-il donc? "Il s'agit d'un outil de mutualisation de service social pour l' entreprise, ajoute-t-il. On lui propose , minuscule ou grande, de mettre à sa disposition un véritable service social quand elle n'a pas les moyens ou l'effectif pour le faire fonctionner en interne. Le cœur de notre activité est donc de mettre en interaction la vie professionnelle et la vie privée du salarié. Si celui-ci a un problème de santé, de logement, de divorce, par exemple, de burn-out au travail, cela rejaillit forcément sur son activité professionnelle et son entourage. Avec pour souci majeur dans notre démarche, la confidentialité. Nous faisons en somme office d'interface. Cette prestation de service a un caractère particulier: c'est son mode de gouvernance. On est une association loi 1901 et les adhérents sont les chefs d'entreprise. Et j'insiste sur la notion de collaboration participative ".  L'Iscipa a été créée en 1989 sur la proposition de deux assistantes sociales, Louise Gouardes qui effectuait cette tâche à Turbomeca et Mauricette Garat, rejointes par Madeleine Joly.

Aujourd'hui, l'association a pour directrice Marie-Claire Tapie, qui évoluait auparavant dans le secteur thermal à Salies-de-Béarn; elle fonctionne avec dix salariés. Le sérieux de l'Iscipa s'illustre par l'énumératon de ses partenaires: l'Etat, à travers ses admnistrations (du service des impots à Pôle emploi en passant par l'URSSAF (les organismes de protection sociale (Caisse d'allocations familiales, Caisse primaire d'assurance maladie, CARSAT), organismes privés et bancaires, partenaires médicaux, etc... Ses interventions s'effectuent sous forme d'accompagnement individuel, à travers des entretiens, un travial sur dossier et un accueil téléphonique permanent, mais aussi un accompagnement collectif.

Une association créatrice d'emploisSylviane Alaux et Etcheto"Nous avons 10 000 heures de contrat avec une trentaine d'entreprises de 2 salariés pour la plus petite à 1500 pour Turbomeca. C’est-à-dire que nous suivons potentiellement 13 000 salariés potentiels au Pays basque, dans le sud des Landes et en Béarn et Bigorre, ajoute Jean-Louis Etcheto. "Ce service social que nous rendons est une épine en moins pour les responsables de PME qui ont déjà suffisamment de soucis à les faire fonctionner et pérenniser. Nous avons d'ailleurs en projet de tester la mutualisation sur un bassin d'emploi, la Soule par exemple."

Table ronde, débats et conférence ont régi cette journée dont le moment fort a été "Santé et Qualité de vie au travail" par le psychologue clinicien et psychanalyste Roland Guinchard. Il a décortiqué avec humour la complexité du fonctionnement psychique des individus dans leur relation aux phénomènes collectifs. (notre photo). Conférencier atypique de renommée internationale, il a apporté une bouffée d'oxygène indéniable à l'amphi de l'Estia. Comme quoi, le mieux-être au travail n'est pas forcément une utopie mais une possibilité concrète.
Iscipa, 3 rue du général Bourbaki, Bayonne: www.iscipa.fr (tel. 05 59 63 48 57)

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F. D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
1670
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !