Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/01/21 : Le 18/01 à 18h le MEF 33, le Centre Europe Direct Bordeaux-Aquitaine et les Jeunes Européens Bordeaux organisent un webinaire le "Plan de Relance et budget européens: Où va l'Europe?" Commission et Parlement européens, et la Région seront représentés+ d'info

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/01/21 | Lot-et-Garonne : la Maison de l'Europe fête l'amitié franco-allemande

    Lire

    Du 18 au 29 janvier, la Maison de l'Europe du Lot-et-Garonne célèbre l'amitié franco-allemande. 18 ans après la création de la Journée franco-allemande par Jacques Chirac et Gerhard Schröder en 2003, cette amitié entre les deux pays est célébrée chaque 22 janvier. L'évènement organisé par la Maison de l'Europe 47 prévoit diverses animations, parmi lesquelles des quizz en ligne, de la culture et un jeu concours qui sera lancé le 22 janvier prochain.

  • 16/01/21 | L'Opéra National de Bordeaux annule 30 dates

    Lire

    En raison des « contraintes sanitaires persistantes », l'Opéra National de Bordeaux annule toutes ses dates jusqu'au 20 février et deux productions lyriques - Falstaff (6-14 mars) et Figures Humaines (17-20 juin). Les publics concernés par ces annulations seront contactés par l'ONB. L'institution tient tout de même à conserver le lien avec son public par le biais de captations de répétitions ou de publications sur les réseaux sociaux, en espérant pouvoir rouvrir le plus tôt possible.

  • 15/01/21 | Covid-19: Couvre-feu à 18h pour au moins 15 jours

    Lire

    Suite à l intervention du Premier Ministre, Jean Castex et d'une partie du Gouvernement ce jeudi soir, la Nouvelle-Aquitaine à l'image de l ensemble du territoire français se voit désormais appliquer un couvre-feu dés 18h, à compter de ce samedi 16 janvier. En outre, face aux variants du virus, il a été annoncé un renforcement des protocoles dans les cantines scolaires, lieux les plus sensibles pour la transmission du virus. Le mode hybride est quant à lui prolongé dans les lycées au-delà du 20 janvier. La vaccination des plus de 75 ans et des personnes sensibles restent maintenue au 18 janvier.

  • 15/01/21 | « Mon quartier s’anime » et occupe les enfants à Périgueux

    Lire

    La Ville de Périgueux propose durant les vacances d’hiver des activités sportives, culturelles et de loisirs à destination des jeunes de 6 à 15 ans. Du 8 au 19 février, les enfants pourront profiter d’ateliers artistiques, de mini-tournois sportifs ou encore de jeux d’enquêtes. Toutes ces activités sont gratuites, et les activités sportives se font sur inscription préalable sur le site de la Ville.

  • 15/01/21 | Opération recyclage des pneus agricoles

    Lire

    Les Chambres d’Agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres organisent une collecte de pneus usagés. Les agriculteurs ou éleveurs intéressés par cette démarche, intitulée « Ensivalor » et qui a pour objectif de recycler les pneus à un coût abordable, doivent se faire connaître sur le site de la Chambre d’Agriculture avant le 19 mars 2021.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Baisse des APL : les conséquences pour les OPH en Charente-Maritime

18/10/2017 | Les offices publics de l'habitat ont chiffrés leur perte et estimé les conséquences, dont ils ont fait part à la préfecture.

Manifestation des OPH de Charente-Maritime devant la prefecture le 17 octobre

Alors que les offices publics de l’habitat se sont retrouvés ce mardi à l’Assemblée Nationale pour protester contre le projet de l’Etat de baisser les APL, en vue de réaliser une économie de 1,5 milliards d’euros, les 3 offices HLM de Charente-Maritime – Habitat 17, l’OPH de La Rochelle et l’OPH de Rochefort se sont rassemblés en début d’après-midi devant la préfecture. Leurs représentants ont été reçus par son Secrétaire, auquel ils ont remis une lettre de doléances et des dossiers faisant état de leur situation financière et des conséquences en cas de baisse des APL.

Au-delà de la « brutalité de l’annonce » lors du congrès de la fédération des offices publics de l’habitat fin septembre à Strasbourg, le manque à gagner pour les OPH s’annonce important. Au niveau national, l’apport des APL représente jusqu'à 80% de leur autofinancement, selon la fédération des OPH. Soit une baisse de 50 à 60 euros par foyer à compenser pour les offices… Qui n’en ont pas les moyens.  Et qui va donc se répercuter directement sur leurs capacités d’investissement.

« Evidemment, tant que le projet de loi de finance 2018 (débattu à l’Assemblée ce mardi) n’est pas acté avec la somme en question, c’est difficile pour le moment de dire concrètement quels projets seront directement impactés », expliquent Dominique Rabelle, la présidente d’Habitat 17, et son directeur Philippe Drujon. « Une chose est sûre, cela à la fois un impact sur des projets de construction qui seront arrêtés ou reportés, mais aussi des projets de rénovation du bâti – de types changements d’huisseries et de coups de peintures - mais aussi d’adaptation des bâtiments sur le plan énergétique, qui ne pourront pas se faire. Les locataires vont être les premier à trinquer ». Sans compter le fait que les offices ont souvent des prêts à rembourser et mènent également une politique d’achat de foncier en parallèle, parfois déjà construit.

Un peu plus d’un millier de projets de construction remis en cause ?

 Quoi qu’ils en disent, les offices ont fait leur compte et ont déjà une petite idée des conséquences. A La Rochelle, où l’OPH local et l’agglomération rochelaise ont un projet commun de 500 nouveaux logements sortis de terre par an de 2015 à 2020, on s’interroge sur la capacité du territoire à tenir ces engagements. «On va  certainement devoir réduire la voilure », estime Marylise Fleuret-Pagnoux, présidente du conseil d’administration de l’OPH de La Rochelle.  « Chaque année, nous investissons 30 à 33 millions d’euros pour la construction. La baisse des APL représenterait un manque à gagner de 3,2 millions d’euros de perte de recettes. Et ce en sachant que notre budget annuel d’investissement représente 5 millions d’euros en fonds propre (c’est-à dire sans compte les aides extérieures diverses comme les collectivités locales). Or, nous mettons environ en général 15% de nos fonds propres dans un programme de construction de logements ».

Même inquiétude du côté du président de l’OPH Rochefort Habitat Océan Daniel Pacau qui estime la baisse de revenu de l’office à « 12%, soit l’équivalent de ce que coûte la masse salariale […] Elle remet également en cause un important projet de rénovation de HLM sur Rochefort, dans le quartier de Salaneuve, prévu sur huit ans – un chantier à 7,5 millions d’euros. » Le projet de démolition suivit d’une reconstruction de 40 pavillons dans le quartier Libération à Rochefort pourrait également être suspendu. Quant aux projets en cours de réflexion à Tonnay-Charente, Fouras et Echillais, ils pourraient bien rester purement théoriques.

De son côté, Habitat 17, qui gère 4500 logements sur l’ensemble du département, enregistrerait une perte de 2,3 millions d’euros pour ses fonds propre. Et ils ont du mal à entendre l’argument d’Emmanuel Macron qui voudrait que les offices compensent avec les locataires en sur-catégorie : « 70% de nos locataires touchent l’APL ! Et le produit des locataires en surloyers est de toute façon reversé à hauteur de 70% à l’Etat ». Plusieurs projets, en particulier dans le sud du département (Jonzac, Oléron…), pourraient ainsi être compromis : « sur le papier, on a 800 logements neufs à faire sortir de terre dans les dix prochaines années », rapporte Philippe Drujon. « Il faudra sans doute faire des choix ». Même incertitudes sur les réhabilitations de bâti, comme à Montendre et à Montguyon. Habitat 17 s’interroge notamment sur l’utilité de mettre à terre un vieil immeuble à Aytré, dont les 120 foyers ont déjà été relogés dans une résidence flambant neuve. « La seule  déconstruction coutant 3 millions d’euros, cela vaut-il le coup de le faire ? Ou met-on cette somme ailleurs ? », s’interroge Dominique Rabelle, avant de conclure. « De manière générale, c’est toute une chaine de plans stratégiques de patrimoine à repenser en terme de rentabilité ».

« Le plus grave, c’est que c’est l’ensemble du modèle économique et social porté par les offices qui se retrouve mis à mal » soulignent les dirigeants des trois offices,  « et ce sont encore les plus démunis qui vont payer l’addition ».

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
48874
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !