18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Banque Alimentaire : des pistes pour les futures actions

16/04/2015 | La Banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde tenait ce jeudi son assemblée générale. L'occasion pour ses responsables de dévoiler quelques projets en cours.

La Banque alimentaire Bordeaux-Gironde a élu ce jeudi ses nouveaux responsables pour les 3 ans à venir

En 2014, 13,5 millions de repas ont été servis par la banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde, et 4023 tonnes de produits alimentaires distribués, soit 1% de moins qu'en 2013. Tandis qu'une opération de crowdfunding pour acquérir un nouveau camion de collecte a été menée avec succès il y a quelques mois et que diverses opérations coup de poing comme le repas "zéro gaspillage" organisé à Darwin en novembre, l'association compte bien multiplier les projets de ce type. En plein débat sur le gaspillage alimentaire des grandes surfaces, les responsables dévoilent des pistes pour les mois à venir.

"Nos principales pistes pour 2015 et pour les années à venir, c'est d'abord l'innovation et surtout la persévérance", confie Jean-François Runel Belliard, Président de la Banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde. "On recherche évidemment à s'approvisionner, c'est un point capital". En tout, c'est environ 17 000 personnes par semaines qui sont aidées par l'organisme départemental, contre 12 000 en 2012. Face à cette progression, elle est confrontée à des réductions drastiques de ses approvisionnements, notamment une aide européenne divisée de moitié et -20% par rapport à 2013 en ce qui concerne les dons des grandes surfaces (la grande distribution pesant tout de même 33,96% des 5386 tonnes collectées au total). Déjà, en novembre, la BABG était confrontée à de nombreux obstacles à son bon fonctionnement. 

Un rapport contraignant ? Ces chiffres interviennent deux jours après le rapport remis au gouvernement par le député socialiste Guillaume Garot sur le gaspillage alimentaire. Dans ce rapport, qui a fait beaucoup parler, on retrouve une mesure choc : l'interdiction pure et simple pour les supermarchés de jeter des produits d'alimentation quelques jours avant leurs dates de péremption. Le scandale des produits "javéllisés" étant passé par là, pas sûr que ce rapport ait des conséquences réelles sur la législation en matière de gaspillage alimentaire. Ce qui pourrait en avoir en revanche, c'est un amendement de la loi Macron validé par le Sénat le 10 avril dernier : il autorise les supermarchés à distribuer les invendus à des associations. Certes, cela existe déjà, mais le volume de dons pourrait être renforcé.

Quand à cette obligation préconisée dans le rapport, elle est positive selon Jacques Baillet, Président de la Fédération Française des Banques Alimentaires, mais sous certaines conditions. "Il nous faut être vigilants, pour s'assurer que l'association a bien les moyens logistiques pour que toutes ces denrées soient convenablement distribuées, nous avons des contraintes", précise-t-il. En effet, le budget de fonctionnement en 2014 de l'antenne bordelaise atteignait 1,557 millions d'euros, et 200 000 euros par an investis pendant trois ans. "Il faut aussi s'assurer que cela ne vienne pas favoriser le commerce gris. Les grandes surfaces devront toujours trier, on ne doit pas devenir leur sac poubelle. Mais si cela conduit à augmenter les volumes de denrées, il faudra évidemment que l'on soit dotés de moyens complémentaires, des associations plus structurées, plus équipées, pour ne pas perdre notre éthique". 

Des projets pour 2015"On a incité les grandes surfaces à méthaniser et à composter leurs invendus, on ne peut donc pas vraiment leur reprocher de ne pas donner assez...", confie le directeur départemental de la Banque Alimentaire. "Il faut donc trouver de nouveaux systèmes de distribution et d'accompagnement". Les projets se multiplient pour l'antenne locale : à la rentrée, des bénévoles, en partenariat avec le rectorat, interviendront dans les classes et deviendront des "témoins" de la lutte contre le gaspillage alimentaire. Le crowdfunding, dont la première campagne pour le financement d'un camion de transport supplémentaire en novembre dernier a été le premier succès, va continuer, notamment pour des achats de matériels techniques pour les entrepôts, le tout avant la fin de l'année. Enfin, cet été, si 25% des 144 partenaires qui composent le réseau de la Banque alimentaire seront fermés; cinq points de distribution comme à Lormont ou à Pessac et Bègles, seront tout de même assurer. "Le bilan est tout de même plutôt positif, puisque le nombre de denrées collectées a baissé de 0,5% contre 3% estimés", avoue Jean-François Runel Belliard. Au niveau national, c'est tout de même 6000 tonnes supplémentaires qui ont été collectées en 2014. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4137
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !