Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/21 | Une soirée pour découvrir la Jeune Chambre Economique

    Lire

    Le 28 septembre à 19h30, la Fédération des Jeunes Chambres Economiques de Nouvelle-Aquitaine organise une soirée de présentation de l'association à destination des jeunes de 18 à 40 ans. A Agen, Bergerac, Bordeaux et Niort, la soirée se fera en présentielle mais elle aura également lieu en version dématérialisée. Billeterie et inscription

  • 27/09/21 | Girl's day à Bressuire (79)

    Lire

    Dans le cadre du plan « 1jeune, 1solution » et à l'occasion de la journée de la mixité dans l'emploi, la maison de l'emploi du Bocage dans les Deux-Sèvres, en partenariat avec la SNCF, organise mardi 28 septembre un « Girl's day : journée de la mixité ». Lors de cette journée, toutes les femmes sont invitées à la Cité de la Jeunesse et des Métiers pour découvrir les métiers de la SNCF notamment techniques, souvent considérés comme des métiers « masculins ».

  • 24/09/21 | Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine 2022 : 1ères infos !

    Lire

    Lors de la rentrée de la Chambre régionale d'agriculture, Bruno Millet, Commissaire général du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine a révélé que si Bordeaux sera le centre physique de la manifestation, des événements auront aussi lieu sur l'ensemble des territoires, en partenariat avec les établissements d'enseignement agricole. Autre "nouveauté" issue de l'expérience de la crise sanitaire, les débats pourront être suivis à distance sur Agriweb tv. Enfin, les animaux seront désormais présents sur toute la durée du Salon, soit du 21 au 29 mai 2022, de même que le Marché de producteurs !

  • 24/09/21 | Le CHU de Bordeaux 2ème meilleur hôpital de France

    Lire

    Selon un palmarès du Point paru le 23 septembre, le CHU de Bordeaux se classe comme 2ème meilleur hôpital public de France. 31 des spécialités du CHU se classe dans les 5 premières places dont 12 relatives à la prise en charge des cancers. Le palmarès s'est appuyé sur une enquête menée auprès d'un millier d'établissements publics ou privés à but non lucratif et d'établissements privés à but commercial. Signe d'excellence, cette position dans le top 3 des hôpitaux français est tenue depuis 19 ans !

  • 24/09/21 | Agen et les « Rendez-vous du Pin »

    Lire

    Samedi 25 septembre à partir de 15h le square du Pin à Agen accueille « Les Rendez-vous du Pin ». Organisé par l'association Au Fil des Séounes, cette manifestation propose des animations pour les petits et les grands comme un atelier photo décalé, des parcours sport ou une sensibilisation à la réduction du gaspillage alimentaire tout l'après-midi et un banquet "populaire, bio et végétarien" le soir, avec un concert du duo Akdeniz.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Banque Alimentaire : les girondins se sont mobilisés !

15/12/2020 | Tant pour la collecte que pour le tri, de nombreux bénévoles se sont mobilisés.

1

Malgré un contexte social et sanitaire tendu, c'est dans une ambiance positive et avec un grand sourire que Gilles Dupuy, président de la Banque Alimentaire de Bordeaux et de la Gironde (BABG) et Régis Pauget, responsable de la collecte, ont dressé le bilan de la campagne 2020. Une collecte qui se révèle être un succès. Encourageant.

« Merci ». C'est par ce simple mot que Gilles Dupuy, président de la BABG a souhaité débuter ce bilan de la campagne 2020. Le bilan d'une année très particulière, comme il l'a précisé d'entrée de jeu, en raison du développement des besoins engendrés par la crise sanitaire. Mais, fait notable, une crise « contrebalancée par un formidable élan de solidarité », a-t-il noté. « On est passé d'une collecte de 821 000 équivalents repas l'an dernier à près de 1 043 900 équivalents repas cette année », précise pour sa part, Régis Pauget qui reconnaît avoir nourri de sérieux doutes quant au résultat de cette campagne. « C'est vrai qu'on s'est posé la question de savoir si on allait le faire ou pas. Est-ce qu'on aurait assez de bénévoles (beaucoup sont des retraités et donc des personnes fragiles devant rester chez elles) ? Est-ce que les magasins seront ouverts ? Aura-t-on les autorisations ? » Une crise sanitaire qui a généré nombre d'inquiétudes mais aussi, aux dires du responsable, une incroyable réaction du public ; « jamais autant de bénévoles ne s'étant inscrits à la BA », note-t-il. Des bénévoles qui ont également changé de nature, les retraités et les scolaires ayant, cette année, cédé la place à des personnes en âge d'être actives, signe d'une « prise de conscience générale ».

Une mobilisation sans précédent

Une générosité qui s'exprime aussi au travers des dons avec près de 30% de donateurs en plus. « On voit que les grands magasins, les hypers bordelais ont eu une augmentation de près de 32% de leurs donateurs alors qu'ils annoncent une baisse de plus de 20% de leur fréquentation par rapport à l'an dernier. C'est significatif », se réjouit-il. « Les gens ont donné et sont plus généreux qu'en période normale. Notre seul mérite est d'avoir su l'organiser et d'y avoir cru », poursuit le responsable. Au final, se sont plus de 3 300 bénévoles qui se sont mobilisés. Parallèlement, 186 organisations partenaires se sont portées responsables de la collecte au plan local et près de 250 magasins ont été concernés en Gironde. Un département qui a répondu particulièrement favorablement à la demande.

Autre fait notable : l'évolution qualitative du don. « On est passé des pâtes (féculents) aux protéines et donc d'un don symbolique à un vrai don », précise-t-il. La BABG estimant que chaque donateur a donné entre dix et douze équivalents repas.

Une collecte dématérialisée, mais...

Malgré la présence des fameux gilets orange dans les super-marchés, crise sanitaire oblige, une partie de la collecte (10% du volume global) a été effectuée cette année, de façon dématérialisée. Une nouveauté de la BABG, qui, pour les deux responsables, est appelée à se développer tout en notant que « la collecte repose avant tout sur le contact avec les gens. Les magasins, espaces de rencontre entre les bénévoles et les donateurs [étant] fondamentaux pour la réussite de l'opération ».

La collecte 2020 a d'ailleurs bénéficié à ce titre d'un temps supplémentaire puisque, outre les deux jours de présence habituels dans les grandes enseignes (29 et 30 novembre cette année), Leclerc a proposé de faire une collecte complémentaire le 9 décembre ; opération à laquelle sept magasins ont participé en Gironde, récoltant ainsi 3% des dons. La collecte dématérialisée est, elle, encore possible.

« La collecte sur le terrain, c'est notre fond d'épicerie. Ça représente 30% de nos besoins annuels. A terme, il nous faut les 70% manquants dans un contexte où on a une hausse de près de 20% des bénéficiaires, comparée à l'année précédente », précise Gilles Dupuy. Certains d'entre eux, comme les étudiants, ayant aussi des besoins supérieurs aux autres. Un public d'ailleurs en augmentation : « On touche entre 600 et 700 étudiants par semaine contre une centaine les années précédentes », reconnaît-il. Un manque pour lequel la Banque Alimentaire fait également appel aux coopératives agricoles et aux industriels de l’agro-alimentaire.

« Que vont être les besoins dans quelques mois ? Personne ne le mesure vraiment. Mais ce que l'on sait, c'est que le bilan de cette pandémie va être rude. On aura probablement, dans les mois qui viennent, des demandes de familles qui vont accentuer les besoins futurs. Psychologiquement, cette collecte est très importante. Ce n'est pas une fin en soi, mais l'avoir réussie est un entraînement, une dynamique qui se crée pour les mois à venir », concluent-ils.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : 4111111111111111

Partager sur Facebook
Vu par vous
10136
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !