Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/05/18 : Charente-Maritime : le 19e festival des arts de la rue du bassin de Rochefort se tiendra ces vendredi et samedi à La Gripperie Saint-Symporien. Vingt compagnies de théâtre, de danse, de cirque et autres spectacles de rue sont attendus. Gratuit.

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/05/18 | Ford Blanquefort : les délégués syndicaux déboutés

    Lire

    Nouvelle déconvenue ce mardi pour les salariés de l'usine Ford de Blanquefort : cinq délégués syndicaux ayant assigné la direction en justice pour "délits d'entrave au fonctionnement du comité d'entreprise" le 7 mai dernier viennent de voir leur demande déboutée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Le groupement reprochait au constructeur d'avoir rendu des ordres du jour imprécis lors du dernier Comité d'entreprise de mars, notamment à propos de la décision de l'arrêt des investissements sur le site de Blanquefort, annoncé en février. Les cinq délégués ont choisi de faire appel.

  • 23/05/18 | Trains : des perturbations ce week-end

    Lire

    Ce mercredi, la SNCF annonce un blocage du trafic des trains au sud de la Gare de Bordeaux ce week-end (jusqu'à dimanche 14h) en raison de la pose définitive du pont de la Palombe au dessus du noeud ferroviaire. Pour les voyageurs, aucun TGV ne circulera entre Bordeaux et Arcachon, Tarbes et Hendaye. Pas de train non plus entre Bordeaux et Facture, Morcenx (au delà, ce sera en TER vers Mont-de-Marsan) ou Toulouse (seulement quelques Intercités Agen-Toulouse-Marseille, mais pas de TGV). Enfin, pour la ligne Bordeaux-Le Verdon, les voyageurs sont invités à prendre le bus jusqu'à Pessac, puis à voyager en TER.

  • 23/05/18 | Le Festival du film citoyen revient à La Rochelle

    Lire

    Le 3e édition du festival du film de prévention, citoyenneté et jeunesse de La Rochelle se déroulera du 31 mai au 2 juin au Cinéma CGR Dragon, Cours des Dames sur le Vieux-Port. Au programme : 32 courts métrages réalisés par des 11/25 ans venus du monde entier ; France, Canada, Mexique, Roumanie, Belgique, Algérie, Congo, Albanie, Tunisie, Cameroun, Portugal, Macédoine, Maroc. Le FestiPrev avait attiré 3 500 spectateurs et 10 000 visiteurs sur le Village du festival en 2017. www.festiprev.com

  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Bayonne, la capitale française du chocolat... l'est-elle encore?

04/05/2008 |

puyodebat

Le célèbre Choco-Musée Puyodebat, situé en plein centre ville de Bayonne, verra ses portes fermées pour de bon avant la fin de l'année. Il déménagera chez les voisins de Cambo-les-bains. Victime d'un conflit d'intérêts, selon M. Puyobebat, la fermeture du Musée semble devenir le symbole le plus manifeste de certaines ruptures qu'éprouve le milieu des artisans chocolatiers bayonnais.

Ce qui est vraiment dommage pour une ville de près de 400 ans de tradition chocolatière. Cette denrée exotique, aujourd'hui désirée de tous, ou presque, fit son apparition en Europe, pour la première fois, en 1519. C'est alors que Hernan Cortés présenta, à la cour du roi d'Espagne Charles Quint, ces mystérieuses « fèves de cacao ». Utilisées, dans un premier temps, à la confection d'une boisson, pourtant jugée par Cortes particulièrement « amère et détestable », elles firent très vite l'objet d'usages différents. Mais c'est seulement vers 1615 que le chocolat entre dans l'histoire de Bayonne, avec les premiers ateliers chocolatiers fondés par des réfugiés portugais fuyant l'Inquisition.

Un grand patrimoine
Le développement du secteur connaît son apogée en 1870. Bayonne compte alors quelques 130 ouvriers chocolatiers, à savoir, plus qu'en Suisse. L'industrialisation de la production décime par la suite les artisanats locaux. Ils sont donc aujourd'hui seulement six; 2 chocolatiers et 4 pâtissiers-chocolatiers, constitués en Guilde des Chocolatiers et réunis par l'Académie du Chocolat de Bayonne. L'objectif de cette dernière est de reconstituer l'histoire du chocolat bayonnais au travers d'archives. Elle s'attache aussi à retrouver les descendants des familles de chocolatiers et souhaite la création d'un musée. La Guilde se charge par contre, de la mise en place de différentes animations autour du chocolat, prévues essentiellement pour les Journées du Chocolat au moi de mai, chaque année.

Dissonnances...
Sur papier tout a l'air de très bien marcher. La réalité semble cependant montrer bien le contraire. « Il n'y a pas de culture de chocolat à Bayonne. » remarque Christophe Puyodebat, chocolatier, propriétaire du Choco-Musée. « Chacun travaille dans son petit coin; personne ne veut s'engager dans des projets plus ambitieux. » déplore le chocolatier, qui a fini par quitter la Guilde. « Je n'ai pas besoin d'être spécialement membre d'une association, pour simplement installer mon stand deux fois dans l'année sur le trottoir. »

Une fête qui stagne ?
Une référence implicite aux Journées du chocolat qui ne semblent pas avoir été à la hauteur des espérances et seraient en perte de vitesse en ce moment. « Cela fait 15 ans que cette fête existe; rien n'a évolué. » constate M. Puyodebat. « On voulait organiser, sur le fleuve, un trajet en bateau sur l'histoire du chocolat; le projet n'a jamais abouti. » rappelle-t-il. « Pourquoi ne pourrait-on pas investir dans cet événement les libraires, les cinéastes, les musiciens? Avoir des films, des livres, des chansons sur le chocolat, peut-être même des défilés de modes avec des costumes en chocolat ? » s'interroge M. Puyodebat. « Non, tout le monde doit se marcher sur les pieds ; les gens avec des idées sympas sont mal vus. » conclut-il.fontaineChocolat

Un conflit « ridicule »
« Nous, on n'a jamais fermé la porte à personne. » rétorque Jean-Paul Heynard, président de la Guilde des Chocolatiers, en niant l'existence d'un conflit quelconque au sein des chocolatiers. « Ce n'est pas vrai ; comment peut-on parler de conflit si on ne sait même pas de quoi il s'agit, puisque certains refusent de nous parler en face ; de dire ce qui leur va pas. » remarque M. Heynard « On a un certain système de fonctionnement ici ; par exemple, je trempe du chocolat depuis 26 ans maintenant, ça a toujours bien fonctionné, les gens sont contents ; et on va pas le changer simplement parce que des jeunes chocolatiers arrivent et veulent tout faire autrement. »

Serge Andrieu, propriétaire de l'Atelier du Chocolat de Bayonne, défend de son côté les Journées du chocolat. « Je trouve que c'est un événement important dans la ville, un grand moment de fête et de convivialité. » fait-il remarquer « Il y a toujours pas mal d'animations qui se déroulent ces jours là, expositions, projections, concours; chaque année un invité spécial, producteur de cacao, est à l'honneur; cette année c'est, par exemple, le Costa Rica. » raconte M. Andrieu.

C'est chacun pour soi
Toujours est-il que M. Andrieu reconnait que le milieu des chocolatiers bayonnais demeure assez disparate et méfiant à l'idée de créer un front commun. « On se respecte, certes, mais c'est un peu chacun pour soi; on ne se mêle pas des affaires de l'autre. » note M. Andrieu. « Cela vient probablement d'une divergence d'intérêts trop importante; un attachement à sa propre clientèle, à la taille des entreprises. » nous fait-il souligner. C'est certainement pour ces mêmes raisons que le projet d'un vrai musée du chocolat rassemblant tous les artisans n'a toujours pas vu le jour, et parallèlement, les initiatives privées, telles que le Choco-Musée n'arrivent pas à tenir.

Piotr Czarzasty

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
5642
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !