aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/16 | Fête des voisins à Cenon le 6 octobre

    Lire

    Fidaquitaine, cabinet d'expertise comptable organise lee 6 octobre la 3ème édition de la «Fête des Voisins du Travail » à Cenon (33). Son principe, basé sur la rencontre et l’échange professionnel, réunit salariés et chefs d'entreprises situés à proximité autour d’un midi festif. Cette année, la Ville présentera le portail des commerçants , qui recense les commerçants et artisans exerçant dans la commune en quelques clics! Les inscriptions pour les commandes des menus sont ouvertes jusqu'au 04 octobre. Rens: Fidaquitaine (Rémi Houbion, responsable marketing) au 05 56 40 54 74

  • 30/09/16 | Salon Horizon Vert, les 1er et 2 octobre au Parc des expos de Villeneuve/Lot

    Lire

    Ce rendez-vous dédié à l'écologie fait la part belle cette année à la biodiversité dans tous ses aspects. L'occasion de découvrir, à travers conférences, ateliers et autres animations, quelques exemples de tout ce qui peut être fait au quotidien pour protéger la biodiversité. L'inauguration se déroulera le samedi 1er octobre à 11h. Ce salon est ouvert de 10h à 19h, et le samedi jusqu'à 23h pour l'espace restauration/spectacle. Tarifs : 2,50 €/adulte - Gratuit pour les moins de 20 ans.

  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Sécurité Puissance 2 pour des demi-Fêtes de Bayonne

21/07/2016 | Le préfet des Pyrénées Atlantiques Pierre-André Durand, le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray ont dévoilé une sécurité très renforcée.Pour dévoiler le lendemain un programme très allégé

Fêts de Bayonne

Une semaine après le carnage de Nice, le préfet des Pyrénées-Atlantiques Pierre-André Durand, en présence du maire de Bayonne Jean-René Etchegaray de la sous-préfète Catherine Seguin et du procureur de la République de Bayonne, Samuel Vuelta Simon ont détaillé les mesures de sécurité qui seront prises durant les cinq jours des fêtes, du 27 au 31 juillet. 1900 personnes seront en charge de la sécurité et de l'aide aux personnes. Cet après-midi, La Commission des Fêtes a présenté un contenu sérieusement allégé et dépouillé des manifestations à risque comme l'ouverture et la Journée des enfants.

Les chiffres parlent tout seuls. L'an dernier, environ 500 policiers, 180 gendarmes, une compagnie de CRS et 180 agents d'une société privée avaient été mobilisés pendant ces cinq jours et cinq nuits, a comparé le préfet. Cette année, les Fêtes de Bayonne s'entourent d'une sécurité puissance 2. Avec des entrées de véhicules qui ne se feront plus qu'autour de quatre entrées sécurisées, au lieu de sept auparavant. L'expérience dramatique du 14 juillet oblige, pourrait-on penser? Ce serait gommer le nombre de réunions qui ont eu lieu auparavant. Nice a simplement posé la question du maintien ou pas des Fêtes. Dur dilemme qui semble avoir trouvé sa réponse.

Le préfet et le maire savent que les Fêtes de Bayonne font partie de l'ADN de générations de festayres, qu'ils soient d'origine intra muros - Bayonnais - Basques de la Côte ou de l'intérieur et de touristes qui en ont fait leur sanctuaire festif. Mais voilà, le jeudi noir de Nice a changé la donne. Et après l'ingestion – et le chagrin — du drame niçois, les réseaux sociaux, ce nouveau thermomètre des fièvres sociétales, s'emballait: Bayonne dans une quinzaine de jours, serait-il  atteint à son tour par l'épidémie mortelle s'interrogeait une armée d'internautes? De quoi semer le doute, jusqu'au sommet du département qui a fait remonter les interrogations...jusqu'au Ministère de l'Intérieur.

Vanessa a basculé dans l'adolescence avec ses copains et ses copines aux Fêtes de Bayonne. "Dès que j'ai eu connaissance de ce qui s'était passé à Nice j'ai aussitôt pensé aux Fêtes. Un feu d'artifice est une des premières sorties familiales avec les enfants, pendant les vacances. S'attaquer à cela comble d'effroi. Je pense que si ces Fêtes sont maintenues je limiterai les sorties. Et pourtant ce sont nos fêtes."

Cette gargantuesque Peña Baiona, c'est d'abord l'ouverture depuis le balcon de la mairie au pied duquel les Festayres par dizaines de milliers en "uniforme" rouge et blanc attendent le lancer des clés de la ville, ce sont les rues du Petit et Grand Bayonne prises d'assaut; c'est aussi le lendemain, la Journée des enfants enrichie d'un pique-nique géant. Car Henri Lauqué, le président de la commission extra municipale des Fêtes et le maire de Bayonne, Jean-René Etchegaray enrichissent chaque année ce rendez-vous en ajoutant à la course de vachettes de remarquables animations diurnes destinées aux familles. Exit l'image sacrée de déambulations nocturnes et avinées dédiées aux dieux Bacchus et Dyonisos réunis. Au total, c'est près d'un million de personnes qui se rendent à ces fêtes pendant ces cinq jours, soit les populations de Marseille et de Lille réunies.

Après la douche glacée, le dilemme était redoutable...Que faire alors? Annuler ce rendez-vous qui fait de Bayonne la quatrième ville européenne de rassemblement populaire et qui a réussi jusqu'à présent à les maîtriser? S'il n'est pas dans les gênes de Catherine, la fille de Philippe Seguin de renoncer, la nouvelle sous-préfète du département se serait bien passée de ce cadeau empoisonné pour son arrivée au Pays basque. Il est vrai que le dilemme est compliqué car Nice est un scénario que personne n'aurait imaginé.

Selon certains cafetiers, l'annulation ne pourra empêcher les gens de se rendre à Bayonne et c'est aussi ce qu'ils craignent le plus, des fêtes sauvages qui transformerait la ville en Foire aux jambons sans sécurisation. "On imagine mal le nombre de familles qui ont bloqué leurs réservations pour cette époque, nous dit l'un d'entre eux. On va leur interdire le centre-ville? La solution passerait par une réduction de la voilure et des concentrations populaires comme l'ouverture de ces Fêtes. Ce qui en retirerait une certaine saveur. Pour d'autres, il faut les maintenir et renforcer la sécurité en augmentant ses effectifs, rendre bien visible la présence de CRS ajouter des postes de sécurité et de secours, doubler, voire tripler les rangées de barrières qui interdisaient déjà l'accès des véhicules au centre-ville.

...Le programme, très allégé, l'est tout autant

Prévue à 12 heures ce vendredi au restaurant la Txunga, en bordure du quai de la Nive, la conférence de presse du contenu du programme par le maire et la Commission extramunicipale des Fêtes présidée par Henri Lauqué était reportée, deux heures auparavant, à 17 heures. Il se chuchottait que des problèmes sécuritaires invitaient, on s'en doutait, à des réajustements du programme. En premier lieu, l'ouverture qui dans un premier temps est avancée de 22 h à 19 heure, et dans un second touche à la tradition: il n'y aura pas le traditionnel lancer de clés depuis le balcon, pas plus que la mascleta qui suit. Dans la symbolique: le roi Léon apparaitra sur le balcon...et s'y sentira bien seul. Qui dit Léon, dit les enfants. La somptuseuse journée qui leur était dédiée le lendemain a été également annulée. Il faut dire que la Poterne, entre remparts bayonnais, est un lieu difficilement sécurisable. Un monticule depuis les Allées Paulmy surplombe des allées en contrebas et un vaste espace vert dans lequel se pressent des milliers de familles pour pique-niquer. Très difficile à protéger. "Plus que le risque d'attentats, ce sont des réactions de panique que nous craignons, a souligné le maire Jean-René Etchegara; le départ d'un pétard, courant lors des Fêtes, peut créer des mouvement de panique préjudiciables." Enfin, si le Feu d'artifice de clôture est maintenu, en revanche la cérémonie rituelle de clôture du départ de Léon depuis le balcon accompagné de l'hymne de la Peña Baiona sera réduit à sa plus simple expresssion.

Voilà ce que seront -ou ne seront pas- les Fêtes de Bayonne épurées en grande partie de leur saveur, de leur culture, de cette fraternité festive qui faisaient le charme du quatrième rendez-vous festif européen, ce lien social aux codes rouge et blanc. Il ne faut pas le dissimuler, le spectre d'un déficit d'affluence et une intense déception accompagneront acteurs et festayres. Qui démontrera qu'il y avait un Bayonne d'avant, fait d'inscouciance et de bonheur éphémère et un Bayonne d'après. Plus grave, qui vous rendent plus vulnérables. Comme ces virus qui viennent altérer des corps nobles et sains. Et les virus semblent s'installer dans le temps.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Photo DR

Partager sur Facebook
Vu par vous
5909
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !