Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

16/04/19 : Emmanuel Macron au 20 heures ce 16 avril: "Je vous le dis ce soir avec force : nous sommes ce peuple de bâtisseurs. Nous avons tant à reconstruire. Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d'ici cinq années"

16/04/19 : Patrick Bobet, président de Bordeaux métropole, frappé par la tragédie qui touche Paris et les français va demander au Conseil de métropole de participer, par le versement d’une subvention, à l’effort de reconstruction de la cathédrale Notre Dame.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/04/19 | Gestion de l'eau : la Charente-Maritime prend ses premières mesures anti-sécheresse

    Lire

    Avec les chaleurs de ces derniers jours, la préfecture de Charente-Maritime a préféré anticiper une éventuelle sécheresse en limitant d'ores et déjà l'usage de l'eau à des fins agricoles, concernant les forages, cours d’eau, plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau, plans d’eau établis sur un cours d’eau. Le bassin du Curé-Sèvre, sur le périmètre de l’OUGC Etablissement Public du Marais Poitevin, passe en alerte de printemps à compter du 22 avril, 8h.

  • 19/04/19 | Châtelaillon-Plage célèbre le cerf-volant ce week-end

    Lire

    C'est un rendez-vous incontournable des amoureux du cerf-volant. Le festival du vent de Chatelaillon-Plage attend ses 70 0000 visiteurs durant ces trois jours de week-end de Pâques. Au programme : démonstrations de cerf-volants, des combats de rokkakus, compétitions, exposition de cerf-volants revisités par des artistes, dont ceux du dessinateur BD américain Scott Hampton, en avant-première en France. Un nouvel espace est dédié aux mobilités, aux nouvelles énergies et à des expériences en 3D.

  • 19/04/19 | Bordeaux : du mouvement à la MÉCA

    Lire

    La Maison de l'Économie Créative en Nouvelle-Aquitaine sera inaugurée le 28 juin prochain. En attendant cette échéance, le site béglais de l'ALCA (Agence Livre, Cinéma et Audiovisuel) Nouvelle-Aquitaine, s'installe à la MÉCA à partir de fin avril. Les équipes de l'ALCA - site de Bègles conservent leurs lignes téléphoniques le temps du déménagement. Les professionnels du livre et de l'audiovisuel pourront s'y rendre sur rendez-vous uniquement.

  • 19/04/19 | Pau : 10 ans de logement solidaire !

    Lire

    L'association paloise Presse Purée fête cette année son dixième anniversaire. Une décennie d'alternatives à la crise du logement des jeunes et de lutte contre l'isolement des personnes âgées. En effet, Presse Purée compose des "duos" ou "trios" de jeunes et de séniors. Ces derniers proposent un hébergement gratuit à des jeunes en échange de services du quotidien (acheter le pain, etc.) et d'une présence rassurante, notamment le soir. En dix ans, Presse Purée a accompagné 350 personnes.

  • 19/04/19 | Le Tour de France des Hôpitaux en Charente-Maritime

    Lire

    Les hôpitaux de La Rochelle et Rochefort seront mis à l'honneur. Dans le cadre du "Tour de France des Hôpitaux" lancé par la promotion Albert Camus de l'École de Directeur ou directrice d'Hôpital, les centre hospitaliers de Rochefort et La Rochelle-Ré-Aunis sont mis en vidéo par des étudiants stagiaires. Ces clips de 140 secondes font partie d'un documentaire réalisé à partir des différents tournages, dévoilé à la fin du Tour de France des Hôpitaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Béarn : il retrouve les « poilus » oubliés par nos monuments

20/12/2016 | Passionné de généalogie, un retraité béarnais s’attache à retrouver les soldats tués pendant la guerre de 1914-1918 et dont les noms ne figurent sur aucun monument aux morts

Georges Péron : un travail de fourmi qui a fini par payer

Plus de 10 000 Béarnais ont été tués lors des combats livrés au cours de la première guerre mondiale. Environ 400 d’entre eux ne sont cités sur aucun monument aux morts. Parce que leur décès n’a pas été mentionné sur le bon registre, ou bien parce qu’aucun élu ne s’en est vraiment préoccupé. Un peu comme si on les avait tués deux fois. Un retraité d'Asson, membre d’une association de généalogistes a décidé de réparer cette injustice. Patiemment, méthodiquement, il fouille Internet et retrouve l’histoire de ces soldats oubliés, sortis de notre mémoire. Puis, de manière bénévole, il écrit aux maires en les invitant à redonner sinon un visage, du moins un nom, à ces jeunes tombés pour défendre leur pays.

Voici quelques années, le virus de la généalogie a emporté Georges Péron, corps et âme. Cet ancien technicien de TIGF, qui est aujourd’hui en retraite, souhaitait connaitre ses racines familiales. Car, explique-t-il, il avait dû attendre l’âge de 42 ans pour apprendre qu’il était un enfant adopté.

Les Hercule Poirot du vieux papier

Basé aux archives départementales, à Pau, le Centre généalogique des Pyrénées-Atlantiques cherchait justement des bénévoles. Cette association rassemblant près de 350 passionnés fait feu de tout bois.

Par exemple pour retrouver la trace des Béarnais ayant émigré à partir de 1850 en Argentine, afin d’y faire fortune le plus souvent dans l’agriculture et l’élevage. Des Hercule Poirot du document ancien, capables de retrouver dans les registres du port de Bordeaux les noms des bateaux à bord desquels leurs ancêtres sont montés, et le prix qu’ils ont payé pour effectuer la traversée. Des Nestor Burma de la farfouille, rompus pour certains d’entre eux aux arcanes des archives religieuses espagnoles réputées pour leurs labyrinthes, leurs voies sans issue et leurs chausse-trappes.

 Bref, il faut bien le dire, d’aimables fous furieux du vieux papier. Ce qui ne les empêche pas d’utiliser tous les ressorts d’Internet pour faire aboutir leurs recherches. Car, ainsi que l’assure Georges Péron,  80% de ce que l’on peut dénicher se trouve sur la «toile ». Il suffit de savoir chercher, voilà tout.

Sa quête familiale a ainsi amené le retraité à s’intéresser à un grand oncle tué dans l’Aisne en 1916. Un lointain parent sur lequel il a établi une fiche circonstanciée : nom, métier, régiment, date d’incorporation, lieu et cause du décès. Tout cela accompagné d’un extrait d’acte de naissance, de la copie du livret militaire et de la fiche de matricule.

D’autres sources permettent de se renseigner sur le lieu d’inhumation, précise-t-il. « Un site Internet,  « Mémoire des hommes », s’intéresse ainsi à tous les combattants tués depuis les guerres napoléoniennes ».

Par suite d'erreur ou de négligenge

Pourquoi en rester là ? « De fil en aiguille, je me suis intéressé aux 49 « poilus » de Navailles-Angos et je me suis rendu compte que le nom d’un soldat, originaire de la commune et tué au front, ne figurait pas sur le monument aux morts. Je l’ai signalé au maire, qui l’a fait rajouter sur l’édifice ».

Le pli était pris. En s’appuyant sur le livre « Poilus du Béarn » publié par l’association des Amis de Nay et de la Batbielle, le retraité a continué ses recherches. En essayant retrouver la trace des nombreux locaux, morts entre 1914 et 1918, qui se trouvaient dans la même situation.

« A l’époque, les décès étaient innombrables et les erreurs administratives fréquentes. Un nom pouvait ne pas avoir été retranscrit. Après le conflit,  un maire pouvait aussi choisir, pour diverses raisons, de ne pas le faire graver sur un monument. Il a fallu attendre une loi de 2012 pour obliger les communes à citer le nom de chaque soldat mort pour la France ! »

Les maires contactés

Le travail de fourmi et de détective mené par Georges Péron a fini par payer. Pas moins de 120 identités perdues et ne figurant sur aucun marbre de la mémoire collective ont été sorties de l’oubli . Dans la foulée, le généalogiste s’est empressé d’avertir les maires concernés.

Celui de Laroin, modeste commune des environs de Pau, a ainsi appris ces jours derniers que le nom de certains soldats de la commune ne figurait pas sur le monument au pied duquel les écoliers viennent déposer une gerbe de fleurs chaque année.

C'est le cas d’un cocher de 33 ans, Jean-Baptiste Laborde, disparu à Sedd-Ul-Bahr, en Turquie, lors de l’offensive des Dardanelles. Mais aussi celui d’un domestique, Pierre Labat, ayant servi comme artilleur et mort en 1916 à la suite de problèmes cardiaques. Trois autres jeunes nés à Laroin voient pour leur part leur nom figurer sur les monuments aux morts de villages voisins, comme cela arrive souvent.

« Dans les courriers que j’adresse aux communes, j’en suis à la lettre « L » indique le retraité. « Pour le moment, j’ai eu une trentaine de réponses de maires, toutes très chaleureuses. Je pense que beaucoup d’élus rajouté les noms qui manquaient à leurs monuments aux morts » ajoute-t-il. Avant de rappeler qu’une subvention peut être accordée par l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre pour la construction d’un monument aux morts ou la réfection d’une plaque.

Une chose est certaine à ses yeux. « Pour un village, cela doit être une fierté de pouvoir retrouver ainsi l’un des siens ».

Pour en savoir plus :

perongeorges@orange.fr   

ONACVG : http://www.onac-vg.fr/fr/missions/monuments-aux-morts/

Centre généalogique des Pyrénées-Atlantiques : http://cgpa64.free.fr/joomla/index.php

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
8118
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !