Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/07/19 : Un nouveau cas de dengue diagnostiqué en Lot-et-Garonne suite au retour d’une personne ayant séjourné sur l’île de la Réunion. Le traitement de démoustication interviendra dans la nuit du 22 au 23 juillet à Bajamont, Foulayronnes et Castelculier.

19/07/19 : Épisode de fortes chaleurs ce week-end dans le 47. Le risque de feux de forêt devrait basculer en niveau sévère dès lundi, avec un renforcement des effectifs et des moyens sapeurs-pompiers. Le SDIS active dés à présent sa vidéosurveillance.

19/07/19 : Le Château de Bonaguil en Lot-et-Garonne vient de recevoir le label « Sécuri-Site ». Délivré par la Préfète du Département, ce label certifie la mise en place d’un dispositif de sécurité complet, à l’intérieur comme aux abords d’un site touristique.

18/07/19 : Suite à l’interruption à mi-spectacle du traditionnel feu d'artifice du 14 juillet sur les quais de Bordeaux, pour cause d'incendie sur la barge de tir, Nicolas Florian a décidé d'en proposer un nouveau le samedi 7 septembre pour marquer la rentrée.

18/07/19 : Le 2 Juillet dernier, la Fondation Poitiers Université a élu Marc Bonassies, directeur départemental de la Banque Populaire Val de France, comme Président. Il succède à Roger Belot, président de la Fondation depuis juillet 2015.

18/07/19 : La ville de Biarritz vient d’être condamnée par le tribunal de Pau à verser 1730 € au Comité de Liaison du Camping-car. En cause: 15 panneaux d’interdiction de stationnement pour les camping-cars. Déjà désavouée, elle avait un mois pour les retirer

18/07/19 : Nouvelle mesure de restriction d’irrigation sur le bassin du Clain. En effet, les prélèvements d’eau en rivière destinés à l’irrigation agricole, rattachés à la borne de Vouneuil-sous-Biard, seront interdits à partir de 8 h, ce vendredi 19 juillet.

17/07/19 : Ce vendredi 19 juillet à 11 h, dans l’hémicycle de l’Hôtel du Département à Agen, une session spéciale se tiendra lors de laquelle les élus départementaux se prononceront sur le lancement d’un budget participatif citoyen et sa mise en oeuvre.

17/07/19 : CAN 2019. Dans le cadre de la finale de la Coupe d'Afrique des Nations, qui verra s'opposer vendredi soir le Sénégal à l'Algérie, et afin d'éviter tout débordement, la Ville d'Agen fermera les principaux axes de circulation entre 20h et 2h du matin.

17/07/19 : La Cité du Vin réduit ses tarifs! Les porteurs de la Carte Jeune de Bordeaux Métropole bénéficient dorénavant de 20 % de réduction pour le porteur de la carte, et également pour l'accompagnant adulte quand le porteur a moins de 16 ans.

17/07/19 : Marc Médeville, succéde à Bernard Farges à la tête des Bordeaux et Bordeaux supérieurs avec 2 priorités de mandat: la reconquête des parts de marché auprès des professionnels et l'inscription de 100% des AOC dans des démarches environnementales.

17/07/19 : Elizabeth Borne nommée ministre de la transition écologique va cumuler ce poste avec celui des Transports qu'elle occupait déjà mais sans rang de ministre d'Etat comme son prédécesseur François de Rugy.

16/07/19 : L'allemande Ursula Von der Leyen a été élue ce 16 juillet présidente de la Commission européenne à une courte majorité - 383 voix sur 747 membres - par le parlement de Strasbourg après un discours où elle avait annoncé un « green deal » pour l'Union.

16/07/19 : Le maire de Cenon sur la rive droite de Bordeaux qui s'oppose à l'occupation illégale du parc du Loret par quelques 200 caravanes "évangélistes" de passage s'est vu notifier l'obligation préfectorale d'accepter leur présence jusqu'au 24 juillet.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/07/19 | Découverte de la forêt de Migelane en Gironde, dimanche 21 juillet

    Lire

    Rendez-vous dimanche 21 juillet pour découvrir ou re-decouvrir la forêt de Migelane, située sur la commune de Martillac. A 10h et 15h, des balades musicales d'1h30 seront organisées, en compagnie des musiciens Agnès et Joseph Doherty. En suivant, des visites avec des animateurs spécialisés permettront de se familiariser avec la faune et la flore riche de la forêt. Entrée libre, à partir de 6 ans. Réservation obligatoire au 05 56 72 27 98 Pour en savoir plus

  • 19/07/19 | L'A63, "boulevard urbain" gratuit pendant le G7 de Biarritz

    Lire

    La nouvelle est venue hier de la sous-préfecture de Bayonne, l'autoroute A63 va faire office de rocade de contournement des agglomérations bayonnaises, angloyes et biarottes pendant les trois jours du G7 du 24 au 26 août en accord avec Vinci, la Communauté d'agglomération et le Syndicat des mobilités. En effet, les deux axes principaux, RD210 (ex Rn10) et une partie du BAB seront "gelés", comme l'aéroport et les gares de Bayonne à Guéthary seront fermées. Avec le flot de vacanciers qui utilisent l'autoroute en cette fin du mois d'août Bison Futé va perdre les pédales….

  • 19/07/19 | Squats : la métropole ouvre un gymnase

    Lire

    Après l'annonce par la préfète Fabienne Buccio de la poursuite de la fermeture des squats et habitats précaires, notamment sur l'agglomération bordelaise, Bordeaux Métropole a annoncé ce vendredi la mise en place d'une ouverture temporaire du gymnase Thiers dans le quartier de la Bastide, à condition que des associations en gèrent l'accueil. 150 places se sont ouvertes ce vendredi soir, la métropole en cherche actuellement le double.

  • 19/07/19 | Job‐dating inversé à la Cité de la Formation (CFP) à Marmande le 22 juillet

    Lire

    Val de Garonne Agglomération et la Cité de la Formation de Marmande organisent une rencontre entre les jeunes diplômés et les employeurs du territoire le lundi 22 Juillet de 17h à 19h sur le Plateau Technique Soudage de la CFP. Entreprises, agences intérimaires, groupements d’employeurs, partenaires de l’emploi sont conviés pour participer à cette rencontre sous forme de job‐dating inversé, car ce seront les candidats qui seront installés devant leur cabine de soudage et les employeurs qui viendront à leur rencontre.

  • 19/07/19 | Le Centre Expert Autisme du Limousin a fermé

    Lire

    Sur décision de l’ARS Nouvelle-Aquitaine, le Centre Expert Autisme du Limousin a fermé ses portes le 1er juillet dernier. Depuis 2014, ce centre de la Haute-Vienne assurait le diagnostic et la prise en charge de tous les enfants de 0 à 6 ans avec autisme. Face à cette fermeture, l’association Autisme Limousin a déposé un recours devant le tribunal administratif de Bordeaux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Bègles : Clément Rossignol-Puech alerte sur les squats

16/05/2019 | Bègles, selon un recensement national, est la commune de la métropole comptant le plus de squats et bidonvilles, avec 388 personnes réparties sur 24 sites.

mairie de Bègles

"Un maire en colère". C'est comme ça que s'est présenté ce matin Clément Rossignol-Puech, maire EELV de la ville de Bègles et successeur de Noël Mamère. L'élu a en effet convoqué la presse pour dénoncer la situation des migrants et des squats installés sur une commune particulièrement concernée par le problème sur le territoire de la métropole. Il a demandé à ce qu'une conférence des maires puisse avoir lieu sur le sujet pour que "chacun prenne ses responsabilités". Focus sur les raisons de cet appel du pied et les conséquences qu'il espère susciter.

En avril dernier, la Délégation Interministérielle à l'Hébergement et à l'Accès au Logement (DIHAL) révélait dans une étude l'augmentation forte des squats, friches ou bidonvilles occupés par des migrants sur l'ensemble du territoire français. Avec 13% d'augmentation par rapport à décembre 2017, la Gironde est un département particulièrement concerné par le phénomène puisqu'elle figure à la quatrième place dans le classement des départements ayant constaté l'augmentation la plus importante. La métropole de Bordeaux arrive, elle, en troisième position des métropoles les plus concernées avec 1101 personnes logées dans des squats ou bidonvilles, juste derrière Nantes (1894 personnes) et la métropole d'Aix-Marseille (1236 personnes). Au niveau des villes de la métropole, Bègles arrive en tête avec 388 personnes réparties sur 24 sites, derrière Bordeaux (374 personnes sur 32 sites), Floirac (84 personnes sur sept sites), Mérignac (79 personnes sur 12 sites) ou encore Cenon (48 personnes sur cinq sites). Des villes comme Ambarès, Le Bouscat ou Gradignan accueillent un nombre de personnes bien moins élevé que ces premières villes et ferment la marche. Ces chiffres officiels, "photographie à un instant T d'une situation qui évolue régulièrement sont contestés par plusieurs associations (notamment Médecins du Monde) qui parlent d'une sous-évaluation du nombre réel de personnes domiciliées dans des squats sur le territoire. 

"L'accueil républicain"

Ce jeudi 16 mai, par voie de presse (fait plutôt inhabituel), le maire de Bègles, Clément Rossignol-Puech, a dénoncé cette situation jugée "intenable, bien que nous soyons une ville avec une tradition d'accueil. Nous concentrons 30% des squats de la métropole alors que nous ne représentons que 4% de la population", a précisé l'élu en ouvrant son propos. "Ce que nous demandons fermement, c'est que l'État et la préfecture organisent une conférence des maires avec les 28 maires de l'agglomération, et les présidents de la métropole, du département et de la région pour que chacun, au plus haut niveau, s'investisse personnellement dans cette cause d'accueil digne. La ville de Bègles domicilie les personnes en squat et scolarise plus de 80 enfants dans les écoles de la ville. Certains maires ne le font pas. La préfète doit rappeler les droits et devoirs des maires dans ce domaine pour que chacun prenne sa part. C'est l'accueil républicain, il faut le respecter", a affirmé le maire de Bègles. 

Ce n'est pourtant pas faute d'avoir alerté sur la situation. Dans un courrier daté du 22 avril adressé au Premier Ministre Edouard Philippe, Clément Rossignol-Puech émettait déjà de sérieuses réserves sur le sort des albanais en France, notamment sur l'agglomération bordelaise où la communauté est importante. "J'ai demandé à ce que l'État change sa doctrine vis-à-vis de ce pays. 10% de la population est partie du pays pour des raisons économiques, culturelles ou mafieuses. Il y a des réseaux de traite humaine qui se sont installés, des logements vides ont été squattés, les familles pensaient payer un loyer alors qu'elle alimentaient des réseaux mafieux. Il n'y a aucun outil juridique à notre disposition puisque l'État a décidé de considérer l'Albanie comme un état sûr alors qu'il ne l'est pas. Il faut que ces ressortissants puissent avoir une aide juridique". Dans son courrier, l'élu précise que la ville de Bègles "a su adapter les moyens et le fonctionnement de son Centre Communal d'Action Sociale (C.C.A.S) afin de ne pas déteriorer la qualité de l'accompagnement proposé aux plus précaires domiciliés sur la commune, plus nombreux chaque année, les domiciliations ayant augmenté de 454% en quatre ans passant de 74 en 2014 à 410 en 2018". 

"Nous avons de nombreux hangars et friches industrielles vides, nous sommes une ville de tradition ouvrière. Nous avons des projets urbains à venir mais en attendant leur construction, des associations militantes, qui connaissent très bien la géographie de la ville, procèdent à des ouvertures de squats", a ajouté Clément Rossignol-Puech. En octobre dernier, par exemple, une association a ouvert deux squats dans des maisons à l'abandon dans le quartier des Terres Neuves, à Bègles, pour des familles albanaises et arméniennes. En juillet, soixante-dix personnes (albanais, bulgares et kosovars) ont été évacués par les forces de l'ordre d'anciens locaux de Pôle Emploi et d'un supermarché, terrain appartenant à la Fab Bordeaux Métropole et au groupe Pichet où un incendie s'est déclaré peu après l'évacuation. Plus récemment, dans le quartier des Rives d'Arcins, l'association Dynam'eau a installé un accès à l'eau potable pour 200 personnes (dont 80 enfants) dans un squat installé sur le site d'une ancienne usine de luminaires.

Des actions concrètes mais des moyens insuffisants

Bègles étant la commune de la métropole qui accueille le plus de réfugiés, elle est aussi celle où les expulsions sont les plus nombreuses. Face à ces situations souvent complexes à gérer, la commune tente de combler les trous. Ainsi, le maire assure avoir demandé à la préfecture de ne pas expulser les familles avec enfant avant la fin de l'année scolaire. "Nous sommes aussi en train de recenser des logements vides sur la commune pour reloger des familles avec l'aide d'associations". Il est vrai que ces dernières ont de quoi faire : il y aurait 22 473 logements vacants sur la métropole bordelaise et près de 290 000 en Nouvelle-Aquitaine selon des chiffres de 2015 publiés en juin 2018 par l'INSEE. En 2020, Bègles devrait être l'une des trois communes (aux côtés de Bordeaux et Mérignac) à mettre en place des espaces temporaires d'insertion, dont l'étude a été lancée par la métropole en 2017, à destination d'une dizaine de familles roms. La métropole a mis en place une "mission squats" à destination des publics en logement précaire et recruté cinq médiateurs pour en assurer le fonctionnement. Pour Clément Rossignol-Puech, "c'est un bon début mais ce n'est pas suffisant. J'arrive de la métropole nantaise où il existe un vrai accord des 24 maires de l'agglomération pour que ce soit une priorité. La préfecture doit nommer un sous-préfet dédié à l'habitat spécifique et à la résorption des squats et un délégué au fonds FARU (Fonds d'Aide au Relogement d'Urgence)".

Contactée, la nouvelle préfète de Gironde et de la région Nouvelle-Aquitaine, Fabienne Buccio, (par le biais de sa directrice de communication) a invoqué une période de réserve ne lui permettant pas de communiquer mais a également indiqué ne pas fermer la porte à une éventuelle réunion avec le maire de Bègles dans les semaines à venir. Ce dernier a organisé récemment une table ronde sur le sujet avec des associations et des élus locaux. Si le consensus provoqué par le besoin d'agir est clairement apparu, le manque de moyen pour mettre des actions en oeuvre a également été évoqué. Pour rappel, l'étude de la DIHAL précise que la Nouvelle-Aquitaine est à la cinquième place des régions regroupant le plus de personnes dans des squats et bidonvilles (1257 personnes et 8% des personnes recensées), derrière l'Ile-de-France (33%), la Provence-Alpes-Côte d’Azur (15 %), les Pays de la Loire, (12%) et l’Occitanie (9%), pour un total national de 13 576 personnes.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
2672
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !