18/08/22 : Des travaux de nuit sont réalisés sur la rocade Sud de Bergerac jusqu'au 9 septembre pour réfection de la chaussée entre le giratoire de la Route d’Eymet et le giratoire « des sardines » (piscine AQUALUD). Les travaux se déroulent entre 20h et 6h.

18/08/22 : En quelques jours, Poitiers a perdu deux serviteurs. Henri Chevalier, premier président du CSC des 3 Cités et engagé au Stade Poitevin et au sein de l’OMS. André Guisiano, Zézé, joueur, entraineur et président du Stade Poitevin Rugby.

18/08/22 : Les urgences de la Polyclinique Bordeaux rive droite interrompent l'activité de nuit, du 19 au 28 août, de 20h à 8h, pour personnel médical insuffisant. Une infirmière orientera le patient en relation avec le 15. Le service reprendra le 28 août.

17/08/22 : StarClass et l’armateur Amasus Shipping ont opéré un chargement exceptionnel sur le site portuaire du Verdon. Deux yachts, signés Jeanneau mesurant 15 et 25 m, ont été chargés à bord du navire EEMSLIFT HENDRIKA. Direction salon du Yachting à Cannes.

16/08/22 : 8000 personnes évacuées en Gironde dans le contexte des incendies ont pu regagner leur domicile pendant le week-end. Même tendance dans les Landes. Les retours des personnes hébergées en foyer de vie ont lieu ce mardi à Moustey et Saugnacq-et-Muret.

12/08/22 : Dans les Landes et en Gironde, la vigilance incendie est renforcée jusqu’à lundi. Les véhicules sont interdits sur les pistes et chemins. Les activités ludiques et sportives sont interdites sauf en bases de loisirs et sur les plans plages.

12/08/22 : Jeudi 25 août de 16h à 23h30, les cinq clubs de haut niveau de l'agglomération font leur rentrée place Clemenceau. A 16h, animations sportives avec les joueurs et joueuses. A 19h, présentation des équipes des cinq clubs, puis soirée dansante à 20h.

12/08/22 : À Bordeaux, Parc Rivière, jeudi 25 août, Esprit Dog, spécialisé dans l'éducation canine, organise un rassemblement de passionnés de chiens. L’événement gratuit et solidaire consiste en une distribution de croquettes et des cours d'éducation canine.+ d'info

11/08/22 : "Jamais autant de moyens aériens n'ont été mobilisés sur un incendie. On va continuer de s'adapter grâce à la solidarité européenne. Mais il n'y a pas que les moyens aériens," indique Elisabeth Borne depuis Hostens, en Gironde.

11/08/22 : Pendant qu'Elisabeth Borne, Première ministre est en visite sur les incendies à Hostens en Gironde, le Président, Emmanuel Macron, annonce que l'Allemagne, la Grèce, la Pologne, la Roumanie et l'Autriche vont venir en aide à la France.

11/08/22 : Elisabeth Borne et Gérald Darmanin sont attendus ce jeudi à Hostens en Sud Gironde: 6 800 ha de forêt ont été détruits par le feu depuis mardi après midi. 1100 pompiers sont mobilisés et 10 000 personnes ont du quitter leur domicile.

10/08/22 : Le député RN de Gironde, Grégoire de Fournas, dépose ce mercredi une proposition de loi instaurant une peine plancher de 10 ans pour les incendiaires. "La plupart des incendies sont d'origine criminelle. Or les pyromanes ne sont condamnés qu'à du sursis."

10/08/22 : Face aux incendies en Gironde et dans les Landes, le Ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin indique sur Tweeter qu'il a "décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 pompiers, 9 avions et 2 hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés."

10/08/22 : Pour cause de reprise des incendies dans le Sud Gironde et le Nord des Landes, la circulation est interdite depuis mercredi 11 h, dans les deux sens sur l'autoroute A63 reliant Bordeaux à Bayonne. Les poids lourds sont déviés par Pau.

10/08/22 : Bordeaux est une des villes qui compte le plus de pâtisseries. Son score est de 4 pour 100 000 habitants, autant que Lyon, plus que Paris et Toulouse, mais moins que Strasbourg. Podium établi par Hellofresh, leader des boxs à cuisiner.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/08/22 | Grêle : des mesures pour les agriculteurs sinistrés

    Lire

    À la suite des violents orages en Dordogne le 2 et le 20 juin, un fonds national d’urgence en faveur des exploitants sinistrés avec une enveloppe de 900 000 euros est débloquée pour la Dordogne, soit une aide de trésorerie exceptionnelle, pour un montant maximum de 5 000 euros par exploitant, qui sera versée dans les prochaines semaines. Des dégrèvements de taxe sur les propriétés foncières non bâties (TFNB) sont également prévues, charge aux propriétaires de les répercuter aux locataires fermier.

  • 18/08/22 | Les anciens de Chatellerault tricotent déjà pour octobre rose

    Lire

    En prévision de la marche Octobre rose du 15 octobre, 9 h 30, place Emile Zola à Châtellerault (Vienne),les résidents des maisons de retraite, foyers logements et EHPAD de la ville, se mobilisent pour tricoter des ouvrages en laine rose qui viendront garnir le tronc des arbres du boulevard Blossac. Cette participation à une action internationale relayée par le club Soroptimist revalorise les personnes âgées et les liens intergenerationnels et stimulent les nouvelles générations à se faire dépister.

  • 18/08/22 | Douzième édition des vergers ouverts sur les coulisses de la pomme

    Lire

    Les pomiculteurs engagés font découvrir les coulisses des pommes écoresponsables. L’Association Nationale Pommes Poires (ANPP) regroupe 300 adhérents représentant 1 400 producteurs. Les vergers à visiter les 27 et 28 août : Scea La Californie, Acharf Essabiri 5480 route des Vergers Grun-Bordas (24) ouvert le 28 août ; Earl de Chantegrolle - SARL Gargouil Éric Gargouil Chantegrolle à Charroux (86) Verger ouvert les 27 et 28 août; Verger de Peyreton Christine Pizzinato, Peyreton Sainte-Bazeille (47) Verger ouvert les 27 et 28 août. http://www.lapomme.org/vergers-ecoresponsables/les-vergers-ouverts

  • 17/08/22 | Grippe aviaire: avance remboursable pour les transformateurs

    Lire

    A la suite de l’épizootie d‘influenza aviaire H5N1, les entreprises ayant une activité significative d’abattage, de transformation, de conditionnement d’œufs ou de services à la filière, touchées par la diminution de production peuvent bénéficier d'une aide sous forme d’avances de trésorerie remboursables. Cette aide s’inscrit en complément des efforts que doivent consentir les financeurs privés de l’entreprise (banques et actionnaires). Les demandes sont à déposer via le téléservice de FranceAgrimer avant le 09 septembre à 14h00. pad.franceagrimer.fr/pad-presentation/vues/publique

  • 17/08/22 | Fabriquer des dortoirs à osmies (abeilles) à Villenave d'Ornon

    Lire

    Villenave-d’Ornon (Gironde) organise un atelier participatif de fabrication de dortoirs à osmies, le samedi 27 août, de 14 h à 16 h 30, au Square Torres Vedras (7 rue des Peupliers). L’osmie est une abeille sauvage, « abeille maçonne », qui se différencie de sa cousine productrice de miel par son caractère solitaire et inoffensif. Elle fait son apparition très tôt dans la saison, elle est l’un des premiers insectes pollinisateurs d'où son importance. Gratuit, inscription obligatoire (05 56 75 69 85), l'atelier sera animé par l’association « Tous aux abris ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Bègles : Clément Rossignol-Puech alerte sur les squats

16/05/2019 | Bègles, selon un recensement national, est la commune de la métropole comptant le plus de squats et bidonvilles, avec 388 personnes réparties sur 24 sites.

1

"Un maire en colère". C'est comme ça que s'est présenté ce matin Clément Rossignol-Puech, maire EELV de la ville de Bègles et successeur de Noël Mamère. L'élu a en effet convoqué la presse pour dénoncer la situation des migrants et des squats installés sur une commune particulièrement concernée par le problème sur le territoire de la métropole. Il a demandé à ce qu'une conférence des maires puisse avoir lieu sur le sujet pour que "chacun prenne ses responsabilités". Focus sur les raisons de cet appel du pied et les conséquences qu'il espère susciter.

En avril dernier, la Délégation Interministérielle à l'Hébergement et à l'Accès au Logement (DIHAL) révélait dans une étude l'augmentation forte des squats, friches ou bidonvilles occupés par des migrants sur l'ensemble du territoire français. Avec 13% d'augmentation par rapport à décembre 2017, la Gironde est un département particulièrement concerné par le phénomène puisqu'elle figure à la quatrième place dans le classement des départements ayant constaté l'augmentation la plus importante. La métropole de Bordeaux arrive, elle, en troisième position des métropoles les plus concernées avec 1101 personnes logées dans des squats ou bidonvilles, juste derrière Nantes (1894 personnes) et la métropole d'Aix-Marseille (1236 personnes). Au niveau des villes de la métropole, Bègles arrive en tête avec 388 personnes réparties sur 24 sites, derrière Bordeaux (374 personnes sur 32 sites), Floirac (84 personnes sur sept sites), Mérignac (79 personnes sur 12 sites) ou encore Cenon (48 personnes sur cinq sites). Des villes comme Ambarès, Le Bouscat ou Gradignan accueillent un nombre de personnes bien moins élevé que ces premières villes et ferment la marche. Ces chiffres officiels, "photographie à un instant T d'une situation qui évolue régulièrement sont contestés par plusieurs associations (notamment Médecins du Monde) qui parlent d'une sous-évaluation du nombre réel de personnes domiciliées dans des squats sur le territoire. 

"L'accueil républicain"

Ce jeudi 16 mai, par voie de presse (fait plutôt inhabituel), le maire de Bègles, Clément Rossignol-Puech, a dénoncé cette situation jugée "intenable, bien que nous soyons une ville avec une tradition d'accueil. Nous concentrons 30% des squats de la métropole alors que nous ne représentons que 4% de la population", a précisé l'élu en ouvrant son propos. "Ce que nous demandons fermement, c'est que l'État et la préfecture organisent une conférence des maires avec les 28 maires de l'agglomération, et les présidents de la métropole, du département et de la région pour que chacun, au plus haut niveau, s'investisse personnellement dans cette cause d'accueil digne. La ville de Bègles domicilie les personnes en squat et scolarise plus de 80 enfants dans les écoles de la ville. Certains maires ne le font pas. La préfète doit rappeler les droits et devoirs des maires dans ce domaine pour que chacun prenne sa part. C'est l'accueil républicain, il faut le respecter", a affirmé le maire de Bègles. 

Ce n'est pourtant pas faute d'avoir alerté sur la situation. Dans un courrier daté du 22 avril adressé au Premier Ministre Edouard Philippe, Clément Rossignol-Puech émettait déjà de sérieuses réserves sur le sort des albanais en France, notamment sur l'agglomération bordelaise où la communauté est importante. "J'ai demandé à ce que l'État change sa doctrine vis-à-vis de ce pays. 10% de la population est partie du pays pour des raisons économiques, culturelles ou mafieuses. Il y a des réseaux de traite humaine qui se sont installés, des logements vides ont été squattés, les familles pensaient payer un loyer alors qu'elle alimentaient des réseaux mafieux. Il n'y a aucun outil juridique à notre disposition puisque l'État a décidé de considérer l'Albanie comme un état sûr alors qu'il ne l'est pas. Il faut que ces ressortissants puissent avoir une aide juridique". Dans son courrier, l'élu précise que la ville de Bègles "a su adapter les moyens et le fonctionnement de son Centre Communal d'Action Sociale (C.C.A.S) afin de ne pas déteriorer la qualité de l'accompagnement proposé aux plus précaires domiciliés sur la commune, plus nombreux chaque année, les domiciliations ayant augmenté de 454% en quatre ans passant de 74 en 2014 à 410 en 2018". 

"Nous avons de nombreux hangars et friches industrielles vides, nous sommes une ville de tradition ouvrière. Nous avons des projets urbains à venir mais en attendant leur construction, des associations militantes, qui connaissent très bien la géographie de la ville, procèdent à des ouvertures de squats", a ajouté Clément Rossignol-Puech. En octobre dernier, par exemple, une association a ouvert deux squats dans des maisons à l'abandon dans le quartier des Terres Neuves, à Bègles, pour des familles albanaises et arméniennes. En juillet, soixante-dix personnes (albanais, bulgares et kosovars) ont été évacués par les forces de l'ordre d'anciens locaux de Pôle Emploi et d'un supermarché, terrain appartenant à la Fab Bordeaux Métropole et au groupe Pichet où un incendie s'est déclaré peu après l'évacuation. Plus récemment, dans le quartier des Rives d'Arcins, l'association Dynam'eau a installé un accès à l'eau potable pour 200 personnes (dont 80 enfants) dans un squat installé sur le site d'une ancienne usine de luminaires.

Des actions concrètes mais des moyens insuffisants

Bègles étant la commune de la métropole qui accueille le plus de réfugiés, elle est aussi celle où les expulsions sont les plus nombreuses. Face à ces situations souvent complexes à gérer, la commune tente de combler les trous. Ainsi, le maire assure avoir demandé à la préfecture de ne pas expulser les familles avec enfant avant la fin de l'année scolaire. "Nous sommes aussi en train de recenser des logements vides sur la commune pour reloger des familles avec l'aide d'associations". Il est vrai que ces dernières ont de quoi faire : il y aurait 22 473 logements vacants sur la métropole bordelaise et près de 290 000 en Nouvelle-Aquitaine selon des chiffres de 2015 publiés en juin 2018 par l'INSEE. En 2020, Bègles devrait être l'une des trois communes (aux côtés de Bordeaux et Mérignac) à mettre en place des espaces temporaires d'insertion, dont l'étude a été lancée par la métropole en 2017, à destination d'une dizaine de familles roms. La métropole a mis en place une "mission squats" à destination des publics en logement précaire et recruté cinq médiateurs pour en assurer le fonctionnement. Pour Clément Rossignol-Puech, "c'est un bon début mais ce n'est pas suffisant. J'arrive de la métropole nantaise où il existe un vrai accord des 24 maires de l'agglomération pour que ce soit une priorité. La préfecture doit nommer un sous-préfet dédié à l'habitat spécifique et à la résorption des squats et un délégué au fonds FARU (Fonds d'Aide au Relogement d'Urgence)".

Contactée, la nouvelle préfète de Gironde et de la région Nouvelle-Aquitaine, Fabienne Buccio, (par le biais de sa directrice de communication) a invoqué une période de réserve ne lui permettant pas de communiquer mais a également indiqué ne pas fermer la porte à une éventuelle réunion avec le maire de Bègles dans les semaines à venir. Ce dernier a organisé récemment une table ronde sur le sujet avec des associations et des élus locaux. Si le consensus provoqué par le besoin d'agir est clairement apparu, le manque de moyen pour mettre des actions en oeuvre a également été évoqué. Pour rappel, l'étude de la DIHAL précise que la Nouvelle-Aquitaine est à la cinquième place des régions regroupant le plus de personnes dans des squats et bidonvilles (1257 personnes et 8% des personnes recensées), derrière l'Ile-de-France (33%), la Provence-Alpes-Côte d’Azur (15 %), les Pays de la Loire, (12%) et l’Occitanie (9%), pour un total national de 13 576 personnes.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
7019
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !