Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/06/21 : Météo France vient de placer le département de la Gironde en vigilance ORANGE pour les risques d’orages et de pluie-inondation. Cette alerte est valable à partir de ce jour 16h00 jusqu’à vendredi 00h00.

17/06/21 : La kayakiste périgourdine Manon Hostens est qualifiée pour les Jeux Olympiques de Tokyo cet été sur trois bateaux, K4, K2 et K1. Les épreuves se dérouleront entre le 3 et le 8 août.

14/06/21 : La 65ème édition du Concours de Bordeaux s’est tenue du lundi 31 mai au mercredi 9 juin. 1 084 médailles ont été attribuées sur les 3 565 vins candidats soit 30,4%: 432 médailles d’Or, 454 médailles d’Argent et 198 médailles de Bronze. + d'info

10/06/21 : Au mois de mai, 334 projets en Nouvelle-Aquitaine ont été sélectionnés pour bénéficier de fonds européens pour un montant global de 56.2 millions d'euros. Parmi eux, 231 projets sont dans le cadre des programmes européens de développement rural.

09/06/21 : Dans le cadre du Mois des fiertés, le Département de la Gironde et les partenaires associatifs proposent des actions d'information et de dépistages gratuits du Sida (résultats en 30 min) samedi 12 Juin 2021, de 11h à 18h Placette Munich.

09/06/21 : Le CHU de Bordeaux lance sa plateforme de don en ligne sur le site don.chu-bordeaux.fr. Accessible à tous (particuliers, entreprises, associations) il permet de faire un don en ligne, au profit du CHU de Bordeaux, de manière totalement sécurisée. + d'info

31/05/21 : En Dordogne, l’ex-militaire recherché par les forces de l’ordre a été arrêté ce lundi. Il est blessé par balles. Il était recherché depuis dimanche après avoir tiré sur des gendarmes appelés pour des violences familiales à Lardin-Saint-Lazare (24).

28/05/21 : Le Conseil régional indique que les inscriptions aux transports scolaires pour la rentrée 2021-2022 s'ouvrent au 1er juin. L’inscription et le paiement peuvent être directement réalisés en ligne.+ d'info

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/06/21 | Mérignac : dimanche dernier jour de vote pour le budget participatif !

    Lire

    Dans le cadre de son budget participatif, la Ville Mérignac (33)consacre une enveloppe de 350 000 euros pour réaliser les projets qui auront reçu le maximum de votes en ligne. Dans ce cadre, 51 projets aux thématiques diverses ont été proposés par les Mérignacais : éducation, environnement, numérique, jeunesse, culture, patrimoine, cadre de vie, mobilités... A ce jour près de 6000 votes ont été enregistrés sur le site dédié, pour ceux qui n'auraient pas encore voter, il ne reste plus que 4 jours pour découvrir et voter pour vos projets préférés! Rdv sur budgetparticipatif.merignac.com

  • 17/06/21 | Corrèze : Des Tiny House au Castang

    Lire

    Suite à la reprise de Tiny Eco.Rrèze, les nouveaux repreneurs souhaitent développer une nouvelle activité : la construction et la vente de tiny house, les mini-maisons roulantes fabriqués uniquement avec des produits locaux. Au coeur de ce projet, l’approche écologique avec des toilettes sèches, un traitement des eaux grises par phytoépuration notamment. Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 8 000 €.

  • 17/06/21 | Creuse : Une médiathèque à Boussac

    Lire

    La Communauté de communes Creuse-Confluence souhaite réunir à Boussac, dans le bâtiment de La Poste, différents services pour la population, les touristes et les entreprises. La bâtiment va donc être réhabilité afin d’accueillir une médiathèque, un espace de travail partagé, un bureau d’information touristique ainsi qu’une Maison des services au public.

  • 16/06/21 | Limoges : un marché Pain, Bière et Fromage !

    Lire

    Les 18 et 19 juin, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat et la Chambre d’Agriculture de la Haute-Vienne organise la 6ème édition du marché « 100 % Artisans & Producteurs locaux ». Une vingtaine d’artisans, d’exposants et de producteurs fêteront l’arrivée de l’été avec les productions locales et artisanales. Galétous et tartines de fromages, bagels de saumons, limonades, sirops, crêpes… seront à déguster grâce à des mange-debout et tables mises à disposition sur le parvis de la cathédrale. A l'honneur particulièrement les artisans brasseurs, boulangers et affineurs de fromages.

  • 16/06/21 | « Bees for Life » lutte contre les frelons asiatiques

    Lire

    Dans les Landes, le projet « Bees for Life », porté par la société de conseil de Lionel Willaert, développe une solution globale pour lutter contre les frelons asiatiques notamment en cartographiant les nids sur le territoire. Aujourd’hui, le projet de R&D vise à actualiser la solution logicielle avec les données collectées en 2019-2020 et à réaliser de nouvelles captations en 2021. Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d’accompagner ce projet à hauteur de 53 000 €.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Bergerac – Libourne :Le train est vital pour les territoires ruraux de Dordogne et de Gironde

25/10/2019 | Après neuf mois de travaux, Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'état aux transports a inauguré ce vendredi le retour des trains entre Libourne et Bergerac.

Le secrétaire d'état aux transports, au coté d'Alain Rousset et des présidents de  Département de Dordogne et de Gironde a inauguré la ligne Bergerac Libourne

Ce vendredi 25 octobre, le secrétaire d'état aux transports, Jean-Baptiste Djebbari est monté à bord du TER de 10 h 16 en gare de Bergerac, direction Libourne pour l'inauguration officielle de cette ligne dont la circulation des trains a été interrompue pendant les neuf mois de chantier. La réouverture est intervenue le 30 septembre à la satisfaction des 3000 usagers quotidiens. Pour réaliser les travaux 83,4 millions d’euros ont été investis par l’État, SNCF Réseaux, la Région à hauteur de 42 %, les 14 collectivités concernées par le trajet, et les départements de la Dordogne et de la Gironde.

Jean Baptiste Djebbari, secrétaire d'état aux transports, accompagné d'Alain Rousset, président du Conseil régional,  Germinal Peiro, président du conseil départemental de la Dordogne, de parlementaires et d'élus locaux, sont montés dans le train de 10 h 16 ce vendredi  25 octobre, au départ  de Bergerac  en direction de Libourne afin de lancer la ligne TER rénovée. En gare de Libourne, de nombreux élus du Libournais et Jean Luc Gleyze, le président PS du Département de la Gironde, attendaient cette délégation venue de Dordogne. Car le sauvetage de cette ligne Libourne Bergerac Sarlat, c'est avant tout le résultat de la mobilisation et l'implication financière des collectivités territoriales.

65 kilomètres refaits à neuf pour 83,4 millions d'euros


Ce chantier de neuf mois d'un montant de 83,4 millions d'euros a concerné la rénovation complète de 65 kilomètres de rails, 72 passages à niveau et le ballast refaits à neuf. "Ces travaux, il fallait les faire : c'était une nécessité absolue. Nous avons fait du service public et de l'aménagement du territoire nos priorités. Ces travaux garantissent la pérennisation de cette ligne, vitale pour de nombreux territoires ruraux.  Les trains circulaient à 40 km/h en raison de la vétusté des infrastructures. Dès le 15 décembre, les 3000 usagers de la ligne vont pouvoir assister à un retour à la vitesse de 120 km / h. Grâce à une nouvelle organisation des circulations, 25 minutes seront gagnées entre Bordeaux et Sarlat et 6 minutes sur le trajet Bergerac Libourne. C'est un effort considérable de la Région, nous avons participé à 42 % et fait l'avance de la partie État, explique Alain Rousset, le président du Conseil régional Nouvelle-Aquitaine. 
La ligne a rouvert le 30 septembre dernier à la grande satisfaction des élus des territoires concernés. "Les Bergeracois attendaient la fin du chantier avec impatience. Certains travaillent sur la métropole bordelaise, ou à Libourne. Cette ligne est très fréquentée par de nombreux scolaires, des étudiants, mais aussi de nombreuses personnes qui ont des rendez vous médicaux à Bordeaux. Globalement, c'est une satisfaction même si il y a une demande d'horaires plus tardifs le soir, et le week-end end, souligne le maire de Bergerac, Daniel Garrigue. La ligne Bordeaux-Bergerac-Sarlat est la 6e ligne la plus fréquentée de la région Nouvelle-Aquitaine avec plus de 3 000 usagers par jour (chiffres de 2018).

Des travaux trop chers ?

14 communautés de communes ou d'agglomération ont mis la main au porte-monnaie. "Nous n'avions pas le choix de participer financièrement, sinon, on perdait la ligne, estime Jean-Marie Brunat, maire du Vernon en Bergeracois. Notre communauté de communes a participé à hauteur de 407 000 euros alors que le transport ne fait pas partie de nos attributions. Nous avons privilégié le service à nos populations et le train est un service public vital pour nos villages où la population est vieillissante et n'a plus souvent les capacités physiques de faire de longs trajets en voiture.  Un avis également partagé par son collègue maire de Couze Saint Front. Lors de l'inauguration, de nombreux élus, notamment les présidents du Département de la Gironde et de la Dordogne ont réaffirmé l’importance des infrastructures routières et ferroviaires pour le développement des territoires ruraux, ceux du Pays Foyen, du Libournais ou encore ceux du Bergeracois ou du pays des Bastides, où prédomine souvent le sentiment d'abandon. Jean Luc Gleyze a évoqué à cette occasion, le nécessaire désenclavement du Médoc. 
Certains s'interrogent cependant sur le coût exorbitant du chantier, notamment le président de la Région : "Il va falloir sans doute que la SNCF retravaille son logiciel de travaux. Sur une ligne comme celle ci, où l'on fait passer des TER, on n'a pas peut être pas besoin des travaux aussi coûteux, comme ci on faisait passer des TGV. Elle commence à le faire, car c'est ce qu'on lui demande. Ensuite, il faudrait que la SNCF soit plus flexible sur les horaires. Le réseau est complexe, mais il n'est pas normal qu'il faille de dix-huit mois à deux ans, pour modifier un horaire. On a besoin d'ajuster les horaires au besoin des populations. Il faut qu'on pense également au confort, et à la sécurité, mais aussi désormais à la motorisation électrique, par hydrogène par exemple. C'est l'un des vrais défis de demain," indique Alain Rousset. Le président de la Région a également réagi au rapport de la cour des comptes "On voit dans ce rapport une Cour des comptes qui partage le même avis que les régions, : les travaux coûtent trop chers. Il y a beaucoup de retard sur ces travaux de régénération. Il y a certes des progrès. Ce que l'on doit faire aujourd'hui, me semble t-il c'est qu'on aille jusqu'au bout de la démarche de décentralisation des TER, y compris sur les infrastructures. Le coût d'ingénierie de la SNCF sur les travaux ferroviaires se situe entre 25 % et 40 %,".  C'est aussi ce que pointe le rapport.

Jean-Baptiste Djebari, secrétaire d'état aux transports à bord du TER de 10 h 16 au départ de Bergerac

L'attachement aux petites lignes

Lors cette inauguration, Jean-Baptiste Djebbari, a réaffirmé son attachement aux "petites lignes" rurales mais pas forcément sous le modèle des trains TER. "Il faut être inventif. On va par exemple développer des filères de trains plus légers et moins chers à fabriquer". D'ailleurs, elles existent déjà et elles pourraient être utilisées par exemple sur des lignes telles que Limoges et Brive via Saint-Yriex , a expliqué Jean-Baptiste Djebbari. "Nous allons mener des expérimentations pour voir si elles remplissent leurs fonctions  avec des réponses d’ici dix-huit mois". Pour la ligne Agen-Périgueux, Jean-Baptiste Djebbari confirme qu’elle ne sera pas fermée et "étudie la solution la plus adéquate pour les travaux."

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude-Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
6559
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !