Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/07/20 : Le maire d'Anglet Claude Olive, après entretien avec le préfet, a pris la même décision que Maïder Arosteguy et fermera ses 4,5km de plage de 22 h à 6 h à partir du 4 août. Une décision logique en raison de la proximité des deux stations balnéaires.

30/07/20 : En Dordogne, aucun record de température n'est tombé ce jeudi 30 juillet. Météo France a enregistré un maximal de 39 degrés aux Eyzies, dans la vallée de la Vézère. Le département est placé en vigilance jaune jusqu’au samedi 1er août à 12 heures.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

30/07/20 : Albin Chalandon,l'une des figures de la V° république et du gaullisme, qui occupa plusieurs postes ministériels dont celui de Garde des Sceaux mais fut aussi PDG du groupe Elf-Aquitaine est décédé à l'âge de cent ans.

30/07/20 : A Pau, le départ de la course cycliste féminine « Donnons des ailes au vélo » sera donné le 6 août à 8 heures au Tour des Géant Stade Tissié. Cette course reprend les 21 étapes du Tour de France parcourues par les cyclistes masculins.

30/07/20 : Ce jeudi, sur la Côte basque, Biarritz devrait battre ses records de chaleur avec 41°, soyons fous, selon les spécialistes, ressenti 47°. Bref la Côte basque flirtera avec sa concurrente d'Azur, voire en matière de culture assumée, sa cousine, la Corse.

29/07/20 : Surf, longboard, bodyboard, Stand-up paddle... les meilleurs surfeurs du département des Landes sont attendus les 1er et 2 août à Labenne Océan pour le Championnat des Landes Open et Junior.

29/07/20 : A mi-parcours de la saison estivale, avec 64 destinations et une évolution très positive des flux de voyageurs, l’Aéroport de Bordeaux va rouvrir le Hall B au public, à compter du jeudi 30 juillet.

29/07/20 : En concertation avec les SDIS, Météo France et la DFCI, les préfètes de la Gironde, des Landes et du Lot-et-Garonne élèvent la vigilance "risque feux de forêt" au niveau orange (vigilance élevée/niveau 3 sur 5) dans leur département, du 29/07 au 2/08

21/07/20 : Le 17 juillet dernier, la Commission Permanente du Conseil régional a décidé d’attribuer un montant de 11 592 542 euros à SNCF Réseau pour le financement des travaux de régénération de la ligne Angoulême-Beillant.

20/07/20 : L'agglo de Pau propose un service de location gratuite de broyeur ainsi que 8 formations préalables à l’obtention d’une carte de prêt. Ces formations se tiendront les 6, 10, 18 et 28 août, puis les 3, 15, 17 et 24 septembre.+ d'info

20/07/20 : 294 délibérations, 2943 dossiers d'aides et 39 opérations de travaux ont été votés par les élus régionaux, réunis en Commission permanente le 17 juillet dernier. Au total, plus de 275 M€ de subventions.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/08/20 | Charente-Maritime : un foyer de contamination à La Rochelle

    Lire

    Plusieurs personnes ont été testées positives, jeudi, au centre de loisirs de Port-Neuf, un quartier de La Rochelle. Les cas ont été découverts suite à des symptômes chez un animateur. Après des tests sur le personnel, deux autres animateurs se sont révélés contaminés, ainsi que trois enfants. L'ARS précise que ces personnes présentent peu ou pas de symptômes et que leur santé ne présente pas d'inquiétude. Le centre va fermer temporairement quelques jours. Les contaminés sont en quarantaine.

  • 03/08/20 | Pau : chèvres et brebis reviennent entretenir les praires urbaines

    Lire

    24 brebis landaises et 4 chèvres des Pyrénées vont prendre leurs quartiers d'été à Pau à compter du 3 août. Une démarche d'écopâturage mise en oeuvre dans 4 espace de la ville, choisis en concertation avec les jardiniers. Objectif: un entretien écologique des prairies permettant à la biodiversité de se développer, une fertilisation naturelle des sols et la réduction des déchets verts. C'est aussi un moyen pour la ville de "soutenir les éleveurs locaux et de participer à la conservation de races locales". Interdiction d'entrer dans les enclos, de toucher et de nourrir les animaux afin de leur garantir un séjour paisible.

  • 03/08/20 | De nouveaux vélos à assistance électrique à Pau

    Lire

    Depuis quelques jours, 60 nouveaux vélos à assistance électriques ont été livrés à Idelis, portant à 700 la flotte totale de vélos à assistance électrique acquise par Pau Béarn Pyrénées Mobilités et louée par Idelis. Ces vélos de fabrication française de la marque Arcade sont disponibles à la location longue durée auprès d’Idelis, soit par téléphone au 05 59 14 15 16 ou sur le site www.idelis.fr. Ils disposent d’une batterie 36V/9aH, d‘un antivol intégré, d’un compteur digital, d’un panier avant et d’une selle confort pour une autonomie de 40 kilomètres.

  • 02/08/20 | Régionales : Alain Rousset sera bien candidat

    Lire

    Laurence Rouède, la première adjointe du maire de Libourne et vice-présidente du Conseil Régional l'annonce dans un post ce dimanche 2 août : Alain Rousset sera bien candidat pour un cinquième mandat en mars prochain. Et elle sera sa directrice de campagne ajoutant : « La Nouvelle-Aquitaine a de beaux atouts, et elle a montré sa capacité d'intervention auprès des habitants et des collectivités sous la présidence d'Alain Rousset qui a su la faire entrer dans un monde en transition écologique, notamment avec la feuille de route Néo Terra »

  • 02/08/20 | Une nouvelle voie verte entre Croix de Buzy et Eaux-Bonnes (64)

    Lire

    La Communauté de communes de la Vallée-d'Ossau (CCVO) souhaite aménager une voie cyclable reliant le sud de Pau à la station thermale des Eaux-Bonnes. Un axe qui répond à un enjeu régional et territorial en structurant une pratique cyclable de loisirs dans une vallée touristique. Il permettra une connexion entre l'itinéraire national V81 "Bayonne-Perpignan", traversant l'agglomération de Pau, et la route des Cols, axe pyrénéen de montagne positionné sur un cyclisme très sportif. En cohérence avec son Schéma régional des véloroutes 2020-2030, la Région octroie 226 816 € à la CCVO pour ce projet

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Tourisme à la ferme: Bienvenue à Agerria !

02/08/2020 | Prolonger le séjour des touristes dans la vallée de l'Arbéroue au Pays basque est une des belles ambitions de la Ferme Agerria, pour qui "agritourisme" n'est pas un vain mot!

Jean-Claude et Bernadette Pochelu, propriétaires de la Ferme Agerria

Porcs Kintoa ici, brebis Manech à tête rousse là, vertes collines tout autour et, ce jour de juillet, temps gris et légèrement pluvieux... Mais pluie ou soleil, pas de doute, nous sommes bien au pays basque ! Plus précisément à Saint-Martin d'Arberoue sur la ferme Agerria, tenue par Jean-Claude et Bernadette Pochelu. Tout deux sourire aux lèvres et regard bienveillant, ils n'étaient pas peu fiers, début juillet, d'accueillir chez eux l'assemblée générale de Bienvenue à la Ferme 64. Il faut dire qu'en tant qu'adhérents, Jean-Claude et Bernadette, collectionnent les agréments : produits fermiers, ferme découverte, accueil de campings car ou même hébergement avec un gîte... Bref, l'accueil ça les connaît, et quand ils prononcent à leur tour ces quelques mots « Bienvenue à la ferme ! », on ne peut douter de leur sincérité. Une invitation au partage et à la découverte de leur ferme et de leurs produits, mais aussi avec quelques voisins, de leur vallée.

Pour la présentation des lieux, c'est Jean-Claude qui s'y colle. « Je me suis installé sur la propriété familiale en 1986 et Bernadette m'a rejoint en 2005, c'est à son arrivée que nous nous sommes lancés dans la transformation fromagère, les visites de la ferme et les ateliers. » Sur les 25 hectares de surface agricole de l'exploitation, 16 sont en prairie et 9 en culture. Des terres indispensables pour leurs élevages de races typiques de ces coteaux basques : le porc Kintoa, et la brebis Manech Tête-Rousse.

Jambon de Kintoa, pâtés, chichons, ventrêches...
Aidés dans leurs activités par une apprentie et un salarié à plein temps, le couple élève 96 cochons Kintoa ( l'emblématique porc basque à pie noir) à l'année. Ils arrivent sur la ferme à 3 mois et 30 kilos et repartent environ 120 kilos plus tard, soit autour de 150 kilos, après une vie tranquille et en plein air sur les coteaux voisins de la ferme. Ils ont droit aussi, lorsque c'est la saison de la fabrication des fromages, au petit lait des brebis dont ils se régalent. Autrement dit, des porcs comme des coqs en pâte...

Pour ce qui est des produits de l'élevage, « les jambons sont envoyés au séchoir collectif des Aldudes pendant 24 mois et les carcasses partent chez un boucher charcutier pour la confection de différents produits, mais avec nos recettes ! » insiste l'éleveur. Résultat, outre du jambon affiné de Kintoa, la jolie boutique de la ferme hume dès, qu'on y entre, la bonne odeur des saucissons pendus, et régale les yeux de toute une variété appétissante de pâtés, chichons, ventrèches, confits de porc ou autres chorizo.

Dans la boutique de la Ferme Agerria, jambons et saucissons de Kintoa ainsi que fromages de brebis Ossau Iraty sont en vente au côté d'autres productions locales

Une cave d'affinage un peu comme un trésor
Une boutique moderne et élégante, qui à travers un mur de verre laisse voir l'autre production de la maison : les fromages marqués du sceau de l'Ossau Iraty, en train de patienter dans les rayonnages de la cave d'affinage de l'exploitation. Le visiteur consommateur découvre ainsi, un peu comme un trésor, un des secrets de fabrication du fromage, son affinage. Question origine, qualité et gourmandise on est bien loin des tranches de fromage emballées des frigos aseptisés des supermarchés...

A l'année, la ferme Agerria produit 5 tonnes de ces précieux fromages grâce à un troupeau de brebis « de 220 mères, mais aussi 60 agnelles et 10 beliers », compte Jean-Claude. La nourriture des ovins assurée de manière locale à l'exception d'un seul « ingrédient » que lors de ses visites de la ferme, Bernadette s'amuse, graines en main, à faire deviner à ses hôtes. « C'est une céréale qui n'est pas produite localement, et c'est un vrai regret pour nous, mais c'est un véritable plus pour nos fromages. Ca change vraiment quelque chose sur la matière grasse et le goût. Désormais nous ne pouvons plus nous en passer ! », commente Bernadette. Quant à nous, nous garderons aussi le secret de cet "ingrédient" mystère... le mieux est après tout, d'aller voir et goûter, sur place !

"Agerria tout un art" ou le choix du collectif
La dégustation des produits, l'élevage porcin et ovin, les agnelages, la traite, la tonte ou encore la fabrication du fromage sont autant de sujets de découverte pour les touristes de passage par la Ferme, mais l'ambition de Jean-Claude et Bernadette, amoureux de leur territoire, est de penser plus loin que la notoriété de leur seule ferme. Ils se sont lancés il y a peu dans un nouveau projet qui vient diversifier et compléter son offre tout en valorisant le travail d'uautres acteru locaux: « Agerria tout un art ». « Nous proposons une salle d'exposition et de ventes des oeuvres d'une artiste du village qui travaille sur le recyclage des matériaux, et nous avons aussi pour projet de finir d'aménager notre grange pour permettre aux touristes de passage d'y déguster nos produits préparés par le food truck local », expliquent-ils. Quelques tables de pique-nique sont, évidemment, déjà à disposition.

Une initiative qui s'inscrit aussi dans un projet collectif parallèle, porté par plusieurs acteurs du village, visant à développer « un tourisme tranquille » sur la destination de Saint-Martin d'Arberou. Figurent notamment dans cette dynamique en cours de lancement, mais quelque peu ralentie par la crise sanitaire : les grottes d'Isturitz et d'Oxocelhaya classées Monument Historique, les balades à poneys avec Ttipientzat, plusieurs artisans et artistes du village ou encore des balades avec un raconteur de pays à partir de sentiers au départ de la ferme Agerria. « Tous les ans nous menons des actions communes pour accueillir les touristes, mais petit à petits, nous voudrions accueillir des groupes et proposer des prestations sur un ou deux jours », précise Bernadette.
Et pour l'hébergement ce n'est pas vraiment un problème rassure Jean-Claude : « sur les deux villages de Saint-Martin d'Arberoue et de Saint-Esteben tout proche, il y a 25 gîtes ! ». Au total, un collectif et une vallée à fort potentiel dans les lesquels la Ferme Agerria compte bien tenir son rôle !

Le gîte de la ferme Agerria labellisé ''Bienvenue à la ferme''


Site internet et boutique en ligne : www.agerria.fr

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
4851
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !