Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/21 : La Rochelle : le Centre de vaccination de l’Espace Encan sera ouvert à partir du 25 janvier. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur RDV, pour les résidents du territoire âgés de 75 ans ou plus.

21/01/21 : Charente-Maritime : Rémi Justinien, adjoint au maire de Tonnay-Charente, succède à Cyril Chappet, adjoint à Saint-Jean d'Angély, comme premier secrétaire fédéral du PS en Charente-Maritime, à l'issue d'un conseil fédéral mardi.

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/01/21 | Aéroport de Bordeaux : Décès de Pascal Personne

    Lire

    En poste depuis 2004, c’est pour "impératifs de santé" que Pascal Personne avait annoncé sa démission de ses fonctions de Président du Directoire de la société aéroportuaire et de directeur de l'Aéroport de Bordeaux. On apprend ce vendredi sa disparition. "Un homme de convictions et de dialogue qui par sa vision et son engagement aura marqué de son empreinte la plate-forme aéroportuaire pour la hisser dans le haut du tableau des aéroports français",lui rend notamment hommage Patrick Seguin, Président de la CCI Bordeaux Gironde.

  • 22/01/21 | Bayonne: accès au complexe sportif de la Floride éclairé dès 6h30!

    Lire

    La période de couvre-feu ne rend plus accessible les installations sportives municipales bayonnaises à partir de 17h30. Afin de permettre à ce public de pratiquer une activité sportive, en dehors des heures de travail, la Ville de Bayonne a décidé d'ouvrir et d'éclairer le terrain de rugby en synthétique et la piste d'athlétisme du complexe de la Floride, dès 6h30 le matin. Il sera donc possible aux adeptes de la course à pied de s'adonner à leur activité sur un site adapté et éclairé 7 jours sur 7 pendant toute la période du couvre-feu dès samedi 23 janvier.

  • 22/01/21 | Signature d'une convention entre la Région et la CCI

    Lire

    Ce jeudi, Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et Jean-François Clédel, président de la CCI Nouvelle-Aquitaine, ont signé une convention cadre de partenariat pour le développement économique des entreprises néo-aquitaines. Le but : anticiper et accompagner les transitions régionales numériques, écologiques et énergétiques. Mais aussi d’apporter un soutien aux entreprises qui souffrent de la crise, poursuivre le renforcement les filières régionales prioritaires ou encore améliorer la performance industrielle des entreprises régionales et déployer le dispositif "usine du futur".

  • 22/01/21 | Bayonne: malgré la crise le concours de l'affiche des fêtes 2021

    Lire

    Malgré la crise sanitaire actuelle, pour assurer le respect du calendrier de la création de l’affiche des Fêtes de Bayonne 2021, la Ville invite les auteurs graphiques professionnels ou étudiants, à participer au concours annuel. En effet, les Fêtes de Bayonne sont programmées du mercredi 28 juillet au dimanche 1er août 2021, sous réserve d’une évolution favorable de la situation. Les modalités du concours se trouvent sur le site: affichedesfetes.bayonne.fr Chaque dossier devra être transmis exclusivement par courriel à communication@bayonne.fr d'ici le 29janvier.

  • 22/01/21 | Hébergement d'urgence en Gironde: la préfète fait le point

    Lire

    Lors de ses vœux à la presse la Préfète Fabienne Buccio a voulu réagir aux critiques disant « ici ou là » que « l'Etat exerce mal ou pas assez sa compétence en la matière ». Elle a ainsi rappelé que la Gironde compte 4010 places d'hébergements ouvertes à l'année, « soit le double qu'il y a 5 ans », et 275 places temporaires « ouvertes au fil des besoins ». « Des places qui ne sont pas dans une tension particulière » a-t-elle souligner. Par ailleurs elle a aussi annoncer l'ouverture en avril d'un nouveau centre d'accueil pour la grande marginalité. Porté par l'association Le Prado 30 places y seront ouvertes.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Tourisme à la ferme: Bienvenue à Agerria !

02/08/2020 | Prolonger le séjour des touristes dans la vallée de l'Arbéroue au Pays basque est une des belles ambitions de la Ferme Agerria, pour qui "agritourisme" n'est pas un vain mot!

Jean-Claude et Bernadette Pochelu, propriétaires de la Ferme Agerria

Porcs Kintoa ici, brebis Manech à tête rousse là, vertes collines tout autour et, ce jour de juillet, temps gris et légèrement pluvieux... Mais pluie ou soleil, pas de doute, nous sommes bien au pays basque ! Plus précisément à Saint-Martin d'Arberoue sur la ferme Agerria, tenue par Jean-Claude et Bernadette Pochelu. Tout deux sourire aux lèvres et regard bienveillant, ils n'étaient pas peu fiers, début juillet, d'accueillir chez eux l'assemblée générale de Bienvenue à la Ferme 64. Il faut dire qu'en tant qu'adhérents, Jean-Claude et Bernadette, collectionnent les agréments : produits fermiers, ferme découverte, accueil de campings car ou même hébergement avec un gîte... Bref, l'accueil ça les connaît, et quand ils prononcent à leur tour ces quelques mots « Bienvenue à la ferme ! », on ne peut douter de leur sincérité. Une invitation au partage et à la découverte de leur ferme et de leurs produits, mais aussi avec quelques voisins, de leur vallée.

Pour la présentation des lieux, c'est Jean-Claude qui s'y colle. « Je me suis installé sur la propriété familiale en 1986 et Bernadette m'a rejoint en 2005, c'est à son arrivée que nous nous sommes lancés dans la transformation fromagère, les visites de la ferme et les ateliers. » Sur les 25 hectares de surface agricole de l'exploitation, 16 sont en prairie et 9 en culture. Des terres indispensables pour leurs élevages de races typiques de ces coteaux basques : le porc Kintoa, et la brebis Manech Tête-Rousse.

Jambon de Kintoa, pâtés, chichons, ventrêches...
Aidés dans leurs activités par une apprentie et un salarié à plein temps, le couple élève 96 cochons Kintoa ( l'emblématique porc basque à pie noir) à l'année. Ils arrivent sur la ferme à 3 mois et 30 kilos et repartent environ 120 kilos plus tard, soit autour de 150 kilos, après une vie tranquille et en plein air sur les coteaux voisins de la ferme. Ils ont droit aussi, lorsque c'est la saison de la fabrication des fromages, au petit lait des brebis dont ils se régalent. Autrement dit, des porcs comme des coqs en pâte...

Pour ce qui est des produits de l'élevage, « les jambons sont envoyés au séchoir collectif des Aldudes pendant 24 mois et les carcasses partent chez un boucher charcutier pour la confection de différents produits, mais avec nos recettes ! » insiste l'éleveur. Résultat, outre du jambon affiné de Kintoa, la jolie boutique de la ferme hume dès, qu'on y entre, la bonne odeur des saucissons pendus, et régale les yeux de toute une variété appétissante de pâtés, chichons, ventrèches, confits de porc ou autres chorizo.

Dans la boutique de la Ferme Agerria, jambons et saucissons de Kintoa ainsi que fromages de brebis Ossau Iraty sont en vente au côté d'autres productions locales

Une cave d'affinage un peu comme un trésor
Une boutique moderne et élégante, qui à travers un mur de verre laisse voir l'autre production de la maison : les fromages marqués du sceau de l'Ossau Iraty, en train de patienter dans les rayonnages de la cave d'affinage de l'exploitation. Le visiteur consommateur découvre ainsi, un peu comme un trésor, un des secrets de fabrication du fromage, son affinage. Question origine, qualité et gourmandise on est bien loin des tranches de fromage emballées des frigos aseptisés des supermarchés...

A l'année, la ferme Agerria produit 5 tonnes de ces précieux fromages grâce à un troupeau de brebis « de 220 mères, mais aussi 60 agnelles et 10 beliers », compte Jean-Claude. La nourriture des ovins assurée de manière locale à l'exception d'un seul « ingrédient » que lors de ses visites de la ferme, Bernadette s'amuse, graines en main, à faire deviner à ses hôtes. « C'est une céréale qui n'est pas produite localement, et c'est un vrai regret pour nous, mais c'est un véritable plus pour nos fromages. Ca change vraiment quelque chose sur la matière grasse et le goût. Désormais nous ne pouvons plus nous en passer ! », commente Bernadette. Quant à nous, nous garderons aussi le secret de cet "ingrédient" mystère... le mieux est après tout, d'aller voir et goûter, sur place !

"Agerria tout un art" ou le choix du collectif
La dégustation des produits, l'élevage porcin et ovin, les agnelages, la traite, la tonte ou encore la fabrication du fromage sont autant de sujets de découverte pour les touristes de passage par la Ferme, mais l'ambition de Jean-Claude et Bernadette, amoureux de leur territoire, est de penser plus loin que la notoriété de leur seule ferme. Ils se sont lancés il y a peu dans un nouveau projet qui vient diversifier et compléter son offre tout en valorisant le travail d'uautres acteru locaux: « Agerria tout un art ». « Nous proposons une salle d'exposition et de ventes des oeuvres d'une artiste du village qui travaille sur le recyclage des matériaux, et nous avons aussi pour projet de finir d'aménager notre grange pour permettre aux touristes de passage d'y déguster nos produits préparés par le food truck local », expliquent-ils. Quelques tables de pique-nique sont, évidemment, déjà à disposition.

Une initiative qui s'inscrit aussi dans un projet collectif parallèle, porté par plusieurs acteurs du village, visant à développer « un tourisme tranquille » sur la destination de Saint-Martin d'Arberou. Figurent notamment dans cette dynamique en cours de lancement, mais quelque peu ralentie par la crise sanitaire : les grottes d'Isturitz et d'Oxocelhaya classées Monument Historique, les balades à poneys avec Ttipientzat, plusieurs artisans et artistes du village ou encore des balades avec un raconteur de pays à partir de sentiers au départ de la ferme Agerria. « Tous les ans nous menons des actions communes pour accueillir les touristes, mais petit à petits, nous voudrions accueillir des groupes et proposer des prestations sur un ou deux jours », précise Bernadette.
Et pour l'hébergement ce n'est pas vraiment un problème rassure Jean-Claude : « sur les deux villages de Saint-Martin d'Arberoue et de Saint-Esteben tout proche, il y a 25 gîtes ! ». Au total, un collectif et une vallée à fort potentiel dans les lesquels la Ferme Agerria compte bien tenir son rôle !

Le gîte de la ferme Agerria labellisé ''Bienvenue à la ferme''


Site internet et boutique en ligne : www.agerria.fr

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
47135
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !