Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Bordeaux, capitale mondiale des feux d'artifice

09/07/2015 | Nouvelle étape dans l'histoire d'amour qui lie Bordeaux à la pyrotechnie.

Feu d'artifice à Bordeaux

«Bordeaux aime la pyrotechnie. Nous ne manquons pas une occasion de le prouver» s'enthousiasme Joseph Refouvelet, vice-président de l'Association Française de Pyrotechnie. Après le succès de la fête du fleuve et de la fête du vin, qui avaient toutes deux attiré les foules en bord de Garonne, la ville passe à la vitesse supérieure. Du 20 au 25 septembre prochains, elle aura la chance d'accueillir le 15ème Symposium international sur les feux d'artifice.

Le projet est ambitieux. Après Montréal, Naples, Berlin, ou encore Changsha en Chine, c'est le site du Port de la lune (ainsi nommé pour la forme de croissant des quais, qui épousent le méandre de la Garonne) qui sera mis à l'honneur. Pour Joseph Refouvelet, il n'y a pas grand-chose de surprenant là-dedans : « Le succès de la candidature bordelaise reflète simplement l'attractivité de la ville en matière de tourisme d'affaires ».

L'exposition et sa cinquantaine de stands (dont les emplacements étaient entièrement réservés en quelques jours à peine) permettra aux professionnels d'échanger et de mettre en avant leurs dernières innovations en matière de feux d'artifice. 300 à 400 personnes sont attendues. Une série d'animations, réparties sur les cinq jours du Symposium, mariera les prouesses techniques des entreprises présentes à la beauté et à l'art de vivre du Sud-Ouest. Une soirée sera par exemple organisée dans le cadre intimiste de St Emilion, où les feux souligneront l'esthétique du site et de ses alentours.

L’événement sera de taille. Au programme, quatre feux, au cours desquels les entreprises sélectionnées (notamment l'italien Panzera, le chinois Vulcan ou le français Ruggieri) mettront en avant leurs dernières trouvailles. L'originalité sera de mise. « On risque de voire des spectacles innovants, qui tranchent avec le rythme des feux tels qu'on les connaît traditionnellement ».

Les bordelais ne seront pas laissés de côté. Après la soirée d'ouverture aux Quinconces et son spectacle d'une heure ouvert à tous, le dernier feu, bouquet final, sera tiré depuis le Pont Chaban. Le Hangar 14 et les quais des Chartrons, aménagés pour l'occasion, seront équipés de hauts-parleurs, qui diffuseront l’œuvre musicale composée pour l'événement par Jean-Michel Jarre.

« Le feu d'artifice vit avec la Garonne, et nous savons que les bordelais aiment être près de leur fleuve. On se prépare à un moment fort, qui rassemble. C'est un vrai mystère : comment un feu peut-il nous faire ressentir quelque chose d'aussi intense ? » Au-delà de l'innovation et de la modernité des feux, qui devraient en surprendre plus d'un, une grande place sera laissée à l'émotion. 

Joséphine Duteuil
Par Joséphine Duteuil

Crédit Photo : MDBX

Partager sur Facebook
Vu par vous
3410
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !