Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/12/19 : Charente-Maritime : 2300 personnes ont manifesté aujourd'hui à La Rochelle, 1100 à Saintes et 700 à Rochefort, selon la préfecture.

10/12/19 : La Rochelle : Entre 16h et 17, les bretelles de sortie de la rocade à Lagord avaient été fermées dans les deux sens par précaution. Les manifestants sont restés sur leur parcours. La manifestation est désormais terminée et la circulation normale.

10/12/19 : A Poitiers, mobilisation moins importante ce mardi après-midi contre la réforme des retraites. Le cortège est parti de Rebeillau à 14h pour rejoindre la Porte de Paris. Selon la police, il y avait 2 900 manifestants, la CGT en recensait 7 à 8 000.

10/12/19 : La CGT revendique plusieurs opérations de coupure de courant en Haute-Vienne : la préfecture, 2 banques, le magasin FNAC et le secteur Libération à Limoges.

10/12/19 : A Agen, 3000 personnes ont participé à la manifestation contre la réforme des retraites. Ils étaient 2000 à Bayonne et 5000 à Limoges (chiffres police).

10/12/19 : A Guéret, dans la Creuse, les quelque 300 participants à la manifestation contre les réformes, ont circulé sur une zone commerciale donnant lieu à des blocages partiels aux ronds-points.

10/12/19 : Entre 9 et 10 000 personnes ont participé ce mardi 10 décembre à la manifestation contre la réforme des retraites à Bordeaux, à la veille du discours du Premier Ministre Edouard Philippe ce mercredi 11 décembre à midi.

10/12/19 : A Pau, le cortège des manifestants a suivi ce 10 décembre le même parcours que jeudi dernier mais le nombre de participants est peu ou prou divisé par deux ce mardi. Entre 4000 et 6000 manifestants, contre environ 10 000 jeudi dernier.

10/12/19 : Dans l'académie de Poitiers, les taux de participation à la grève du 10 décembre sont moins importants que ceux du 5 décembre. Ce mardi, 14,29 % des enseignants sont grévistes (1er degré 11,80 %, 2d degré 19,57 %) et de 3,81 % des autres personnels.

10/12/19 : Beynac : la cour administrative d'appel de Bordeaux vient de confirmer l'annulation des travaux du contournement. Le Département de la Dordogne doit procéder à la démolition des éléments construits et remettre le site en état dans un délai d'un an.

10/12/19 : Coupe de France de football : Le football Trélissac club (N2) rencontrera en 32e de finales l'Olympique de Marseille. Les Périgourdins ont déjà affronté les Olympiens par deux fois, en 2010 et 2016. Le match devrait avoir lieu les 4 ou 5 janvier.

10/12/19 : À Châtellerault (86), plus de 1000 personnes ont manifesté contre la réforme des retraites ce mardi 10 décembre. Le cortège a défilé de la salle omnisports vers le centre ville. Plus tôt dans la matinée, le dépôt des bus châtelleraudais a été bloqué.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/12/19 | Noël: les libraires de la région vous conseillent !

    Lire

    Pour la 2ème année, les libraires indépendants et passionnés de Nouvelle-Aquitaine ont sélectionné leurs coups de cœur de Noël et regroupé au sein d'un catalogue dédié plus de 100 livres à offrir ou à s'offrir. Une sélection pour tous et pour chacun en littérature, mais aussi jeunesse, BD, etc. Le catalogue "Noël en librairie indépendante" est distribué gratuitement dans plus de 100 librairies membres de l’association, de Limoges à Biarritz, en passant par La Rochelle, Pau, Bordeaux, Poitiers... mais il peut aussi être feuilleté en ligne !

  • 11/12/19 | Bordeaux vous est contée à l'Espace Mably

    Lire

    La maison d'édition Les Dossiers d'Aquitaine, organise du 12 décembre au 12 janvier, l'exposition "Bordeaux leur doit sa liberté d'esprit". D'Ausone à Mauriac en passant par Aliénor d'Aquitaine, Vital Carles ou encore les députés girondins, l'exposition regroupant à l'Espace Mably, à Bordeaux, de nombreux tableaux, documents, vidéos, biographies, cartes postales, livres et albums, retrace 2000 ans d'histoire bordelaise. Une histoire à travers les personnages qui se sont engagés pour que vivent libres Bordeaux et la Guienne (l'Aquitaine). Ouvert tous les jours de 13h à 19h.

  • 10/12/19 | Un exercice de sécurité civile attentat mercredi à Sarlat

    Lire

    Un exercice de sécurité civile "attentat Orsec Novi" se déroulera mercredi 11 décembre de 14 h à 20 h au lycée Pré de Cordy de Sarlat. Plus de 170 personnes, gendarmes, pompiers, agents de l'état et lycéens, la Croix rouge, la protection civile y participeront. Cet exercice permettra de tester les chaînes d’alerte et de commandement, notamment la réactivité des services et de vérifier que les outils sont opérationnels, la mise en oeuvre du plan organisation des secours nombreuses victimes.

  • 10/12/19 | Aucun train ne circule en Dordogne ce 10 décembre

    Lire

    Aucun TER ne circule ce mardi 10 décembre en Dordogne. La SNCF met en place des liaisons par bus sur les trajets les plus fréquentés. Sur la ligne Périgueux-Bordeaux, au départ de Périgueux, les prochains bus partent à 17h35 et 18h30. Sur la ligne Périgueux-Limoges, les prochains bus sont à 17h17, 18h30, 19h50. Sur la ligne Périgueux-Brive, un seul bus à 17h. Sur la ligne Agen-Sarlat, un bus est prévu en fin de journée à 17h45. La SNCF recommande aux voyageurs de reporter leurs déplacements.

  • 10/12/19 | Exercice de sécurité autour du barrage hydraulique Saint-Marc (87)

    Lire

    La préfecture de la Haute-Vienne organise jeudi 12 décembre un exercice de sécurité civile simulant la rupture du barrage Saint-Marc situé à Saint-Martin Terressus. Au cours de cet exercice les sirènes d’alerte, signe d'un péril imminent, seront déclenchées à Saint-Priest Taurion, Panazol, Limoges, Isle, Bosmie-l’Aiguille, Aixe-sur-Vienne et Saint-Junien. Objectif: tester la mise en œuvre du Plan particulier d’intervention (PPI) du barrage afin de renforcer l’efficacité des dispositifs face aux risques que représente un ouvrage hydraulique en cas de rupture et informer la population sur les consignes comportementales à adopter.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Bordeaux : Julien Teyssier, 25 ans... Avis de recherche pour une cinquième disparition

02/05/2012 | Au coeur d'une série à répétition, accident du à la consommation d'alcool ou mauvaise rencontre ? Le mystère reste entier

Avis de recherche du jeune Julien Teyssier, 25 ans disparu dans la nuit du 27 au 28 avril à Bordeaux Grand format

Il a disparu dans la nuit du 27 au 28 avril 2012, à Bordeaux. Cinquième en dix mois d'une liste qui s'allonge, Julien Teyssier, 25 ans, n'a pas donné signe de vie depuis le samedi, 3 h 30 au matin. Selon un scénario qui commence à devenir sinistrement classique, le jeune homme après avoir sillonné les bars et les boites de nuit bordelaises en compagnie d'un ami, s'est comme volatilisé. Dès lors que ce dernier l'eut quitté à hauteur de la Banque de France, sur les allées de Bristol, face aux allées d'Orléans (non loin du fleuve) où sa voiture est garée, c'est le silence total. La brigade criminelle de la Direction départementale de la Sécurité publique (DDSP) de Bordeaux et la brigade nautique d'Arcachon oeuvrent de concert pour retrouver le corps, tandis que la famille et les proches activent les réseaux sociaux et placardent des avis de recherche.

En contact avec les services de police, Christine Maze, l'avocate de Carole Teyssier, la soeur du disparu, explique : "les investigations qui sont en cours bénéficient de très peu d'éléments puisque, contrairement aux cas des disparitions précédentes, il n'y a aucune piste, ni  témoignage. Les caméras de la Banque de France ne sont pas exploitables, car elles ne fonctionnent pas la nuit. Nous attendons néanmoins une confirmation. D'autre part, les caméras de télé surveillance du tram, proches du lieu où était garé Julien, ont un balayage trop serré. Elles ne filment que les rails. Même les bandes de la municipalité sont  inexploitables à cause des trombes d'eau qui sont tombées cette nuit là". Dès lors, à la lueur des maigres éléments disponibles, plusieurs scénarios sont envisageables. "La voiture toujours en place où il était garé, laisse supposer soit que Julien n'a pas pu démarrer, soit qu'il avait perdu ses clefs, soit qu'ayant trop bu, il ait préféré rentrer à pieds, sans exclure non plus la mauvaise rencontre" énumère Christine Maze.
 
A la recherche de témoignages et d'indices
Jeune, alcoolisé, seul, le profil de Julien Teyssier, est le même que les autres viUn hélicoptère de la gendarmerie a survolé la Garonne dans l'après-midi du 1er mai ctimes dont le corps de la dernière, Maxime Le Bot, disparu depuis le mois de février, vient d'être retrouvé dans la Garonne, à hauteur de Bassens, vendredi dernier. "Si le point commun est l'alcool, une chose est sûre, les corps ne portaient pas de traces suspectes et rien ne semble indiquer la piste criminelle", précise l'avocate. "Pour nous la difficulté vient que l'appel à témoin ne donne rien". Carole Teyssier, la soeur de Julien, multiplie les contacts avec la presse et tente de reconstituer le parcours que son frêre aurait pu accomplir pour rentrer chez lui à pied, de la rive gauche jusqu'à la Bastide où il vit. "Nous comptons beaucoup sur les appels à témoins, que les gens n'hésitent pas à faire le 17", insiste-t-elle. Dans l'après-midi de ce mardi 1er mai, un hélicoptère de la gendarmerie a survolé la Garonne. La brigade criminelle quant à elle, visionne les bandes des caméras disposées sur le trajet et au-delà qu'a ou aurait pu emprunter le jeune homme. Un travail long et fastidieux, dans l'espoir d'aboutir enfin à un indice dans cette morbide loi des séries.
 
Appel à témoins
Julien mesure 1 mètre 70, de faible corpulence, il porte un tatouage tribal à l'épaule et dans le dos, ainsi qu'un idéogramme chinois à hauteur de la nuque. La nuit de sa disparition, il portait un jean bleu clair, un tee-shirt noir, un pull col en V, une écharpe écossaise beige et des chaussures noires.
Pour tous renseignement  ou témoignage, contacter le commissariat central de Bordeaux au 05 57 85 77 77

Isabelle Camus
Par Isabelle Camus

Crédit Photo : Isabelle Camus

Partager sur Facebook
Vu par vous
8545
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !