Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/01/21 : Au 16 janvier, 34 689 vaccinations ont été réalisées en Nouvelle-Aquitaine, la plaçant parmi les régions ayant le plus vacciné. L’objectif national de 1 million de vaccinations à fin janvier, se traduit par un objectif régional de 100 000 vaccinations.

11/01/21 : Le 18/01 à 18h le MEF 33, le Centre Europe Direct Bordeaux-Aquitaine et les Jeunes Européens Bordeaux organisent un webinaire le "Plan de Relance et budget européens: Où va l'Europe?" Commission et Parlement européens, et la Région seront représentés+ d'info

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/01/21 | L'UIMM Adour organise une semaine de l'apprentissage dans l'industrie

    Lire

    Du 25 au 30 janvier, les pôles formations de l'Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie ouvrent leurs portes du 25 au 30 janvier pour inviter à découvrir les métiers de l'industrie. L'UIMM Adour met ainsi ses métiers en valeur, alors même que l'État a lancé le programme 1 jeune 1 solution dans le cadre de France Relance pour aider les entreprises à recruter des apprentis. Au Pôle formation Adour, 580 apprentis ont choisi la filière industrie pour un taux d'insertion de 86%.

  • 19/01/21 | Cognac : la filière attend des arbitrages de l'Etat

    Lire

    Ils ne lâcheront rien! C'est en substance ce qu'on fait savoir au gouvernement les représentants de l'interprofession du cognac, le BNIC, suite aux dernières annonces. D'une part, ils réitèrent leur demande que l'Etat négocie pour obtenir la suspension immédiate des nouveaux droits de douanes américains sur les vins et spiritueux. D'autre part, ils seront attentifs au "détail" des aides annoncées le 14 janvier à destination de la filière, "impactée par la pandémie", et pas seulement.

  • 18/01/21 | 11 centres de vaccinations autorisés dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Afin d'assurer le déploiement de la campagne de vaccination contre la COVID-19, les Pyrénées-Atlantiques comptent 11 centres de vaccination. Dans l’arrondissement de Pau sont concernées les communes de Pau, Lescar et Arzacq, dans l’arrondissement d’Oloron-Sainte-Marie: celles Mauléon et Arudy et dans l’arrondissement de Bayonne, celles de Bayonne, Biarritz, Anglet, Cambo-les-bains, Saint-Jean-Pied-de-Port et Saint-Jean-de-Luz. Réservations vaccinales, via le numéro vert national 0 800 009 110 ou sur les plateformes internet de Doctolib Vaccination, KelDoc de NEHS et Maiia et la plateforme nationale www.sante.fr,

  • 18/01/21 | Démarrage des vaccinations à La Rochelle

    Lire

    Plusieurs communes de l’Agglomération se sont portées volontaires pour accompagner les vaccinations en créant des centres grand public. Un premier sera ouvert du 18 au 22 janvier au centre municipal de vaccination de La Rochelle, 2 rue de l’Abreuvoir. A partir du 25 janvier, deux centres seront installés à l’Espace Encan à La Rochelle et à l’hippodrome de Châtelaillon-Plage, 9 rue des Sulkys. Les vaccinations seront assurées par les professionnels de santé du lundi au vendredi, sur rendez-vous.

  • 18/01/21 | Langues régionales : la Région épingle Jean-Michel Blanquer

    Lire

    Le 10 décembre, le ministre de l'Éducation Nationale affirmait que le système éducatif français "n'est pas hostile aux langues régionales". La Région Nouvelle-Aquitaine s'appuyant sur les chiffres du rectorat conteste : "La réforme des lycées a brutalement dévalorisé l'attractivité du basque et de l'occitan en option." Sur les rentrées 2019 et 2020, les effectifs en occitan ont fondu dans les académies de Bordeaux (-32%) et Limoges (-44%). Pour le basque la baisse est de 48%. Charline Claveau, élue en charge des langues régionales, appelle à ce qu'un amendement soit apporté à la réforme du baccalauréat "dès maintenant".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Bordeaux : l'OGLP vent debout contre la loi dite de « sécurité globale »

05/12/2020 | Ce sont plusieurs centaines de manifestants qui se sont réunis hier soir Place de la Victoire pour s'opposer à la loi dite de « sécurité globale ».

OGLP une

Contestant fortement la loi de « sécurité globale », l'Observatoire Girondin des Libertés Publiques (OGLP) a organisé hier soir, vendredi, un rassemblement, place de la Victoire à Bordeaux. Une manifestation qui s'est déroulée dans le calme et à laquelle participaient plusieurs syndicats représentatifs des journalistes mais aussi des associations telles que la Ligue des droits de l'Homme, Green Peace ou encore le Club de la Presse de Bordeaux. Une mobilisation qui s'inscrit dans un mouvement soutenu par la coordination #StopLoiSecuriteGlobal.

Ils étaient plusieurs centaines, hier soir, place de la Victoire à Bordeaux, à avoir répondu à l'appel lancé par l'Observatoire Girondin des Libertés Publiques afin de manifester contre la loi dite de « sécurité globale ». Un rassemblement qui faisait suite à la marche des libertés du 28 novembre et au travers duquel le collectif entend poursuivre sa mobilisation contre ce texte.

Un texte sujet à polémique

« Ce texte de loi pose plusieurs problèmes », note Jean-Claude Guicheney, membre de la Ligue des Droits de l'Homme et co-fondateur de l'OGLP. « Il comprend notamment une extension des pouvoirs de police permettant aux polices municipales ou privées d'intervenir en lieu et place de la police nationale. C'est une extension des pouvoirs de police au sens large du terme », précise-t-il. « Autre point litigieux : une capacité de surveillance accrue. Les policiers vont avoir des caméras embarquées. Il est aussi prévu que les polices municipales ainsi que certaines polices privées et les services de sécurité dans les transports publics utilisent ces caméras portables avec la possibilité de communiquer les images en direct ; images qui pourront être conservées durant près d'un mois et utilisées par les services de police. Nous sommes tous des suspects en puissance !». Enfin, reste le sujet sur lequel les discussions sont aujourd'hui les plus âpres : celui qui concerne les atteintes à la liberté de l'information. « Il a été envisagé que l'article 24 de la loi (relatif au fait de filmer des forces de l'ordre et d'en diffuser les images) soit retiré. Mais il peut être réintroduit dans la loi « confortant les principes républicains » (mesures dont le texte doit être examiné en Conseil des ministres le 9 décembre ; NDLR). C'est à surveiller de très près », conclut-il.

Un mouvement qui se poursuit

Un point que défend également Graziella Danguy, co-fondatrice de l'Observatoire et présidente de la Clé des Ondes. « Ce sont souvent des images qui ont permis aux gens de se défendre. On se rend compte, aujourd'hui, à quel point ce serait catastrophique que cet article puisse passer. Nous assistons à une crise politique qui s'est accrue depuis la diffusion de certaines images de violence gratuite ; un mouvement de fond de la société qui n'accepte pas de voir cet État dériver vers un État autoritaire, voire policier », précise-t-elle. Et de poursuivre : « Qui pensait qu'au moment d'une crise sanitaire comme le covid, le gouvernement allait d'abord s'occuper d'une loi de sécurité globale alors que le nombre de chômeurs ne cesse de s'accroître ? ». Contestant l'ensemble de la loi et non seulement l'article 24, l'OGLP envisage de poursuivre ses revendications. A ce titre, un rassemblement est prévu aujourd'hui, samedi 5 décembre, à 15h place de la Victoire en soutien aux chômeurs et précaires.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ED

Partager sur Facebook
Vu par vous
3313
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !