Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/11/20 | L'alimentation de proximité grandit en Ribéracois

    Lire

    Lors de la Commission permanente du 23 novembre, la Région a décidé de soutenir le projet porté par le Club d’entreprises du Pays Ribéracois « Bien manger en Ribéracois – Développement de pratiques alimentaires saines et locales » à hauteur de 64 581 euros. Ce projet vise à développer les partenariats économiques entre acteurs du système alimentaire local et avec pour objectifs de fédérer et dynamiser les initiatives en faveur de l’agriculture et l’alimentation de proximité notamment.

  • 30/11/20 | Jean Tavernier n'est plus

    Lire

    Cet humaniste était entré en politique sans l'avoir cherché par la grâce de Chaban en 1986 lors des élections régionales; deux ans plus tard il sera président du Conseil régional poste qu'il occupera jusqu'en 1992. Jean Tavernier figure de la médecine hospitalière bordelaise s'en est allé à l'âge de 92 ans. Alain Rousset lui rend hommage :"Il a laissé au Conseil régional le souvenir d'un homme de coopération et d'écoute. Dans le prolongement de l'adhésion de l'Espagne à la CEE, Jean Tavernier s'était particulièrement impliqué dans la coopération entre régions transfrontalières. qui donneront naissance à des partenariats institutionnels au long cours ..."

  • 30/11/20 | Les Chemins de l’Art Rupestre Préhistorique a un nouveau président

    Lire

    A l’occasion du renouvellement du Bureau Directeur de l’association ; principal réseau de tourisme archéologique du continent, Germinal Peiro, président du Conseil Départemental de la Dordogne, a été élu Président de l’Association pour la période 2020-2024. Initiée en 2010 en tant que projet d’initiative européenne de promotion, du patrimoine, de la culture et du tourisme, l’Association est une association internationale qui compte 151 sites d’art rupestres et près de 41 institutions dans tout le continent européen.

  • 30/11/20 | Travaux d’urgence sur les lignes Brive-Ussel et Périgueux-Brive

    Lire

    Afin de sauvegarder le réseau néo-aquitain, le Conseil régional s’est engagé en faveur d’un Plan Directeur d’investissements du réseau ferroviaire. Compte-tenu de l’état très dégradé des lignes régionales, des travaux d’urgence vont être menés sur 6 axes en 2021 parmi lesquels Brive-Ussel et Périgueux-Brive. La Région va prendre en charge 3 930 000 euros.

  • 30/11/20 | Lacs médocains: Début du programme global de restauration

    Lire

    Le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une subvention de 184 000€ au Syndicat intercommunal d’aménagement des eaux du bassin versant des étangs du littoral girondin. En effet, les deux grands lacs médocains et le bassin d’Arcachon sont des écosystèmes qui apportent beaucoup à l’activité économique et touristique. Seulement, ils sont soumis à des risques de dégradation de l’eau. C’est donc dans un but de restauration et préservation que le programme global des restauration des zones humides et des lacs médocains est mis en oeuvre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Bordeaux: la femme au coeur du réseau Gaïa

16/10/2020 | Jeudi 15 octobre, le réseau Gaïa a fait son lancement au Château Luchey-Halde.

Sabine Brun-Rageul, Fabienne Buccio et Lydia Héraud entourées des participantes

Jeudi 15 octobre , le réseau Gaïa a fait son lancement au Château Luchey-Halde. À l'origine de ce réseau, Lydia Héraud, conseillère régionale vins et spiritueux Nouvelle-Aquitaine et Sabine Brun-Rageul, directrice de Bordeaux Sciences Agro. La place de la femme dans des postes à responsabilités est un sujet au coeur du débat public.

La femme à l’honneur en cette journée mondiale de la femme rurale. À l’horizon, dans la salle principale du Château Luchey-Halde, pas de testostérone ! C’est près d’une soixantaine de femmes qui ont participé à ce lancement. Au programme, échanges et ateliers autour de différentes thématiques: « Comment le réseau peut-il aider les femmes à prendre des responsabilités ? », « Comment lever nos difficultés, en tant que femmes, dans notre milieu professionnel », « Comment développer son leadership ?». 

La naissance de Gaïa

Sabine Brun-Rageul et Lydia Héraud, initiatrices du réseaux Gaïa

Gaïa n’est pas le nom d’une vache! C’est un réseau né d’un triste constat. Lors d’une conférence, Lydia Héraud et Sabine Brun-Rageul ont remarqué la faible représentation et visibilité des femmes dans le monde agricole. Pour que cela vous parle, « dans le monde de la coopération agricole, plus de 30% des exploitations agricoles sont tenues par des femmes, mais dans les conseils d’administration de ces coopératives, elles ne représentent que 7 à 8% des décideurs », explique Mme la conseillère régionale vins et spiritueux Nouvelle-Aquitaine. « On est aussi parti du constat que les femmes ont moins la notion de réseau, d’entraide, que les hommes. Peut-être que c’est ce qui leur manque pour accéder à des postes à responsabilités », rajoute-t-elle. 

 « Les experts dans les colloques sont rarement des expertes sur le milieu agricole »

Dans le milieu agricole, il arrive que les femmes se sentent isolées ou rencontrent des difficultés à certains moments de leur carrière. Que ce soit du sexisme ou un sentiment d’illégitimité par exemple. C’est là qu’intervient Gaia ! Apporter sa pierre à l’édifice et créer un lieu d’échanges et d’entraide autour de ces différentes problématiques. Une à deux fois par an, Gaia organisera des temps de rencontres régionaux, à travers des conférences ou des coachings collectifs. L’objectif à travers ces échanges, c’est que des femmes agricultrices se sentent plus légitimes à se présenter et représenter la femme dans des instances. « Les experts dans les colloques sont rarement des expertes sur le milieu agricole. Et c’est aussi de mettre en lumière et valoriser les femmes qui ont une expertise et leur permettre d’être dans les tribunes et pas toujours dans la salle », rapporte Lydia Héraud. Cela s’est fait à travers différents groupes thématiques, comme par exemple le groupe « développement personnel/formation » pour aider les femmes à oser prendre la parole en public ou encore prendre des responsabilités.  

Un réseau d’entraide et d’échanges

Le réseau est ouvert à l’ensemble des femmes issues du monde agricole, agro-alimentaire et forêt-bois en Nouvelle Aquitaine. Ce qui fait la richesse de Gaïa, c’est la diversité de provenance des différentes femmes présentes. Autant des agricultrices que des élues, des salariées de structures agricoles que des représentantes d’organisations professionnelles. Mais aussi des enseignantes chercheuses ou consultantes. Pour Sophie Salimi, responsable qualité à la chambre d’agriculture de la Gironde, elle est « venue pour découvrir ce qu’est l’entraide d’un tel réseau, et ce que ça peut apporter. J’attends de l’échange, du partage d’informations, de l’entraide », exprime-t-elle. 

« L’avenir de l’agriculture passe et passera par les femmes »

Table ronde du réseau Gaïa

Une table ronde était organisée en fin de journée, avec la présence de Fabienne Buccio, préfète de la région Nouvelle-Aquitaine. « Cela me paraît tellement normal d’être là. D’abord par solidarité pour les femmes qui s’engagent, et puis aussi avec une sensibilité particulière pour les femmes en agriculture. Parce que les femmes ont toujours eu une place prépondérante en agriculture mais souvent une place derrière l’homme. Et maintenant elles prennent la place qu’elles auraient toujours dû avoir, au premier, aux côtés et avec les hommes », justifie Mme la préfète. La thématique? « Regards croisés sur des parcours et intérêt d'un réseau de femmes », différents témoignages apportés par Lydia Héraud, conseillère régionale vins et spiritueux Nouvelle-Aquitaine, Delphine Guey, directrice affaires Publiques Philip Morris et Yvette Thomas, agricultrice et Vice-Présidente d’Océalia. Pour que la femme du domaine agricole ose et s’impose davantage. « J’ai aussi vu l’évolution de l’arrivée des femmes dans le monde agricole aux responsabilités, et ce qu’elles avaient apporté à l’agriculture. Elles apportent une sensibilité qui est complémentaire à celle des hommes, notamment sur la modernisation, les nouvelles techniques. Les agriculteurs avec lesquels je discute reconnaissent que l’avenir de l’agriculture passe et passera par les femmes », déclare Fabienne Buccio . 

Mélanie Philips
Par Mélanie Philips

Crédit Photo : Aqui.fr

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
19703
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !