aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitane

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Bordeaux : la situation des réfugiés sahraouis toujours tendue

05/10/2015 | Une rumeur d'expulsion du camp des réfugiés sahraouis a provoqué la dispersion d'un certain nombre d'entre eux, obligés de trouver des solutions de replis précaires.

Le 29 juin dernier, les réfugiés sahraouis ont été évacué de leur camp précaire situé sous le Pont Saint-Jean, à Bordeaux

La situation n'a pas beaucoup évolué. Les réfugiés sahraouis, installés dans un camp de fortune Quai de la Souys, sont toujours sous la menace d'une expulsion imminente. Le 29 juin dernier déjà, Alain Juppé avait demandé l'évacuation de leur campement précédent situé sous le Pont Saint-Jean. Rebelote ce lundi, où un ordre de démantèlement du camp avait été prononcé ce dimanche avant minuit. Mais ce matin aux aurores, pas de policiers, et pas d'expulsion. Le collectif d'associations qui leur vient en aide avoue être toujours dans l'attente, et dénonce des décisions "opportunes".

Tandis que le Préfet déclarait s'être emparé du problème des Sahraouis en juillet dernier, la situation restait toujours compliquée pour les quelque 200 réfugiés qui ont, depuis leur départ du campement de fortune situé sous le pont Saint-Jean, installé un nouveau camp Quai de la Souys, sur la rive droite de Bordeaux. Dans un communiqué, ils ont affirmé avoir reçu une menace d'expulsion pour ce lundi dès 6h30. Cette ordonnance d'évacuation, prononcée par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux à la demande de Bordeaux Métropole (propriétaire du terrain sur lequel ils sont installés) a eu raison de la volonté de rester d'un grand nombre d'entre eux, qui ont préféré dormir en dehors du camp et se disperser. La visite d'un huissier, venu constater l'occupation des lieux, menaçait clairement d'une expulsion proche. 

Sur les quelques 200 réfugiés restants (leur nombre varie), une liste de 57 personnes avait été établie dans le courant de l'été pour être logées temporairement dans le centre d'accueil de nuit de Pessac géré par Emmaüs. Au final, seules 27 places auraient été trouvées, et 24 y auraient fait un bref passage, avant de revenir manger sur le camp selon le collectif d'associations qui ont relayé leur situation dans les médias (Cimade, Asti et Ligue des droits de l'homme). La situation des Sahraouis a également mobilisé des étudiants qui ont relayé la menace d'expulsion sur les réseaux sociaux. Plusieurs résidents, entrés par l'Espagne et déclarés sous le statut de réfugiés, ont déjà été renvoyés vers Madrid il y a quelques jours. 

Des menaces opportunes ? Pour Rosa Ould Ameziane, l'une des portes-paroles de la LDH, cette menace d'expulsion intervient principalement pour deux raisons. "D'abord, elle surgit une dizaine de jours avant la trève hivernale, qui doit débuter le 15 octobre. Avant ça, l'inauguration du parc des angéliques est prévue en grande pompe le 10 octobre. Il ne faudrait pas que ça fasse tache déclare-t-il ... Ils jouent toujours au jeu du chat et de la souris, certains vont s'installer ailleurs. On leur a fourni une organisation à peu près acceptable : de l'eau, une douche, un WC pour 200 personnes... On essaye aussi de maintenir le lien social en organisant des réunions au camp tous les mardis soir. Mais les Sahraouis sont autonomes. Ils acceptent les aides extérieures, mais ne demandent pas la charité publique", a précisé la porte-parole. Les Sahraouis sont donc toujours dans l'attente d'une éventuelle intervention des forces de l'ordre. "La préfecture doit proposer un hébergement, ça fait partie de la législation sur le logement opposable. Sinon, ils seront hors-la-loi et nous n'hésiterons pas à faire intervenir la justice". Certains d'entre eux ont leurs papiers, d'autres sont toujours en attente de leur carte de résidents. Mais les Sahraouis seraient, selon les informations de la LDH, parmi les réfugiés à avoir le plus fort taux de réponse positive sur le droit d'asile (pour une moyenne nationale toujours fluctuante entre 20 et 25%). 

Si la situation pourrait évoluer en leur faveur dans les prochains jours, beaucoup d'entre eux sont partis du campement de tentes installé quai de la Souys qui prenait peu à peu, lui aussi, des airs de bidonville. En France en 2014, on comptait 25 410 places en CADA (Centre d'accueil des demandeurs d'asile) gérées par l'Ofpra (Office français pour la protection des réfugiés et apatrides). Le gouvernement, qui avait lancé l'an dernier la construction de 5000 places supplémentaires, promet toujours 10 500 places de plus d'ici à la fin de l'année 2015. Mais même en additionnant ces chiffres, la somme ne suffirait pas à loger tous les demandeurs d'asile : ils étaient près de 65 000 rien qu'en 2014. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
2031
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !