Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/03/21 | Limoges : Le Village des Restaurateurs est prolongé

    Lire

    Depuis le 23 février, la Ville de Limoges a mis a disposition de l’Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie de la Haute-Vienne 12 chalets place de la Motte pour permettre aux restaurateurs d’organiser de la vente à emporter. Face au succès rencontré, cette opération « Le Village des Restaurateurs » est prolongé du 9 au 21 mars. Le Village est ouvert du mardi au jeudi de 10h à 14h et du vendredi au dimanche de 10h à 15h.

  • 03/03/21 | Poitiers : une collecte de protections hygiéniques ce 6 mars

    Lire

    Ce samedi 6 mars dans le cadre de la Journée Internationale des droits des femmes, le CCAS de Poitiers organise une collecte de protections hygiéniques pour lutter contre la précarité menstruelle. De 14h à 17h30, des boites seront disposées dans deux Carrefour City du centre-ville (rue Carnot et place du marché), ainsi que dans le Monoprix à l'entrée du centre commercial des Cordeliers. Des bénévoles seront présents pour accueillir, informer et échanger sur le sujet de la précarité menstruelle.

  • 03/03/21 | Grand Poitiers : le concert de "The Beggar’s Ensemble" disponible

    Lire

    Nous vous en avions parlé le 9 février dernier dans cet article. The Beggar’s Ensemble avait enregistré en vidéo au conservatoire de Grand Poitiers Gin Craze, un récital de morceaux de musique baroque composés par des Anglais dans la première moitié du XVIIIe siècle. Le concert (de 58 minutes) est sorti sur la page Facebook de l'ensemble, celle de Grand Poitiers et celle du conservatoire de Grand Poitiers ainsi que sur la page Youtube de Beggar’s Ensemble.

  • 02/03/21 | Un tiers-lieu hybride en Charente-Maritime

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir le syndicat mixte Cyclad à Surgères en Charente-Maritime à hauteur de 60 000 euros pour la création d’un tiers-lieu hybride. Ce tiers-lieu a pour objectif de développer les nouvelles formes de travail, de créer des ateliers partagés et d’accompagner la création de nouvelles activités. Sur 1 200 m², le lieu comprendra notamment un atelier bois destiné au prototypage et à la réalisation d’ateliers

  • 02/03/21 | Le 1 000e agent vacciné au Centre hospitalier de la Côte basque

    Lire

    Le 1 000e agent du Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne a été vacciné contre le Covid en début de semaine. Un médecin réanimateur qui est en première ligne face à la prise en charge des patients les plus atteints par cette maladie. La campagne avait débuté le 6 janvier avec le vaccin Pfizer pour les agents de plus de 50 ans, ou présentant un risque accru. Un rythme que l'introduction, le 7 février, du vaccin AstraZeneka a accéléré. A ce jour, en moins de deux mois, au moins un tiers de l'effectif de l'hôpital basque aura reçu une première injection.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Bordeaux : lancement de l’enquête sur le racisme et l’antisémitisme

12/02/2019 | Les associations de lutte contre les discriminations espèrent éveiller les consciences sur la réalité des agressions à Bordeaux.

Lancement de l'enquête Racisme/Antisémitisme Bordeaux

Alors que les agressions se multiplient (+ 74 % d’actes antisémites en France en 2018), la ville de Bordeaux a lancé le 11 février une grande enquête à destination des citoyens pour dresser un état des lieux des actes et agressions racistes et/ou antisémites subis par les habitants.

La ville de Bordeaux a mis en ligne sa grande enquête contre le racisme et l’antisémitisme. Depuis le 11 février, chaque Bordelais peut répondre à une série de questions pour évoquer les actes discriminatoires dont il a été victime. Autour du maire de Bordeaux, Alain Juppé, plusieurs acteurs de la lutte contre les discriminations s’étaient déplacés pour le lancement.

Premier d’entre eux, Frédéric Potier, délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH), qui se montre inquiet : « La haine est toujours présente, sous diverses formes ». Présent également Marik Fetouh, adjoint au maire de Bordeaux chargé de l'égalité et de la citoyenneté, particulièrement impliqué sur les problématiques de discrimination.

Frédéric Potier et Marik Fetouh ont d’ailleurs un peu plus tôt dans la journée rencontré les trois victimes de l’agression homophobe survenue le 8 février. Alain Juppé a condamné les faits, exprimant son « total soutien » à l’égard des victimes. Une agression anti-LGBT qui fait malheureusement écho au lancement de l’enquête en ligne. Plusieurs partenaires se sont investis dans l’organisation de cette enquête aux côtés de la ville de Bordeaux : l’Université de Bordeaux, la Coalition européenne de villes contre le racisme et la DILCRAH.

Lancement de l'enquête Racisme/Antisémitisme Bordeaux

Anne-Marie Tournepiche, vice-présidente de l’Université de Bordeaux, a d’ailleurs dénoncé un constat croissant depuis plusieurs années : celui de l’isolement des étudiants étrangers victimes de racisme. Les chercheurs de l’université seront ainsi au cœur du processus d’analyse des résultats. En effet, cette enquête a été conçue par l’Observatoire bordelais de l’égalité, composée notamment de chercheurs de l’université. Le CRIF et SOS Racisme ont également été consultés pour que les questions soient les plus claires possibles pour les victimes.

Anonymat garanti pour chacun des participants. Ceux qui le souhaitent pourront laisser leurs coordonnées, dans un fichier différent, afin que les réponses et identités ne soient jamais associées. Des entretiens seront également réalisés avec des personnes volontaires, qui rendront compte de leur expérience d’actes racistes. Ils seront menés par Yoann Lopez, chargé de mission, docteur en sociologie et Carole Lemée, docteure en anthropologie, enseignante à l'université de Bordeaux.

Une enquête « courageuse »

Benedetto Zacchiroli, président de la Coalition européenne de villes contre le racisme (ECCAR), avait fait le déplacement. Cette instance fait partie des 7 coalitions mondiales chapeautées par l’UNESCO. Bordeaux est membre de ce réseau depuis plusieurs années. Il a salué la mise en œuvre de cette enquête car « il faut faire et pas seulement parler ». Un acte qu’il estime courageux : « ce n’est pas facile pour un maire d’admettre que dans sa ville, cela existe, qu’il y a du racisme ».

Albert Roche, président du CRIF Aquitaine et Rama Diop, présidente de SOS Racisme Gironde étaient invités pour livrer leurs témoignages. Albert Roche espère que cette enquête permettra à tous « de prendre conscience de l’ampleur du phénomène. Les actes antisémites sont souvent un baromètre de l’état d’une société ». Un constat tristement vérifié par les récents tags et dégradations antisémites à Paris notamment.

Pour Rama Diop, il y a également une montée du racisme. Les nombreux « testings » organisés par son association le prouvent, certaines boites de nuit refusent les personnes de façon discriminatoire. « Il y a des lieux qu’une personne noire va plus souvent éviter par exemple, car elle sait qu’elle n’y sera pas admise ».

L’enquête devrait rester quelques semaines en ligne, la municipalité souhaite laisser à chacun l’occasion de s’exprimer. « Plus il y aura de réponses et plus nous aurons des résultats fiables », insiste Marik Fetouh.

Marianne Chenou
Par Marianne Chenou

Crédit Photo : Marianne Chenou

Partager sur Facebook
Vu par vous
4359
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
fairebloc22 | 20/02/2019

Du Rassemblement national à la France Insoumise les responsables politiques de notre pays, en grand nombre, ont manifesté leur refus de ce fléau qu’est l’antisémitisme : la République a fait bloc, la République fait bloc.Cet évènement fera date.Malgré nombre de griefs qui leur sont adressés,non sans raison,nos responsables politiques se sont montrés dignes de ce moment de recueillement et de rassemblement au nom des valeurs de notre République.Je veux simplement leur dire ma gratitude.En effet,il ne peut pas y avoir de République française sans les Juifs,sans ses Juifs.Pour faire reculer la gangrène,après de nombreuses années d’ atermoiements, il faut agir,avec efficacité.Des propositions utiles ont émergé de l’hémicycle de l’assemblée nationale :le web est devenu une aubaine,un eldorado pour les antisémites patentés (professionnalisés ?) c’est pourquoi la législation doit évoluer.Ce qui a été dit tant par Mme Avia que par Mme Belloubet vont dans le bon sens,à mon humble avis.Au sein de l’Education Nationale les choses doivent évoluer :la France,ciblée et salie par la réémergence d’un antisémitisme d’une violence inédite,doit être défendue et protégée.Il y va de l’honneur de notre pays.Comme l’a fort bien dit le 1er Ministre Edouard Philippe :face à l’antisémitisme nous devons faire l’union sacrée.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !