18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

  • 13/10/17 | A 63: travaux de maintenance en Gironde

    Lire

    En raison de travaux de maintenance de la signalisation sur l'A63, les mesures suivantes vont être mises en œuvre : fermeture de la bretelle d’accès des aires de Lugos Est et Ouest du dimanche 15 à 22h au lundi 16 octobre 17h,la fermeture des bretelles d’accès et de sorties de l’échangeur 21 (Salles), le lundi 16 de 8h à 17h, la fermeture de la bretelle d’accès et de sortie de l’échangeur 20 (Belin-Béliet), le mardi 17 de 8h à 17h. Déviations locales prévues pour les usagers souhaitant rejoindre Salles ou Belin-Béliet depuis l'A 63 ou une entrée d'autoroute depuis Salles ou Belin-Béliet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Vu de Bradford : « une ville multiculturelle dont la France pourrait s'inspirer »

14/03/2014 | Bradford, ses usines, ses églises, ses mosquées et sa synagogue : une ville ouvrière multiculturelle où le Tour de France passera l'été prochain.

Une église, une mosquée et des usines, dans le quartier de la synagogue

Une tasse de thé, quelques biscuits et un portrait de la reine, l'anglais Khadim Hussain relie ses fiches dans un riche bâtiment du centre-ville de Bradford, au nord de l'Angleterre. Sur son bureau, un éléphant et une bible, symbole d'une cité multiconfessionnelle. Khadim, lui, est musulman d'origines sud-asiatiques, comme un cinquième de la population ici. Né dans le Cachemire Pakistanais d'une famille de marins, il est arrivé en Angleterre à l'âge de 7 ans. « Nous avons rejoint mon oncle qui était installé depuis 1935 ». Après des études d'ingénieur, de management, et une success story dans le privé, ce travailleur acharné gravit les échelons et finit par se faire un nom. En 2004, ses amis le poussent vers la politique.

Le maire Khadim Hussain dans son bureauAujourd'hui, Khadim est maire de Bradford : un demi million d'habitants et 130 langues parlées. « Je n'en suis pas arrivé là pour l'argent, mais pour servir, explique t-il. Je pensais pouvoir apporter un message d'espoir à la ville ». Et de l'espoir, cette ville en a eu pour son compte : au début du XIXe siècle, elle est la troisième cité la plus riche de la planète. Son industrie textile florissante attire les migrants du monde entier, des Allemands, des Irlandais et, plus récemment, des Pakistanais, à qui Bradford doit le surnom de « Bradistan ».
« Cette diversité et cette envie de cohésion ont toujours fait notre force, raconte Khadim Hussain. Ici, tout le monde peut réussir, à condition de s'intégrer. J'en suis la preuve ».
Il est le cinquième maire musulman de l'Histoire de la ville.  

« Les gens ont compris que l'extrême-droite n'avait que la haine à proposer »
Pourtant, en 2001, le Bradford's dream manque de s'effondrer. Des émeutes raciales confrontant des groupuscules néo-nazis à la minorité sud-asiatique ébranlent les habitants : 300 policiers sont blessés et 297 manifestants arrêtés. « Aujourd'hui, tout cela est derrière nous, affirme Khadim Hussain. Les gens ont compris que l'extrême-droite n'avait que la haine à proposer et que l'on était plus fort ensemble que divisé. La France et le monde entier pourraient s'inspirer de ce qui se passe ici... ». 
Ce principe de vivre ensemble, la petite communauté juive de Bradford l'a vécu comme un conte de fée. En Décembre dernier, alors que leur synagogue menaçait de tomber en ruines, le conseil des mosquées de la ville et de nombreux musulmans leur sont venus en aide, pour collecter des fonds, et sauver le bâtiment vieux de 134 ans. « C'est une immense fierté de pouvoir faire autant de bien les uns pour les autres ! », s'émeut Rudi Leavor, président de la synagogue. Il y a peine une semaine encore, chrétiens, juifs et musulmans se retrouvaient pour une matinée de rencontres dans leurs différents lieux de culte.

Nicolas à la fac de BradfordLes pubs côtoient les "curry houses"

« C'est vrai qu'on sent ici une grande unité entre les gens », confie Nicolas, Toulousain de 21 ans. « Quand je suis arrivé à la fac avec mes grosses bottes de frenchies, la présence assumée de la religion m'avait un peu choqué. Pourtant, on s'adapte facilement et c'est une très bonne expérience ».
Et comprendra aisément Nicolas qui se balade dans les rues de Bradford. La ville est tentaculaire, elle n'est pas spécialement belle, mais elle a une vie : c'est celle des pubs irlandais, des bars à chicha, des "curry houses", des fish'n chips et, des cheminées d'usines, qui semblent moquer le clocher des églises et le sommet des minarets.

Maxence Peigné
Par Maxence Peigné

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1647
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !