18/10/17 : La CGT appelle à nouveau à manifester en Dordogne contre les ordonnances Macron sur le droit du travail. Les rassemblements auront lieu ce jeudi 19, à 17 h à Périgueux (palais de justice), Bergerac (palais de justice) et Sarlat (place de la Grande-Rigaudi

18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

  • 15/10/17 | Les ours des Pyrénées donnent de leurs nouvelles

    Lire

    L'association Pays de l'ours- ADET se réjouit de "deux bonnes nouvelles" sur le massif pyrénéen. Tout d'abord la réapparition de Cannellito, le fils de l'ourse Cannelle tuée en 2004 par un chasseur béarnais. Alors que le plantigrade avait disparu depuis plusieurs mois, sa trace a été détectée grâce à la génétique en Bigorre et à Luchon. Par ailleurs, une quatrième portée comprenant deux oursons a été repérée sur le massif. "Ce qui porte à 7 le nombre minimum d'oursons cette année".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Bruges : l'Îlot "A7" fait de l'oeil aux futurs acquéreurs

17/02/2015 | Le projet "îlot A7", composé de 30 maisons individuelles en location et accession a été présenté ce mardi aux futurs acquéreurs. Il doit voir le jour en 2016

L'îlot A7 prévoit la construction de 52 nouveaux logements d'ici 2016

Avec l'émergence de l'écoquartier Ginko et d'une multitude d'autres projets, la zone du Lac est en train de devenir un terrain stratégique de l'accession immobilière. Bruges, qui reste en déficit de logements sociaux selon Brigitte Terraza, la maire de la ville, compte bien profiter de ce vent favorable. Le projet de l'îlot A7 (nom provisoire), situé sur le terrain communautaire dite "des vergers du Tasta", initié en 2013, prévoit la construction de 52 nouveaux logements essentiellement réservés aux familles brugeoises, confrontées à des prix fonciers qui grimpent jusqu'à 4000 euros du m2.

Ce mardi à l'Espace Culturel Treulon, à Bruges, la salle était pleine de candidats potentiels à l'accession de l'un des 52 logements prévus dans le cadre du projet d'îlot A7, situé sur le terrain communautaire de la rue Alfred Bert. Cette zone près du Lac prévoit d'ailleurs d'acceuillir jusqu'à 600 logements d'ici à 2020. Le projet, initié par la SEMIB (Société d'Economie Mixte de Construction de Bruges, qui détient d'ailleurs près de 86% du parc de logements sociaux de la ville) il y a un an et demi, a pour objectif de proposer des logements T2, T3 ou T4 compris entre 170 000 € et 210 000 € avec garage attenants, pour une "maison individuelle" de 90 m2. 

Des conditions d'accession assoupliesLe tout sous un certain nombre de conditions. Seront ainsi favorisées les familles résidentes de la ville de Bruges au plafond de revenus compris entre 26 000 euros pour une personne seule et 83 200 euros pour 8 personnes et plus. Ce chantier, qui devrait faire l'objet entre mars et mai prochain d'une phase de consultation des entreprises de construction et dont les travaux doivent démarrer en octobre après le choix des acquéreurs, est aussi une réponse de la municipalité à une demande toujours plus forte de logements à des prix accessibles. "Notre but est de garder ces familles de jeunes locataires qui partent vivre dans le Médoc pour avoir accès à la primo-accession", affirme Brigitte Terraza, maire de Bruges. "L'emplacement est stratégique, les familles seront à deux pas de la crèche, de l'école maternelle et du collège, et proches de la future station du tram-train du Médoc. A Bruges, les prix fonciers oscillent entre 3800 et 4000 euros le mètre carré, ce qui revient entre 350 000 et 400 000 euros pour l'achat d'une maison neuve". 

Ces logements seront cependant en "accession sociale", et donc non décomptés dans le nouveau quota des logements sociaux demandés aux communes. Le seuil a été récemment fixé à 25%, Bruges n'en compte que 21%, une pénalité de 70 000 euros lui sera donc attribuée. Il sera donc important pour la commune de continuer à créer ce type de projets. Déjà, les 52 logements, au vu du nombre de personnes présentes dans la salle, sont sûrs de trouver preneurs. Un autre projet est déjà prévu sur le petit Bruges et comprendra 110 logements dont 45 en accession. Pour attirer ces familles vers cette nouvelle alternative, un partenariat avec la Caisse d'Epargne autorise aux futurs acquéreurs l'ouverture d'un PSLA (Prêt Social Location Accession) qui leur confère plusieurs avantages pami lesquels une  TVA réduite, l'exonération de la taxe foncière pendant 15 ans et une garantie de relogement en cas de litige. 

Une demande forteTous ces avantages sont vus d'un bon oeil par Thomas Solanas, mari et père de 2 enfants, qui prend des notes avec attention. "Je suis déjà en location juste à côté, sur le secteur d'Arc-en-ciel. Je trouve que c'est une bonne proposition, c'est une alternative qui pourrait être intéressante pour nous". Liliane, elle, reste indécise. "Je touche le RSA et je reçois des aides des APL pour payer mon loyer. Mon but, ce serait d'investir, de se dire qu'on paye quelque chose pour nos enfants plus tard. Mais je ne suis pas sûre de pouvoir être éligible à cette offre qui, pour moi, ne relève pas vraiment du logement social puisqu'il faut de toute façon remplir des conditions strictes". Comme tout le monde, elle tentera quand même de constituer un dossier de demande d'accession, à retourner à la SEMIB avant le 31 mars.

Le projet a bénéficié d'un bon "coup de com'" : 1200 familles ont reçu une invitation pour cette présentation "officielle" avec leur dernière quitance de loyer. Une initiative inscrite dans le programme électoral de Brigitte Terraza, et qui a tout de suite intéressé les habitants de la commune. "C'est un projet a fort potentiel. On a reçu une centaine de lettres de personnes intéréssées par l'accession. Même avant le départ des travaux, le projet revêt un intérêt certain". Avant même d'être construit, l'îlot A7 attire donc déjà tous les regards, y compris au niveau de son nom, destiné à être changé. "On a proposé à des élèves de CM2 un concours pour donner un nom original à ce nouveau projet. Les résultats sont attendus pour le mois d'avril", confirme la maire. Les bâtiments, eux, sortiront de terre fin 2016. Sur les 600 logements futurs qui pourraient voir le jour sur la zone du Tasta, 30% sont à caractère social.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
17736
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
baboune | 04/05/2015

Un projet "social" pour les riches !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !