aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Bruits de la Rue : dix-huit mois d'innovations sociales pour lutter contre la précarité et l'exclusion

19/07/2013 | Les Bruits de la Rue allient la réflexion autour de la précarité et de l'exclusion, et la mise en place de projets innovants pour y faire face.

Les Bruits de la Rue

Huit conférences depuis la fin de l'année 2011 et quasiment une dizaine de projets sur les rails : l'association Les Bruits de la Rue propose, depuis plus d'un an, de rassembler des acteurs de différents milieux pour lutter contre la précarité et l'exclusion. Sphères économique ou politique, milieux associatif ou culturel, mondes universitaire ou médiatique se retrouvent dans le collectif pour réfléchir à ces problèmes et proposer des projets innovants pour les résoudre. Retour sur les dix-mois d'existence des Bruits de la Rue.

"Les Bruits de la Rue sont une sorte de think tank, un carrefour de rencontres pour des gens de différents horizons. Il faut décloisonner pour être novateur", explique Philippe Bénichou, chargé de mission à EDF et membre des Bruits de la Rue. Cette transmission entre des univers différents favorise l'émergence de projets novateurs, qui s'appuient pourtant sur un certain nombres de dispositifs existants. Le projet "Un toit pour un emploi/Une formation" met ainsi à disposition de personnes en difficulté des logements vacants, au-dessus de commerces, via le dispositif ALT (Allocation Logement Temporaire). "Tous ces éléments existaient indépendamment mais c'est le décloisonnement qui a permis à ce projet de naître", précise Philippe Bénichou. Structure très légère, sans permanents ni locaux, l'association Les Bruits de la Rue réunit une quarantaine d'individus autour de conférences et de projets pour lutter contre la précarité et l'exclusion.

Réfléchir sur la précarité et sur l'exclusion

"Les conférences permettent de créer du lien entre les différentes personnes et de favoriser le passage de l'information. Le grand public vient sur les bancs de l'université écouter des experts ou des gens qui ont réfléchi à propos de la pauvreté, des inégalités, de la précarité ou de la lutte contre l'exclusion", expose Alexandra Siarri, adjointe à la Mairie de Bordeaux chargée de la lutte contre les nouvelles précarités et membre fondateur des Bruits de la Rue. La précarité et l'invisibilité sociale, l'attitude des médias, des entreprises ou de l'Europe face aAlexandra Siarri, adjointe à la Mairie de Bordeaux en charge de la lutte contre les précarités.ux précarités, la réalité derrière les chiffres de la précarité, le rôle du numérique dans la solidarité ou encore l'action sociale au Québec : les sujets abordés ont permis à des philosophes, des sociologues, des travailleurs sociaux, des politiques, des psychiatres ou des journalistes de présenter les différentes facettes de ce problème. Et ainsi, de réfléchir aux pistes à explorer pour y remédier.

Logement, mutuelle, numérique, etc.

S'il est encore un peu tôt pour tirer un bilan des projets chapeautés par les Bruits de la Rue, certaines réalisations ont déjà vu le jour. Un premier logement a été livré dans le cadre du dispositif "Un toit pour un emploi/une formation" et cinq le seront prochainement. Les premiers ateliers de socio-esthétique ont été organisés par différentes associations autour de soins des mains, du visage ou de maquillage. La question de la solidarité numérique a donné naissance à un "Solicamp" au mois de mars. Une soixaintaine d'acteurs du numérique et de l'associatif se sont réunis pour réfléchir à la mobilisation des communautés. "Un choc des cultures entre ces deux mondes", selon Alexandra Siarri, qui a débouché sur la mise en place de binômes et d'un projet avec la Banque Alimentaire. Aider les jeunes décrocheurs, mettre en place des cuisines de rue ou une mutuelle solidaire : les idées des Bruits de la Rue ne manquent pas...

"Se faire piller"

Initiatrice de projets, l'association ne souhaite pas être le seul maître à bord. Des partenariats avec d'autres groupes sont liés et l'objectif serait de voir ces idées innovantes se répandre ailleurs. "Le but, c'est de se faire piller", ajoute Philippe Bénichou avant de préciser que la communication du collectif n'est pas encore aboutie. "La diffusion des sujets peut devenir un véritable sujet. Mais pour l'instant, la création d'une dynamique compte plus que l'existence du groupe en elle-même", complète Alexandra Siarri. Celle-ci semble bien enclenchée : les Bruits de la Rue ont réussi à faire travailler ensemble des univers qui se regardaient avec méfiance. "Une magnifique source d'espoir", comme l'affirme Alexandra Siarri.

Les Bruits de la Rue : prochaine conférence en octobre

Philippine Robert
Par Philippine Robert

Crédit Photo : Les Bruits de la Rue

Partager sur Facebook
Vu par vous
1537
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !