14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Bruno Danet, itinéraire d'un homme de réseaux... au sens noble du terme

30/09/2012 | Pour Bruno Danet le mot réseau est bien une question de trafic ! Sa priorité consistant, avant tout, à bien vous mener d'un point à un autre, en Tram, en Bus ou en VCub.

Bruno Danet ou l'itinéraire d'un homme de réseaux

Bruno Danet est le directeur de Keolis Bordeaux, délégataire de service public pour le compte de la Communauté urbaine de Bordeaux depuis le 1er mai 2009. L'entreprise qui exploite le réseau Tbc, les trams et les bus de la Cub et qui joue de plus en plus sur l’intermodalité bus, tram, vélo, autopartage et bientôt navettes fluviales, est sous sa gouverne. Rencontre avec un homme qui, tout au long de sa vie a beaucoup bougé et qui considère qu'il est originaire d'un peu partout. Fêter son 17ème déménagement à 43 ans quand on en a 48, vous donne une certaine légitimité en matière de mobilité.

C'est le lot de nombreux enfants de militaires que de déménager régulièrement et de devoir refaire sa vie, retisser des liens et s'adapter à une autre ville, voire un autre continent. C'est en tout point, l'enfance qu'aura connue Bruno Danet, d'ascendance mi-bretonne, mi-ariégeoise, né en 1964, à Fianarantsoa, une ville située au sud-est de l'ile de Madagascar. Pourtant ce quasi "nomadisme" ne lui laissera ni regrets, ni traumatismes : "Bouger m'a donné une grande ouverture d'esprit et le goût de la relation humaine. Je n'ai pas subi, au contraire, avec le recul ça m'a enrichi. Même si à l'annonce du départ, la première réaction est de se dire qu'on va quitter ses copains. Très vite ce sentiment a disparu".

De l'Afrique à KeolisQuestion vocation, Bruno Danet veut être vétérinaire. Un rêve fortement influencé par la série américaine Daktari, qui raconte le quotidien de Marsh Tracy, un vétérinaire dirigeant un centre d'études sur le comportement des animaux, à Wameru, quelque part en Afrique. Une série dont les véritables héros sont Judy, une guenon impertinente et Clarence, un lion nonchalant doté d'un fort strabisme. "Ma passion des animaux et ma vie en Afrique m'ont aiguillé vers cette image d'un groupe qui n'a probablement jamais réellement existé. Mais les études de vétérinaire demandaient un niveau en sciences que je n'avais pas. Le principe de réalité m'a alors orienté vers une prépa HEC". Une voie qu'il ne regrettera jamais. "Je me suis complètement épanoui dans les matières abordées et le côté pragmatique qui donnaient du sens à ce que je faisais". C'est donc avec un esprit plus cartésien que créatif, qu'en 1988 il se posera la question que se posaient, avec plus ou moins d'enthousiasme, tous les jeunes hommes de l'époque aux portes de l'âge adulte : "comment vais-je effectuer mon service militaire?". Monsieur Danet père est un homme ouvert, qui accepte que son fils fasse un service national volontaire en entreprise, en Guinée. Entre plusieurs opportunités, il choisira d'intégrer la Générale de Transport et d'Industrie (G.T.I), également nommée VIA-GTI, ancêtre de Keolis, pour contribuer à mettre en oeuvre un réseau de transport dans la ville de Conakry, la capitale Guinéenne. Pour lui qui n'avait jamais joué ni au train, ni aux petites voitures, le transport était vraiment "terra incognita". Dans le cadre de cette mission, il assurera la formation de cadres guinéens à la gestion et à la comptabilité, transfert de compétences en vue de leur émancipation. Son retour vers le continent, Bruno Danet le fera avec 2 amis, en 4X4, et traversera la Guinée, le Mali, le Niger, l'Algérie, le Maroc, le Haut Atlas en prenant le temps et en multipliant les rencontres. "A l'époque, je n'avais pas conscience de vivre une aventure fabuleuse. Je n'ai que 3 photos comme trace, mais tout est dans ma tête. On vivait le moment présent sans se projeter, sans savoir que deux ans plus tard, notre périple serait littéralement impossible". Arrivé en France, c'est avec "son véhicule chargé comme un mulet, qu'il prendra contact avec le siège, à la Défense".

Le droit au transportNous sommes dans les années 90, le transport en commun est en pleine révolution. Pour la première fois on parle de "Droit au transport"et le marketing pointant son nez, l'usager est en passe de devenir un client, qui, de captif va pouvoir choisir. Nommé à Lyon, le plus gros réseau du groupe, il devient responsabe du contrôle de gestion, une discipline très transversale où il apprend le commerce, le marketing, la maintenance, l'exploitation et les ressources humaines. Puis ce sera Paris et l'international. Quand Bruno Danet et son épouse décident de migrer en province, le couple se retrouve à Alès, dans une petite entreprise où le directeur fait tout et où trois projets vont lui incomber : les 35 heures, la restructuration du réseau et la mise en oeuvre de la billettique. Il mettra en place le premier réseau à expérimenter le système de "la carte sans contact". Ayant fait le tour de sa fonction, il prend le poste de secrétaire général à Rennes et participera au lancement du métro autonome de type VAL. Six années au cours desquelles il aura ses deux enfants. Puis en 2007, le groupe Keolis lui propose la direction de la Région Sud Ouest, où Bordeaux a lancé un appel d'offre. Exit Veolia, Keolis prendra le relais avec une prise en main début 2009. Et là les souvenirs émergent, Bruno Danet raconte : "En 1992, alors que j'y faisais un court séjour, je m'étais juré de ne jamais vivre à Bordeaux. Je trouvais la ville sale, triste et noire. Puis je pars à Lyon que j'adore, déjà requalifiée, avec une qualité architecturale admirable, de vrais quartiers et son Plan Lumière. C'est alors qu' en 2006, ma femme et moi décidons de visiter deux villes en B. Barcelone et Bordeaux. Une semaine dans chaque. J'avais entendu dire que la ville avait évolué. Nous avons déposé notre voiture, puis avons passé 8 jours sans la prendre, à nous balader pour découvrir les quais métamorphosés et tout le reste. Et là ! Nous avons été bluffés ! Un an plus tard, d'un commun accord et sans préméditation, le destin aidant, nous nous y installions.

Décloisonnement et transversalité"Le premier chantier auquel je me suis attelé est de développer une organisation la plus transversale possible dans une entreprise composée de 2 500 personnes dont 1 500 conducteurs, mais qui intègre beaucoup d'autres métiers. Tout est interdépendant, si on ne le fait pas, on ne peut pas mettre les choses en place en 9 mois. Ce qui tue notre société, c'est le cloisonnement et le monolithique. Au-delà de ça, il faut être conscient que nous sommes sur un secteur d'enjeux globaux importants pour la planète où les transports en commun ont un rôle à jouer et doivent fonctionner dans la complémentarité, avec notamment, celle jamais travaillée de la marche". Rendre le Bus aussi attractif que le Tram est également au programme d'une année 2013 qui compte la mise en oeuvre du pont Bacalan Bastide et des navettes fluviales, des extensions de lignes de tram et l'équipement en bus hybrides. A l'évidence, Bruno Danet, est loin d'avoir fait le tour de sa fonction en terre Aquitaine, d'autant plus que pour lui : "à Bordeaux, nous sommes dans un territoire un peu béni des dieux, sur lequel on développe un attachement très rapide.. ". Entre a priori et à posteriori, comme il aime à le dire, il devrait se poser encore un peu avant de repartir vers d'autres réseaux. A moins que conquis, il ne veuille plus bouger...

Isabelle Camus
Par Isabelle Camus

Crédit Photo : Keolis

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
2564
Aimé par vous
5 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !