Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Bruno Danet, itinéraire d'un homme de réseaux... au sens noble du terme

30/09/2012 | Pour Bruno Danet le mot réseau est bien une question de trafic ! Sa priorité consistant, avant tout, à bien vous mener d'un point à un autre, en Tram, en Bus ou en VCub.

Bruno Danet ou l'itinéraire d'un homme de réseaux

Bruno Danet est le directeur de Keolis Bordeaux, délégataire de service public pour le compte de la Communauté urbaine de Bordeaux depuis le 1er mai 2009. L'entreprise qui exploite le réseau Tbc, les trams et les bus de la Cub et qui joue de plus en plus sur l’intermodalité bus, tram, vélo, autopartage et bientôt navettes fluviales, est sous sa gouverne. Rencontre avec un homme qui, tout au long de sa vie a beaucoup bougé et qui considère qu'il est originaire d'un peu partout. Fêter son 17ème déménagement à 43 ans quand on en a 48, vous donne une certaine légitimité en matière de mobilité.

C'est le lot de nombreux enfants de militaires que de déménager régulièrement et de devoir refaire sa vie, retisser des liens et s'adapter à une autre ville, voire un autre continent. C'est en tout point, l'enfance qu'aura connue Bruno Danet, d'ascendance mi-bretonne, mi-ariégeoise, né en 1964, à Fianarantsoa, une ville située au sud-est de l'ile de Madagascar. Pourtant ce quasi "nomadisme" ne lui laissera ni regrets, ni traumatismes : "Bouger m'a donné une grande ouverture d'esprit et le goût de la relation humaine. Je n'ai pas subi, au contraire, avec le recul ça m'a enrichi. Même si à l'annonce du départ, la première réaction est de se dire qu'on va quitter ses copains. Très vite ce sentiment a disparu".

De l'Afrique à KeolisQuestion vocation, Bruno Danet veut être vétérinaire. Un rêve fortement influencé par la série américaine Daktari, qui raconte le quotidien de Marsh Tracy, un vétérinaire dirigeant un centre d'études sur le comportement des animaux, à Wameru, quelque part en Afrique. Une série dont les véritables héros sont Judy, une guenon impertinente et Clarence, un lion nonchalant doté d'un fort strabisme. "Ma passion des animaux et ma vie en Afrique m'ont aiguillé vers cette image d'un groupe qui n'a probablement jamais réellement existé. Mais les études de vétérinaire demandaient un niveau en sciences que je n'avais pas. Le principe de réalité m'a alors orienté vers une prépa HEC". Une voie qu'il ne regrettera jamais. "Je me suis complètement épanoui dans les matières abordées et le côté pragmatique qui donnaient du sens à ce que je faisais". C'est donc avec un esprit plus cartésien que créatif, qu'en 1988 il se posera la question que se posaient, avec plus ou moins d'enthousiasme, tous les jeunes hommes de l'époque aux portes de l'âge adulte : "comment vais-je effectuer mon service militaire?". Monsieur Danet père est un homme ouvert, qui accepte que son fils fasse un service national volontaire en entreprise, en Guinée. Entre plusieurs opportunités, il choisira d'intégrer la Générale de Transport et d'Industrie (G.T.I), également nommée VIA-GTI, ancêtre de Keolis, pour contribuer à mettre en oeuvre un réseau de transport dans la ville de Conakry, la capitale Guinéenne. Pour lui qui n'avait jamais joué ni au train, ni aux petites voitures, le transport était vraiment "terra incognita". Dans le cadre de cette mission, il assurera la formation de cadres guinéens à la gestion et à la comptabilité, transfert de compétences en vue de leur émancipation. Son retour vers le continent, Bruno Danet le fera avec 2 amis, en 4X4, et traversera la Guinée, le Mali, le Niger, l'Algérie, le Maroc, le Haut Atlas en prenant le temps et en multipliant les rencontres. "A l'époque, je n'avais pas conscience de vivre une aventure fabuleuse. Je n'ai que 3 photos comme trace, mais tout est dans ma tête. On vivait le moment présent sans se projeter, sans savoir que deux ans plus tard, notre périple serait littéralement impossible". Arrivé en France, c'est avec "son véhicule chargé comme un mulet, qu'il prendra contact avec le siège, à la Défense".

Le droit au transportNous sommes dans les années 90, le transport en commun est en pleine révolution. Pour la première fois on parle de "Droit au transport"et le marketing pointant son nez, l'usager est en passe de devenir un client, qui, de captif va pouvoir choisir. Nommé à Lyon, le plus gros réseau du groupe, il devient responsabe du contrôle de gestion, une discipline très transversale où il apprend le commerce, le marketing, la maintenance, l'exploitation et les ressources humaines. Puis ce sera Paris et l'international. Quand Bruno Danet et son épouse décident de migrer en province, le couple se retrouve à Alès, dans une petite entreprise où le directeur fait tout et où trois projets vont lui incomber : les 35 heures, la restructuration du réseau et la mise en oeuvre de la billettique. Il mettra en place le premier réseau à expérimenter le système de "la carte sans contact". Ayant fait le tour de sa fonction, il prend le poste de secrétaire général à Rennes et participera au lancement du métro autonome de type VAL. Six années au cours desquelles il aura ses deux enfants. Puis en 2007, le groupe Keolis lui propose la direction de la Région Sud Ouest, où Bordeaux a lancé un appel d'offre. Exit Veolia, Keolis prendra le relais avec une prise en main début 2009. Et là les souvenirs émergent, Bruno Danet raconte : "En 1992, alors que j'y faisais un court séjour, je m'étais juré de ne jamais vivre à Bordeaux. Je trouvais la ville sale, triste et noire. Puis je pars à Lyon que j'adore, déjà requalifiée, avec une qualité architecturale admirable, de vrais quartiers et son Plan Lumière. C'est alors qu' en 2006, ma femme et moi décidons de visiter deux villes en B. Barcelone et Bordeaux. Une semaine dans chaque. J'avais entendu dire que la ville avait évolué. Nous avons déposé notre voiture, puis avons passé 8 jours sans la prendre, à nous balader pour découvrir les quais métamorphosés et tout le reste. Et là ! Nous avons été bluffés ! Un an plus tard, d'un commun accord et sans préméditation, le destin aidant, nous nous y installions.

Décloisonnement et transversalité"Le premier chantier auquel je me suis attelé est de développer une organisation la plus transversale possible dans une entreprise composée de 2 500 personnes dont 1 500 conducteurs, mais qui intègre beaucoup d'autres métiers. Tout est interdépendant, si on ne le fait pas, on ne peut pas mettre les choses en place en 9 mois. Ce qui tue notre société, c'est le cloisonnement et le monolithique. Au-delà de ça, il faut être conscient que nous sommes sur un secteur d'enjeux globaux importants pour la planète où les transports en commun ont un rôle à jouer et doivent fonctionner dans la complémentarité, avec notamment, celle jamais travaillée de la marche". Rendre le Bus aussi attractif que le Tram est également au programme d'une année 2013 qui compte la mise en oeuvre du pont Bacalan Bastide et des navettes fluviales, des extensions de lignes de tram et l'équipement en bus hybrides. A l'évidence, Bruno Danet, est loin d'avoir fait le tour de sa fonction en terre Aquitaine, d'autant plus que pour lui : "à Bordeaux, nous sommes dans un territoire un peu béni des dieux, sur lequel on développe un attachement très rapide.. ". Entre a priori et à posteriori, comme il aime à le dire, il devrait se poser encore un peu avant de repartir vers d'autres réseaux. A moins que conquis, il ne veuille plus bouger...

Isabelle Camus
Par Isabelle Camus

Crédit Photo : Keolis

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
2979
Aimé par vous
5 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !