Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

  • 15/06/18 | Landes : Suivi des intempéries

    Lire

    Suites aux intempéries dans les Landes, une réunion se tient ce vendredi 15 juin après-midi, sur à l'étude de la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles, en présence du Préfet, des collectivités sinistrées et du Président du département. Ce dernier a par ailleurs indiqué ce jour que le Département, solidaire des agriculteurs et collectivités sinistrés, crée un fonds de solidarité territoriale qui sera mobilisé en particulier sur les voiries communales et intercommunales, en complément de l'Etat. Des crédits supplémentaires seront aussi inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale.

  • 15/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: suivi des intempéries

    Lire

    Le 1er comité de suivi après les intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques s'est tenu ce vendredi. La préfecture dénombre cinquante communes ayant déposé des dossiers de demandes d'indemnisations au titre des catastrophes naturelles. Les 1ères commissions chargées d'examiner ces requêtes se réuniront le 19 juin. Parmi les dégâts, l'effondrement de la D918 rejoignant Gourette, sur 50 m de long et jusqu'à 8 mètres sous la route, sur lequel outre les déplacements quotidiens, devait passer le Tour de France le 27 juillet pour l'arrivée à Laruns. Un chiffrage des travaux est attendu avant toute décision de modification de l'étape.

  • 15/06/18 | Lancement du 1er concours « Campus numérique 47 »

    Lire

    Le Campus Numérique 47 organise la première édition du « Concours Campus Numérique 47 », du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin à Agen, sur son site du 156 avenue Jean Jaurès. C’est un concours de création de Start Up numériques qui doit permettre d’installer en Lot-et-Garonne les pépites de demain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Bruno Le Roux à la rencontre des responsables du CAPRI

28/01/2017 | Le Ministre de l'Intérieur était en visite à Bordeaux ce vendredi pour rencontrer les responsables du Centre d'Action et de Prévention contre la Radicalisation des Individus

Bruno Le Roux Bordeaux

Opération apaisement ce vendredi pour le nouveau Ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, nommé le 6 décembre dernier suite aux nouvelles fonctions de Bernard Cazeneuve. En visite officielle pour rencontrer les responsables du centre d'action et de prévention contre la radicalisation des individus (CAPRI) lancé à Bordeaux il y a un an, il a tenu à "rassurer" sur les résultats attendus par ce type d'établissements, alors que l'un d'entre eux est actuellement dans la tourmente après la mise en examen et l'incarcération de l'un de ses anciens pensionnaires suite à deux tentatives de départ en Syrie.

Le schéma du premier "centre de prévention, d'insertion et de citoyenneté" ouvert à Beaumont-sur-Véron en septembre 2016 ressemble en effet beaucoup au CAPRI bordelais : des pensionnaires âgés de 18 à 30 ans, signalés par leurs familles, accueillis pendant dix mois au maximum, volontaires, non judiciarisés (autrement dit, non concernés par une procédure judiciaire en cours pour des faits de terrorisme ou de violence), ne faisant pas partie de la liste des fichés S ou de celle des candidats au djihad ayant déjà effectué le voyage jusqu'en zone de combat.

Fin septembre, un fiché S y était déjà attendu, ce qui a provoqué de vives émotions, renforcées par la découverte le 19 janvier dernier d'un jeune homme de 24 ans interpellé à l'occasion d'une permission de sortie du centre de Beaumont-en-Véron à... 780 kilomètres de là. il a été mis en examen la semaine dernière pour association de malfaiteurs terroristes. 

"On ne tâtonne pas"

En déplacement ce vendredi à Bordeaux, Bruno Le Roux, avisé des critiques cristallisées par ce centre, a affirmé qu'il n'était pas pour autant question de le fermer. "Je demande de la sérénité sur le dossier", a dit le Ministre, qui prévoit déjà de réunir l'ensemble des préfets ce lundi à Paris pour traiter notamment de ce sujet. Et ce dernier de rebondir sur les centres de déralicalisation : "c'est une filière qu'il faudra essayer de professionnaliser et de développer dans le temps. On ne tâtonne pas, on essaie de bâtir une réponse pluridisciplinaire par rapport à des comportements d'enfermement dictés par l'extérieur. Les premiers résultats montrent qu'il faut encore continuer à travailler. Je ne veux pas, sur une trop courte période, dire que cela ne fonctionne pas". Un aveu de difficulté donc, mais pas d'échec pour le Ministère de l'Intérieur, alors même que le député PS Laurent Baumel avait dénoncé une incapacité de l'administration à "stabiliser les profils des personnes recrutées". 

Le modèle CAPRI

Marik Fetouh, adjoint au maire de Bordeaux en charge de l'égalité et de la citoyenneté et porte-parole du CAPRI, a avoué lors de cette réunion l'accueil de 36 jeunes suivis par le centre depuis son ouverture, dont "quatre ou cinq profils difficiles, même s'il y a eu quelques améliorations pour certains cas". "Je ne pourrais pas vous dire aujourd'hui qu'il y a des jeunes complètement tirés d'affaire, on attend de voir sur le long terme ce qui se passe", a-t-il également affirmé, "même si nous ne sommes pas le département le plus concerné en France par ces phénomènes de radicalisation".

Quant-à savoir pourquoi certains centres en France étaient accusés de tâtonnements, le responsable a là aussi une réponse à donner. "Je pense qu'on ne perçoit jamais ce qu'est ce phénomène. Il est trop éclaté. Derrière le mot radicalisation, on met des problèmes psychiatriques, des djihadistes, des jeunes fondamentalistes en rupture sociale… Aucune définition ne peut du coup l'appréhender dans toute sa complexité. C'est pour ça que les experts se mangent un peu de nez au niveau national" affirme Marik Fetouh. 

Le CAPRI a récemment répondu à un appel à projet de coopération franco-québécoise d'échange de pratiques, la réponse devrait arriver dans les semaines à venir. En attendant, il semble faire partie des rares modèles qui fonctionnent, le tout en étant en partenariat avec tous les échelons territoriaux (150 000 euros de budget dont 10 000 de la mairie de Bordeaux, 5500 euros du département, 6000 euros de la région, 5000 de la PJJ et 116 000 euros de l'État).  Si le CAPRI est censé servir d'exemple, c'est bien pour rassurer sur le reste que les préfets attendent Bruno Le Roux...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
6736
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !