23/09/22 : La compagnie aérienne des capitales régionales européennes Volotéa enregistre une progression de 24% du nombre de ses vols par rapport à l'an dernier. A Bordeaux, 195 000 passagers ont été transportés entre juin et août soit une hausse de 27%.

19/09/22 : Dans le cadre d'Octobre rose, la Chambre de métiers et de l’artisanat de Nouvelle-Aquitaine et les Chambres départementales se mobilisent au côté de la Ligue contre le cancer. 250 agents sont inscrits à différentes courses organisées dans la région.

16/09/22 : L’incendie dans le secteur de Saumos est fixé depuis jeudi après-midi. La surface brûlée est réévaluée à 3400 hectares. Les personnes n'habitant pas sur les zones brûlées, 1700 sur plus de 1800 évacuées, ont pu regagner leur domicile.

15/09/22 : L'incendie de Saumos n'a pas progressé dans la nuit de mercredi à jeudi stagnant à plus 3700 ha. En raison d'une très faible visibilité due aux fumées et au brouillard, la préfecture appelle les automobilistes du secteur à la prudence.

14/09/22 : A Saumos, le feu a légèrement progressé cette nuit et dans la matinée, portant la surface totale brûlée à plus de 3600 ha. Jusqu’à 1000 pompiers sont mobilisés au plus fort de la journée ainsi que 6 Canadairs, 3 Dash et 2 hélicos bombardiers d’eau

14/09/22 : L'incendie dans le secteur de Saumos, a continué de progresser dans la journée détruisant plus de 3200 ha. 900 pompiers sont engagés dans ce combat contre le brasier qui a nécessité l'évacuation de 840 personnes et la fermeture de plusieurs routes.+ d'info

13/09/22 : Sur le secteur de Saumos (33), l'incendie démarré hier après-midi a parcouru 1 300 ha cette nuit. Les 340 pompiers déjà engagés vont être rejoints par des renforts d’autres départements. 2 Canadairs, 1 Dash et 3 hélicos bombardiers d’eau interviennent

06/09/22 : L'alerte "baïnes" est confirmé ces 6 et 7 septembre sur le littoral néo-aquitain. En Charente-Maritime, 5 communes sont particulièrement ciblées : Le-Grand-Village-Plage, Saint-Georges-d’Oléron, Saint-Trojan-les-Bains, La Tremblade et Les Mathes.

01/09/22 : Eric Spitz, préfet des Pyrénées-Atlantiques est nommé ce 1er septembre haut-commissaire de la République en Polynésie française. Il est arrivé à Pau en janvier 2019, notamment pour préparer le G7 qui s'est réuni en août 2019 à Biarritz.

31/08/22 : La première rentrée scolaire de l’Institut de formation d’auxiliaires de puériculture (IFAP) a lieu ce mercredi 31 août à l'hôpital Garderose à Libourne. 23 places supplémentaires sont ainsi créées par la région pour accéder à cette formation.

26/08/22 : Le niveau de ressource en eau reste faible en Pyrénées-Atlantiques. 95 communes de l'agglomération Pays basque passent en situation de crise. L'arrosage des terrains de sport et golfs est limité à deux fois par semaine, et interdit par ailleurs.

25/08/22 : En cette année jacquaire 2022, le Département des Pyrénées-Atlantiques et plusieurs associations locales proposent un cycle de huit ciné-débats. Entrée libre et gratuite. Ouverture avec le film « Rosy » au cinéma Le Méliès à Pau, lundi 29 août à 20h30.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/09/22 | L'usine Magna de Blanquefort vendue à un groupe industriel allemand

    Lire

    La section syndicale CGT de l'usine Magna Powertrain (ex Ford) de Blanquefort (Gironde) annonce que la direction a indiqué ce vendredi 23 septembre en réunion extraordinaire du CSE, la vente de l'usine à Mutares, un groupe industriel allemand spécialisé dans le rachat d'entreprises en difficulté. "Ce rachat prend effet au 1er janvier prochain et laisse peu de temps pour agir pour notre avenir" déplore le syndicat qui n'a pas d'autre information. Un nouveau CSE extraordinaire est prévu le 29 septembre.

  • 23/09/22 | Un salon du bien être ce week-end à Périgueux

    Lire

    La 9e édition du salon du bien être, est organisée à la Filature de l'Isle de Périgueux, samedi 24 et dimanche 25 septembre de 10 h à 19 h. Quatre-vingt professionnels pratiquant le yoga, le coaching, la relaxation, la réflexologie sont attendus. Cet événement est dédié aux thérapies brèves et médecines naturelles. Dix-huit conférences et une quarantaine de séances seront proposées pour tester les différentes techniques. Entrée : 4 euros, gratuit pour les moins de 18 ans et les personnes à mobilité réduite.

  • 23/09/22 | Une aide régionale pour la Flow vélo

    Lire

    La Région accompagne les territoires dans la réalisation des aménagements cyclables longues distances favorisant la pratique d'itinérance. Au sein du schéma régional des véloroutes, V92 - Flowvélo est un itinéraire reliant sur 290 km l'Ile d'Aix (17) à Thiviers (24). Sur la section Javerlhac - Nontron (24), le tracé proposé prévoit de réutiliser l'emprise de l'ancienne voie ferrée. Ainsi, sur les 11 km de cette section, 9 km pourront être aménagés en voie verte et permettront de se connecter à la Charente. Ce projet est financé par la Région à hauteur de 247 356,75 euros.

  • 23/09/22 | La CdC La Rochefoucauld Porte du Périgord se végétalise

    Lire

    Afin de préserver et restaurer la biodiversité du territoire, la Communauté de communes La Rochefoucauld Porte du Périgord et ses 27 communes membres vont implanter dans les communes des semences fleuries de la marque « végétal d’origine locale ». Des actions de végétalisation vont aussi être entreprises sur les emprises publiques avec la plantation de haies bocagères ou fruitiers. Des plantations vont être réalisées enfin dans les trouées existantes le long de la Coulée d’Oc, afin d'assurer la continuité écologique de cette voie verte de 21 km.

  • 22/09/22 | Smurfit Kappa va mener des travaux pour son efficacité énergétique

    Lire

    Le groupe Smurfit Kappa, leader mondial dans la fabrication de papier pour emballage, va mener des travaux portant sur la consommation d'énergie fossile de son site de Biganos. En effet, malgré un approvisionnement énergétique d'origine biomasse en très grande majorité (l’entreprise utilise comme matière première les sous-produits de la forêt d'Aquitaine), une consommation importante en gaz naturel demeure dans le four à chaux du site.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Cancer et innovation : des médecins optimistes pour leurs patients

01/02/2019 | Au travers de l'institut Bergonié, François-Xavier Mahon se veut positif et optimiste face au cancer.

1

Le 31 janvier se tenait la soirée des Amis d’Aqui, sur le thème « Cancer et innovation ». Cette conférence a permis à l’assemblée de découvrir les avancées scientifiques en cancérologie et les espoirs qui animent les médecins spécialistes en la matière. L’immunothérapie, le numérique et le traitement de la douleur sont au cœur des préoccupations des spécialistes qui voient là des possibilités pour accompagner leurs patients face à la maladie.

Quatre professionnels de l’institut Bergonié, centre de lutte contre le cancer, ont ainsi défilé autour de quatre thématiques. Premier d’entre eux et non des moindres, François-Xavier Mahon, directeur de l’institut Bergonié. Ou plutôt de la « Maison Bergonié » comme il aime l’appeler, selon l’esprit humain qui anime l’institut. Un centre où l’on traite « des patients et non pas juste des cancers », rappelle-t-il.

Évoquant l’avenir de l’institut, dont les travaux s’achèveront prochainement, il a annoncé de futures collaborations renforcées avec les CHU de Limoges et Poitiers, dans une volonté toujours plus grande de soins, au sein du seul centre de lutte contre le cancer de Nouvelle-Aquitaine. La recherche, autre mission de l’institut, se porte bien. « Aujourd’hui, nos publications sont reconnues. Lorsqu’on se déplace dans des colloques internationaux, nous sommes à la recherche de nouvelles molécules, nous savons ce que nous recherchons spécifiquement pour les formes de cancer qui touchent nos patients », explique François-Xavier Mahon.

L’immunothérapie, un pas vers la rémission ?

Le chef de file de l’institut a ensuite laissé place au professeur Antoine Italiano, cancérologue, venu évoquer l’immunothérapie, une immense piste de recherches pour un traitement moins agressif de la maladie. La chimiothérapie, très efficace, implique de nombreux effets secondaires, souvent lourds et difficiles à vivre pour les patients. Avec l’immunothérapie, il s’agit d’injecter des anticorps par perfusion. Ceux-ci vont bloquer les récepteurs des cellules cancéreuses, et ainsi permettre aux globules blancs de les détruire. Utilisé en complément de la chimiothérapie, ce procédé pourrait notamment permettre d’envisager des rémissions complètes chez certains patients, même dans le cas de cancers du poumon avancés.

Les patients concernés par ces essais sont à la fois des personnes avec une maladie avancée et d’autres pour lesquels le diagnostic vient à peine d’être posé. Utilisé dès le début de la maladie, ce procédé n’en est que plus efficace. Une avancée scientifique qui permet à Antoine Italiano de l’affirmer : « Dans 20 ans, la plupart des cancers seront chroniques. Nous ne les guérirons pas forcément, mais les patients vivront avec, comme on vit aujourd’hui avec le diabète ».

Le numérique pour un suivi au quotidien des patients

Autre volet au cœur de l’innovation : la e-santé. Le numérique bouleverse le soin apporté au patient. C’est une véritable révolution pour les soignants et les malades qui peuvent désormais rester en contact permanent, même à distance. Un projet auquel croit Nathalie Quenel-Tueux, oncologue spécialisée dans le cancer du sein.

Avec le programme e-DomSanté testé sur 2 ans ces dernières années, une vingtaine de patientes vivant dans les Landes et atteintes de cancer du sein se sont vu fournir des tablettes pour faciliter leur suivi par l’institut Bergonié. Sur la base de questionnaires hebdomadaires, les patientes de 36 à 82 ans pouvaient rendre compte de leur état de santé, leur sommeil, leur moral, leur appétit, leurs symptômes, par le biais d’une simple application.

« Ce travail s’est fait en constante coordination avec les patientes. Elles nous ont aidé à améliorer l’application pour répondre aux mieux à leurs besoins ». Un dispositif qui a conquis les malades, quel que soit leur âge. S’il a fallu expliquer au départ, la prise en main s’est tout de même faite rapidement. Avec un tiers des patientes qui avaient plus de 75 ans ou n’avaient jamais utilisé d’ordinateur, le défi n’était pourtant pas gagné d’avance. Demander une téléconsultation, avertir d’une chute, d’un changement brutal de l’état de santé, tous ces événements pouvaient être transmis directement par l’application entre tous les maillons de la chaine du soin, patients et soignants.

Ce relais, entre deux rendez-vous, a parfois permis à certaines patientes d’éviter de se déplacer, lorsqu’elles se sentaient trop faibles pour le faire. « Bien sûr, cela ne remplace pas une vraie consultation. Mais on instaure un lien de confiance et on crée un vrai contact humain, via le téléphone et via les écrans », insiste Nathalie Quenel-Tueux. « Lorsque je vois ma patiente, même au travers de la caméra, je perçois son état général, si elle va bien, si elle a l’air fatiguée… » Cela permet de coordonner l’action avec des infirmiers et médecins traitants présents auprès de ces femmes, en fonction des urgences et des cas.  

Le bilan du dispositif a dépassé les espérances du service d’oncologie. On relève chez les patientes une amélioration de la qualité de vie, même lorsque la maladie progresse. L’espérance a été prolongée de 7 mois grâce au suivi permis par l’application. L’outil numérique rassurant pour les utilisatrices a aussi aidé les familles, soucieuses d’avoir un relais sur lequel s’appuyer pour leurs proches. Face au succès de ce dispositif, un programme e-DomSanté 2 va prochainement voir le jour, à une échelle bien plus grande, concernant 500 patients de Nouvelle-Aquitaine atteints de tous types de cancer.

La douleur, souvent la grande oubliée des traitements

Dernier intervenant à monter sur l’estrade, Laurent Labrèze, algologue. Un métier mal connu et pourtant si important pour les patients. Ce médecin spécialiste de la douleur et de sa gestion intervient au quotidien pour permettre aux malades de vivre avec des douleurs parfois insupportables, en les apaisant, au travers des médicaments, certes, mais pas uniquement. De nombreuses méthodes voient le jour. La radio interventionnelle est une des principales techniques employées pour cibler la tumeur douloureuse. Une stimulation par électrodes est aussi proposée dans certains cas, tout comme l’hypnose ou la méditation. Détourner l’attention du patient est une des clés pour l’aider à oublier sa douleur.

Mais l’algologie est souvent une des grandes oubliées des spécialités médicales. Avec seulement 55 algologues en France, les délais d’attente pour un rendez-vous peuvent aller jusqu’à deux ans. En Nouvelle-Aquitaine, seulement 5 professionnels officient pour 6 millions d’habitants. À ce faible nombre de praticiens, se rajoute souvent la méconnaissance des autres médecins sur l’existence de ces relais pour aider les patients à gérer leur souffrance au mieux. « La réactivité est actuellement trop longue. Il faut informer les médecins pour qu’ils orientent leurs patients vers nous », explique Laurent Labrèze. Une nécessité pour soulager au plus vite les malades : « Si on traite la douleur tôt, elle ne s’installe pas ».

Marianne Chenou
Par Marianne Chenou

Crédit Photo : Marianne Chenou

Partager sur Facebook
Vu par vous
5686
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Jean-Luc Thévenot, délégué départemental du Refuge a hâte d’ouvrir un leiu d’hébergement. Société | 23/09/2022

Les jeunes LGBT+ pourront trouver refuge dans un appartement à Limoges

Les partenaires du dépistage du cancer du sein organisé en Dordogne Société | 16/09/2022

Le dépistage du cancer du sein, c'est toute l'année

Ter Nouvelle Aquitaine en gare de Bordeaux Société | 14/09/2022

Les tops et les flops estivaux des TER de Nouvelle-Aquitaine

L'équipe du CHU était présente ce lundi pour l'habituelle conférence de presse de rentrée. Société | 13/09/2022

Recrutement, canicule, projets : le CHU de Bordeaux tire un bilan positif de l’été

Déménagement Société | 13/09/2022

Dans les territoires ruraux Sud-Aquitains, on aime déménager !

Emmanuel Macron a fait la promesse devant Rémi, la loi sera débattue en 2023 Société | 13/09/2022

Olivier Falorni : « la loi sur la fin de vie, notre ultime liberté, c’est maintenant »

La 1ère promo de 17 étudiants est ravie des conditions d’accueil Société | 12/09/2022

Santé : Saint-Yrieix-la-Perche accueille sa première promo d'élèves infirmiers

Université de Pau Pays de l'Adour Société | 09/09/2022

Bien-être étudiant : l'Université de Pau Pays de l'Adour tire les leçons de la crise sanitaire

Les élèves sont allés à la rencontre d’exploitants agricoles Société | 08/09/2022

A Limoges, les élèves vétérinaires sensibilisés aux besoins des campagnes

L'équipe d'Into The Ride Société | 07/09/2022

Into The Ride : 3 jeunes landais à vélo pour un tour d'Europe écolo

La façade du nouveau bâtiment est équipé d'un brise soleil pour permettre de conserver une température fraîche, même en période de canicule Société | 06/09/2022

Un internat au collège de l’île de Ré pour enrayer la baisse des effectifs

Inauguration du collège Bordeaux-Lac Société | 06/09/2022

Gironde : Six nouveaux collèges pour répondre à la hausse des effectifs

Anne Bisagni-Faure, Rectrice de l'académie de Bordeaux et Xavier Le Gall, Scrétaire général de l'Académie de Bordeaux Société | 01/09/2022

Rentrée 2022 : Pas de pénurie de profs pour l'Académie de Bordeaux

Le secrétaire général, Philippe Vulliet et Nathalie Malabre, directrice de la DESEN de la Dordogne Société | 01/09/2022

Dans les écoles de Dordogne, de nouveaux personnels auprès des élèves en situation de handicap

 Limoges se positionne parmi les fers de lance du sport santé en Nouvelle-Aquitaine Société | 29/08/2022

A Limoges « 1800 personnes ont pratiqué une activité grâce au sport sur ordonnance »