Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

21/09/20 : Après consulation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Plusieurs centaines de personnes ont défilé ce jeudi à la mi-journée à Bordeaux comme un peu partout en France à l'appel de plusieurs syndicats (CGT, FSU, Solidaires) pour dénoncer le plan de relance gouvernemental et les plans sociaux.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

13/09/20 : A Beynac, plusieurs centaines de personnes, des dizaines d’élus dont le député des Pyrénées Atlantique, Jean Lassalle sont présents ce dimanche matin à la manifestation en soutien au projet de contournement, qui a été invalidé par la justice.

11/09/20 : Les fortes chaleurs annoncées ces prochains jours (de 31° samedi à 36° lundi et mardi)conjuguées à la sécheresse des sols, ont conduit la préfète de la Gironde à élever la vigilance risque feux de forêt au niveau orange du 12 au 15 septembre inclus.

10/09/20 : Reporté du 31 août au 7 septembre en raison de la COVID-19, le concours de Bordeaux dévoile son palmarès. 990 médailles ont été attribuées sur les 3 427 vins candidats soit 28,8% : 327 médailles d'or, 420 médailles d'argent et 243 médailles de bronze.+ d'info

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/09/20 | Un marché de producteurs médocains à Ludon

    Lire

    Le jeudi 24 septembre, de 18h30 à 19h30, l’AMAP des Baillots médocains organisera son premier marché des producteurs sous les arbres situés entre l’église et l’école primaire de Ludon. Ce marché des producteurs, permettra aux ludonais, et voisins, de déguster et acheter des légumes eysinais de saison, des huîtres du Cap Ferret, des confitures solidaires de Parempuyre, de la bière de Labarde, du fromage de chèvre de l’Entre-deux-mers, des produits d’entretiens bio 100 % girondins… tout en respectant les prescriptions préfectorales imposées par la situation sanitaire.

  • 22/09/20 | Une troisième journée sans voiture sur l'île Madame

    Lire

    Le mercredi 23 septembre, de 12 heures à 18 heures, l’accès à l’Île Madame par la Passe aux Bœufs, ne sera autorisé qu’aux piétons, cyclistes et utilisateurs de modes de transport doux. Une calèche et des vélos seront mis à disposition. Cette opération s'inscrit dans le cadre du classement de l'agglomération de Rochefort comme Grands sites de France, qui récompense les collectivités qui promeuvent un tourisme durable sur leur territoire. L'agglo a officiellement reçu cette distinction le 21/09.

  • 22/09/20 | Poitiers: L'Université veut favoriser la poursuite des études post bac

    Lire

    L'université de Poitiers est lauréate d'un nouveau financement du Programme d'investissements d'avenir-PIA avec le projet CODA, à la CrOisée Des pArcours, fruit d'un partenariat avec l'université de La Rochelle, le Rectorat de l'Académie de Poitiers et le Crous de Poitiers. Ce projet vise à créer une dynamique de préparation à l'entrée dans l'enseignement supérieur au plus près des possibilités d'orientation des lycéens sur tous les types de territoires. Objectif : favoriser le taux de poursuite d'études après-bac.

  • 21/09/20 | Location saisonnière : 22 villes interpellent l'Union Européenne

    Lire

    Ce jeudi, le maire de Bordeaux Pierre Hurmic était au côté des 21 autres maires de villes européennes pour demander une évolution de la règlementation sur la location saisonnière auprès de Margrethe Vestager, commissaire européenne à la concurrence. Leur but : obtenir plus de pouvoir de régulation de cette activité et "poursuivre les plateformes en cas de manquement à la règlementation locale". Des mesures en ce sens sont attendues dans un futur Acte européen pour les services numériques. À Bordeaux, environ 4 300 logements entiers sont soustraits du parc locatif privé.

  • 21/09/20 | À Bordeaux, Montaigne se cache encore

    Lire

    Le squelette en bon état de conservation d'un individu de sexe masculin, c'est ce qu'a découvert l'équipe de scientifiques qui a ouvert ces derniers jours le contenant en plomb retrouvé fin 2018 dans les sous-sols du Musée d'Aquitaine, à Bordeaux. Etant supposément le cercueil du philosophe Michel de Montaigne, les recherches continuent. De futures analyses ADN (sur des morceaux de tissus et de supposés cheveux) doivent être menés dans les prochains mois. Les résultats ne sont pas attendus avant début 2021.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Castres-Gironde : des maisons de bois pour les familles du bidonville

29/06/2017 | Six familles, auparavant occupantes du bidonville du "chemin des limites", ont bénéficié d'un partenariat local de construction de logement. Détails.

Castres-Gironde

Après plus de trente ans de galère et de conditions de vie indigne, les "indiens" (c'est leur surnom) du Chemin des Limites, au coeur de la commune de Castres-Gironde, ont peut-être trouvé une issue à leur galère sans fin. C'est en tout cas le souhait de la Préfecture régionale et du département, qui se sont associés à Gironde Habitat, Emmaüs et la CAF pour livrer six maisons de bois du T4 au T6 pour y loger autant de familles. Un an et demi après le début du chantier, cette inauguration avait en tout cas une saveur toute particulière pour Daniel Constant, maire de la commune. On vous dit pourquoi.

On en parle depuis quasiment trente ans, et rien ne semblait bouger. Pour Daniel Constant, c'est un combat municipal féroce depuis des années qui trouve aujourd'hui un nouveau souffle. Au coeur des quelques deux kilomètres du "chemin des limites", traversant la forêt de Castres-Gironde, une quarantaine de familles (environ 120 personnes) appartenant à une communauté de gens du voyage sédentarisés occupe une partie du terrain. Sur place, pas d'électricité et un robinet d'eau pour tout le camp à une extrémité du chemin. Sur place, le constat du maire est sans illusion aucune. "Nous sommes dans une situation de quart-monde où les bébés cohabitent avec les rats", a-t-il confirmé à l'assistance lors de l'inauguration d'une construction de six logements en bois baptisée "La Belle Étape", dans laquelle six familles habitent depuis environ un mois. "Nous avons toujours connu des voyageurs qui campaient sur la décharge communale. Ceux qui ont été chassés dans les autres communes ont trouvé refuge chez nous. Sur ce chemin des limites, d'autres vident leurs bennes. La loi Besson II n'a pas ou très peu été respectée et elle n'oblige pas les communes hors-la-loi à se mettre aux normes. Si nous avons choisi de ne pas mettre d'eau et d'électricité, c'est avant tout pour ne pas attirer d'autres familles de voyageurs et ainsi dédouanner les maires des autres communes de vouloir en accueillir. Mais il ne faut pas se contenter de ces six logements", a continué le maire au micro. 

Bail "glissant"

Il faut dire que ces six logements sont très spécifiques, car adaptés au mode de vie des gens du voyage : emplacement pour caravane à l'entrée, barbecue, toilettes isolées et terasse. Ces derniers, selon Sigrid Monnier, directrice générale de Gironde Habitat, "ont même commencé à demander des portillons". Ils le sont aussi dans leur aspect purement administratif et commercial. Acheté pour un prix ridicule de 38 centimes du mètre carré à un propriétaire privé, le terrain a été investi par le bailleur local Gironde Habitat et les maisons construites par Emmaüs Développement via leur usine de construction bois (déjà derrière les chalets à destination des sans abris). Enfin, il s'agit d'un bail glissant : pour l'instant, les familles payent leur loyer à l'association ADAV (Association Départementale des Amis des Voyageurs), sous locataire des maisons. Lorsqu'elles se jugeront autonomes, elles deviendront elles-mêmes locataires en titre de leur logement, géré par une agence basée à Langon. "Il reste encore des familles à reloger", a souligné Pascal Lafargue. Nous serions ravis de dupliquer ce système. A un moment donné, il faut ouvrir la porte avec les pieds. Cette construction est une sorte de provocation, elle vise à servir d'exemple pour que d'autres projets similaires voient le jour". 

D'autres communes sur les rangs

Le tout n'est évidemment pas gratuit. Ces logements, labellisés Fabriqu'Coeur d'Habitat ne "dépendent plus d'un régime dérogatoire fragilisant les parcours de sédentarisation", selon le Conseil départemental de la Gironde. Ce dernier a plus que largement porté la main au portefeuille, en finançant plus d'un tiers de l'opération. (543 000 euros sur un budget total de 1 369 605 euros. Originalité supplémentaire : une partie du financement a été abondée grâce à un prêt de 326 753 euros provenant de la Caisse des Dépôts et Consignation, auxquels il faut rajouter les fonds propreS du bailleur (15% du total) et 239 518 euros provenant de la communauté des communes de Montesquieu destinés à l'achat du terrain et aux travaux de voierie. "Il s'agit de choix politiques et d'un projet exemplaire sur l'évolution progressive de sa construction", souligne pour sa part la conseillère départementale Martine Jardiné. Volontairement prudent, le maire de Castres-Gironde n'a que brièvement évoqué d'autres projets similaires en cours, principalement bloqués par un souci d'acquisition du foncier et de la valeur du terrain, qui peut grimper très vite. On sait déjà cependant que d'autres chalets de bois pourraient être construits du côté de Saint-Médard d'Eyrans et deux aires de sédentarisation plus temporaires à Cadaujac et Portet. Elles seront équipées d'eau, d'électricité et d'emplacements bétonnés pour accueillir une poignée de caravanes. Ce mercredi après-midi, la coupure du ruban avait en tout cas quelque chose d'étrange. Les gens venus y assister sont restés d'un côté de la route, quand les familles habitant les chalets de "La Belle Étape" étaient visiblement de l'autre. Pourtant, des deux côtés, on a semblé accueillir cette nouvelle dynamique avec un certain soulagement. 33 familles vivent toujours actuellement sur le "chemin des Limites", cette première "étape" compte donc bien en appeler d'autres pour réduire le plus possible ce nombre.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
8428
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !