Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/09/21 : L'Agglo de Pau vient de se voir remettre par l'ADEME et le Ministère de la transition énergétique le Label, encore expérimental, Economie circulaire. Attribué pour 4 ans, il mesure les avancées et orientations des actions de la collectivité en la matière

14/09/21 : Bègles - Soirée festive le 24 septembre au Musée de la Création Franche pour le lancement d'une campagne de dons pour restaurer l'oeuvre totem du Musée, la sculpture Au crépuscule d’un automne, de Louis Chabaud installée en 1993 dans le parc.+ d'info

10/09/21 : A Bordeaux, l'I-Boat fête (déjà!) ses 10 ans les 1er ,2 et 3 octobre avec une programmation internationale pour 3 jours de fête en plein air. Un mini festival avec le DJ Ricardo Villalobos,le producteur Palms Trax ou encore Voilaaa Sound System+ d'info

09/09/21 : Vaccins - Du 13 au 17 septembre, de 8h à 18h, le centre de vaccination de Cenon situé 88 cours Victor Hugo, accueille les personnes (dès 12 ans) sans RDV. Des doses du vaccin Pfizer sont administrées.

03/09/21 : A partir du 6 septembre, et pour le mois, le Département de la Gironde aménage la piste cyclable de la RD 806, qui traverse Bernos-Beaulac, afin de créer un rampe pour les cyclistes et les cavaliers.

03/09/21 : La 11ème édition des Tribunes de la presse se tient du 14 au 16 octobre à Bordeaux, sur le thème "Que peut le politique?", et en présence de Cédric Villani, Asma Mahlla, Jean-Claude Mailly, Lucile Schmid, de Flore Vasseur, Elie Barnavi, Manuel Valls.

01/09/21 : Charente-Maritime : Madame Anne WINKOPP-TOCH, nouvelle sous-préfète de Saint-Jean-d’Angély, prendra ses fonctions officiellement lors d’une cérémonie lundi 06 septembre à 11h30, aux Monuments aux Morts, à Saint Jean d’Angély.

01/09/21 : La piscine municipale de Billère (64) met en place une nouvelle activité à destination des enfants de 4 et 5 ans, le Jardin aquatique. Objectif: initier, découvrir et sensibiliser au milieu aquatique. Renseignements: 05 59 77 48 05

01/09/21 : Au regard d'une situation hospitalière qui ne s'améliore pas, le préfet des Pyrénées-Atlantiques prolonge jusqu'au 5 septembre les mesures de "freinage" dont celle du pass sanitaire obligatoire dans les 5 centres commerciaux de plus de 20 000 m².

30/08/21 : Samedi 18 Septembre, la Ligue contre le cancer 33 et la Fédération Française de Randonnée 33 organisent des marches de 6 et 10km au départ du Moulin de Lansac pour sensibiliser sur la prévention et promouvoir les dépistages. Inscription: 05 40 05 01 00+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 17/09/21 | Journées du patrimoine: 1666 sites néo-aquitains à découvrir !

    Lire

    Les Journées européennes du patrimoine, c'est ce week-end ! Des balades et visites libres ou guidées, des expositions, des conférences, des ateliers ou encore des démonstrations rythmeront ces 2 jours dans 1 666 sites et lieux d’exception ouverts dans la région. Cette année, 107 d’entre eux ouvriront leurs portes pour la première fois et 100 de manière exceptionnelle dans le cadre de la manifestation. Châteaux, manoirs, musées, édifices religieux ou militaires, lieux de pouvoirs, sites archéologiques, espaces naturels… Programme complet : www.culture.gouv.fr/Regions/DRAC-Nouvelle-Aquitaine

  • 17/09/21 | La race limousine s’expose

    Lire

    Du 17 septembre au 13 novembre, la Bfm de Limoges propose l’exposition « La race bovine limousine : patrimoine vivant d’excellence ». Réalisée avec le pôle de Lanaud, des éleveurs, d’archives et des ressources numérisées des institutions culturelles notamment, elle retrace d’histoire de la race, qui est intimement liée à l’histoire de Limoges et de ses environs. Elle est également visible sur le site de la bibliothèque numérique du Limousin

  • 17/09/21 | La Foire au Jambon de Bayonne revient cet automne

    Lire

    Reportée d'avril à octobre 2020, annulée en raison de la deuxième vague de la pandémie de coronavirus, puis reportée à nouveau au printemps 2021, la 558e édition de la Foire au jambon de Bayonne devrait se tenir du vendredi 15 au dimanche 17 octobre prochain. Une édition 2021 qui s'organiserait selon un format adapté au contexte sanitaire actuel, sur 3 jour et sur un lieu unique, tout en conservant l’esprit général de cette manifestation gastronomique et traditionnelle. dans son communiqué, la Ville de Bayonne dit souhaiter "réamorcer la spirale positive de la vie qui reprend…" tout en soutenant la filière du Jambon de Bayonne.

  • 16/09/21 | Royan et les Sentiers des Arts

    Lire

    Du 18 septembre au 14 novembre, la Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique organise les Sentiers des Arts afin de découvrir ou de redécouvrir les communes du territoires au travers d’un itinéraire artistique original. Pour la 1ère fois, l’art urbain et ses multiples déclinaisons graphiques seront mis à l’honneur avec 11 artistes de l’association cognaçaise Eprouvette. Ces artistes réalisent, lors d'une résidence artistique en cours, du 13 au 17 septembre, les fresques géantes qui orneront le parcours.

  • 16/09/21 | Bordeaux Euratlantique : Une nouvelle école d’ingénieurs

    Lire

    Le 15 septembre, le Campus François d’Assise à Bordeaux a posé la 1ère pierre d’une nouvelle école d’ingénieur, JUNIA, en présence d’Alain Rousset. Sur 2 500m², cette future école dont les locaux sont intégrés au projet de Campus François d'Assise sur le site Armagnac-Sud d'Euratlantique, pourra accueillir entre 200 et 300 étudiants en formation Bachelor et 450 étudiants en cycle ingénieur. Parmi ses thématiques : développements logiciels & big data appliqués aux usages de l'usine du futur, Cybersécurité et usine du futur, Smart building et Smart cities... La Région Nouvelle-Aquitaine accompagne ce projet à hauteur de 6 M€.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Cenon : La Zone Libre évacuée et déjà disparue

11/02/2021 | Les tractopelles ont commencé à démanteler le bâtiment du 125 rue Camille Pelletan dès la fin de matinée, ce jeudi 11 février.

Le démantèlement de la Zone Libre par les tractopelles a commencé en fin de matinée

Telle une épée de Damoclès, voilà plusieurs mois que la menace d'une expulsion par la force publique planait lourdement sur les 300 habitants (chiffre associations) du squat dit de « La Zone Libre » dans le Haut Cenon. L'opération de police diligentée par la Préfecture a été mise à exécution ce jeudi 11 février autour de 6 heures du matin. La nouvelle s'étant répandue depuis la veille au soir, une centaine de squatteurs sans papier n'étaient déjà plus là à l'arrivée des camions de Gendarmerie. Avec eux, 9 bus destinés à acheminer les habitants vers des places d'hébergements situées dans diverses villes de la Région dont Bordeaux mais aussi Guéret, Limoges, Angoulême et Agen.

C'est en novembre 2019, que les premiers habitants de « la Zone Libre » ont investi les appartements de l’ancienne résidence pour personnes âgées Paul-Ramadier qui jouxte la zone commerciale de La Morlette à Cenon. Ce sont 80 familles, pour la majorité en situation régulière sur le territoire français, qui y ont trouvé refuge : étrangers malades, demandeurs d’asile, salariés et étrangers autorisés à résider en France, listent les associations qui les accompagnent. Et avec eux une centaine d'enfants dont environ 80 seraient scolarisés de l'école primaire au lycée. Du côté de l'Etat, les chiffres sont moindres, puisque ce sont 120 personnes qui ont été évacuées ce 11 février du 125, rue Pelletan à Cenon. Masques, gel hydroalcoolique et paniers repas leur ont été distribués, précise-t-on du côté de la préfecture.

 

« Ce n'était pas nécessaire ! »
Après deux premières alertes en juin et octobre derniers, l'évacuation de ce matin a été menée, selon la Préfecture, en application de l’ordonnance de janvier 2020 qui casse la trêve hivernale « au vu de l’urgence de la situation » et notamment « des risques en termes de sécurité et de santé ». Les lieux étant encerclés par les camions de police, l'évacuation s'est globalement déroulée dans le calme, même si des militants associatifs présents pour l'occasion ont essuyé quelques gazages au lacrymogène afin de leur empêcher l'accès au lieu.

Des militants qui, tout comme un certain nombre de représentants politiques (EELV, PCF et LI notamment), sont vent debout contre cette opération d'évacuation. « C'est d'une violence terrible. Ca intervient en plein milieu d'année scolaire, pendant l'hiver. Les gamins qui sont partis vont devoir interrompre leur scolarité. Les conditions dans lesquelles ça se fait sont particulièrement indignes. Ce n'était pas nécessaire ! », estime Bernard Broustet, délégué régional de Médecin du Monde présent ce mercredi à l'Athénée Municipal de Bordeaux, ouvert en urgence par la Ville pour accueillir les personnes sans solution d'hébergement.
Joint par téléphone dans le cadre d'une émission de radio sur le logement, réalisée en partenariat par Aqui.fr, O2Radio et l'Écho des Collines, Pascal Paoli, de la Fondation Abbé Pierre, a réagi à cette évacuation. « Si les habitants de la Zone Libre en ont été réduits à cette situation, c'est qu'ils n'avaient pas d'autres solutions. L'expulsion démontre la faillite de l'État quand aux dispositifs d'urgence sociale, dont le 115 », a lancé le directeur régional de la FAP.

Car si une partie des habitants ont accepté les propositions d'hébergement faites par l'Etat, 58 selon la Préfecture, un certain nombre restent sans solution ou ont refusé ces propositions de mise à l'abri parfois lointaines. Leur accueil « pour la journée », précise la mairie de Bordeaux, vise à prendre en charge ces hommes, femmes et enfants, arrivés sur le parvis de la cathédrale dans la matinée. L'objectif étant de parvenir à trouver des solutions « acceptables » avant le couvre-feu de 18h.

Des conditions météo et sanitaires « favorables » à l'évacuation

Les associations en lien avec la Zone Libre s'interrogent sur la temporalité de cette expulsion (trêve hivernale prolongée jusqu'à août) et le contexte épidémique. Delphine Balsa, directrice de cabinet de la Préfecture de Région a jugé ce jeudi matin devant la Zone Libre que « c'était le moment adéquat » pour procéder à l'expulsion. « Il ne fait pas froid ce matin et les indicateurs de la Covid-19 en Gironde et en Nouvelle-Aquitaine sont en baisse [...] », a-t-elle argumenté. Des propos qui ont fait bondir le directeur régional de la Fondation Abbé Pierre. « Il n'y avait aucune raison juridique, économique et sociale valable pour expulser ces gens, peu importe qu'il fasse beau ou pas », s'ulcère Pascal Paoli.

Libérée de ces occupants, et de leurs biens, l'ancienne résidence pour personnes âgées a été rendue à son propriétaire, SA Logévie. Dès la fin de matinée, cordon policier de sécurité toujours en place, les tractopelles étaient déjà à l'oeuvre pour la destruction du site. Une manière radicale d'empêcher toute nouvelle intrusion. Et de faire place nette au promoteur Pichet en charge d'une large restructuration du centre commercial de la Morlette tout proche... Circulez, il n'y a (plus) rien à voir au 125 rue Pelletan.

Yoan Denéchau et Solène Méric
Par Yoan Denéchau et Solène Méric

Crédit Photo : YD

Partager sur Facebook
Vu par vous
5682
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !