Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

13/02/21 : Charente-Maritime: La préfecture signale des plaques de glace localisées notamment au droit des îlots. La circulation est délicate du côté de Mirambeau, Lorignac, Montendre, Archiac (D699), Jonzac (D28) et Pérignac (D732). Le salage est en cours.

11/02/21 : Après le vote du Sénat, l'Assemblée nationale a elle aussi voté ce 10 février le report des élections régionales et départementales. Elles se tiendront donc les 13 et 20 juin 2021.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/02/21 | A Canéjan, Hervé Thermique parie sur le numérique

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir la transformation numérique de la société Hervé Thermique, basée à Canéjan en Gironde. L’entreprise, répartie sur 60 sites en France, a décidé de poursuivre sa stratégie de croissance en améliorant son offre en matière de maintenance. Pour ce faire, elle compte développer un outil numérique innovant autour de la maintenance du bâtiment.

  • 24/02/21 | Cybersécurité: Escape Technologies innove à Biarritz

    Lire

    Créée en septembre 2020, Escape Technologies, basée à Biarritz, se positionne sur le marché de la gestion des vulnérabilités et de l’audit cyber. Elle souhaite aujourd’hui innover et développer le prototype de sa solution de cybersécurité visant la génération des règles de sécurité automatisées et basées sur l’intelligence artificielle pour le cloud. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 75 000 euros.

  • 23/02/21 | Une résidence étudiante et un foyer des jeunes travailleurs à Bruges

    Lire

    Mesolia Habitat construit sur l’îlot 5 du site Terrefort à Bruges (33) une résidence étudiante de 49 logements ainsi qu’un foyer des jeunes travailleurs qui se composera de 45 logements. Cette résidence mixte comportera des parties communes comme des bureaux, des espaces cuisine et animation ou encore un espace informatique. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 245 000 euros pour la résidence étudiante et à hauteur de 275 000 pour le foyer des jeunes travailleurs.

  • 23/02/21 | La voie verte se développe dans les Landes

    Lire

    3 870 mètres de voie verte vont être aménagés entre Ondres et Saint-Martin-de-Seignaux dans les Landes. Ce projet, à terme, permettra une connexion à la véloroute Euro-Vélo 3 au niveau des barthes de l’Adour, destination Saint-Jacques-de-Compostelle. La réalisation de cette Vélodysée bénéficie d’une subvention de 167 267 euros de la Région Nouvelle-Aquitaine, votée lors de la commission permanente du 1er février dernier.

  • 23/02/21 | Charente-Maritime : La tonnellerie Bossuet investit

    Lire

    La tonnellerie familiale, basée à Saint-Simon-de-Bordes en Charente-Maritime, propose des barriques adaptées aux nouvelles solutions de vinification. Elle souhaite engager un plan d’investissement de matériels de production performants qui privilégient les conditions de travail de ses salariés et l’environnement. Pour l’aider dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine vient de lui attribuer une subvention de 145 128 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | "Chacun sa vie, chacun sa réussite", l'ambitieux projet landais pour les jeunes autistes

28/03/2020 | Créer « un lieu des possibles » pour les jeunes autistes et leur famille. Le projet imaginé par le Conseil départemental des Landes a fait en février un nouveau pas vers sa concrétisation.

"Construire un lieu différent qui serait le lieu des possibles pour les jeunes porteurs de TSA et leur famille », tel est l'objectif du Conseil départemental des Landes, en partenariat avec le milieu associatif et les différentes institutions

« Chacun sa vie, chacun sa réussite ». Voilà 2 ans, à l'occasion du vote de son budget 2018, le Conseil départemental des Landes a présenté un pré-projet de « lieu de ressource » destiné aux jeunes atteints du trouble du spectre de l'autisme (TSA) et de leur famille. Depuis, des actions de formation, des conférences et rencontres des acteurs ont notamment été mises en place. Autrement dit, dans un contexte landais jusque là relativement pauvre en termes d'équipements et d'établissements médico-sociaux, c'est un premier travail de mise en réseau et de renforcement du maillage local, indispensable préalable à la réalisation du projet qui a été initié. Fin février, un deuxième pas a encore a été franchi avec l'installation (à Paris) d'un comité scientifique dédié, garant de l'évaluation, la qualité et l'éthique du projet et des actions qu'il porte.

A travers son projet « de construire un lieu différent qui serait le lieu des possibles pour les jeunes porteurs de TSA et leur famille », l'objectif du Conseil départemental des Landes, en partenariat avec le milieu associatif et les différentes institutions, c'est bien de progresser sur l'accompagnement des ces adolescents et jeunes adultes. Une ambition forte qui vise à « créer un lieu de ressources autour duquel émergerait un dispositif multidimensionnel au carrefour des domaines éducatifs, pédagogiques, sociaux, médico-sociaux et sanitaires ». Un projet innovant dans la veine du Village Landais Alzheimer à Dax, qui, sans l'épidémie en cours, aurait du ouvrir ces jours-ci.

Jeunes, parents, professionnels, société civile: un centre de coopération
Résolument ouvert sur l'extérieur et en capacité d'accueillir des jeunes de 15 à 25 ans pour une palette de réponses adaptables au mieux au besoin de chacun, ce futur « lieu des possibles » devrait jouer sur trois dimensions : de la plate-forme de services à un centre d'hébergement en passant par une « formule » accueil de jour, avec toujours pour objectif et projet d'établissement : « la mise en place du projet des jeunes accueillis ».

En tant que centre d'hébergement « à vocation inclusive », le projet du Conseil départemental et de ses partenaires est de faciliter le passage entre la vie d’enfant et la vie d’adulte par un accompagnement individualisé et structuré. La structure accueillerait ainsi 15 jeunes, dans de petites unités de vie de 3 à 5 places pour une durée comprise entre 1 et 3 ans, selon le projet initial du jeune. Ces unités de vie, tout en bénéficiant d’espaces communs, permettraient l’accueil de publics ayant des besoins spécifiques de soutien et devraient donc comprendre une partie médicalisée. Elle pourrait aussi offrir un recours aux familles pour les aider de manière transitoire dans les situations de crise et avec une possibilité d’accueil afin de faciliter l’adaptation du jeune.
Au-delà de sa vocation d'hébergement et d'accueil de jour, la structure se pense plus globalement comme un véritable « centre de coopération ». Y seront donc d'abord et bien sûr accueillis les jeunes porteurs de TSA pour répondre au mieux à leur besoin, et surtout à la mise en place de leurs projets (projet d'habitat, de loisir, d'utilité sociale/emploi, etc.) par la coordination d'acteurs et de partenaires locaux. Un accueil et une plate-forme de services aussi ouverts aux familles de ces jeunes, pour les accompagner par exemple dans les diverses démarches administratives, mais aussi aux professionnels pour des temps de rencontre et d'échanges, ainsi qu'aux membres de la société civile afin de les aider à mieux appréhender les porteurs de TSA. Enfin, est aussi envisagée la mise en place d'équipes mobiles susceptibles d'intervenir en renfort auprès d'établissement et service face à des situation de crise. On vous le confirme, l'ambition est grande.

Un projet architectural pour lier le fond et la forme
Mais imaginé dans un partenariat ouvert, entre familles, institutions et recherche avec la mise en place récente du Comité scientifique, le projet pose fermement quelques conditions préalables à sa réalisation, et à sa réussite. D'abord, l'animation du dispositif sera assurée par des structures différentes et complémentaires articulées autour d’espaces et services communs et ouverts à tous tels qu'un pôle de services, des équipements de loisirs et détente, et un accès aux soins. Ensuite, pour lier le fond et la forme, la réalisation du projet architectural devra tenir compte des spécificités nécessaires à la fois à l’autonomisation, au besoin d’un cadre sécurisant, mais aussi à une ouverture sur l’extérieur. Autant de points de d'attention auxquels veilleront les membres du Comité scientifique récemment installé et ce jusque dans les moindres « détails » qui ici, vraiment, n'en sont pas. Un travail fin sur la luminosité et les conditions sonores de la structure par exemple, sont des préalables indispensables à un environnement garantissant le bien-être de ces jeunes.

Pour accompagner ce projet, le comité scientifique installé le mois dernier à Paris, à la maison de la Nouvelle-Aquitaine, est présidée par Catherine Barthelemy, professeur de médecine émérite au CHRU de Tours, ancienne directrice de l’équipe Autisme au sein de l’unité Inserm 930, imagerie et cerveau, membre de l’Académie nationale de médecine. A ses cotés parents d'enfants porteurs de tsa, psychiatres, psychologues cliniciens, médecins spécialisés, professeurs en médecine, pédopsychiatres, architecte, chercheurs... Signe de l'intérêt que provoque ce projet, Sophie Cluzel, Secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées et Claire Compagnon, déléguée interministérielle « Stratégie nationale autisme au sein des troubles du neuro-développement », étaient présentes le 24 févirer dernier lors de l'installation de ce comité.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : pxhere

Partager sur Facebook
Vu par vous
3384
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !