Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Chalet Bleu : "Un sas avant le parloir"

23/04/2017 | Située en face du centre pénitentiaire de Gradignan, le Chalet Bleu vient en aide aux familles de détenus. Un lieu de transition entre la Prison et la ville.

Intérieur Chalet Bleu Gradignan

Mai 33, l'association qui gère le Chalet Bleu est née en 1982. Créée par des professionnels de la justice et des bénévoles, elle accueillait rue Gouffrand à Bordeaux, principalement des sortants de prison. Les familles de détenus ne se rendaient pas dans ce local trop éloigné de la Maison d’arrêt de Gradignan. En 1987, Simone Noailles, adjointe aux affaires sociales de Jacques Chaban-Delmas aide l’association à s'installer près de la prison. Le Chalet Bleu sort de terre. 35 ans plus tard, il vient toujours en aide aux proches des personnes incarcérées.

L'objectif du Chalet Bleu est de faciliter le maintien des relations familiales entre les détenus et leurs familles. Il assure par exemple la prise en charge des enfants, pendant que leurs parents, le plus souvent leurs mères, se rendent au parloir. Les bénévoles se chargent également de transmettre le linge au centre pénitencier lorsque les familles n'ont pas encore de permis de visite. En 2016, environ 12 500 personnes dont 2 000 enfants ont été accueillis par une équipe d'environ 30 personnes. Marianne Auzimour dirige actuellement l’association. Selon elle, le Chalet Bleu, est «un sas avant le parloir, un lieu du collectif». Les familles souvent très isolées, trouvent un lieu «au calme» pour exprimer (si elles le souhaitent) leurs interrogations, leurs doutes et leurs espoirs auprès des bénévoles. Elles peuvent également  échanger avec des personnes dans la même situation qu'elles. Parler pour rompre la mortifère solitude, c'est aussi dans cet objectif que le Chalet bleu se fait une fois par semaine, le relais des familles et de leurs inquiétudes, lors d'une commission de prévention contre le suicide, qui réunit les différents membres de la communauté pénitentiaire (surveillants, infirmières, psychologues...)

Etat déplorable des prisons françaises

Marianne Auzimour déplore que le regard de nombreux français soit «si dur» alors qu'un accident de la vie peut faire basculer la vie de tout un chacun, et l'amener pour une raison ou pour une autre, derrière les barreaux. Les conditions de vie sont très difficiles pour les prisonniers (surpopulation, promiscuité …) Ceux qui estiment que la vie des détenus «logés, nourris, blanchis» est «enviable» ne se sont pas beaucoup penchés sur l'état «déplorable» des prisons françaises dénoncés régulièrement, par des organismes internationaux tel le Conseil de l'Europe récemment. La prison de Gradignan est une maison d’arrêt, c'est à dire que les détenus sont en attente d'un procès, ils peuvent y rester de 4 mois à 2 ans. Le taux d'occupation est de 140%, les cellules font comme souvent en France, 9 mètres carrés et les prisonniers y sont souvent au moins 3. Il y a environ 700 hommes et 40 femmes détenus à Gradignan.

Aide à la réinsertion et recherche de bénévoles

Le Chalet bleu vient en aide à ces femmes et hommes plus directement en leur proposant à coût modique des logements en location lors de leurs permissions ou lors de leur sortie de prison (aujourd'hui avec Adoma et demain avec la résidence hôtelière à vocation sociale de Lormont). L'association veut ainsi aider les détenus à envisager leur future réinsertion plus sereinement. De jeunes étudiants en psychologie sont venus récemment grossir les rangs du Chalet Bleu qui cherche néanmoins activement de nouveaux bénévoles jeunes comme plus âgés. Si vous avez envie de vous engager, n’hésitez pas à pousser la porte du chalet situé en face du centre pénitencier.

Matthias Hardoy
Par Matthias Hardoy

Crédit Photo : Aqui.fr/Matthias Hardoy

Partager sur Facebook
Vu par vous
41919
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !