Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/07/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques la tour sud de la cathédrale de Bayonne et la Chapelle des Prébendés, ainsi que le Château de Pau, le couvent des Récollets à Ciboure et l’Espace Jéliote à Oloron vont bénéficier du plan France relance pour leur rénovation

19/07/21 : Face à la montée en puissance du nombre de contaminations au Covid-19 en Charente-Maritime, le préfet a étendu l'obligation du port du masque dans tout espace public pour 45 communes, essentiellement littorales.

16/07/21 : Eté Jeunes est un nouvel agenda en ligne, à destination des jeunes Bordelais. Il permet d'accéder à l'ensemble de l'offre municipale et associative ainsi qu'à toute l'actualité culturelle, sportive et de loisirs proposée cet été à Bordeaux.+ d'info

13/07/21 : Du 15 juillet au vendredi 13 août inclus, l’Hôtel de ville de Poitiers fermera ses portes à 16 h 30 au lieu de 17 h 30. Sur cette période, du lundi au vendredi, l’accueil du public s’effectuera de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30

07/07/21 : Pyrénées-Atlantiques - 1 compagnie de CRS, 23 nageurs-sauveteurs CRS, 13 agents de police-secours et de BAC, 4 agents spécialisés dans l’investigation, 8 motards CRS soit 118 policiers vont cet été venir renforcer les forces de sécurité du département

07/07/21 : Saint-Médard-en-Jalles : le centre intercommunal de vaccination Covid 19 restera ouvert tout l’été, grâce à l'implication des 50 agents et 229 professionnels de santé des 6 communes partenaires qui s'y relaient. En 3 mois, 31000 doses ont été injectées

05/07/21 : EthicDrinks, le négoce vert bordelais est lauréat du 1er prix du “Millésime 2021” organisé par l’Adelphe, éco-organisme à but non lucratif axé sur le recyclage des emballages ménagers des entreprises et notamment dans le secteur des Vins et Spiritueux.+ d'info

05/07/21 : Les inscriptions universitaires 2021-2022 de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour démarrent, de manière entièrement dématérialisée, mardi 6 juillet pour tous ses campus : Pau, Bayonne, Anglet, Mont-de-Marsan et Tarbes.+ d'info

01/07/21 : Mmes Albenga et Poulet, MM. Patin et Stambolis-Ruhstorfer, enseignants-chercheurs à l’Université Bordeaux Montaigne, ont été nommés membres de l'Institut Universitaire de France. La récompense la qualité scientifique de leurs activités universitaires.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/07/21 | Ouverture des candidatures pour la Semaine de la Diversité 2022

    Lire

    Pour la 6ème édition, la Ville de Bayonne organise du 1er au 8 mars 2022 la Semaine de la Diversité et de l’égalité des droits. Jusqu’au 20 septembre, les associations peuvent déposer leurs propositions sur les thèmes de la lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité ainsi que de la diversité culturelle et de la citoyenneté. Les projets sélectionnés percevront une aide de la ville. Toutes les informations sont disponibles sur le site de la Ville

  • 30/07/21 | A la découverte du bijou régional

    Lire

    Jusqu’au 19 septembre, le Musée Bernard d’Agesci de Niort propose l’exposition « Le bijou régional, une spécialité niortaise, fonctions, types ». Les visiteurs partiront à la découverte de plus de 200 bijoux traditionnels, d’outils et de machines ayant servi à leur fabrication. Autour de l’exposition, le Musée propose également 2 accrochages dans le grand hall : « Trésors d’archéologie : parures et objets de prestige » et « Bijoux contemporains ».

  • 29/07/21 | France Relance : Repeuplement forestier, les entreprises lauréates landaises

    Lire

    Forelite-Evolution à Arue, la SCEA Pépinières Planfor à Uchacq-et-Parentis, Bois de Gascogne à Saint-Eulalie-en-Born, Landes Forêt à Levignac, Planfor SAS à Uchacq-et-Parentis sont les 5 entreprises landaises soutenues dans le cadre du plan France relance pour leurs investissements dans des outils et matériels performants pour la production de plants qui seront utilisés pour le repeuplement forestier. Objectif: permettre plus de compétitivité et de résilience face aux défis climatiques. Au total, un coup de pouce de 386 470 euros.

  • 29/07/21 | La Nature a rendez-vous en Creuse en août

    Lire

    Tout au long du mois d’août, la Réserve Naturelle de l’étang des Landes en Creuse propose aux petits et aux grands des « Rendez-vous Nature ». Le 6 août, les petits pourront observer le plumage des oiseaux, le 11 août, partez à la découverte de la vie des abeilles en devenant le temps d’une journée un apiculteur ou encore devenez explorateur avec 4 épreuves sur le thème des oiseaux le 18 août. Programme et réservation

  • 29/07/21 | Les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes

    Lire

    Comme chaque année, les Crus artisans du Médoc ouvrent leurs portes au public. Cette année, le rendez-vous est donné du 30 juillet au 1er août pour découvrir ou redécouvrir les vins et leur mode d’élaboration. Le public pourra par exemple pique-niquer au Château Tour Bel Air et se balader au milieu du vignoble Médocain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Banque alimentaire : le système D pour continuer la distribution. Exemple en Charente-Maritime

24/04/2020 | La Banque alimentaire de Charente-Maritime a du lancer un appel aux dons pour reconstituer ses stocks

Robert Gaillard devant quelques produits donnés par des supermarchés

Le bal des transpalettes a repris de plus belle, dans les 2700 m2 de locaux de la Banque alimentaire 17 à Périgny, près de La Rochelle. L’association d’aide aux plus démunis recevait ce jeudi matin une cargaison de 5 tonnes de dons de la Coop Atlantique. L’entreprise agroalimentaire basée à Saintes a répondu à l’appel lancé il y a quelques jours par la préfecture et la structure associative. L’aide n’a jamais cessé depuis le confinement, mais avec une baisse des dons et de collectes dans les supermarchés du département, l’association a été rapidement confrontée à un manque de denrées.

Robert Gaillard, son président, avoue avoir passé « quelques nuits blanches » : « Il y a quinze jours, on s’est retrouvé confronté à deux interrogations. Au vu des stocks restants et du faible approvisionnement, on avait le choix entre stopper la distribution à nos 63 associations partenaires (1) pour pouvoir continuer à livrer après le 11 mai. Ou continuer la distribution avec ce qui nous restait tout en reconstituant les stocks pour être en capacité de poursuivre durant la période de post-confinement ».  La deuxième solution était la plus logique, mais pas la plus facile à organiser. Robert Gaillard a donc pris sa plus belle plume pour demander au préfet de relayer son appel à l’aide auprès des entreprises. « Mi-mars, les services de l’Etat avaient été les premiers à nous demander de continuer à assurer l’aide alimentaire, alors même qu’on nous incitait par ailleurs à rester confinés chez nous », souligne le président de l’association, dont nombre de bénévoles sont des séniors. La structure a continué sa mission bon an mal an, d’abord sans masque et avec une vingtaine de volontaires contre la cinquantaine habituelle (2), et 5 salariés.

Depuis le confinement, les bénévoles de Périgny préparent directement des sacs individuels avec des produits de base pour la consommation d’une personne sur plusieurs jours.

Durant le confinement, les bénévoles constituent des sacs individuels avec le minimum vital, qui seront directement distribués en porte à porte par les associations partenaires. 

« De quoi tenir cinq jours de distribution » 
L’appel a été entendu. Les masques sont arrivés en premier, « vendredi dernier », via l’Agence régionale de santé (ARS) et La Technopole de La Rochelle. Puis la nourriture, cette semaine. « Lorsque nous avons reçu le mail de la préfecture, nous n’avons pas hésité. Ca fait partie de notre rôle d’apporter notre contribution en participant à la résolution d’un problème de ce type en période de crise », estime Hervé Flambard, le directeur général de la Coop Atlantique (2). Il a fait livrer par camion ce jeudi matin 5 tonnes de denrées « sèches » : du café, des conserves, des pâtes, des plats cuisinés et des biscuits. « De quoi tenir cinq jours de distribution », jauge Robert Gaillard. Et même quelques semaines, grâce au complément apporté par d’autres professionnels du territoire. « Les banques alimentaires de Vendée et de Marmande nous ont fait des dons en produits d’épicerie, ainsi que des restaurateurs et des magasins alimentaires de Charente-Maritime », explique Robert Gaillard en montrant une palette de conserves de sauce tomate arrivée du Lot-et-Garonne.

Un des deux type de paniers individuels que livre l'association

Un des deux paniers type fourni par la Banque alimentaire en cette periode de confinement. 

L’association n’est pas à l’abri d’un nouveau déficit pour autant. « Avec la crise, la demande a augmenté de 10 à 20% », observe Robert Gaillard. Selon lui, les travailleurs les plus précaires, « qui n’osent pas toujours aller réclamer », ont repris le chemin des structures d’aides après avoir perdu leur emploi. Entre le 16 mars et le 16 avril, la Banque alimentaire a livré 20 000 colis individuels, soit l’équivalent de 80 000 repas. Hors crise sanitaire, l’association atteint le million de repas livrés en une année.

« D’ordinaire, il nous faut 170 tonnes de fourniture par mois pour répondre aux besoins », analyse Robert Gaillard. 10% provient de la collecte semestrielle auprès des particuliers, 30% des dons des industries agroalimentaires (défiscalisés à hauteur de 60%), 20% est issu de la « ramasse », c’est-à-dire une collecte hebdomadaire ou quotidienne de la Banque alimentaire auprès des supermarchés sur les produits frais (viandes, plats cuisinés, fruits et légumes) en passe de n’être plus commercialisables. Le reste provient de dons de la Communauté européenne et d’achats en direct. Avec le confinement, la Banque alimentaire de Charente-Maritime a du faire une croix sur la collecte auprès des particuliers prévue début avril. Un manque à gagner de 65 tonnes. A cause de l’absence de protections sanitaires, les bénévoles ont également quasiment cessé d’effectuer des « ramasses ». Elles ont tout juste repris mercredi, avec l’arrivée des masques. Elles devraient redonner un peu de marge de manœuvre à l’association.  Robert Gaillard espère beaucoup de la prochaine collecte auprès des particuliers, prévue entre mi-juin et début juillet : « ce sera bien si on pouvait atteindre 70 à 80 tonnes ».

Améliorer l'ordinaire

D’ordinaire, la Banque alimentaire 17 livre à ses associations des bacs contenant un peu de tout, épicerie, produits frais et produits secs, voire des surgelés. Depuis le confinement, les bénévoles de Périgny préparent directement des sacs individuels avec des produits de base pour la consommation d’une personne sur plusieurs jours. Objectif : éviter de la manutention aux associations partenaires, déficitaires en bénévoles, et des queues devant les structures. Ces paniers n’ont plus qu’à être distribués en porte à porte. Durant le confinement, la Banque alimentaire prépare deux types de sacs individuels d’environ 3 ou 4 kg chacun. Leur contenu varie selon leur destinataire - une personne seule ou une famille - avec des produits de bases comme du lait, des céréales et du café pour le petit déjeuner ; de la farine, des pâtes et des conserves pour les autres repas. « Quand on peut, on ajoute un petit truc en plus, comme des biscuits », explique la vice-présidente de l’association Véronique Villechevrolle. Histoire d'améliorer l'ordinaire d'un quotidien devenu plus trouble que jamais.

Note : Pour les entreprises souhaitant faire des dons, contacter : ba170.assistantepresident@banquealimentaire.org

 

(1)    Les associations livrées par la Banque alimentaires sont notamment La Croix-Rouge, l’Escale, le Secours catholique, L’Ordre de Malte, le Samu social ainsi que plusieurs CCAS et épiceries solidaires du département.

(2) La Banque alimentaire de Charente-Maritime  compte sur un réseau de 82 bénévoles pour faire tourner le site de Périgny. Une quinzaine de nouveaux venus se sont portés volontaire depuis le début du confinement.

(3) La Coop Atlantique regroupe 60 magasins de marque U à travers la région et une centaine de superettes Coop, ainsi que quelques cafés de zones commerciales. Elle compte 3000 salariés sur l’ensemble de la région.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
6601
Aimé par vous
2 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !