Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/11/20 | L'alimentation de proximité grandit en Ribéracois

    Lire

    Lors de la Commission permanente du 23 novembre, la Région a décidé de soutenir le projet porté par le Club d’entreprises du Pays Ribéracois « Bien manger en Ribéracois – Développement de pratiques alimentaires saines et locales » à hauteur de 64 581 euros. Ce projet vise à développer les partenariats économiques entre acteurs du système alimentaire local et avec pour objectifs de fédérer et dynamiser les initiatives en faveur de l’agriculture et l’alimentation de proximité notamment.

  • 30/11/20 | Jean Tavernier n'est plus

    Lire

    Cet humaniste était entré en politique sans l'avoir cherché par la grâce de Chaban en 1986 lors des élections régionales; deux ans plus tard il sera président du Conseil régional poste qu'il occupera jusqu'en 1992. Jean Tavernier figure de la médecine hospitalière bordelaise s'en est allé à l'âge de 92 ans. Alain Rousset lui rend hommage :"Il a laissé au Conseil régional le souvenir d'un homme de coopération et d'écoute. Dans le prolongement de l'adhésion de l'Espagne à la CEE, Jean Tavernier s'était particulièrement impliqué dans la coopération entre régions transfrontalières. qui donneront naissance à des partenariats institutionnels au long cours ..."

  • 30/11/20 | Les Chemins de l’Art Rupestre Préhistorique a un nouveau président

    Lire

    A l’occasion du renouvellement du Bureau Directeur de l’association ; principal réseau de tourisme archéologique du continent, Germinal Peiro, président du Conseil Départemental de la Dordogne, a été élu Président de l’Association pour la période 2020-2024. Initiée en 2010 en tant que projet d’initiative européenne de promotion, du patrimoine, de la culture et du tourisme, l’Association est une association internationale qui compte 151 sites d’art rupestres et près de 41 institutions dans tout le continent européen.

  • 30/11/20 | Travaux d’urgence sur les lignes Brive-Ussel et Périgueux-Brive

    Lire

    Afin de sauvegarder le réseau néo-aquitain, le Conseil régional s’est engagé en faveur d’un Plan Directeur d’investissements du réseau ferroviaire. Compte-tenu de l’état très dégradé des lignes régionales, des travaux d’urgence vont être menés sur 6 axes en 2021 parmi lesquels Brive-Ussel et Périgueux-Brive. La Région va prendre en charge 3 930 000 euros.

  • 30/11/20 | Lacs médocains: Début du programme global de restauration

    Lire

    Le conseil régional de Nouvelle-Aquitaine a voté une subvention de 184 000€ au Syndicat intercommunal d’aménagement des eaux du bassin versant des étangs du littoral girondin. En effet, les deux grands lacs médocains et le bassin d’Arcachon sont des écosystèmes qui apportent beaucoup à l’activité économique et touristique. Seulement, ils sont soumis à des risques de dégradation de l’eau. C’est donc dans un but de restauration et préservation que le programme global des restauration des zones humides et des lacs médocains est mis en oeuvre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Cheick Hamidou Ouedraogo ou la passion de l’ovalie

26/10/2018 | Cheick Hamidou Ouedraogo est à l’origine du rugby dans sa ville de Bobo-Dioulasso, capitale économique du Burkina Faso…

Cheick Hamidou Ouedraogo

En 2005, Cheick Hamidou Ouedraogo tombe amoureux du ballon ovale. Depuis, ce Burkinabè de 36 ans n’a de cesse de développer ce sport dans son pays. Son professionnalisme dans l’accompagnement et l’encadrement des enfants résulte d’une formation dispensée par l’association bordelaise VALT et la Coopération mise en place entre le Conseil départemental de Gironde et la Province du Houët. Aujourd’hui, une vingtaine d’écoles est en activité dans sa ville de Bobo-Dioulasso et dans les villages environnants. 500 petits rugbymen sont ainsi formés aux valeurs de cette discipline…

« Fraternité, fair-play et courage ». Tels sont les maîtres mots du rugby pour Cheick Hamidou Ouedraogo, un Burkinabè de 36 ans, tombé amoureux du ballon ovale en 2005.
« A cette époque, se remémore-t-il, les yeux baignés de souvenirs, une coopération* entre le Conseil départemental de Gironde et la Province du Houët prenait un véritable essor pour notre plus grand plaisir. » Dans ce cadre-là, une initiation au rugby avait été proposée. Cheick ne connaissant pas vraiment cette discipline se lança alors dans l’aventure. Depuis, ce sport fait partie de sa vie. « Un sport réel, authentique et propre qui permet de développer un esprit d’équipe, une entente entre chaque joueur », souligne ce passionné. Cette coopération lui permet également de suivre une formation BAFA avec l’association VALT 33 basée à Bordeaux. « Je dois beaucoup à Bruno (Stoltz fondateur et ancien dirigeant NDLR) et à toute son équipe, car aujourd’hui si j’encadre les jeunes de Bobo-Dioulasso c’est véritablement grâce à eux et à leur accompagnement personnalisé ».

Entraînement des enfants d'une école de Bobo

A l’origine de la Fédération nationale de rugby… A l’issue de cette formation d’animateur, Cheick se lance donc dans la constitution d’une équipe de rugby dans sa ville de Bobo-Dioulasso, la capitale économique du Burkina Fasso. « Pour ce faire, je me suis rendu dans les quartiers, j’ai tapé aux portes des copains, et les ai vite et facilement convaincus de me rejoindre sur le terrain ». Ainsi, deux équipes de rugby baptisées « Les Lions de Bobo-Dioulasso » voyaient le jour pour la première fois dans cette ville peuplée d’un demi-million d’âmes. « Grâce à ces deux teams nous avons pu créer un District et, ainsi, du même coup, une fédération ». Modeste, Cheick le reconnaît à demi-mot, il est bel et bien à l’origine de la Fédération nationale de rugby dans son pays !
En 2009, son investissement dans le rugby va prendre une nouvelle tournure grâce à la venue de Laurent Javerzac, ancien joueur de l’US Bergerac et membre actif de l’association girondine « Rugby de Poussière ». Ce dernier le forme à l’encadrement et au management d’équipe. « Une semaine après cette formation, la première école de rugby était érigée dans un quartier de Bobo ! C’était vraiment génial ! Les enfants ont tout de suite adhéré », se souvient Cheick, les yeux brillants d’émotion. Et ce dernier n’a pas souhaité s’arrêter en si bon chemin. Il a créé son association « Rugby à la Base » pour continuer à promouvoir ce sport de valeurs, à encadrer des jeunes en devenir et à former des animateurs.
Aujourd’hui, une vingtaine d’écoles est comptabilisée à Bobo et dans les villages environnants soit un peu plus de 500 petits rugbymen encadrés par 27 animateurs. Un visage brillant de bienveillance, Cheick se dit être un homme « comblé par cette réussite ». Des équipes nationales ont également été constituées. Chez les U18 hommes et femmes, tous les joueurs émanent des écoles de Bobo. Chez les séniors femmes, même situation, en revanche chez les séniors hommes, 60 % des rugbymen ont été formés à Bobo, le reste de l’équipe vient des centres de la capitale Ouagadougou.

Championnat national FASO Rubgy Club face aux Lions de Bobo

« Je suis un pur produit de cette coopération » Depuis mi-octobre, il est de retour en terre girondine pour parfaire ses connaissances en encadrement de jeunes. Ainsi, il s’est rendu à l’école de rugby de Biganos et chez les séniors de Lège Cap Ferret où il a pu animer des entraînements. « Pendant ces quelques jours, je puise, je récolte, j’amasse de nouvelles connaissances dans l’accompagnement et l’encadrement que je vais ramener dans mes bagages à Bobo ». Ce retour en Nouvelle-Aquitaine n’a été possible que grâce à l’opiniâtreté de VALT « qui ne m’a jamais laissé tomber en 10 ans. Je dois beaucoup à VALT et au Conseil départemental car, il faut le reconnaître, je suis un pur produit de cette coopération ! » Si ce troisième ligne centre chausse beaucoup moins les crampons, aujourd’hui, il découvre un autre côté du rugby celui du coaching et de l’organisation, ce qui ne lui déplaît pas. « Mais ce que je remarque c’est qu’au Burkina nous arrivons à maîtriser beaucoup plus nos jeunes qu’en France, alors que dans la plupart des cas l’animateur est seul face à 40 petits ! »
A l’occasion de sa venue en France, Cheick s’est rendu au stade Chaban-Delmas pour le match UBB/USAP le samedi 20 octobre à 19 h 00. Pendant 80 minutes, cet amoureux de l’ovalie a peiné à rester en place tant le bonheur d’être spectateur d’une rencontre française était immense. Malgré un résultat nul 25 partout, Cheick s’est dit « l’homme le plus heureux du monde, car c’était véritablement un rêve d’être présent dans un stade en France et de voir un match sur une belle pelouse ! » La prochaine coupe du monde de rugby se déroulant en France, il espère être invité à une rencontre…

En 1994, le Département de la Gironde fut l'une des premières collectivités françaises à signer un protocole d'accord avec une région du Sud, la Province du Houët au Burkina Faso. Cet accord fut renouvelé en 1997, puis en 2000, 2005 et 2010. Fondée au départ autour de « l’option d’aide aux pays sous-développés et d’actions humanitaires », cette coopération a évolué vers la solidarité.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : BS - Le Faso.net

Partager sur Facebook
Vu par vous
4953
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !