Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/02/20 : Les producteurs des Pyrénées-Atlantiques reviennent chargés de médailles du Salon International de l'Agriculture : 95 au total, dont 19 médailles d'or, 41 médailles d'argent et 35 de bronze, produits et vins confondus.

27/02/20 : Lac de Caussade. La préfète de Lot-et-Garonne vient de faire savoir qu'elle "engage une procédure à l'encontre de la Chambre d'agriculture visant à accomplir des travaux d'office afin d'effectuer la vidange de la retenue".

27/02/20 : « Rien n’est décidé sur l’intervention des forces de l’ordre, tout est encore à l’arbitrage du Premier ministre ». Voici ce qu’a dit le ministre de l’agriculture Didier Guillaume au président de la Chambre d’agriculture 47 ce matin au SIA.

27/02/20 : Elisabeth Borne, ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, se rendra ce vendredi à Bordeaux pour soutenir le candidat LaRem Thomas Cazenave aux prochaines élections municipales.

25/02/20 : Le Ministère des Sports a suspendu provisoirement, à titre conservatoire Michel Poueyts, directeur technique national au sein de la Fédération de pelote basque suite à sa mise en examen pour corruption avec un employé de la sous préfecture de Bayonne.

25/02/20 : Au SIA à Paris, les récompenses commencent à pleuvoir sur la Dordogne, hier ont été décernés 4 médailles d’or, 12 médailles d’argent et 12 médailles de bronze pour les produits, ainsi qu’un prix d’excellence au concours des vins du Sud-Ouest.

21/02/20 : Le TramBus de l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz a franchi le cap du million de voyages, dont 200 000 en janvier. Les abonnements mensuels et annuels observent une progression de plus de 50%; les abonnements scolaires ont eux augmenté de +14 %

20/02/20 : A partir du lundi 24 février, les détenteurs d'un abonnement TBM pourront emprunter la ligne 42 du TER entre Bordeaux Saint-Jean et Parempuyre, et entre Pessac-Centre et Parempuyre, avec cette même carte TBM. Une expérimentation d'1 an renouvelable.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/02/20 | Gironde: 17 830 candidats aux municipales

    Lire

    Municipales: Dans les 535 communes de Gironde, ce sont 17 830 candidats qui se sont déclarés pour 8 887 sièges à pourvoir. Dans toutes les communes du département au moins une liste a été déposée. Dans les 231 communes de plus de 1 000 habitants, 496 listes ont été déposées soit 13 102 candidats (52% d’hommes et 47% de femmes) pour 5183 sièges à pourvoir. Bordeaux compte le plus grand nombre de listes, 10 listes déposées suivi de Mérignac avec 9 listes.

  • 28/02/20 | Municipales: 6 communes sans candidats dans les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Dans les 546 communes des Pyrénées-Atlantiques, 11 088 candidats se sont déclarés pour 7392 sièges à pourvoir. A Arrien, Urost, Higuères Souye, Pardies Pietat, Etsaut et Escout aucun candidat ne s'est présenté. Aucune élection ne pourra être organisée pour ce 1er tour. De nouveaux candidats pourront se déclarer entre les 2 tours et les élections pourront ainsi se tenir au 2nd tour. Si aucune candidature n’intervient pour le 2nd tour. Le préfet de département nomme alors une délégation spéciale chargée de gérer les affaires courantes de la commune et d’organiser de nouvelles élections dans un délai de 3 mois.

  • 28/02/20 | Création d'un nouveau label "Les Sentinelles du Goût"

    Lire

    « Les Sentinelles du Goût ». Tel est le nom du nouveau label créé de concert par l’Institut du Goût Nouvelle-Aquitaine et trois étudiantes de Licence Pro "Valorisation, Animation et Médiation des Territoires Ruraux" de l’Université Bordeaux Montaigne. Ce label a pour but de protéger et de valoriser les savoir–faire et les goûts des produits traditionnels de la région.

  • 28/02/20 | Pour l'Arche en Charente, transformation numérique rime avec inclusion

    Lire

    L'association l'Arche en Charente encadre les activités de plusieurs établissements médico-sociaux, dont 3 ESAT pleinement insérés dans le tissu économique local à de multiples étapes de la filière du Cognac, de la production à l'expédition. L'association, lancée dans une profonde transformation numérique, vient d'obtenir une aide de 88 330 € de la Région (50% du budget prévisionnel). Et pour cause, le projet se double d'une démarche d'inclusion numérique au profit de ses employés en situation de handicap mental. Un atout majeur pour leur réinsertion professionnelle en milieu « ordinaire ».

  • 28/02/20 | Exposition "Espace Nature" à Rochefort Océan (17)

    Lire

    Du 25 février au 28 mars 2020, l’Expo Espace Nature aura lieu à Rochefort Océan, pour le plaisir des visiteurs qui découvriront au fil des photographies un périple de 18 mois sur le thème de l’écohabitat. L’occasion de découvrir d’autres modes et matériaux de construction en accord avec l’environnement. A travers ces images, l’exposition tend à ouvrir le champ des possibles dans l’esprit des visiteurs, en encourageant l’émergence de nouvelles pratiques.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Cheick Hamidou Ouedraogo ou la passion de l’ovalie

26/10/2018 | Cheick Hamidou Ouedraogo est à l’origine du rugby dans sa ville de Bobo-Dioulasso, capitale économique du Burkina Faso…

Cheick Hamidou Ouedraogo

En 2005, Cheick Hamidou Ouedraogo tombe amoureux du ballon ovale. Depuis, ce Burkinabè de 36 ans n’a de cesse de développer ce sport dans son pays. Son professionnalisme dans l’accompagnement et l’encadrement des enfants résulte d’une formation dispensée par l’association bordelaise VALT et la Coopération mise en place entre le Conseil départemental de Gironde et la Province du Houët. Aujourd’hui, une vingtaine d’écoles est en activité dans sa ville de Bobo-Dioulasso et dans les villages environnants. 500 petits rugbymen sont ainsi formés aux valeurs de cette discipline…

« Fraternité, fair-play et courage ». Tels sont les maîtres mots du rugby pour Cheick Hamidou Ouedraogo, un Burkinabè de 36 ans, tombé amoureux du ballon ovale en 2005.
« A cette époque, se remémore-t-il, les yeux baignés de souvenirs, une coopération* entre le Conseil départemental de Gironde et la Province du Houët prenait un véritable essor pour notre plus grand plaisir. » Dans ce cadre-là, une initiation au rugby avait été proposée. Cheick ne connaissant pas vraiment cette discipline se lança alors dans l’aventure. Depuis, ce sport fait partie de sa vie. « Un sport réel, authentique et propre qui permet de développer un esprit d’équipe, une entente entre chaque joueur », souligne ce passionné. Cette coopération lui permet également de suivre une formation BAFA avec l’association VALT 33 basée à Bordeaux. « Je dois beaucoup à Bruno (Stoltz fondateur et ancien dirigeant NDLR) et à toute son équipe, car aujourd’hui si j’encadre les jeunes de Bobo-Dioulasso c’est véritablement grâce à eux et à leur accompagnement personnalisé ».

Entraînement des enfants d'une école de Bobo

A l’origine de la Fédération nationale de rugby… A l’issue de cette formation d’animateur, Cheick se lance donc dans la constitution d’une équipe de rugby dans sa ville de Bobo-Dioulasso, la capitale économique du Burkina Fasso. « Pour ce faire, je me suis rendu dans les quartiers, j’ai tapé aux portes des copains, et les ai vite et facilement convaincus de me rejoindre sur le terrain ». Ainsi, deux équipes de rugby baptisées « Les Lions de Bobo-Dioulasso » voyaient le jour pour la première fois dans cette ville peuplée d’un demi-million d’âmes. « Grâce à ces deux teams nous avons pu créer un District et, ainsi, du même coup, une fédération ». Modeste, Cheick le reconnaît à demi-mot, il est bel et bien à l’origine de la Fédération nationale de rugby dans son pays !
En 2009, son investissement dans le rugby va prendre une nouvelle tournure grâce à la venue de Laurent Javerzac, ancien joueur de l’US Bergerac et membre actif de l’association girondine « Rugby de Poussière ». Ce dernier le forme à l’encadrement et au management d’équipe. « Une semaine après cette formation, la première école de rugby était érigée dans un quartier de Bobo ! C’était vraiment génial ! Les enfants ont tout de suite adhéré », se souvient Cheick, les yeux brillants d’émotion. Et ce dernier n’a pas souhaité s’arrêter en si bon chemin. Il a créé son association « Rugby à la Base » pour continuer à promouvoir ce sport de valeurs, à encadrer des jeunes en devenir et à former des animateurs.
Aujourd’hui, une vingtaine d’écoles est comptabilisée à Bobo et dans les villages environnants soit un peu plus de 500 petits rugbymen encadrés par 27 animateurs. Un visage brillant de bienveillance, Cheick se dit être un homme « comblé par cette réussite ». Des équipes nationales ont également été constituées. Chez les U18 hommes et femmes, tous les joueurs émanent des écoles de Bobo. Chez les séniors femmes, même situation, en revanche chez les séniors hommes, 60 % des rugbymen ont été formés à Bobo, le reste de l’équipe vient des centres de la capitale Ouagadougou.

Championnat national FASO Rubgy Club face aux Lions de Bobo

« Je suis un pur produit de cette coopération » Depuis mi-octobre, il est de retour en terre girondine pour parfaire ses connaissances en encadrement de jeunes. Ainsi, il s’est rendu à l’école de rugby de Biganos et chez les séniors de Lège Cap Ferret où il a pu animer des entraînements. « Pendant ces quelques jours, je puise, je récolte, j’amasse de nouvelles connaissances dans l’accompagnement et l’encadrement que je vais ramener dans mes bagages à Bobo ». Ce retour en Nouvelle-Aquitaine n’a été possible que grâce à l’opiniâtreté de VALT « qui ne m’a jamais laissé tomber en 10 ans. Je dois beaucoup à VALT et au Conseil départemental car, il faut le reconnaître, je suis un pur produit de cette coopération ! » Si ce troisième ligne centre chausse beaucoup moins les crampons, aujourd’hui, il découvre un autre côté du rugby celui du coaching et de l’organisation, ce qui ne lui déplaît pas. « Mais ce que je remarque c’est qu’au Burkina nous arrivons à maîtriser beaucoup plus nos jeunes qu’en France, alors que dans la plupart des cas l’animateur est seul face à 40 petits ! »
A l’occasion de sa venue en France, Cheick s’est rendu au stade Chaban-Delmas pour le match UBB/USAP le samedi 20 octobre à 19 h 00. Pendant 80 minutes, cet amoureux de l’ovalie a peiné à rester en place tant le bonheur d’être spectateur d’une rencontre française était immense. Malgré un résultat nul 25 partout, Cheick s’est dit « l’homme le plus heureux du monde, car c’était véritablement un rêve d’être présent dans un stade en France et de voir un match sur une belle pelouse ! » La prochaine coupe du monde de rugby se déroulant en France, il espère être invité à une rencontre…

En 1994, le Département de la Gironde fut l'une des premières collectivités françaises à signer un protocole d'accord avec une région du Sud, la Province du Houët au Burkina Faso. Cet accord fut renouvelé en 1997, puis en 2000, 2005 et 2010. Fondée au départ autour de « l’option d’aide aux pays sous-développés et d’actions humanitaires », cette coopération a évolué vers la solidarité.

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : BS - Le Faso.net

Partager sur Facebook
Vu par vous
4653
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !