Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/04/19 : A l'occasion du Joli Mois de l'Europe, la Maison de l'Europe Direct Limousin organise une rencontre avec Jürgen Habermas. Philosophe allemand, il consacre sa réflexion à la question de l'intégration européenne. Rdv jeudi 2 mai, 18h30 à Limoges.

18/04/19 : A la suite de l'incendie qui a ravagé Notre Dame de Paris, la ville de Périgueux proposera un soutien financier de 10 000 €, lors de son prochain conseil municipal, pour aider à la reconstruction de ce bâtiment emblématique de l'histoire de France.

17/04/19 : Le coq reliquaire de la flèche de Notre-Dame de Paris, que l’on croyait disparu dans l’incendie de lundi, a été retrouvé mardi. Il devrait regagner prochainement l'entreprise Socra à Marsac-sur-l'Isle (24) pour être restauré comme initialement prévu.

10/04/19 : Les Chambres d’agriculture de Lot-et-Garonne, Haute-Vienne et Vienne, estampillées Coordination rurale, ont créé, le 9 avril, l’Association des Chambres d’agriculture de Nouvelle Aquitaine pour le développement agricole et rural

02/04/19 : A partir du 1er septembre prochain, la Communauté d’Agglomération du Libournais (La Cali) lance un nouveau réseau de transport gratuit pour tous. L’exploitation a été confiée au groupe Transdev pour les huit prochaines années.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/04/19 | Obligation vaccinale : on en parle en Gironde du 24 au 30 avril

    Lire

    Pour remédier à l’insuffisance de la couverture vaccinale en Nouvelle-Aquitaine, l'Agence régionale de santé et ses partenaires organisent la Semaine de la vaccination. Objectif, rappeler à l'ensemble de la population, l'importance de la vaccination à tout âge de la vie. Des stands d'information seront installés du 24 au 30 avril au CHU Pellegrin de Bordeaux et à l'Hôpital Robert Piqué de Villenave d'Ornon et un Village Info Vaccination sillonnera les routes de la région (arrêts à Bordeaux, Limoges et Poitiers).

  • 22/04/19 | La rame de tramway baptisée en espagnol

    Lire

    En présence des élus du Bouscat, Saint-Aubin-du-Médoc, Martignas-sur-Jalle et du maire espagnol de Redován, la rame du tramway sera baptisée « Redován / Saint-Aubin de Médoc » mardi 23 avril ; scellant ainsi le jumelage amorcé en 2017 de Saint-Aubin du Médoc avec Redován. Ces dernières développeront des échanges autour de la jeunesse et de la culture. Cela portera à 61, sur la centaine en service, le nombre de rames baptisées, depuis 2002, par le nom de villes jumelées avec les communes de la métropole.

  • 22/04/19 | De la randonnée dans les Landes de Gascogne

    Lire

    La quatrième édition du Parc à Pied se déroule le dimanche 19 mai prochain. La boucle de cette année est située aux alentours d'Escaudes, dans le Sud Gironde. Les marcheurs peuvent ainsi arpenter le Parc Régional Naturel des Landes de Gascogne autour d'Escaudes en passant par la Vallée du Ciron. Deux parcours sont prévus pour le Parc à Pied, l'un de 10km avec un départ à 9h. L'autre boucle, de 6,5km démarre à 14h30. La journée est gratuite, mais l'inscription est obligatoire.

  • 21/04/19 | Gestion de l'eau : la Charente-Maritime prend ses premières mesures anti-sécheresse

    Lire

    Avec les chaleurs de ces derniers jours, la préfecture de Charente-Maritime a préféré anticiper une éventuelle sécheresse en limitant d'ores et déjà l'usage de l'eau à des fins agricoles, concernant les forages, cours d’eau, plans d’eau en communication ou alimentés par une nappe souterraine ou un cours d’eau, plans d’eau établis sur un cours d’eau. Le bassin du Curé-Sèvre, sur le périmètre de l’OUGC Etablissement Public du Marais Poitevin, passe en alerte de printemps à compter du 22 avril, 8h.

  • 19/04/19 | Châtelaillon-Plage célèbre le cerf-volant ce week-end

    Lire

    C'est un rendez-vous incontournable des amoureux du cerf-volant. Le festival du vent de Chatelaillon-Plage attend ses 70 0000 visiteurs durant ces trois jours de week-end de Pâques. Au programme : démonstrations de cerf-volants, des combats de rokkakus, compétitions, exposition de cerf-volants revisités par des artistes, dont ceux du dessinateur BD américain Scott Hampton, en avant-première en France. Un nouvel espace est dédié aux mobilités, aux nouvelles énergies et à des expériences en 3D.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Ciné-débat de La Cimade : contre la « chosification » des migrants.

24/06/2015 | C'était il y a peu à l'Utopia à Bordeaux, la projection des Messagers introduit l'intervention de Christiane Restier et Pierre Coulon sur les migrants et réfugiés en France.

Les Messagers

A Melilla, enclave espagnole au Maroc, des migrants prêts à tout se heurtent aux portes de l'Europe. Les hommes et les femmes qui témoignent dans Les Messagers disent la perte de leurs proches, la détermination sans faille de ceux qui veulent traverser, et l'attitude parfois inhumaine des gardes-frontières qui ont pour devoir de les refouler. Rejetés encore et encore, souvent avec violence, les migrants se débattent avec le sentiment d'être traités comme des objets ou des bêtes ; « chosifiés », comme martèle un homme qui dit avoir longtemps cherché le bon mot dans le dictionnaire.

La projection du documentaire de Lætitia Tura et Hélène Crouzillat, Prix du Jury documentaire au Festival Regards sur le cinéma du monde de Rouen, est l'occasion pour la Cimade d'engager le débat sur le sort des migrants qui atteignent la France. Les intervenants s'élèvent contre la dureté des conditions de vie des demandeurs d'asile. « Malgré leurs revendications, les réfugiés n'ont pas le droit de travailler. Ils sont prisonniers d'une situation verrouillée"

Une situation perçue comme hypocrite par la Cimade : « Aujourd'hui , on demande à l'étranger de se montrer intégré... sans lui donner les moyens de le faire. Économiquement, nous avons besoin des migrants. On revient toujours à cette image de forteresse assiégée, alors même que nous sommes dans une économie mondialisée. Il est temps de se poser sincèrement la question des échanges ».

Deux projets de loi sont justement en préparation. La loi « Asile » est aujourd'hui en discussion ; le projet « Immigration » lui succédera bientôt. Les espoirs sont forts, même s'il est pour l'instant difficile de prévoir la teneur finale des textes. Les intervenants relèvent cependant un certain paradoxe. « La France a complètement dissocié les questions de l'immigration et de l'asile» On appartient généralement à la première catégorie avant de rejoindre la deuxième. Le fait de trop insister sur cette distinction pourrait s'avérer nocif.

Comme si seuls les réfugiés étaient légitimes. Au delà de cela même, comme s'il était possible - c'est ce que certains discours reflètent - de différencier « bons réfugiés » - généralement des réfugiés politiques, menacés par le régime dans leur pays d'origine - et « faux demandeurs d'asile ». Le glissement est dangereux. Les raisons de demander l'asile (extrême pauvreté ou épidémie, entre autres choses) sont multiples ; est-il vraiment nécessaire d'être persécuté par les autorités politiques de son pays pour être crédible ?

L 'association dénonce les malentendus qui entourent la question des migrants. Les concepts de « droit du sol » et de « droit du sang » sont par exemple souvent déformés – quand ils ne sont pas tout bonnement instrumentalisés à des fins de communication. « Le droit du sol en tant que tel n'existe pas en France » explique Christiane Restier. Malheureusement, une fois diffusées dans l'opinion, ces idées fausses sont tenaces. « En un sens, c'est normal » concède l'intervenante «Les simplifications proposées dans les médias ou en politique sont bien plus faciles à retenir. Comment voulez-vous expliquer simplement à l'opinion publique des notions excessivement complexes ? »

Les glissements sémantiques qui alimentent le discours n'arrangent rien. Même s'il est compliqué de les éviter, leur impact est souvent dommageable. Il est d'autant plus difficile de prendre conscience des problèmes quand les mots qui les désignent sont de plus en plus abstraits. Quand la prison devient un « lieu de privation de liberté », la compréhension se fait moins immédiate. La compassion aussi.

Joséphine Duteuil
Par Joséphine Duteuil

Crédit Photo : Hélène Crouzillat et Laetitia Tura

Partager sur Facebook
Vu par vous
4006
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !