aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

29/09/16 : Alain Rousset:"je l'ai demandée depuis longtemps" après l'annonce de M.Valls qu'à compter du 1er janvier 2018, les régions au lieu de la DGF bénéficieront d'une "fraction de TVA dont l’effet dynamique garantira et pérennisera leurs moyens d’actions"

29/09/16 : Alors que les attaques de vautours sur le bétail augmentent dans les Pyrénées-Atlantiques, Bernard Layre, le président de la FDSEA demande que des tirs de prélèvement soient faits sur ces rapaces, "exactement comme c'est le cas ailleurs pour le loup"

27/09/16 : Le Tribunal administratif de Pau a consulté aujourd'hui mardi le premier des deux recours déposé par les opposants à l'intercommunalité unique du Pays basque. Celui-ci concernait l'étude de la validité de l'arrêté du 18 juillet. Jugement rendu lundi.

27/09/16 : Mme Sonia Penela est nommée sous-préfète, directrice de cabinet de la préfète de la Dordogne. Elle succède à Jean-Philippe Aurignac qui occupe désormais le poste de Secrétaire général de la préfecture du Cantal. Elle prendra ses fonctions le 3 octobre.

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/09/16 | Fête des voisins à Cenon le 6 octobre

    Lire

    Fidaquitaine, cabinet d'expertise comptable organise lee 6 octobre la 3ème édition de la «Fête des Voisins du Travail » à Cenon (33). Son principe, basé sur la rencontre et l’échange professionnel, réunit salariés et chefs d'entreprises situés à proximité autour d’un midi festif. Cette année, la Ville présentera le portail des commerçants , qui recense les commerçants et artisans exerçant dans la commune en quelques clics! Les inscriptions pour les commandes des menus sont ouvertes jusqu'au 04 octobre. Rens: Fidaquitaine (Rémi Houbion, responsable marketing) au 05 56 40 54 74

  • 30/09/16 | Salon Horizon Vert, les 1er et 2 octobre au Parc des expos de Villeneuve/Lot

    Lire

    Ce rendez-vous dédié à l'écologie fait la part belle cette année à la biodiversité dans tous ses aspects. L'occasion de découvrir, à travers conférences, ateliers et autres animations, quelques exemples de tout ce qui peut être fait au quotidien pour protéger la biodiversité. L'inauguration se déroulera le samedi 1er octobre à 11h. Ce salon est ouvert de 10h à 19h, et le samedi jusqu'à 23h pour l'espace restauration/spectacle. Tarifs : 2,50 €/adulte - Gratuit pour les moins de 20 ans.

  • 29/09/16 | Une belle reconnaissance pour les Vignerons de Buzet!

    Lire

    Ils viennent d'obtenir le label Diversité. Un premier pas vers la double certification « égalité & diversité », proposée par la Région Aquitaine et le groupe AFNOR. Cette certification veille à la gestion équitable et impartiale de la richesse humaine, sans discrimination aucune. Les Vignerons de Buzet s'inscrivent là dans un projet pilote pour les PME, porté par la Région Aquitaine. Une démarche expérimentale et innovante qui évoluera au sein de la démarche RSE globale.

  • 27/09/16 | PS Gironde; les six circonscriptions réservées aux femmes

    Lire

    La fédération de la Gironde du PS dans un communiqué annonce qu'il a choisi de reconduire la parité pour la désignation des candidatures aux législatives de juin 2017. Pour ces prochaines échéances "le Parti Socialiste girondin s’inscrit dans cette même dynamique de féminisation de ses candidatures en marquant son souhait de réserver la moitié des circonscriptions girondines soit les 1ère, 2e, 5e, 6e, 8e et 12e circonscriptions. L’ensemble des 12 circonscriptions seront soumises au vote des militants." Cette proposition a été adoptée par 72% des membres du Conseil Fédéral ce 26 septembre.

  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | CNIP à Bordeaux : la question de l'emploi au sens large

18/06/2015 | Devant le Molière Scène d'Aquitaine, les représentants des Coordinations des Intermittents et Précaires interrompent leur atelier le temps d'une photo.

Les participants de la CNIP posent devant le Molière Scène d'Aquitaine

Tous les deux mois environ, la Coordination Nationale des Intermittents et Précaires se retrouve pour réfléchir sur les politiques en cours, et orienter son action future. C'est à Bordeaux que l'organisation s'est donné rendez-vous les 12,13 et 14 juin, à quelques jours de la discussion de la loi Rebsamen « dialogue social et emploi » au Sénat. Au cours des réunions, ateliers de réflexion et débats, la détermination coexiste avec l'inquiétude.

Les coordinations se veulent des mouvements citoyens mixtes, interprofessionnels et intersyndicaux. Apparues un peu partout en France en réaction à la signature controversée de la Convention d'assurance-chômage de l'Unédic, elles constituent des arènes de réflexion et des lieux d'expression pour ceux qui ne sont habituellement que trop peu représentés.

La lutte de la Coordination des Intermittents et Précaires ne concerne pas uniquement le monde du spectacle, ni même les intermittents dans leur ensemble : ce qui se joue ici, c'est la question de l'emploi au sens large. La protection de tous les « travailleurs de la discontinuité » - c'est-à-dire possiblement tous les salariés en CDD, désormais de plus en plus nombreux - constitue en ce sens un idéal.

« Ce que nous défendons, nous le défendons pour tous » affirment les militants présents. «Nous souhaitons montrer ce que nous « intermittents du spectacle » sommes capables d'apporter aux travailleurs sur la question de la précarité ». La création d'un régime spécial, « sanctuarisé » par la législation en vigueur, leur paraît à ce titre très négative. Plus encore, elle pourrait selon eux résulter d'une volonté de les isoler, et de diminuer la puissance de frappe des autres intermittents. De plus, même si ces derniers sont une base solide pour le mouvement, les salariés du monde du spectacle ne sont pas les seuls membres de la CIP. Ce matin, dans le hall du Molière Scène d'Aquitaine qui abrite l'événement, un comédien-clown partage la parole avec une vacataire à l'Ipsos et un « futur bibliothécaire ».

Quelles qu'en aient été les intentions, le résultat de la convention Unédic ne satisfait pas la CIP. L'association dénonce la teneur d'un dialogue social « qui sera principalement mis en œuvre par le MEDEF», de même que la précarisation de certains groupes. Les avancées mises en avant sont en fait en trompe-l’œil. La mise en place des droits rechargeables, « vitrine » du texte, représente ainsi d'après eux une régression dans les faits. Ce nouveau système diminue la visibilité des chômeurs quant à leur avenir, et les plonge dans une situation d'incertitude très douloureuse. Des injustices particulièrement criantes ont, de plus, frappé certains corps de métier. L'annexe 4 du texte a ainsi conduit à une perte sèche de 300 à 400€ d'aides par mois pour certains intérimaires. S'y ajoutent des craintes relatives au projet de loi Rebsamen. Les amendements 8 et 10 du texte pourraient être préjudiciables à nombre de travailleurs.

Une critique constructiveLes militants savent ce qu'ils veulent. Depuis 2003, les analyses des membres actuels de la CIP et de leurs partenaires - qu'ils soient chercheurs ou parlementaires - convergent vers une contre-proposition de plus en plus étayée. Elle se place en critique d'un certain nombre de textes actuels, Convention Unédic et loi Rebsamen en tête. Le « nouveau modèle » a pour ambition de démontrer qu'avec des moyens égaux (voire moindres), une action plus respectueuse des travailleurs peut être mise en place. Ce modèle, qualifié par ses défenseurs de « système solidaire et mutualiste », a par exemple récemment gagné le soutien du sociologue et économiste Bernard Friot.

Une défense cruciale pour les membres de la CIP, selon lesquels « on existe et on se définit par son travail ». Il est pour eux très dangereux de « mettre les gens dans des cases humiliantes ». Comme le confie un décorateur de théâtre actuellement dans la précarité, « J'existe en tant que plasticien, pas en tant que RSA »

Urgence, donc, à « prendre en compte la réalité de la discontinuité du travail » puisque « la règle aujourd'hui, c'est le CDD ». La CIP appelle à lutter contre la criminalisation des précaires, contre la stigmatisation de chômeurs « qu'on contrôle de plus en plus ». Le calendrier mis au point lors de la dernière rencontre est lourd de dates à suivre. Apparitions médiatiques (pour la coordination Nationale, les festivals de cet été restent des occasions de faire entendre leur opposition) se dessinent en parallèle à un travail de fond de plus en plus investi par les militants. Comme l'explique l'un d'entre eux : « les grandes actions ont eu leur temps avant la signature des accords, quand il était fondamental d'être visible. Maintenant on a aussi besoin de fond, de technicité ». Une position qui souligne, à quel point il est difficile au citoyen « classique » de s'insérer dans le débat quand les textes deviennent trop complexes.

Joséphine Duteuil
Par Joséphine Duteuil

Crédit Photo : Joséphine Duteuil

Partager sur Facebook
Vu par vous
463
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !