Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

15/11/18 : Une nouvelle invitée vient rejoindre les 21 personnalités des Idées mènent le Monde (Pau): Christine Ockrent interviendra sur "Europe : évitons la marginalisation", samedi 17 novembre à 16h30.

15/11/18 : L'auteur palois David Diop, lauréat ce 15 novembre du prix Goncourt des lycéens pour son ouvrage Frère d'âme (Editions du Seuil), participera au Grand débat de Lettres du monde – Welcome ! vendredi 23 novembre, 18h30 à la cour d'appel de Bordeaux

15/11/18 : Journée nationale d’action samedi 17 novembre. En Lot-et-Garonne, les accès aux supermarchés, stations-service, centres-villes et à l’A62 risquent d’être perturbés. Plus d'infos sur http://www.lot-et-garonne.gouv.fr/

14/11/18 : Rencontre/débat avec les parlementaires du 47 autour de la réforme des retraites et des nouvelles revendications de l'ADRA 47 le vendredi 16 novembre à 14 H 30 à la Salle de l'Orangerie du Conseil Départemental d'Agen.

14/11/18 : Dans la continuité de la réflexion d’Agen 2030, des tables rondes autour du handicap et de l’accessibilité de la Ville d’Agen sont proposées le lundi 19 novembre de 14 h à 16 h 30, Salle des Illustres à l’Hôtel de ville d’Agen.

14/11/18 : Dans le cadre de la Journée international des droits de l’enfant, le centre social Maison pour Tous de la Masse (Agen) présentera le 20 nov dans son local à 17 h 30 les travaux des enfants inscrits au CLAS autour de la charte nationale.

14/11/18 : Invitée en Martinique afin de partager son expertise en vue de la création de La Cité du Rhum, La Cité du Vin accueillera à Bordeaux les 21 et 22 novembre une délégation martiniquaise porteuse de ce projet.

14/11/18 : Une lecture du livre posthume de « Charb » « Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes » se tiendra le 19 novembre à 20 h au théâtre du Pont Tournant, à Bordeaux.

14/11/18 : 10 établissements touristiques de Gironde viennent de recevoir l’Ecolabel européen hébergement touristique label officiel de la Commission européenne pour les établissements qui souhaitent allier qualité et écologie. En NA, 82 sont dénombrés.

14/11/18 : 10ème Forum Environnemental du Vin de Bordeaux le 6 déc au Palais des Congrès de Bordeaux. « Après avoir dressé le bilan des actions menées, cette journée permettra de partager l'ambition d'amener la filière vers une politique RSE collective. »

14/11/18 : Conférence autour de « La forteresse de Blanquefort » proposée par l’association Tout Art Faire, le 15 novembre de 19 h à 20 h 30, à l’Athénée Municipal et animée par Marietta Dromain, docteure en Archéologie.

14/11/18 : Mobilisation des avocats le 15 novembre à 11 h devant les marches du TGI de Bordeaux contre les dispositions du projet de loi de réforme de la justice 2018-2022, les « cinq chantiers de la Justice ».

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/11/18 | Libourne et le dessin...180 ans d’amour

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, pour fêter les 180 ans de l’Ecole de Dessin de Libourne, l’école municipale se délocalise au sein de l’Hôtel de Ville pour proposer de nombreuses séances de dessins gratuites et ouvertes à tous : dessin d’observation dans l’Hôtel de Ville, dessin d’après des sculptures au musée, workshop arts graphiques, exposition...Mais attention le nombre de places est limitée. Inscription : 05 57 25 02 58

  • 16/11/18 | Tout ne va pas à l’égout

    Lire

    A l’occasion de la Journée mondiale dédiée aux toilettes et portant sur les enjeux de l’assainissement des eaux usées le 19 novembre, l’Eau de Bordeaux va mener une campagne de sensibilisation « Le geste essentiel : les lingettes dans la poubelle » durant 3 semaines. Celle-civise à rappeler qu’il est primordial de jeter les lingettes dans la poubelle. Cette campagne cible les structures de la petite enfance de Bordeaux Métropole mais aussi le grand public avec un affichage dans les bars et restaurants de Bordeaux.

  • 16/11/18 | « Pas vu, pas protégé, soyez un cycliste éclairé »

    Lire

    Du 19 au 23 novembre, Grand Poitiers, en partenariat avec la Police Nationale, la préfecture de la Vienne, les villes de Poitiers, Buxerolles, Jaunay-Marigny, l’Atelier du Petit Plateau et Vélocité 86, organise sa 9ème semaine de sensibilisation pour la sécurité des cyclistes. Pour informer et aider les cyclistes à renforcer leur visibilité, des actions sont proposés et des accessoires de sécurité seront offerts.

  • 15/11/18 | La Fête de l'agriculture basque ce week-end à Biarritz

    Lire

    La 13e édition de Lurrama se tiendra vendredi, samedi et dimanche à la Halle Iraty (près de l'aéroport de Biarritz). Elle célèbre sur 6000M2 avec veaux, vaches, moutons, à travers conférence, expositions, chants et danses et bien sûr le repas des chefs, la culture basque à travers l'élevage et l'agriculture. Le thème de cette année "Pour une politique agricole alimentaire" évoquera la Politique Agricole Commune. Entrée: 4 euros pour les adultes, gratuit moins de 15 ans. Le programme sur: www.lurrama.org

  • 15/11/18 | De nombreux matchs de football reportés le 17 novembre en Dordogne

    Lire

    En raison du mouvement de protestation "Gilets jaunes" du samedi 17 novembre, le District de Football a sondé les clubs de Dordogne : 60% d’entre eux étaient favorables au report intégral des matches jeunes et féminines jeunes prévus à cette date. Les rencontres qui devaient avoir lieu dans le cadre du championnat brassage U15 poule B et D sont reportées au samedi 8 décembre. Idem pour les matches des coupes U18 et U15 Dordogne et District.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Combien de 8 mars avant l'égalité femmes-hommes ?

08/03/2017 | A l'occasion de la journée des femmes, le département de la Gironde organisait un journée de tables-rondes pour faire avancer la cause de l'égalité.

Entrée Immeuble Gironde à l'occasion de la journée de la femme

« L'autre jour, je me suis faite insulter de façon très grossière dans la rue et je suis rentrée chez moi en pleurs. On se fait harceler simplement car on est femme, c'est vraiment insupportable!» Ce cri du cœur provient d'une féministe d'une soixantaine d'année qui n'a heureusement pas décoléré face au machisme. En cette matinée du 8 mars, elle est venue assister à la « journée égalité Femmes-Hommes» organisée par le Conseil départemental de Gironde dans son amphi Robert Badinter.

La première table-ronde est consacrée au rapport des femmes à l'espace public. Jean Galand, conseiller départemental délégué à l’égalité femmes-hommes ouvre les débats en rappellant que les départements se doivent d'être paritaires et qu'ils ont l'obligation de référer à l'Etat chaque année de leurs actions concrètes allant dans le sens de l'égalité.

Johanna Dagorn, sociologue, spécialiste de la lutte contre les discriminations et Yves Raibaud, géographe spécialiste de la géographie du genre ont été invités à faire état de leurs recherches dans le domaine des inégalités et du rapport des individus à la Ville selon leur sexe. Selon Johanna Dagorn, « les femmes vivent un véritable ''terrorisme sexuel''. Elles sont sous la crainte permanente d'un viol possible, leur rapport aux déplacements n'est donc pas le même que ceux des hommes. Elles doivent mettre en place des stratégies d’évitement, de contournement! ». Du regard insistant au viol, les femmes subissent dans la rue ou dans les transports les divers degrés de la violence sexiste. Qu'elles soient considérées comme trop ou pas assez désirables, les femmes peuvent être victimes d'injures, d'incivilités ou d'attouchements.

Des actions pour promouvoir l'empathie
La solution est dans la prévention et l'éducation pour la sociologue. « Il faut faire évoluer les témoins qui ne réagissent presque pas quand une femme est agressée. Une campagne mise en place par TBM dans le tram récemment essaye justement de sensibiliser ces voyageurs à cette question.» Johanna Dagorn voudrait qu'à l'école et dans l'ensemble de la société des actions visant à ''promouvoir l'empathie'' soit mis en place. « Les auteurs d'agressions ou d'incivilités n'ont pas toujours conscience de la gravité de leurs gestes et de l'impact sur les victimes. Ils faut qu'ils arrivent à s'imaginer ce que ressent l'autre!»

 Le géographe Yves Raibaud met en garde les politiques « les ¾ des lieux de loisirs construits (skatepark, terrains de foot , stades...) ne sont utilisés quasiment que par des hommes puisque les activités qui y sont pratiquées sont accaparées par un seul genre et associées clairement à la virilité. Les décideurs politiques doivent réfléchir à ne pas construire uniquement ''des maisons des hommes''. La ville doit être faite pour toutes et tous !» Malheureusement, les interrogations portées par les femmes sont souvent méprisées selon Yves Raibaud. «J'ai assisté à un grand colloque sur la mobilité où les femmes étaient sans cesse interrompues. Quand elles parlaient de discriminations ou de leurs difficultés à gérer vie professionnelle et privée dans la Ville, les hommes ne les écoutaient pas!»

Rompre l'isolement et agir ensemble
Les femmes sont pourtant porteuses de solutions concrètes. L’association « Nos quartiers ont des elles» representée par Dounia, Gabrielle et Mathilde, est venue de Limoges pour le prouver. Avec l'aide du Centre d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles Limousin, des femmes de quartiers défavorisés se sont regroupées pour rompre l'isolement et agir ensemble. Elles ont créé un journal, réfléchit à la manière d'embellir leurs quartiers, organisé des initiations sportives ( rugby, foot, boxe, marche nordique..) pour les femmes et des repas collectifs pour débattre et améliorer la cohésion sociale entre hommes et femmes, jeunes et anciens. Dounia dit «avoir gagné en courage» en rejoignant cette association tandis que Gabrielle appelle les jeunes «à s'engager, à militer pour changer le quotidien!» comme le fait l’association limogeoise. Ce sont d’ailleurs, des jeunes engagés en service civique, garçons et filles, qui ont clôturé cette matinée avec la diffusion d'un court-métrage drôle et bien construit qui tourne en ridicule les harceleurs. Combien de 8 mars avant l'égalité ? La réponse est entre leurs mains!

Matthias Hardoy
Par Matthias Hardoy

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
84701
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !