Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/01/21 : Le 18/01 à 18h le MEF 33, le Centre Europe Direct Bordeaux-Aquitaine et les Jeunes Européens Bordeaux organisent un webinaire le "Plan de Relance et budget européens: Où va l'Europe?" Commission et Parlement européens, et la Région seront représentés+ d'info

08/01/21 : Influenza aviaire - la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques annonce désormais 159 communes en zone réglementée en lien avec 2 foyers dans des élevages de palmipèdes à Baigts-de-Béarn et Préchacq-Navarrenx et 4 suspicions fortes à Arget, Lichos et Garlin

06/01/21 : 823kg de jouets et de livres ont été collectés par la Communauté d’Agglo de Pau et ses partenaires grâce à l’opération "Le père Noël fait de la récup’"! Elle se poursuit jusqu'au 17 janvier dans les déchetteries et points de dépôts.+ d'info

28/12/20 : Le 22 décembre, les communes de Tocane-Saint-Apre et Bergerac en Dordogne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boues en septembre 2020.

28/12/20 : Suite aux inondations et coulées de boues survenues dans les Landes en octobre dernier, les communes de Mimbaste, Bélus et Rivière-Saas-et-Gourby ont été reconnues le 22 décembre en état de catastrophe naturelle.

23/12/20 : Le préfet de la Charente-Maritime a validé la sortie de la communauté d'agglomération de La Rochelle du syndicat départemental Eau 17, à compter du 1er janvier 2021.

23/12/20 : 60 000 € ont été votés lors de la dernière commission permanente du Département des Deux-Sèvres en faveur de la recherche scientifique et l'innovation. Cette somme sera attribuée sous formes de bourses doctorales

23/12/20 : Le Conseil communal des jeunes de Poitiers a organisé mi-décembre, une collecte de produits de puériculture dans les collèges. Plus de 150 produits (couches, lait, produits d’hygiène…) ont ainsi été remis au restos du Coeur et au Secours Populaire

19/12/20 : Le Biarrot Jacques Lajuncomme-Hirigoyen, 64 ans, est le nouveau président de la Fédération française de surf. Il succède à Jean-Luc Arassus, élu en 2005 . Il sera le président qui inaugurera l'entrée du surf à Tokio, mais aussi aux JO 2024 à Teahupoo.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/01/21 | Covid-19: Couvre-feu à 18h pour au moins 15 jours

    Lire

    Suite à l intervention du Premier Ministre, Jean Castex et d'une partie du Gouvernement ce jeudi soir, la Nouvelle-Aquitaine à l'image de l ensemble du territoire français se voit désormais appliquer un couvre-feu dés 18h, à compter de ce samedi 16 janvier. En outre, face aux variants du virus, il a été annoncé un renforcement des protocoles dans les cantines scolaires, lieux les plus sensibles pour la transmission du virus. Le mode hybride est quant à lui prolongé dans les lycées au-delà du 20 janvier. La vaccination des plus de 75 ans et des personnes sensibles restent maintenue au 18 janvier.

  • 15/01/21 | « Mon quartier s’anime » et occupe les enfants à Périgueux

    Lire

    La Ville de Périgueux propose durant les vacances d’hiver des activités sportives, culturelles et de loisirs à destination des jeunes de 6 à 15 ans. Du 8 au 19 février, les enfants pourront profiter d’ateliers artistiques, de mini-tournois sportifs ou encore de jeux d’enquêtes. Toutes ces activités sont gratuites, et les activités sportives se font sur inscription préalable sur le site de la Ville.

  • 15/01/21 | Opération recyclage des pneus agricoles

    Lire

    Les Chambres d’Agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres organisent une collecte de pneus usagés. Les agriculteurs ou éleveurs intéressés par cette démarche, intitulée « Ensivalor » et qui a pour objectif de recycler les pneus à un coût abordable, doivent se faire connaître sur le site de la Chambre d’Agriculture avant le 19 mars 2021.

  • 14/01/21 | Le président de La Rochelle Université réélu

    Lire

    Suite au Conseil d’Administration du 12 janvier dernier, Jean-Marc Ogier a été réélu Président de La Rochelle Université. Président de l’université depuis 2016, Jean-Marc Ogier a été réélu face à Sylvain Marchand, Professeur des universités en Informatique. Le bilan de ces 4 premières années de mandat révèle une croissance des effectifs étudiants, une chute du décrochage en premier cycle universitaire et une augmentation du nombre d’étudiants à statut spécifique.

  • 14/01/21 | Le trophée Inclusif & Citoyen pour Grand Poitiers

    Lire

    Grand Poitiers a reçu fin 2020 le trophée Inclusif & Citoyen qui vient récompenser la Communauté Urbaine pour l’ensemble de ses démarches en matière de numérique et de participation citoyenne au travers de ses multiples initiatives. Il s’agit notamment de la concertation citoyenne du Plan Climat Air Energie territorial qui a réuni 1000 contributions et 4500 votes.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Comment parler aux jeunes de santé ?

26/09/2019 | Le jeudi 26 septembre, l’ARS et Santé publique France ont organisé une journée de table-ronde autour de la santé des jeunes, à l’Athénée municipal à Bordeaux…

Rencontres régionales de santé publique

« La santé des jeunes, un défi d’actualité ». Tel était le thème des Rencontres régionales de santé publique organisées par l’Agence Régionale de Santé et Santé Publique France, qui se sont tenues le jeudi 26 septembre à l’Athénée municipal à Bordeaux. Pendant une journée, les professionnels du secteur ont débattu autour de ce sujet grâce à des tables-rondes portant sur « la sensibilisation des jeunes à la santé sexuelle », « le développement des compétences psychosociales des jeunes », « l’accompagnement des jeunes à la vaccination » ou encore « la manière avec laquelle communiquer et intervenir efficacement auprès d’eux ».

« La santé des jeunes est un défi ! » Eric Le Grand est sociologue et professeur affilié à l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP). Ce fut également l’animateur de la première table-ronde portant sur « Comment communiquer et intervenir efficacement auprès des jeunes en matière de santé ? » qui s’est tenue le 26 septembre au matin, à l’Athénée municipal de Bordeaux, dans le cadre des Rencontres régionales de santé publique.
Pour ce dernier, « les jeunes ont des choses à dire sur la santé. Pour eux, il n’existe pas de tabou et ils détiennent un fort degré de connaissance en la matière. » Pour le sociologue, et d’après des études menées auprès de 400 jeunes, les campagnes de communication ne sont pas efficaces pour différentes raisons. « En matière de prévention, les jeunes se trouvent stigmatisés. Quand on parle de jeunes et de santé, on parle de cigarette, d’alcool et de sexe. Or, ils nous ont bien expliqué qu’ils ne buvaient pas, ne fumaient pas et ne baisaient pas tout le temps ! Nous devons donc adopter une autre approche. Il nous faut changer notre vision de la jeunesse. » Le risque est qu’ils n’aient plus confiance dans les acteurs du territoire et qu’ils ne se rendent plus dans les structures qui leur sont dédiées. « Les jeunes doivent être pris dans leur globalité car ils représentent une très grande diversité. »
Durant son introduction, Éric Le Grand a souhaité mettre l’accent également sur les engagements des jeunes d’aujourd’hui. « Certes, ils se désengagent des formes classiques de représentations, mais lorsque prédomine une question centrale, ce sont eux qui s’y engagent avant nous tous exemple avec l’environnement ou encore la précarité menstruelle ». Le numérique et l’omniprésence des réseaux sociaux sont également des éléments à ne pas négliger dans la mise en place d’une nouvelle communication avec les jeunes. « En effet, l’espace numérique est devenu un véritable lieu d’apprentissage. Il n’est pas que démoniaque. Travailler sur l’identité sociale par ce biais est donc indispensable. »

Eric LE GRAND, Daniel HABOLD, Philippe CASTERA, Céline TURCOT, Elisabeth DEVAINE, Selim KANCAL, Pierre ARWIDSON, François ALLA


Des données probantes
Aujourd’hui, aux quatre coins de l’hexagone, près de 20 000 actions liées à la santé des jeunes ont été mises en place. « Mais il est très compliqué d’analyser les résultats de ces interventions, déplore François Alla, professeur de santé publique à l’Université de Bordeaux/ISPED, alors que la santé chez les jeunes est un véritable sujet de recherche ! Aujourd’hui, moins de cinq travaux de recherche sur cette thématique sont financés. Or, nous avons besoin de collecter des données afin que les politiques fondent leur action sur des données probantes ». Même son de cloche du côté de Pierre Arwidson, responsable du département environnement, populations et cycles de vie à Santé publique France. « Vu que nous n’avons pas les moyens d’évaluer toutes ces interventions, servons-nous des outils qui ont déjà été évalués et déterminés comme probants ». En prenant la parole Daniel Habold, directeur de la santé publique à l’ARS Nouvelle-Aquitaine a tenu à rappeler qu’il ne fallait pas oublier la cible. « Pensons à notre public, les jeunes, afin d’éviter l’échec d’une intervention. Ces derniers sont hyper sensibles, prenons cette donnée en compte ». Selim Kancal, chef de pôle à la Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale pense qu’il faudrait « des personnes ressource sur le territoire, bien identifiées comme acteur de la santé afin que les jeunes se dirigent automatiquement vers eux. » Elisabeth Devaine, infirmière conseillère technique du Recteur du Limousin souligne que « l’éducation et la santé sont interdépendantes. A l’Education nationale, nous avons une approche globale et systémique. Le jeune est au cœur du projet. Une action ponctuelle de santé publique est bien entendu inefficace. Je pense qu’il est souhaitable de construire un véritable projet, ce qui se passe du reste dans certains établissements scolaires. Et nous devons y associer les jeunes pour qu’ils soient acteurs, ressources mais aussi référents ».

Des projets à adapter
Philippe Castera, coordinateur médical chez AGIR 33, lui déplore les opérations « one shot » dans les établissements scolaires. « Une intervention va durer une matinée, puis plus rien. Elle ne va pas s’inscrire dans la durée et c’est dommage car son efficacité ne peut pas être optimale. Mais certainement des actions du même type existent ailleurs et sont inscrites davantage dans la durée afin de suivre le jeune sur plusieurs mois. Il faut s’en inspirer ! » Et pour connaître les actions probantes « nous devrions mettre en place un centre de ressources qui compile toutes ces données afin de piocher des idées lorsque nous en avons besoin », ajoute Pierre Arwidson. Pour Céline Turcot de l’IREPS Nouvelle-Aquitaine, l'instance régionale d'éducation et de promotion de la santé pour tous, « ces données probantes sont une plus-value. L’idée n’est pas de reprendre un projet et de faire copier-coller mais bien de s’en inspirer et de le remodeler pour coller au mieux à son public et à son territoire ». Et c’est bien là aussi tout l’enjeu d’une communication efficace, « connaître et comprendre l’environnement dans lequel ces jeunes évoluent mais aussi leur montrer leur utilité sociale et leur impact. Et à partir de ce moment-là, nous mettons toutes les chances de notre côté pour avoir un langage commun, un partage ». Même discours du côté de François Alla. « L’adaptation est primordiale ! Un projet qui marche à un endroit doit être réadapté, recontextualisé pour un autre lieu. En effet, pourquoi parler de nutrition et d’alimentation variée dans un établissement où les parents des jeunes n’ont pas les moyens de bien se nourrir. C’est incohérent ! Ou encore, pourquoi parler d’hygiène dans un établissement qui ne fournit pas de savon pour se laver les mains ! Aujourd’hui donc nous devons retravailler nos stratégies d’actions. »

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
3825
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !