Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

29/09/20 : A l'occasion de sa conférence de presse de rentrée, Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature aux prochaines élections départementales prévues mars 2021.

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 29/09/20 | Les Deux-Sèvres renforce leur engagement dans la protection de l’enfance

    Lire

    Le Département des Deux-Sèvres vient de contractualiser avec l’État et l’ARS pour la période 2020-2022 afin de garantir les mêmes chances et les mêmes droits à tous les enfants. Pour cela, ils vont travailler sur les axes suivants : agir le plus précocement possible pour répondre aux besoins des enfants et de leurs familles ; sécuriser le parcours des enfants protégés et donner aux enfants protégés les moyens d’agir.

  • 29/09/20 | En Nouvelle-Aquitaine, la Nuit du Droit invite François Mauriac

    Lire

    La Région, l'Ecole des avocats, l'Ordre des avocats et la Conférence du Barreau de Bordeaux s'associent pour fêter la Nuit du Droit ce jeudi 1er octobre. Une Nuit pour le grand public qui marquera les 50 ans de la mort de François Mauriac, en présentiel à l'Hôtel de Région à Bordeaux, et en retransmission simultanée aux Maisons de la Région à Poitiers et à Limoges et sur le site de la Région. A 18h: le procès fictif d'Henriette Canaby, qui inspira le roman Thérèse Desqueyroux, par des élèves avocats, et à 20h30, une table-ronde « Du fait divers au roman : regards croisés sur une œuvre de François Mauriac ».

  • 29/09/20 | La librairie itinérante des Deux-Sèvres reprend la route

    Lire

    A partir du 30 septembre, les Deux-Sèvriens ont rdv avec Terre de lecture. Organisés par la Médiathèque départementale, ces rendez-vous mettent en lumière les lieux de culture indispensables en milieu rural. « L’objectif est d’élargir les publics fréquentant les bibliothèques, de favoriser le rôle de celle-ci dans l’animation locale et de stimuler les projets collectifs entre bibliothèques », pour Esther Mathiet-Lucas, conseillère départementale en charge de la culture.

  • 29/09/20 | Le Concours des Saveurs de Nouvelle-Aquitaine fait escale à Agen

    Lire

    Le 3 octobre, le Conseil Départemental du Lot-et-Garonne accueille le Concours des Saveurs organisé par l’AANA. Il récompense les meilleurs produits et recettes dans 28 catégories permettant de mettre en lumière le savoir-faire des producteurs locaux. Pour cette session, 200 produits, issus d’une soixantaine de producteurs et artisans, seront jugés par une soixantaine de jurés.

  • 28/09/20 | Dordogne : l'école de Savignac face à un foyer de coronavirus

    Lire

    L’école supérieure de management en hôtellerie-restauration de Savignac-les-Églises, qui accueille 374 élèves, est désormais touchée par l’épidémie du coronavirus. Mercredi 23 septembre, neuf cas ont été dépistés dans la communauté étudiante, puis 30 cas à la date du 28 septembre. La Direction Générale de la CCI Dordogne et la Direction de l’Ecole, en liaison avec l’ARS, ont décidé de passer toutes les formations en distanciel à partir du lundi 28 septembre pour une durée de deux semaines.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Comment parler aux jeunes de santé ?

26/09/2019 | Le jeudi 26 septembre, l’ARS et Santé publique France ont organisé une journée de table-ronde autour de la santé des jeunes, à l’Athénée municipal à Bordeaux…

Rencontres régionales de santé publique

« La santé des jeunes, un défi d’actualité ». Tel était le thème des Rencontres régionales de santé publique organisées par l’Agence Régionale de Santé et Santé Publique France, qui se sont tenues le jeudi 26 septembre à l’Athénée municipal à Bordeaux. Pendant une journée, les professionnels du secteur ont débattu autour de ce sujet grâce à des tables-rondes portant sur « la sensibilisation des jeunes à la santé sexuelle », « le développement des compétences psychosociales des jeunes », « l’accompagnement des jeunes à la vaccination » ou encore « la manière avec laquelle communiquer et intervenir efficacement auprès d’eux ».

« La santé des jeunes est un défi ! » Eric Le Grand est sociologue et professeur affilié à l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (EHESP). Ce fut également l’animateur de la première table-ronde portant sur « Comment communiquer et intervenir efficacement auprès des jeunes en matière de santé ? » qui s’est tenue le 26 septembre au matin, à l’Athénée municipal de Bordeaux, dans le cadre des Rencontres régionales de santé publique.
Pour ce dernier, « les jeunes ont des choses à dire sur la santé. Pour eux, il n’existe pas de tabou et ils détiennent un fort degré de connaissance en la matière. » Pour le sociologue, et d’après des études menées auprès de 400 jeunes, les campagnes de communication ne sont pas efficaces pour différentes raisons. « En matière de prévention, les jeunes se trouvent stigmatisés. Quand on parle de jeunes et de santé, on parle de cigarette, d’alcool et de sexe. Or, ils nous ont bien expliqué qu’ils ne buvaient pas, ne fumaient pas et ne baisaient pas tout le temps ! Nous devons donc adopter une autre approche. Il nous faut changer notre vision de la jeunesse. » Le risque est qu’ils n’aient plus confiance dans les acteurs du territoire et qu’ils ne se rendent plus dans les structures qui leur sont dédiées. « Les jeunes doivent être pris dans leur globalité car ils représentent une très grande diversité. »
Durant son introduction, Éric Le Grand a souhaité mettre l’accent également sur les engagements des jeunes d’aujourd’hui. « Certes, ils se désengagent des formes classiques de représentations, mais lorsque prédomine une question centrale, ce sont eux qui s’y engagent avant nous tous exemple avec l’environnement ou encore la précarité menstruelle ». Le numérique et l’omniprésence des réseaux sociaux sont également des éléments à ne pas négliger dans la mise en place d’une nouvelle communication avec les jeunes. « En effet, l’espace numérique est devenu un véritable lieu d’apprentissage. Il n’est pas que démoniaque. Travailler sur l’identité sociale par ce biais est donc indispensable. »

Eric LE GRAND, Daniel HABOLD, Philippe CASTERA, Céline TURCOT, Elisabeth DEVAINE, Selim KANCAL, Pierre ARWIDSON, François ALLA


Des données probantes
Aujourd’hui, aux quatre coins de l’hexagone, près de 20 000 actions liées à la santé des jeunes ont été mises en place. « Mais il est très compliqué d’analyser les résultats de ces interventions, déplore François Alla, professeur de santé publique à l’Université de Bordeaux/ISPED, alors que la santé chez les jeunes est un véritable sujet de recherche ! Aujourd’hui, moins de cinq travaux de recherche sur cette thématique sont financés. Or, nous avons besoin de collecter des données afin que les politiques fondent leur action sur des données probantes ». Même son de cloche du côté de Pierre Arwidson, responsable du département environnement, populations et cycles de vie à Santé publique France. « Vu que nous n’avons pas les moyens d’évaluer toutes ces interventions, servons-nous des outils qui ont déjà été évalués et déterminés comme probants ». En prenant la parole Daniel Habold, directeur de la santé publique à l’ARS Nouvelle-Aquitaine a tenu à rappeler qu’il ne fallait pas oublier la cible. « Pensons à notre public, les jeunes, afin d’éviter l’échec d’une intervention. Ces derniers sont hyper sensibles, prenons cette donnée en compte ». Selim Kancal, chef de pôle à la Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale pense qu’il faudrait « des personnes ressource sur le territoire, bien identifiées comme acteur de la santé afin que les jeunes se dirigent automatiquement vers eux. » Elisabeth Devaine, infirmière conseillère technique du Recteur du Limousin souligne que « l’éducation et la santé sont interdépendantes. A l’Education nationale, nous avons une approche globale et systémique. Le jeune est au cœur du projet. Une action ponctuelle de santé publique est bien entendu inefficace. Je pense qu’il est souhaitable de construire un véritable projet, ce qui se passe du reste dans certains établissements scolaires. Et nous devons y associer les jeunes pour qu’ils soient acteurs, ressources mais aussi référents ».

Des projets à adapter
Philippe Castera, coordinateur médical chez AGIR 33, lui déplore les opérations « one shot » dans les établissements scolaires. « Une intervention va durer une matinée, puis plus rien. Elle ne va pas s’inscrire dans la durée et c’est dommage car son efficacité ne peut pas être optimale. Mais certainement des actions du même type existent ailleurs et sont inscrites davantage dans la durée afin de suivre le jeune sur plusieurs mois. Il faut s’en inspirer ! » Et pour connaître les actions probantes « nous devrions mettre en place un centre de ressources qui compile toutes ces données afin de piocher des idées lorsque nous en avons besoin », ajoute Pierre Arwidson. Pour Céline Turcot de l’IREPS Nouvelle-Aquitaine, l'instance régionale d'éducation et de promotion de la santé pour tous, « ces données probantes sont une plus-value. L’idée n’est pas de reprendre un projet et de faire copier-coller mais bien de s’en inspirer et de le remodeler pour coller au mieux à son public et à son territoire ». Et c’est bien là aussi tout l’enjeu d’une communication efficace, « connaître et comprendre l’environnement dans lequel ces jeunes évoluent mais aussi leur montrer leur utilité sociale et leur impact. Et à partir de ce moment-là, nous mettons toutes les chances de notre côté pour avoir un langage commun, un partage ». Même discours du côté de François Alla. « L’adaptation est primordiale ! Un projet qui marche à un endroit doit être réadapté, recontextualisé pour un autre lieu. En effet, pourquoi parler de nutrition et d’alimentation variée dans un établissement où les parents des jeunes n’ont pas les moyens de bien se nourrir. C’est incohérent ! Ou encore, pourquoi parler d’hygiène dans un établissement qui ne fournit pas de savon pour se laver les mains ! Aujourd’hui donc nous devons retravailler nos stratégies d’actions. »

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : SR

Partager sur Facebook
Vu par vous
3546
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 31 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !