aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | La Commission de surendettement de Gironde: "aux confins du consumérisme et de la pauvreté sociale"

06/02/2015 | En 2014, 5 173 dossiers ont été déposés auprès de la Commission de surendettement de la Gironde.

Les locaux de la Banque de France à Bordeaux

5173 dossiers déposés auprès de la Commission de surendettement de la Gironde, c'est 6,8% de plus qu'en 2013. Une augmentation relativement forte, qui est en vérité, en partie imputable à une modification de la procédure, depuis le 1er janvier 2014. La nouvelle Loi bancaire amène en effet certaines personnes surendettées à devoir déposer un nouveau dossier après un délai de 24 mois suivant leur premier dépôt, là où le réexamen de leur situation était auparavant réalisé d'office. Une fois l'impact des évolutions législatives neutralisées, la progression du nombre de dossiers est 2,3%, dans la lignée de l'augmentation légère déjà constatée l'an dernier.

En Gironde, l'endettement moyen est de 40 767€ par dossier traité par la Commission de surendettement. Si cet endettement couvre en moyenne 8 types de dettes différentes, dans 9 cas sur 10, les dossiers présentent des dettes à la consommation, pour 55% du montant de l'endettement global. Autre chiffre fort de cette analyse, 75% des dossiers témoignent d'endettement d'une valeur moyenne de 5 000 € liées aux charges courantes que sont le logement, l'énergie, la santé, les mutuelles, l'alimentation, etc. «Des dettes de plus en plus courantes», constate Isabelle Pantèbre, Directrice départementale de la cohésion sociale, représentante du Préfet à la présidence de la structure.

"Gérer la pauvreté"Comme le synthétise Jean-Claude Bach, Directeur de de la Banque de France à Bordeaux, « la Commission est aux confins de deux problèmes de société importants: le consumérisme et la pauvreté sociale ». Une pauvreté que la Commission, n'a d'ailleurs ni la vocation, ni les moyens de résoudre, mais qu'elle s'attache à gérer avec l'objectif de « trouver des solutions durales pour les personnes en difficultés». «Nous sommes là pour fournir une bol d'air aux personnes endettées, pour leur redonner un peu de sérénité, et leur permettre de mieux repartir».
Plusieurs options sont alors possibles, selon les dossiers : soit des solutions d'étalements de la dette, quitte à les imposer aux créanciers, soit par la voie du juge d'instance, en préconisant un effacement partiel ou total de la dette si la personne est en situation d'insolvabilité. «31% des dossiers en 2014, ont ainsi donné lieu à des effacements de dettes par le juge», indique David Duriez.

Prévenir les expulsionsMais derrière la question des endettements et des chiffres, la Commission est particulièrement attentive à ce que les personnes soient maintenus dans leur logement, souligne Isabelle Pantèbre. D'autant plus qu'au regard des profils des personnes surendettées s'adressant à la structure, elles sont pour 77% d'entre elles, locataires de leur logement, vivant seule, dans 60% des cas. Afin de réaliser au mieux, cet objectif de maintien dans l'habitat, « des liens sont établis avec la Commission de prévention des expulsions et on travaille beaucoup avec les bailleurs sociaux, de manière à ce que si la personne a une petite capacité de remboursement, celle-ci va en priorité au bailleurs. Nous avons des contacts réguliers avec les bailleurs sociaux et souhaitons également avoir des échanges avec la chambre des huissiers pour prévenir les démarches d'expropriation.»

40% des débiteurs en situation d'emploiD'une manière globale, et pour ne pas risquer une exclusion de la société de ces personnes en difficultés financières, "la Commission a établi des partenariats avec beaucoup d'acteurs extérieurs: les tribunaux, le conseil général et son réseau de travailleurs sociaux, la CAF,..."  complète Isabelle Pantèbre.
Des contacts d'autant plus nécessaires pour l'accompagnement de ce personnes que si 28% d'entre elles sont au chômage, près de 40%, sont en situation d'emplois, avec notamment 34% en CDI. Et parmi ces travailleurs surendettés, 41,6% sont employés et 24,6% ouvriers. La commission est donc là encore est le premier témoin d'un autre problème de société, celui des travailleurs pauvres. En effet, du côté des ressources, la moitié des débiteurs ayant recours à la Commission de surendettement ont des revenus inférieurs ou égaux au SMIC.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
9925
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !