22/09/17 : Le réalisateur Antoine de Maximy (J'irais dormir chez vous) sera présent pour le lancement du feestival Les Nouvelles Explorations à Royan le 4 octobre, au palais des congrès. Il sera en compagnie du photojournaliste Réza.

22/09/17 : Loi travail : ils étaient entre 600 et 700 à manifester contre le projet de réforme hier à La Rochelle contre les 1500 à 3000 du 12 septembre.

21/09/17 : Ce jeudi, entre 3000 et 10000 personnes ont défilé dans les rues de Bordeaux à l'appel de plusieurs syndicats, dont la CGT et FO dans les rues de Bordeaux pour protester contre la loi travail, une mobilisation moins importante que celle du 12 septembre.

20/09/17 : La CGT et la FSU appellent les salariés à une nouvelle journée d’action ce jeudi contre la réforme du Code du travail. En Dordogne, trois manifestations sont organisées : à 10 h 30 à Périgueux, à 15 h 30 place du 14-Juillet à Sarlat et à 17 h à Bergerac.

20/09/17 : Les mesures acoustiques le long de la LGV Tours-Bordeaux ont démarré hier. Au total 231 points seront contrôlés par le CEREMA de Blois et Bordeaux pour vérifier la conformité acoustique des habitations exposées et l’efficacité des protections installées

20/09/17 : Du 20 au 22 sept, 12 collaborateurs de Bristol-Myers Squibb parcourront près de 700km à vélo pour récolter des fonds en faveur de la recherche contre les cancers des jeunes. Ils passeront par Agen le 20 sept.

20/09/17 : Elections sénatoriales. Les députés lot-et-garonnais LREM apportent leur soutien aux candidates investies par le parti, C. Griffond et M-F Salles qui « sont les deux seules candidates désignées par la Commission nationale d’investiture ».

20/09/17 : La préfecture de la Dordogne modifie ses horaires d'ouverture : l'accueil du public se fera les lundi et vendredi 8h30 – 12h et le mercredi de 8 h 30 à 12 h. Les guichets permis de conduire et cartes grises seront fermées les mardi et jeudi.

20/09/17 : Brive accueillera le samedi 23 septembre place du Civoire son premier salon de la bière locale et artisanale. Cinq brasseries artisanales viendront de Dordogne.

19/09/17 : Journée européenne des langues. Pour l'occasion, la Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne organise un World café le mardi 26 sept de 14h à 17h, dans ses locaux pour échanger en anglais, espagnol, italien, allemand et s'informer sur "SO MOBILITÉ".

18/09/17 : C'est un gros coup pour la future Arena de Floirac. Ce lundi, elle a annoncé la venue le 4 avril prochain du groupe de rock américain Imagine Dragons. Les premiers billets seront disponibles à la vente vendredi 22 septembre, et les préventes dès mercredi.

15/09/17 : L'île d'Oléron a été choisie pour accueillir les prochaines Rencontres inter-îles, du 24 au 26 novembre. Ce rendez-vous autour des problématiques liées au maintien de l'agriculture dans les îles aura pour thématique l'accès au foncier.

15/09/17 : L'ancien maire socialiste de Cenon, Alain David, ayant été élu à l'Assemblée nationale c'est son successeur Jean-François Egron qui prend le relais en tant que vice-président de la métropole aux Ressources humaines et à l'administration générale

- Multivote -
Le Grand Poitiers - Rentrée Universitaire 2017
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/09/17 | Alain Rousset récompensé pour la Pau-Canfranc

    Lire

    Mardi 26 septembre, à Saragosse, Alain Rousset, se verra remettre une distinction par le journal Heraldo de Aragón qui récompense une personnalité extérieure oeuvrant au développement de l'Aragon. Une manière de saluer l’engagement du Président du Conseil régional en faveur de la liaison ferroviaire Pau - Saragosse, aux côtés de l'Aragon. Un engagement, "une obstination" pour d'autres, passant par la fameuse réouverture de la section Bedous–Canfranc, pourtant loin de faire l’unanimité de ce côté ci de la frontière…

  • 22/09/17 | A la découverte du télégraphe de Chappe à Villeneuve-sur-Lot

    Lire

    Le service des Archives municipales et l’association des Amis des moulins de Lot-et-Garonne (ADAM 47) organisent un atelier autour du télégraphe de Chappe. Là, les participants découvriront le fonctionnement de cette invention, les éléments qui restent encore visibles dans le département, et apprendront à s’en servir : envoyer des messages, et décoder les messages. Cette animation gratuite se déroule le 26 sept (14h-17h) aux Archives municipales à Villeneuve/Lot.

  • 20/09/17 | La Silver Economie à l'honneur à La Réole

    Lire

    Ce jeudi 21 et vendredi 22 septembre à la Réole (Gironde) se tient la 2ème édition du Salon de la Silver Economie. Au programme, à destination des seniors: tables rondes, rencontres, débats, offres d’emploi etc. Avec l’aide des élus, le Pays Sud Gironde se mobilise pour faire du vieillissement de sa population une source de création de richesse et d’emploi autour de trois piliers majeurs : habitat, technologie et métiers. Un élan vers plus de solidarité intergénérationnelle.

  • 20/09/17 | Crise aviaire: une pétition de la FDSEA-JA des Landes pour soutenir les éleveurs

    Lire

    Après plusieurs blocages de routes et barrages filtrants ces 15 derniers jours, la FDSEA et les Jeunes agriculteurs des Landes viennent de lancer une pétition en ligne pour demander au gouvernement l'indemnisation des producteurs de canards sur la réalité des pertes, y compris au-delà du 29 mai, date de la reprise d'activité post-grippe aviaire. Manque de canetons et perte de débouchés font qu'un retour à la normale ne sera possible qu'en fin d'année. La pétition sur mesopinions.com objet canards

  • 20/09/17 | Toques et porcelaine à Limoges, les 22, 23 et 24 septembre

    Lire

    La 7e biennale « Toques et porcelaine » se tient à Limoges le week end prochain. A cette occasion, les produits régionaux de Nouvelle-Aquitaine s’uniront aux arts de la table pour célébrer cet événement gastronomique. Cette manifestation propose un dialogue entre contenant et contenu, produits gastronomiques et arts de la table, inventivité des chefs et créativité des porcelainiers. Au menu, des démonstrations de chefs, dix masterclass, des ateliers d’œnologie animés par des chefs et des sommeliers professionnels.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Société | Commission de surendettement: pauvreté et "real politique"

15/02/2016 | 5248 dossiers ont été déposés en 2015 auprès de la Commission de surendettement de la Gironde, soit une augmentation de + 1,48%.

Jean-Claude Bach, Dir; Banque de France en Aquitaine, David Duriez (Banque de France) Isabelle Pantèbre (déléguée Préfet) Irène Pillon (DDFP)

Si l'augmentation du nombre de dossiers déposés auprès de la Commission de surendettement de Gironde est moindre que les années précédentes (+2,3 en 2014), c'est une hausse tout de même dans un contexte national et régional, affichant, à l'inverse, une tendance baissière. Une hausse qu'Isabelle Pantèbre, Déléguée du Préfet, explique d'une part par « l'attractivité démographique de la Gironde pour toute les catégories de personnes, y compris les plus pauvres », et d'autre part en raison « du coût du logement relativement plus élevé que dans des départements moins urbanisés ». Dans ces dossiers girondins la valeur moyenne de la dette s'établit à 40 993 € sur 8 à 9 types de dettes différentes. Des dettes que la Commission de surendettement, qui présentait son rapport d'activité pour 2015 ce 12 février, a vocation à réaménager, voire à effacer pour toute ou partie d'entre elles.

« Face à un dossier de surendettement, trois options s'offrent la Commission de surendettement », explique David Duriez, Responsable du Service des particuliers à la Banque de France. Soit une solution amiable est trouvée avec le créancier, permettant ainsi un étalement de la dette sur un maximum de 8 ans ((13,25% des cas en 2015), soit, l'étalement se fait de manière imposée (toujours sur un délai de 8ans), soit enfin, la Commission peut préconiser auprès d'un juge d'instance, l'effacement partiel ou total de la dette si la personne est en situation d'insolvabilité. «Près de 31% des dossiers en 2015, ont ainsi donné lieu à des effacements de dettes par le juge», indique David Duriez. Soit un chiffre comparable à celui de 2014.

420 dossiers pour 100 000 habitantsConcernant par contre, les résolutions de dossiers à l'amiable, leur nombre, en diminution significative (-18,98%), est compensé par une nette augmentation des mesures imposées. Un phénomène qui traduit en réalité, l'impact de la loi bancaire de 2013 qui permet, en l'absence de capacité de remboursement et de patrimoine immobilier, d'établir directement des mesures imposés immédiates, sans passer par la case « amiable », qui dans ces cas précis, n'aurait pour seul résultat que de ralentir la procédure et aggravé la situations des personnes, l'accord n'étant jamais trouvé avec les créanciers. Au total 42,76% des dossiers girondins ont donc fait l'objet de mesures obligatoires imposés.
Si en Gironde, la commission reçoit 420 dossiers pour 100 000 habitants, ce sont dans les deux tiers des cas des personnes seules (66%) et pour un peu plus de la moitié des dossiers, sans personne à charge. Si toutes les catégories d'âges sont touchées par le surendettement, les 35-54 restent la catégorie la plus représentée.
Autres caractéristiques des ménages endettés, ils sont à 76,6% locataires, bien que « la part des propriétaires, encore relativement faible, progresse notamment du côté des primo-accédants », note David Duriez.

Le phénomène des travailleurs pauvresSur le profil professionnel des personnes qui recourt à la Commission de surendettement, si 28,6% sont au chômage, environ 40% sont en situation d'emploi, dont 32,2% en CDI... En outre, dans les trois quart des cas, les ressources sont inférieures à 2000 € et pour un peu plus de la moitié (51,3% des dossiers) elles sont inférieures ou égales au SMIC. Des chiffres qui en disent long sur le phénomène des travailleurs pauvres dont le revenu ne permet pas de faire face aux charges quotidiennes...
Car en effet, au regard d'un dossier moyen, qui s'élève à environ 41 000 € répartis sur 8 à 9 dettes différentes, dans 86% des cas, figurera un crédit à la consommation, et dans près de 80% des cas, des dettes de charges courantes telles que le loyer, l'électricité, les assurances... « Des dettes de charges courantes, qui sont de plus en plus présentes dans les dossiers, là où les dettes de crédits bancaires apparaissent de moins en moins fréquemment, ce qui traduit dans les faits des situations des personnes de plus en plus dégradées » note le responsable.

Parvenir à maintenir les personnes dans leur logementSi le secrétariat de la Commission de surendettement est assuré par la Banque de France, c'est un travail collégial qui est mené au sein de cette commission présidée par le Préfet, en partenariat avec la Direction départementale des Finances Publiques, des représentants du secteur bancaire, des représentants d'associations de consommateurs et des familles, et un juriste. « Derrière tous ces chiffres, il n'y a pas que de l'administratif. Dans cette commission sont réunis différentes sensibilités, pour trouver les solutions les plus humaines possibles. C'est de la ''real politique'' » insiste le Directeur de la Banque de France pour l'Aquitaine Jean-Claude Bach. Et, à ce titre « un des soucis importants de la Commission est de parvenir à maintenir les personnes dans leur logement. Si on oblige les personnes à vendre ou à quitter leur habitation, c'est quasiment les mettre en situation d'exclusion sociale. Le logement est le facteur principal d'insertion, il faut tenter de le conserver ».
Et c'est d'ailleurs bien le sens de la loi que de faciliter cela depuis la loi ALUR, qui a posé un principe de coordination entre la Commission de surendettement et la Commission de coordination des actions de prévention des actions d'expulsion, jusqu'à la loi Hamon (loi sur la consommation) applicable au 1er juillet, qui réduira la durée légale des mesures (qu'elles soient amiables ou imposées) de 8 à 7 ans, sauf en ce qui concerne les biens immobiliers. En effet, afin d'éviter la cession de la résidence principale des ménages, la loi permettra de ce cas de prolonger cette durée sans limitation pour rembourser l'intégralité de la dette, qu'elles soit immobilière ou pas.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
16805
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !