Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/05/18 : Emmanuel Macron: 90 minutes de discours mais pas d'annonce, sinon celle d'un changement de méthode et cette phrase: "Pour juillet je veux qu’on ait finalisé un plan de lutte contre le trafic de drogue." Mais il n' y aura pas de plan banlieues.

22/05/18 : Le chantier de rénovation de l’A89 entre Libourne (33) et Mussidan (24) va nécessiter la fermeture partielle de l’échangeur de Montpon-Ménestérol (sortie 12), mercredi 23 et jeudi 24 mai, entre 7 h et 19 h. Durant ces deux jours, l’entrée sera fermée.

22/05/18 : Gauvin Sers et Les Tambours du Bronx seront les principales têtes d'affiche de la quinzième édition des Odyssées d'Ambès, festival gratuit qui se déroulera le 25 août prochain à partir de 15h. Entre 5 et 8000 visiteurs y sont attendus.

22/05/18 : La quatrième édition du festival ODP, qui s'est tenue du 18 au 20 mai à Talence, a réuni 17 000 personnes pour l'ensemble de ses concerts au profit des Sapeurs Pompiers de France, contre 19 000 en 2017 et 12 000 en 2016.

16/05/18 : La Cour d'Appel de Paris a condamné Jérôme Cahuzac ex-ministre du budget jugé pour fraude fiscale et blanchiment à 4 ans de prison, dont 2 avec sursis et à une amende de 300.000 euros et 5 ans d'inéligibilité. Sa peine de prison ferme sera aménagée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/05/18 | Les fonctionnaires défilent en région Nouvelle Aquitaine

    Lire

    Plusieurs centaines de fonctionnaires, agents de la fonction publique, étudiants et syndicats ont manifesté dans les rues de Bordeaux, La Rochelle, Agen ou Périgueux ce mardi, répondant à une mobilisation nationale d'environ 130 cortèges partout en France. C'est la troisième grande journée de mobilisation des fonctionnaires depuis l'élection d'Emmanuel Macron, en réponse à la réforme des statuts. Le secrétaire d'État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, annonçait ce lundi dans Libération qu'il y aurait des "ajustements" mais pas de "remise en cause" de ces derniers.

  • 22/05/18 | La Nuit des Musées fait le plein

    Lire

    Samedi 19 mai, c'était la Nuit Européenne des Musées, et Bordeaux y a fait participer 13 établissements autour de nombreuses animations centrées sur des pays européens. Ce mardi, les chiffres officiels de fréquentation sont tombés : on y apprend que 32 372 curieux ont participé, soit environ 5% de plus qu'en 2017. Le Musée des Arts Décoratifs a réuni à lui seul 4441 visiteurs, une affluence record sur l'horaire (entre 18h et minuit) comparé aux 2035 visiteurs de l'an dernier.

  • 21/05/18 | BHNS Bordeaux/Saint-Aubin : le Conseil d'État tranche

    Lire

    Le Conseil d'État a tranché et confirmé la décision de suspension de la déclaration d'utilité publique du futur BHNS Bordeaux/Saint-Aubin, en rejet du pourvoi en cassation de la métropole en octobre dernier. Le principal motif de rejet ? "Un vice de forme relatif au contenu de la notice explicative présentant le projet de lors de l’enquête publique", notamment concernant l'absence de justification dans le choix du tracé. Déjà repoussés à cet été, le début des travaux pour le futur BHNS pourraient être repoussés de plusieurs mois.

  • 16/05/18 | Le Sénat veut indemniser les propriétaires du Signal

    Lire

    Ce mercredi, une grande partie des sénateurs se sont prononcés en faveur de la mobilisation du fonds Barnier dans le but d'indemniser les propriétaires de l'immeuble Le Signal, à Soulac, devenu un emblème local des dangers de l'érosion côtière et pour lequel les 78 propriétaires sont toujours face à un blocage, malgré l'évacuation de l'immeuble en 2014 par arrêté municipal. La proposition de loi n'est cependant qu'une première étape puisque le texte doit aussi être adopté devant l'Assemblée Nationale, or le gouvernement s'y est montré plutôt défavorable.

  • 16/05/18 | La biodiversité en 24h Chrono au Teich

    Lire

    Les amoureux de la nature sont convoqués les 25 et 26 mai prochain au Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne du Teich pour les 24h de la biodiversité. Gratuit et ouvert à tous, cet évènement propose de nombreuses occasion de découvrir les enjeux autour de la préservation des espèces locales. Ciné-débat, spectacles vivants, expositions ou (plus original) inventaire d'espèces et sorties de terrain auront pour principales stars chauves-souris, oiseaux, reptiles ou escargots pour des temps forts organisés en partenariat avec des professionnels et des associations du territoire. N'oubliez pas les chaussures de randonnée !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Conclusion des rendez-vous de la mobilité : Pau s'inspire de l'expérience de villes pilotes.

12/06/2011 |

de ga à d : Patrice Fournier, Roland Ries, Jean-François Retière, Bernard Uthurry.

En préambule à son nouveau Plan de Déplacements Urbains, la ville de Pau lançait un cycle de séminaires au Palais Beaumont. Douze heures de discussions qui ont gravité autour du centre-ville du futur. À la tribune, les villes françaises en pointe sur les nouveaux modèles de déplacements urbains, comme Strasbourg, Toulouse ou Nantes. Les intervenants ont posé en toile de fond leurs expériences. L'équipe municipale paloise avait matière à s'inspirer. En conclusion, Bernard Uthurry, maire d'Oloron et vice président de la Région en charge des transports, a rappelé l'importance du cadencement des lignes TER pour permettre l'intermodalité des déplacements.

« Les enfants se plaignent de leur appareil dentaire jusqu'à ce que leurs dents soient bien droites. »Par une des métaphores dont il a le secret, Bernard Uthurry minore la contestation qui accompagne inévitablement les travaux d'urbanisme. Tous les intervenants sont unanimes. « Il vaut mieux inaugurer les projets avant l'échéance électorale ! » comme le résume le maire de Strasbourg, Roland Ries. En 1983, Alain Chénard, maire de Nantes, en a fait l'amère expérience. Malgré la grogne de la population paloise, Martine Lignières-Cassou, mène la rénovation du centre-ville tambour battant pour rattraper le retard laissé par son illustre prédécesseur, André Labarrère. « Notre retard est une chance, on peut s'enrichir de ce qui s'est fait ailleurs », positive André Duchâteau, premier adjoint au maire de Pau et président du syndicat mixte des transports urbains Pau-Pyrénées, avant de conclure sur l'importance de la volonté politique : «  On ne décrète pas la bonne mobilité, on incite les usagers. »

Quelle ville pour demain ?
Strasbourg est à la pointe, mais son maire, Roland Ries, insiste : «  Il n'y a pas de modèle urbain universel ! Même s'il existe des logiques qui se retrouvent. » Le chef de projet en charge des mobilités alternatives à Strasbourg, Jean-Luc Marchal, nous confiera même que pour réaliser le plan piéton de la ville d'Alsace il s'était inspiré de celui de Genève en Suisse. Pour l'instant la ville de Pau combine les différents modes de déplacements : bus, vélo et voiture en partage, une navette en centre-ville et un funiculaire qui le relie à la gare. Tous les ingrédients de l'intermodalité sont réunis. Reste le cadencement des trains TER. Bernard Uthurry veut régénérer les voix existantes d'Est en Ouest et du Nord au Sud de l'Aquitaine. La ville de Pau est au centre d'un rhizome béarnais. Ce statut le met en position de discuter avec la Région la mise en place d'un billet unique pour le train TER cadencé par la Région et les modes de déplacements doux mis en place par la ville.

Quelle place pour la voiture au centre-ville de Pau ?
Tous les intervenants, jusqu'à la représentante du constructeur PSA, sont d'accord : c'est la fin de la suprématie de la voiture. Les raisons sont multiples : crise écologique, augmentation du prix de l'essence ou tout simplement à cause de la demande de «bien-vivre» croissante des citadins. Une voiture en moins libère la place pour 10 piétons sur la chaussée qui raniment l'activité d'une ville. Mais deux phénomènes font obstacles à la suppression totale de la voiture au centre-ville de Pau. D'abord, le retour des familles. Elles ont besoin de la voiture pour leurs multiples activités. Ensuite, l'unique présence de parkings en centre-ville que Martine Lignières-Cassou voudrait rapidement désengorger par des parcs relais situés aux extrémités de la ville. Conserver des parking dans le coeur de la ville est une erreur partagée par les villes de Nantes, Strasbourg et Toulouse. « En ayant voulu compenser la perte de voirie par la création de parkings on a fait une erreur, concèdent-ils tous en choeur, c'est encore une possibilité offerte aux voitures de se garer en ville qui va à l'encontre de notre logique. »

photo : Aqui

Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
345
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !