Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/02/21 : Faute de salon de l'agriculture cette année, la confédération paysanne organise du 27 février au 7 mars des fermes ouvertes pour faire découvrir l'agriculture paysanne.Liste des agriculteurs sur www.confederationpaysanne.fr/mobilisations.php?id=11079

24/02/21 : Charente-Maritime : selon un arrêté ministériel du 19/02 publié au Journal Officiel du 24/02, les communes reconnues en état de catastrophe naturelle en inondations et coulées de boue du 3 février 2021 au 9 février 2021 sont Crazannes et Le Mung.

23/02/21 : La ministre, Frédérique Vidal, en déplacement à Poitiers ce 23 février, a annoncé, devant une cinquantaine d'étudiants, la gratuité des protections périodiques dès la rentrée prochaine. 1 500 distributeurs devraient être installés sur les campus.

23/02/21 : Laurence Harribey, sénatrice de la Gironde, a été nommée par le Président du Sénat pour représenter la Chambre haute au conseil d'administration de l'Agence Nationale du Sport.

23/02/21 : L’ancien maire de Bayonne, Jean Grenet, est décédé ce mardi 23 février, à l'âge de 81 ans. Celui qui a également exercé les mandats d'élu départemental, régional et de député, a dirigé la ville, à la suite de son père Henri Grenet, de 1995 à 2014.

23/02/21 : La ministre Frédérique Vidal est à Poitiers ce 23 février pour rencontrer l'Association Fédérative des Étudiants de Poitiers. Début février, elle avait reçu 72 courriers d'étudiants poitevins qui l'interpelaient sur leurs difficultés au quotidien

19/02/21 : COVID 19 - Depuis 2 semaines, les indicateurs de surveillance du Sars-CoV-2 affichent une baisse significative dans tous les départements de Nouvelle-Aquitaine. Le taux d'incidence est de 113,3/100 000 et le taux de positivité à 4,2%.

19/02/21 : COVID 19 - Les dernières données sur l’évolution des nouveaux variants montrent une diffusion généralisée du variant anglais dans tous les départements de la région. Les variants sud-africain et brésilien sont aussi présents mais dans une moindre mesure

19/02/21 : COVID 19 - Le nombre de nouvelles hospitalisations est en baisse avec près d’une centaine d’hospitalisations et une vingtaine d’admissions en réanimation en moins par rapport à la semaine dernière. Néanmoins, l'activité hospitalière liée au COVID-19.

18/02/21 : A Libourne, le conseiller municipal d'opposition Charles Pouvreau a annoncé sa démission. Dans un communiqué, l'ancien élu raconte avoir fait face à des « menaces et insultes » répétées et choisit donc de se mettre en retrait de la politique libournaise.

17/02/21 : Charente-Maritime : ce jeudi, une intervention dans le cadre des travaux de réparation du pont de la Laisse, situé sur la RD9 à Charron entraînera une fermeture à la circulation entre la RD137 en Vendée et la RN11 en Charente-Maritime, de 9h à 16h.

15/02/21 : La Rochelle : Lutte ouvrière organise une journée à la rencontre mercredi 17 février, de 10h30 à 12h30 puis de 16h à 18h sur le vieux port (cours des Dames) où une structure sera montée, ainsi que dans les rues piétonnes du centre-ville.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/02/21 | Une nouvelle gamme de produits bio et sans sucres dans le Pays Basque

    Lire

    A Bardos (64), Elikatxo produit, transforme et commercialise des jus de fruits et des soupes. Afin d’élargir sa gamme de produits bio et sans sucres, l’entreprise doit créer une ligne de production automatisée. Pour aider la société dans cet investissement, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué une subvention de 30 270 euros lors de sa dernière commission permanente.

  • 25/02/21 | Mimizan va accueillir un tiers-lieu

    Lire

    Mimizan, territoire assez isolé en dehors de l’été, a décidé de créer un tiers-lieu, au travers de l’association « Lily dans les étoiles », pour permettre aux habitants de se rencontrer, d’échanger, de travailler mais aussi pour favoriser le lien social. Cette association, constituée d’une quarantaine de professionnels locaux issus de secteurs divers, souhaite avec ce tiers-lieu créer un pont entre le dynamisme économique de la saison estivale et l’activité des résidents à l’année. La Région Nouvelle-Aquitaine soutient ce projet à hauteur de 60 000 euros.

  • 25/02/21 | Dordogne : Rubi Cuir forme tous ses salariés

    Lire

    A Boulazac, Rubi Cuir fabrique des pièces de maroquinerie pour le secteur du luxe. Afin d’acculturer les salariés à ces savoir-faire particuliers, l’entreprise a mis en place un parcours de formation interne afin de professionnaliser rapidement les nouveaux salariés. Les enjeux de développement de l’entreprise portent aussi vers une professionnalisation des formateurs. Pour les aider à cela, la Région Nouvelle-Aquitaine a alloué à l’entreprise une aide de 67 708 euros.

  • 24/02/21 | A Canéjan, Hervé Thermique parie sur le numérique

    Lire

    Lors de sa dernière commission permanente, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir la transformation numérique de la société Hervé Thermique, basée à Canéjan en Gironde. L’entreprise, répartie sur 60 sites en France, a décidé de poursuivre sa stratégie de croissance en améliorant son offre en matière de maintenance. Pour ce faire, elle compte développer un outil numérique innovant autour de la maintenance du bâtiment.

  • 24/02/21 | Cybersécurité: Escape Technologies innove à Biarritz

    Lire

    Créée en septembre 2020, Escape Technologies, basée à Biarritz, se positionne sur le marché de la gestion des vulnérabilités et de l’audit cyber. Elle souhaite aujourd’hui innover et développer le prototype de sa solution de cybersécurité visant la génération des règles de sécurité automatisées et basées sur l’intelligence artificielle pour le cloud. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de soutenir ce projet à hauteur de 75 000 euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Condillac Expertise, partenaire du prix « coup de cœur des réseaux sociaux » Créadie 2019

06/02/2019 | C'est au siège bordelais de Condillac Expertise, partenaire de l'opération, qu'a été remis le prix régional « coup de cœur des réseaux sociaux » de Créadie.

concours créadie 2019 une

Créé par l'ADIE en 2007, le prix Créadie récompense chaque année des micro-entrepreneurs dont les projets ont été particulièrement porteurs en terme de développement durable, économique ou humain. Décerné lundi dernier, le prix régional « coup de cœur des réseaux sociaux », l'une des six catégories valorisées cette année, a été remis au siège bordelais de Condillac Expertise, partenaire de l'opération. Une soirée qui succède à la semaine contre le gâchis des talents organisée par l'ADIE et l'occasion de dresser un premier bilan de l'enquête relative aux idées reçues sur l'envie d'entreprendre, réalisée alors.

  Créé par l'ADIE et financé cette année par Condillac Expertise, le prix régional « coup de cœur des réseaux sociaux » a donc été remis en début de semaine à trois lauréats : Oscar Noël, créateur d'une marque de vêtements d'inspiration urbaine Homies From Paris (1er prix de 500€), Astrid Lagougine, photographe,  Astrid.Lag Photographe, (2nd Prix de 250€) et Julien Perouas, ébéniste, Oka De sign , (3e prix de 150€). Une soirée qui s'est notamment déroulée en présence de David de Dryver, responsable développement de l'entreprise et de Thomas Tignon, délégué territorial Gironde de L'ADIE, association reconnue d'utilité publique et qui depuis trente ans, accorde financements et accompagnement à tous ceux qui, bien que n'ayant pas accès aux prêts ou crédit bancaire classique, souhaitent créer leur entreprise. Et la méthode a fait ses preuves. « Depuis sa création en 1989, l'ADIE, c'est 160 000 micro-crédits accordés et 1000 entreprises financées chaque semaine au niveau national. Sans compter que leur taux de pérennité, -avec 61% à trois ans-, est légèrement supérieur à la moyenne nationale et que 84% des personnes sont réinsérées économiquement au bout de trois ans », précise Thomas Tignon, qui rappelle aussi que l'an dernier, près de 2000 personnes ont été financées en Nouvelle-Aquitaine, dont 700 financements mobilité. Des prêts dont le montant moyen s'élève à 4000€, « preuve qu'il n'est pas besoin de gros financements pour débuter ».

Une autre approche de l'entrepreneuriat

Partenaire depuis cinq ans de l'ADIE, Condillac Expertise partage sa philosophie d'accompagnement des entrepreneurs et plus particulièrement des TPE et TTPE. Apportant aide et conseils sur le plan fiscal, social, comptable et juridique, à ceux qui se lancent seuls, (« ce qui leur permet de se concentrer plus facilement sur leurs projets », note David de Dryver), Condillac propose aussi des conseils et des formations gratuites aux équipes de l'ADIE. Et participe également à certaines de ses manifestations, tel le prix « coup de cœur des réseaux sociaux », pour la première fois cette année. Un concours via internet pour lequel trente personnes ont initialement candidaté ; six ayant été sélectionnées. « Cette année, l'info a juste été diffusée sur le site et nous avons décidé de laisser les candidats faire acte de candidature » précise Thomas Tignon. Le but ? « Qu'ils soient acteurs de A à Z de leur démarche, de leur promotion ». Car donner confiance, apporter une visibilité au candidat en lui permettant de communiquer pour mettre en avant son projet et son entreprise est aussi un des objectifs de ce prix. Un point que confirme largement Oscar Noël, la vingtaine, premier lauréat de l'édition régionale 2019 et heureux créateur depuis trois ans, de sa marque de vêtements : « ce concours sur les réseaux sociaux, c'est un concept qui correspond bien à notre génération. L'ADIE, c'est une structure qui permet aux jeunes de se développer en fournissant ce qui nous manque et surtout l'accompagnement ». Fort d'une communauté de 50 000 membres, il avoue avoir coiffé au poteau Astrid Lagougine dans la dernière heure. Quoi qu'il en soit, l'expérience, de l'avis général, s'est avérée être « un challenge très stimulant ». Les réseaux sociaux étant devenus un « outil incontournable ». Reste que « c'est dur de sortir de sa zone de confort pour aller là où on veut aller mais l'ADIE nous met le pied à l'étrier. C'est plus difficile de partir de zéro mais ce n'est pas impossible », poursuit la jeune femme.

Des réticences à surmonter

Une remise de prix qui faisait suite à la semaine contre le gâchis de talents organisée par l'ADIE afin de promouvoir l’entrepreneuriat et lors de laquelle a été lancée une enquête relative à l'impact des idées reçues sur l'envie d'entreprendre. « 800 personnes en Nouvelle-Aquitaine ont pris contact et plus de 600 sont venues sur l'un des 70 événements que nous organisions, dont 200 en Gironde qui ont participé à un travail et une conférence gratuite ou pris un rendez-vous en ligne. Surtout des personnes en début de projet ou en recherche de financement », note Thomas Tignon. Un succès non négligeable même si l'enquête révèle que si nombre de personnes souhaitent devenir entrepreneur, peu franchissent le cap. « Un tiers des sondés seraient tentés et 18% d'entre eux envisageraient même de créer leur entreprise dans les deux ans », précise le responsable. Un désir qui serait d'ailleurs plus important chez les jeunes : 58% des 18-24 ans aspirant à monter leur boîte. Mais les idées préconçues sont tenaces et beaucoup de candidats à l'indépendance déclarent forfait pour des raisons liées à l'âge (trop jeune, on n'est pas crédible et, (pour 53% des sondés) passé 50 ans, il est trop tard), à l'absence de réseau ou d'argent (« on ne prête qu'aux riches » dit la maxime), ou de connaissances juridiques ou comptables suffisantes. « Des préjugés véhiculés par les conseillers bancaires et l'entourage des personnes. Beaucoup ont du talent et des idées mais ne les réalisent pas car elles se mettent des blocages. C'est contre ça que nous nous battons » concluent en cœur, les deux responsables.

 

NDLR: outre les trois prix coup de cœur, deux autres doivent prochainement être remis au niveau régional :

-Julie Joubert-Rippe, 24 ans, qui fait du maraichage bio en Charente pour le Prix "jeunes" financé par la Banque populaire Aquitaine Centre Atlantique (1000€) qui sera remis en mars

-Alice Dubré, 36 ans, épicière ambulante, dans les landes du côtés de Orx pour le Prix "vitalité des territoires" financé par EDF Nouvelle-Aquitaine (1500€), remis le 8 février à l'antenne adie de Dax

Des candidats qui concourront pour le prix national aux côtés de  :

-Mohanad Al Lami, réparateur de smartphone, tablette et ordinateur dans les Pyrénées-Atlantiques, candidat régional NA pour le Prix Rebond.

-Pascal Pouprin, garagiste en Charente, candidat régional NA pour le Prix Ambassadeurs.

-Sandrine Frapier, Création d'accessoires en textiles recyclés en Haute-Vienne, candidate régionale NA pour le Prix Économie sociale et Solidaire.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
5748
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 4 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !