Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/10/21 : Après avoir été retenue pour devenir centre de préparation aux Jeux Olympiques dans 17 disciplines, la ville de Pau vient également d'être adoubée pour 3 nouvelles disciplines : le skateboard, le basketball 3*3 et le breakdance.

20/10/21 : Après un arrêt forcé en mars 2020 en raison de la crise sanitaire, Chalair annonce la reprise de la ligne Bordeaux-Montpellier à partir du lundi 15 novembre 2021, à raison de 4 fréquences hebdomadaires

19/10/21 : Pau Béarn Pyrénées Mobilités et ses Partenaires Engagés lancent la 3ème campagne d’Aide à l’achat Vélos, dont l'offre est doublée cette année. Cette 3ème session d’instruction des demandes aura lieu du lundi 1er novembre au mardi 30 novembre 2021.

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/10/21 | Mont-de-Marsan : Une enquête pour accélérer transition écologique

    Lire

    Afin d'associer tous les acteurs du territoire à la transition écologique et de pouvoir mettre en œuvre les actions les plus efficaces, Mont-de-Marsan Agglo a lancé 2 enquêtes publiques. Les habitants et les entreprises ont jusqu'au 15 novembre pour y répondre. Début décembre, après avoir récolter les avis de tous sur les projets et les idées d'actions, plusieurs ateliers de concertation seront organisés afin de co-construire la stratégie de transition écologique. Les enquêtes sont disponibles sur le site de l'agglomération.

  • 25/10/21 | Une ressourcerie à Uzerche

    Lire

    L'association « Aux Pas Perdus » à Uzerche en Corrèze a pour objectif de contribuer à la mise en place d'actions de gestion des déchets en intégrant le réemploi depuis 2017. Les membres de l'association ont décidé de créer une ressourcerie afin de réduire les déchets et leurs coûts de traitement et ainsi développer les filières locales de valorisation. Cette nouvelle activité va permettre de créer 4 emplois. Pour les aider dans cette démarche, la Région a décidé de les soutenir à hauteur de 43 450 €.

  • 25/10/21 | Challenge Positif 2021 c'est parti !

    Lire

    Eurekatech et Grand Angoulême ont lancé le 7 octobre la 2ème édition du Challenge Positif. Ce concours, à la fois local et programme d'apprentissage des techniques de l'entrepreneuriat innovant, ambitionne de détecter et de développer des projets à vertue positive pour le territoire et les habitants. Tout le monde peut déposer jusqu'au 10 novembre un projet innovant sur le site d'Eurekatech. A partir de décembre, les lauréats bénéficieront d'un programme pour apprendre les techniques de l'entrepreneuriat innovant.

  • 22/10/21 | GPSO: pas de concomitance pour Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, mais presque

    Lire

    Guy Kauffman récemment nommé directeur de projet des LGV nouvelles était invité à la session plénière du Département des Landes ce vendredi. Face à la question du phasage des travaux des lignes Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, au sein du GPSO, il a esquissé une réponse: "Le préambule du plan de financement va sans doute proposer que l'on enchaîne les travaux sans poser la pioche entre les 2 lignes. Le préfet coordonnateur a bien compris cette demande unanime des collectivités".

  • 22/10/21 | Bus à haut niveau de service à Périgueux : une expérimentation dès le 25 octobre

    Lire

    Le Grand Périgueux va réaliser des aménagements rue du Président Wilson, place Bugeaud et place Francheville, à Périgueux, pour permettre la circulation de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS). Ils feront l’objet d’une expérimentation grandeur nature du 25 octobre au 26 novembre pour en valider la faisabilité avant de les engager. Le dispositif s’appuiera sur une trentaine de postes d’enquête, captant l’origine et la destination des véhicules et 24 points de comptage automatique. Il permettra d’évaluer la répercussion des aménagements envisagés.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Société | Covid-19 : à Cenon un labo-drive pour dépister

19/03/2020 | Près d’une quarantaine de dépistages sont réalisés quotidiennement par le laboratoire d’analyses de biologie médicale des Hauts de Garonne à Cenon…

1

Dans la journée du 17 mars, 35 nouveaux cas de Coronavirus Covid-19 ont été confirmés en Nouvelle-Aquitaine. Cela porte à 242 le nombre de cas confirmés dans la région. Pour ces 242 cas confirmés, un lien direct avec 1 113 personnes contacts a été établi. « Un travail conséquent qui a permis de repérer de potentiels futurs cas confirmés et de ralentir la propagation de la maladie », souligne l’ARS, l’Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine. Mais comment ces cas ont-ils été dépistés ? En quoi consiste le dépistage du Covid-19 ? Qui se fait dépister ? Eléments de réponse avec Antoine Busse, biologiste chez Synlab Aquitaine et responsable du laboratoire d’analyses de biologie médicale des Hauts de Garonne à Cenon…

@qui ! : Qu’observez-vous au sein de votre laboratoire depuis ces derniers jours ?
Antoine Busse :
La semaine dernière nous avons été confrontés à la psychose de la population. Beaucoup souhaitait être dépisté sans même ressentir les symptômes du Covid-19. Les gens avaient besoin d’être rassurés. Ils nous posaient un grand nombre de questions, s’ils pouvaient continuer de vivre aux côtés de leurs enfants par exemple. Le confinement renforce d’autant plus cette angoisse ambiante.

@ ! : Comment réagit le personnel de santé que vous accueillez ?
A. B. :
Le personnel de santé commence, lui aussi, à être inquiet. Nous recevons des médecins, des infirmiers, du personnel soignant…, bref tous les professionnels du secteur. Certains viennent nous voir car ils ressentent les premiers symptômes. Ils se demandent alors s’ils peuvent retourner exercer et mettre en danger la vie de leurs patients en cas de contamination. Eux aussi s’inquiètent fortement.

@ ! : En quoi consiste concrètement le test PT-PCR ?
A. B. :
Ce test que je réalise quotidiennement consiste à prélever des cellules nasales profondes à l’aide d’un écouvillon spécifique que j’insère dans les cavités nasales. Une fois effectué, ce test est envoyé dans un laboratoire à Paris. Si aujourd’hui, le délai pour obtenir les résultats est assez court, 24h en moyenne, demain il en sera tout autrement très certainement car le nombre de cas risque d’augmenter significativement.

@ ! : Comment faites-vous pour éviter la contamination entre vos patients et vous-même ?
 A. B. :
J’ai mis en place un drive. Les patients sont dans leur voiture, sur le parking et je les dépiste par la fenêtre. Vêtu notamment de gants, d’une blouse et de sur-lunettes je prélève ainsi les cellules nasales nécessaires pour diagnostiquer ou non le Covid-19. Certes cela prend du temps mais c’est indispensable pour assurer la sécurité de tous.

« Même le 15 m’envoie des patients »
@ ! : Quels sont les patients sur lesquels vous effectuez ce test actuellement ?
A. B. :
Je réalise ce test sur tous les personnels de santé, mais également toutes les personnes à risque pouvant développer des formes sévères comme les femmes enceintes (3ème trimestre), les personnes touchées par des maladies respiratoires chroniques (asthme, bronchite chronique...), des insuffisances respiratoires chroniques (mucoviscidose), des insuffisances cardiaques toutes causes, des maladies des coronaires, des antécédents d’accident vasculaire cérébral, de l’hypertension artérielle, des insuffisances rénales chroniques dialysées, les diabètes de type 1 insulinodépendant et diabète de type 2, les personnes avec une immunodépression, les pathologies cancéreuses et hématologiques, les transplantations d’organe et de cellules souches hématopoïétiques, les maladies inflammatoires et/ou auto-immunes recevant un traitement immunosuppresseur, les personnes infectées par le VIH, les malades hépatiques chroniques avec cirrhose et les personnes touchées par l’obésité avec un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 40.

@ ! : Quotidiennement, vous réalisez une quarantaine de tests et vous êtes le seul laboratoire sur toute la Métropole à pouvoir le faire. Pourquoi ?
A. B. :
Il est vrai que je suis le seul à réaliser ces tests. Et du reste, la semaine dernière, j’ai contacté les autres laboratoires pour qu’ils m’épaulent dans cette mission. Apparemment, ils n’étaient pas encore tout à fait prêts, certains biologistes ont même exercé leur droit de retrait. Mais bon, aujourd’hui, c’est en train de s’organiser et j’ai bon espoir. Car c’est vrai, je suis dépassé par la situation. Dès le début de l’épidémie j’ai informé les personnels de santé que j’étais en capacité à effectuer ce test de dépistage. Depuis, c’est l’affluence au sein de mon laboratoire. Même le 15 m’envoie des patients.

@ ! : Qu’attendez-vous concrètement aujourd’hui pour ne plus être seul ?
A. B. :
Nous, nous avons su réagir. Tous les laboratoires du groupe Synlab Aquitaine que ce soit chez moi à Cenon, ou à La Réole, Libourne, Castillon-la-Bataille, Bergerac et Montpon-Ménestrol, nous dépistons tous. Je souhaite que nos confrères en fassent de même afin de pouvoir répondre à toutes les demandes et éviter de prioriser notre patientèle. Egalement, accueillant quotidiennement un très grand nombre de médecins, je les forme et leur remet des kits de test de dépistage afin qu’il fasse de même auprès de leur patientèle.

Rappel - Conduite à tenir Vous avez des symptômes (toux, fièvre) qui vous font penser au Covid-19 : restez à domicile, évitez les contacts, appelez un médecin avant de vous rendre à son cabinet (vous pouvez également bénéficier d’une téléconsultation). Si vos symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et des signes d’étouffement appelez le 15 et ne vous déplacez surtout pas chez votre médecin ou aux urgences.Le numéro vert national pour toutes questions non-médicales : 0800 130 000 (appel gratuit)
La source de référence pour des informations fiables sur la situation : site du Gouvernement : www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : DR

Partager sur Facebook
Vu par vous
19893
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Société
Société
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !